Les Fourmis Rouges

  • À bord de son avion à transformation, Moustique est de retour pour de nouvelles aventures !

    Grâce à son chapeau couteau suisse et à son cou extensible, Moustique va pouvoir mener à bien toutes les missions qui lui sont confiées. Ses expéditions le mèneront partout, de la Lune, au fond de l'océan : rien n'est impossible pour Moustique l'aventurier (à part prendre son bain tranquillement).

    Après Moustique mission sauvetage, Sophie Guerrive prouve une fois de plus qu'elle st maîtresse dans l'art de créer des graphismes détaillés, des personnages attachants et des histoires uniques, tout en mêlant finement touches classiques et modernes.

  • Dans le grand pré, une fête foraine s'est installée... Les animaux de la forêt observent tous ces humains qui mangent des barbes-à-papa et montent sur des chevaux de bois... À la tombée de la nuit, ours, lièvres, ratons-laveurs et sangliers pénètrent dans le parc. Ils testent la grande roue et grimpent dans les montagnes russes... Il s'enivrent de sensations fortes et de plaisirs sucrés jusqu'au lever du jour où, un peu sonnés, ils regagnent leur clairière.
    Dans la lignée de Profession crocodile, et illustré par la même talentueuse artiste Mariachiara Di Giorgio, Minuit à la fête foraine est un album tout en images, sans texte.
    Chaque détail est savoureux à observer, et le lecteur se plonge dans cette ambiance de fête à la fois joyeuse et poétique, le temps d'une parenthèse enchantée.

  • C'est le jour de la "Grande Course".
    L'objectif : franchir la ligne d'arrivée en premier. Qui de Jean-Brice, Jean-Maurice, Jean-Alfred, ou encore Jean- Serge sortira vainqueur de l'épreuve ?
    Avec ses 3721 Jean participants, ses embûches et pièges variés, la compétition est pleine de surprises et les Jean se démarquent les uns après les autres par leur originalité.
    Le texte de Clémence Sabbagh est un commentaire sportif haletant, emphatique et tonique, ponctué d'accélérations enjouées et parfois de suspense. Un régal à lire à voix haute. Magali Le Huche dresse d'un coup de crayon expert et drôle les portraits de ces Jean sportifs et intrépides, dans une ambiance foutraque et jubilatoire. Mieux vaut être un Jean heureux qu'un Jean Portelavictoire !
    />

  • Au bois

    Charline Collette

    Vous trouverez dans ce livre 12 histoires pour plonger au coeur de la forêt. Au fil des 4 saisons, à l'ombre des feuillus et des grands résineux, un sous-bois peuplé d'une faune surprenante et bigarrée émerge : si on partait s'y promener ?

  • Dans la forêt, la famille Bouloche découvre un énorme machin mystérieux, tout blanc. Ça sent bon, mais ça a mauvais goût... Qu'est-ce que ça peut bien être ? Quand il se met à pleuvoir, quelque chose de magique se produit sur l'immense objet : ça mousse ! Terriblement excités, les Bouloche s'y frottent jusqu'à devenir... tout propres ! Les boulettes de pied découvrent avec délectation que leurs corps sont colorés comme l'arc en ciel... Elles sont métamorphosées ! Mais catastrophe, à leur retour au village, personne ne les reconnait...

  • Le Guéla d'en haut et le Guéla d'en bas sont frères. Ensemble, ils ont créé le monde, son ciel, ses montagnes et les bêtes qui l'habitent. Une nuit, ils créent ensemble une "drôle de bête" qui n'a ni crocs, ni écailles, ni griffes, ni plumes ! Mais à quoi donc serviraitelle ?
    Avec Une drôle de bête, Martine Laffon, doctoresse en philosophie et passionnée de mythologie, raconte la naissance de l'homme. Comme pour Elle tourne comme ça (paru en 2015 et illustré par Mayumi Otero), il s'agit d'une cosmogonie, cherchant par la fiction à expliquer l'existence des choses et du monde. S'inspirant de la légende des frères Prométhée et Epiméthée, ce conte plein de poésie et d'humour initie en douceur à la mythologie. Le tout est illustré avec malice par la géniale Delphine Durand.

