Manuele Fior

  • Celestia

    Manuele Fior

    Celestia, désormais coupée du continent, est devenue un étrange ghetto, un repère pour de nombreux criminels et autres marginaux, mais également un refuge pour un groupe de jeunes télépathes. Les événements vont pousser deux d'entre eux, Dora et Pierrot, à fuir l'île pour rejoindre le continent; là, ils vont découvrir un monde en pleine métamorphose, un monde où les adultes, prisonniers de leurs propres forteresses, restent les gardiens de «l'ancien monde», et où une nouvelle génération pourrait guider la société vers une nouvelle humanité.
    Récit spéculatif ouvertement ancré dans la science-fiction, Celestia poursuit une réflexion entamée par l'auteur dans L'Entrevue (Futuropolis), une réflexion sur le futur de l'être humain, sur sa possible évolution en tant qu'espèce, comme sur les prochains défis auxquels il sera confronté dans un avenir plus ou moins proche.
    Près de dix ans après Cinq mille kilomètres par seconde (Prix du meilleur album au FIBD d'Angoulême en 2011, traduit depuis dans une quinzaine de langues) Manuele Fior revient chez Atrabile et nous offre son oeuvre la plus ambitieuse à ce jour, et sans aucun doute la plus aboutie.

  • Souvenez-vous ! Après deux livres à la portée confidentielle, Les Gens le dimanche et Icarus (et un autre chez Delcourt, Mademoiselle Else), Atrabile publiait en 2010 le quatrième livre de Manuele Fior, Cinq mille kilomètres par seconde. Le livre bénéficia immédiatement d'une excellente réception aussi bien critique que publique, jusqu'à être couronné en janvier 2011 par le Prix du Meilleur Album de l'année au Festival d'Angoulême.
    Vendu à plus de 20000 exemplaires, traduit en une dizaine de langues, le livre est devenu un des « incontournables » du catalogue atrabilaire. Aujourd'hui épuisé, Atrabile propose de pu-blier une nouvelle édition du chef d'oeuvre de Manuele Fior, le basculant de la collection Flegme à la collection Ichor, et lui offrant ainsi un nouvel écrin, avec une nouvelle couverture cartonnée, et surtout un format sensiblement plus grand - un nouveau format qui permettra d'apprécier encore mieux la beauté et la subtilité des aquarelles de ce talentueux auteur italien.
    Pour mémoire : Tout en racontant l'histoire d'amour contrariée de Piero et Lucia, Cinq mille kilomètres par seconde nous promène dans le monde et dans le temps, à l'heure où les nouvelles technologies et la quasi instantanéité de l'information semble abolir les distances, et rendre plus troubles encore les sentiments humains.

  • La vie devant soi

    Manuele Fior

    Signé Émile Ajar, ce roman reçut le prix Goncourt en 1975. Histoire d'amour d'un petit garçon arabe pour une très vieille femme juive: Momo se débat contre les six étages que Madame Rosa ne veut plus monter et contre la vie parce que "ça ne pardonne pas" et parce qu'il n'est "pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur". Le petit garçon l'aidera à se cacher dans son «trou juif», elle n'ira pas mourir à l'hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré "des peuples à disposer d'eux-mêmes" qui n'est pas respecté par l'Ordre des médecins. Il lui tiendra compagnie jusqu'à ce qu'elle meure et même au-delà de la mort.

  • L'entrevue

    Manuele Fior

    En Italie, dans un futur proche. Parce qu'il pense avoir aperçu un vaisseau spatial dans le ciel, Raniero, un psychologue âgé d'une cinquantaine d'années, est victime d'un accident de la route. En instance de divorce, la voiture cassée, son cou maintenu par une minerve, il reprend le travail et fait la connaissance d'une nouvelle patiente, Dora, qui prétend avoir vu également le vaisseau spatial, et pouvoir communiquer par télépathie. Troublé par ses révélations, Raniero perd un à un tous ses repères. D'autant que sa femme et lui sont victimes d'une agression violente qui détruit à jamais le peu d'affection qui reste entre eux. D'autant que Dora, adepte de la nouvelle charte sociale qui prescrit l'amour libre, lui tourne la tête, malgré les sarcasmes de sa colocataire Rosella, qui se gausse de voir ce vieux crouton tomber amoureux de sa copine...

