Belin

  • Sur plus de trente ans (1941-1971), les agendas de Pierre Lebugle, cultivateur au « Village Caillou » en Pays d'Auge, éclairent de l'intérieur un monde rural qui ne cesse de changer.
    Depuis la haie de sa maison et celles de ses herbages, nous le voyons circuler d'un horizon à l'autre selon ses préoccupations. Nous pouvons reconstituer son univers. La longue période de l'après-guerre a profondément modifié la vie quotidienne dans les campagnes : de cette révolution agricole « silencieuse », qui a touché nos parents ou grands-parents, voici l'un des représentants les plus modestes, presque un « spectateur » quand on considère la singularité de son parcours.
    Mais à ce titre, il est emblématique de cette majorité silencieuse d'exploitants qui, peu ou prou, se sont maintenus avant de mettre la clé sous la porte.
    La collection d'agendas qui sert de support à cet essai - et dont une dizaine sont édités ici, du Journal du STO en Allemagne aux débuts de la Ve République - offre une source encore en friche. Elle restitue la richesse de l'histoire vécue dans le monde rural bouleversé par la Révolution agricole. Le passage du paysan à l'agriculteur a été le défi des Trente Glorieuses :
    L'homme du Village Caillou n'a pas cherché à le relever. Mais il a contribué à tisser au jour le jour des liens sociaux qui l'ont facilité.

empty