  • Une maman, c'est comme un nid, une maman, c'est comme un véhicule, une maman c'est comme une fontaine... A la manière d'une comptine, ces phrases courtes accompagnent chaque étape du quotidien d'un bébé. Au fil des pages l'enfant grandit et passe par différents apprentissages. Le lecteur suit l'enfant au fil de ces petits pas qui sont de grandes étapes pour lui. La maman qui était un nid, un refuge pour le nouveau-né devient une route, une histoire ou un spectacle pour l'enfant qui joue.
    En même temps que l'enfant grandit, la distance qui le sépare de sa mère dans l'image s'agrandit aussi.
    Jusqu'à la dernière image, celle des premiers pas de l'enfant.
    Car une maman c'est comme une maison qu'on porte en soi pour toujours.

  • L'ornithologue connait tout sur tous les oiseaux... Sauf un. Celui qu'il n'a jamais réussi à approcher : le canard. L'ornithologue décide donc de fabriquer un appeau pour attirer à lui un canard. Mais les appeaux artisanaux peinent à se régler sur le coin-coin idéal.
    De page en page, notre ornithologue rencontre donc une grenouille, un corbeau, un crocodile, et même un homme prénommé Colin... Mais de canard, point. Las et dépité, l'ornithologue, qui a fini par s'enrhumer, se met au lit. Avant de fermer les yeux, il se mouche bruyamment : COIN !
    Un récit randonnée décalé et tout aussi réjouissant pour les petits que pour les grands ! Alexandra Pichard parvient à merveille à mêler sons, images, texte et jeu, jusqu'à la chute finale, attendue et inattendue tout à la fois.

  • "C'est l'histoire d'un cow-boy. Je l'ai remplacé par un singe, parce qu'on m'a dit qu'un cow-boy ça faisait trop peur avec ses dents cariées et son air mauvais." Ainsi commence cette super histoire de cow-boy : page de gauche, le texte raconte les frasques d'un cow-boy pas très commode, qui mange des bébés lapins, dit des gros mots et cambriole des banques. Page de droite, Delphine Perret corrige, donnant ainsi vie à un singe qui se brosse les dents et fait des séances d'aérobics. Un rapport texte-image absolument hilarant pour ce petit livre détonant, qui tourne en dérision le politiquement correct. Les deux histoires qui se font face donnent lieu à des situations complètement absurdes et jubilatoires.

  • Au village des crottes de nez, la famille Loulou habite une jolie maison-nez. Tout va super bien, jusqu'au jour où la maison-nez de Papy-Boulette est saccagée par un doigt géant... La panique envahit le village, et la famille Loulou décide de s'exiler vers un lieu où jamais le doigt ne pourra les trouver... Dans cet album irrésistiblement drôle, Mrzyk & Moriceau nous embarquent dans une aventure totalement loufoque. Les personnages verts et tout en rondeurs sont hilarants et raviront indéniablement les petits lecteurs. Les paysages enchantés du pays des crottes de nez prennent vie dans un graphisme riche et coloré, inspiré de l'illustration des années 70, très proche de l'univers des Barbapapas ou des Moomins.

  • Tu connais la tribu qui pue ? Un petit groupe d'enfants sales qui vivent dans des cabanes de branches ave leurs amis les animaux. Il y a Laurent, le grand garçon aux cheveux rouges et ses deux renards, Lucie avec des tresses et une couleuvre... Et il y a surtout cette toute petite fille, Fanette Ducoup, la chef... reconnue pour avoir sauvé la tribu des griffes d'Yvonne Carré. Car s'il y a bien quelqu'un qui ne supporte pas les enfants de la forêt, c'est Yvonne Carré !
    Un album où l'on retrouve rigolade, écologie et liberté à tous les étages !

  • Au pays des crottes de nez vit Magali, une jolie dame toute ronde. Elle a deux passions : les chips et la coiffure. Magali participe à un concours de coiffure à Laz Végaze, attirée par le prix offert : son poids en chips. En chemin elle se fait emprisonner. Là-bas, elle se lie d'amitié avec Mireille. Comment feront-elles pour s'évader ?