  • Le désormais bien connu Manuele Fior nous revient ici avec un recueil de dix histoires courtes.
    Des tranchées de la Première Guerre mondiale à une Italie futuriste, en passant par Berlin ou Paris, dix historiettes aux portraits finement ciselés, qui confirment l'immense talent graphique et narratif de ce jeune Italien.

  • Les variations d'Orsay

    Manuele Fior

    À l'occasion de l'exposition universelle de 1900, de nouveaux bâtiments furent construits à Paris, qu'ils soient amenés à rester comme la gare d'Orsay, ou à être détruits comme la tour Eiffel. Plus d'un siècle plus tard, on sait ce qu'il est advenu de ces monuments et la gare d'Orsay est devenue l'un des plus beaux musées du monde, accueillant les chefs-d'oeuvres impressionnistes. Il transforme ainsi la gardienne du musée en charmeuse de serpent du douanier Rousseau ! Il suit à la trace le jeune Edgar Degas pour son premier rendez-vous chez Ingres, ou Monet imaginant qu'il va peindre la gare St Lazare. Si Manuele Fior reproduit le plus fidèlement possible les tableaux cités, respectant les styles des artistes, il bouscule les conventions et les époques pour faire revivre toutes ces oeuvres, chefs d'oeuvres universels ou tableaux méconnus, s'attardant sur des détails pour mieux nous en faire ressortir la beauté !

  • L'heure des mirages

    Manuele Fior

    • Ici meme
    • 8 Février 2018

    « Moi aussi j'ai toujours rêvé d'exercer un métier spécial et voilà que je suis dessinateur...».
    Manuele Fior est un dessinateur virtuose et multiple.

    Avec l'heure des mirages, il nous livre un carnet de bord, intime et précieux, où il a rassemblé un florilège des plus belles images qu'il a créées. Au fil des pages, il parsème la balade graphique de commentaires, d'anecdotes, de précisions sur les techniques utilisées, de souvenirs. Ainsi, de sa plume aussi talentueuse que son pinceau, il nous livre avec délicatesse et légèreté un peu de l'envers de sa création.
    Un enchantement, raffiné et brillant.

    Sur commande
  • Icarus

    Manuele Fior

    Qui de Faust ou d'Icare saura discerner la part de l'homme de celle du monstre ? Qui saura tuer son propre Minotaure ? Icarus nous transporte d'un monde à l'autre , dans les univers parallèles de Dédale et Icare, prisonniers du labyrinthe, et de Sylvia et Faust, architecte prisonnier de ses tourments intérieurs... Dédale cherchant à sauver son fils, et Sylvia son amant...
    Ouvrage ambitieux et imposant mêlant mythologie et psychologie, cet Icarus, après Les Gens le Dimanche, montre une nouvelle facette du talent de Manuele Fior. Plus qu'une simple relecture du mythe d'Icare, c'est une oeuvre à tiroir, foisonnante, touffue, que nous offre ici le jeune auteur italien.

  • Les gens le dimanche

    Manuele Fior

    • Atrabile
    • 27 Septembre 2004
  • Coffret musée d'Orsay Manuele Fior & Catherine Meurisse : Les variations d'Orsay & Moderne Olympia

    Sur commande
  • Le jeune Timmy Kid et le coiffeur Mongard souhaitent revenir en Europe. Peu après le départ, le navire qui les transporte vers la France est attaqué par des pirates, mais l'équipage français se défend et vainc les pirates. Leur propre navire ayant sombré, ils prennent possession du bateau pirate. Peu après, ils sont de nouveau attaqués par un galion espagnol qui les prend pour des pirates. Forcés de se défendre une fois de plus, le nouvel équipage constitué de marins français, de voyageurs étrangers et de pirates rescapés du premier abordage remporte une nouvelle bataille. Par hasard donc et surtout par nécessité, tous sont contraints à devenir pirates. Mongard, qui a brillé dans les deux batailles est élu capitaine du Condor ! Les nouveaux pirates partent donc à la recherche de trésors de la Méditerranée à la Mer de la Chine, prêts à affronter tempêtes et ennemis à découvrir endroits lointains et à vivre mille aventures!

empty