  • Premier matin

    Fleur Oury

    Aujourd'hui, c'est le jour de la rentrée des classes, et Petit Ours refuse de se lever.
    Petit Ours a peur. Et s'il oubliait son cartable ? Et si la maitresse le grondait ? Et si il perdait tout ses copains ? Sur le chemin de l'école, à travers la luxuriante forêt peuplée d'animaux, Grand Ours rassure son petit. L'école, ce sera aussi l'endroit où apprendre à peindre, à jouer, à lire, et à grandir...
    Pour son premier album destiné à la jeunesse Fleur Oury décrit, avec une grande tendresse, les appréhensions de l'enfant lors du « premier jour ». Fondus dans un paysage dense, les animaux de la forêt prennent vie sous les feutres colorés de l'artiste. Un album tout en douceur d'une grande force graphique.

  • Un loup rouge et sauvage est chassé de son territoire par les hommes. Seul, il ne peut que fuir pour survivre. Après un long et rude voyage, il rencontre une horde de loups. Eux se définissent comme des loups blancs et sont méfiants. Certains même ne veulent pas de lui. C'est grâce au chef de la meute que le loup rouge est finalement accepté, ce dernier rappelant que nous sommes tous descendants de migrants.
    Dans ce sublime album, Mathias Friman évoque le thème de la migration. Les illustrations au trait fin et réaliste sont majoritairement en noir et blanc et laissent ressortir quelques touches d'un rouge orangé très vif. À l'instar D'une petite mouche bleue et D'une petite graine verte, Le grand loup rouge est à mi-chemin entre la fiction et le documentaire.

  • Alice envoie une lettre à sa grand-mère depuis sa colonie de vacance. Elle y raconte ses nombreuses activités : camping, pique-nique, baignade, visites guidées, veillées... Elle évoque également Martine, l'animatrice, les autres enfants, les paysages...
    Dans le texte, rien de plus normal : le quotidien d'une colonie de vacances le temps d'un été, des amitiés nouées, des découvertes... Mais les images de Mathilde Poncet nous emmènent ailleurs : les personnages sont des animaux ou des extraterrestres, les paysages sont extraordinaires, dignes de la science-fiction ou des contes de fées. La magie est présente dans chaque image, conférant à cette colonie de vacances des aspects de voyage fantastique... C'est le premier album aux Fourmis Rouges pour la jeune et talentueuse Mathilde Poncet. Ses illustrations grandioses aux couleurs intenses nous embarquent dans un univers à la fois familier et fantasmagorique, nous rappelant les décors féériques ou inquiétants de Miyazaki. Un album à la gloire de l'imagination et de l'enfance, qui se lit comme une aventure.

  • Six histoires mettant en scène Björn, un petit ours qui passe son temps à jouer, vivre en harmonie avec la nature, dormir et partir à la cueillette des fruits sauvages.

  • Vézovèle est un extraterrestre qui adore changer de forme et de couleur. Un jour, il ressemble à un ananas puis l'autre, il se transforme en plante verte.
    C'est comme ça.
    Vézovèle est passionné par les humains. Il va souvent leur rendre visite sur la Terre et, à chaque fois, il en profite pour rapporter des souvenirs comme des objets, des chansons et des recettes qu'il partage avec ses amis : Yéléna, le tout petit peuple de Pjozka, Juto et Stoï et surtout Monsieur Clou, l'astronaute avec qui il se promène dans l'espace, parmi les vastes planètes.
    Vézovèle Tupolec est un petit album contenant 3 histoires drôles, tendres et malicieuses. Delphine Perret a un talent immense pour raconter les petites choses, les sublimer avec intelligence, douceur et humour.

  • Forcée de déménager et de quitter les champs verts de sa campagne natale, Louise se retrouve bon gré mal gré dans un appartement, au coeur d'une ville bouillonnante qui n'est pas sans rappeler New York. Rien n'est plus comme avant pour Louise qui ne parvient pas à se faire à son nouvel environnement, jusqu'au jour où elle fait la connaissance d'Ella, une camarade de classe qui lui apprendra à goûter aux petits plaisirs de la grande ville.
    Dans cette suite la plume tendre et juste de Delphine Perret, et les dessins fins et ciselés de Sébastien Mourrain, sont au service d'une nouvelle histoire, simple et touchante, qui aborde les moments tendres et douloureux de l'enfance, la force de l'amitié et les difficultés rencontrées face aux changements.

  • L'herbe est en train de verdir, la brise va bientôt être tiède. Depuis l'orée de la forêt, on voit quelque chose qui n'était pas là.
    D'abord déçu de ne pouvoir admirer correctement la construction sans ses lunettes, Björn l'oublie vite lorsque ses amis font leur apparition. Une fois que tout le monde a raconté son hiver, les animaux peuvent retrouver leur routine...
    Mais c'est sans compter sur l'apparition de ce boîtier qui parle et clignote, l'arrivée d'un nouveau dans la forêt et surtout... le voyage en bus !
    Après le succès de ses six premières aventures, Björn continue de nous apprendre à apprécier la beauté des petites choses qui font les grands bonheurs.

  • Dimanche

    Fleur Oury

    Aujourd'hui c'est dimanche.
    Clémentine passe la journée chez Mamie avec ses parents. Elle s'ennuie un peu.
    Jusqu'au moment où, dans le jardin, elle découvre un trou dans la haie et passe de l'autre côté. Elle partagera alors avec sa grand-mère un secret extraordinaire...

  • C'est le matin, un crocodile se réveille dans son lit. Après les tâches d'usage : brossage de dents, essayage de cravates, petit déjeuner... le crocodile sort de son appartement et file rejoindre la foule d'humains qui s'active dans la rue. Dans le métro, il se fait une petite place et lit le journal, entouré de la marée comptante des travailleurs en route pour leur bureau.
    Devant le zoo, notre ami crocodile jette un bouquet de fleur à la gardienne et file aux vestiaires ou il revêt sa tenue de travail... (c'est a dire se déshabille intégralement) et entre dans son enclos, prêt à entamer sa journée de travail. Profession crocodile !

  • Dans le potager de Gusto, à l'abri derrière les feuilles de choux et les petits pois, les grasses limaces et les grenouilles voraces se disputent les mets délicats du jardin. Mais un jour, c'est la panique : tour à tour, limaces et grenouilles tombent malades, explosent, disparaissent...
    Envahis par le chagrin, et comprenant qu'ils ont été empoisonnés par les produits utilisés par le jardiner, les survivants de cette hécatombe mettent en place un complot pour faire tomber (littéralement) Guston !
    Anne Zeum nous offre ici une fable drôle, psychédélique et écologique. Les lecteurs savoureront le décalage malicieux entre les vers gracieux du texte et l'humour potache des situations. Dans ce premier album, Anne Zeum pose la question de la biodiversité et de la permaculture... Vaste programme !

  • À bord de son avion à transformation Moustique le dinosaure (ben quoi ?) est spécialisé dans la récupération de personnes, animaux et objets perdus.
    Aucun musée bondé ou grotte souterraine aux mille et une cavernes n'échappe à son oeil de lynx... surtout lorsqu'il est aidé du lecteur !
    Sophie Guerrive allie finement une forme au style classique, s'apparentant aux miniatures médiévales, et un contenu burlesque aux éléments résolument modernes.

  • Pourquoi Ulysse erre-t-il si longtemps avant de rejoindre Ithaque ? Dans cet album, Martine Laffon, spécialiste des mythes et cosmogonies, nous conte les prouesses de Thésée, Héraclès, OEdipe, Persée, Jason et Ulysse. Avec concision, la philosophe nous fait entrer dans la psychologie des personnages et nous éclaire sur la motivation de leurs actes. Ainsi demi-dieux et hommes d'exception perdent une part de leur mystère et l'on s'y attache d'autant plus. Par la modulation du ton, Martine Laffon réussit à placer ces épopées à hauteur d'enfant.
    En miroir du texte, les illustrations de Martin Jarrie, véritables tableaux narratifs, font de l'ouvrage un objet singulier et à destination des curieux de tous âges !

empty