Futuropolis

  • Deux histoires s'entrecroisent : d'une part, la chasse à la baleine blanche menée par le capitaine Achab et l'équipage du PEQUOD au milieu du XIXe siècle ; d'autre part, une discussion conduite aujourd'hui, à Paris, sur la signification du roman de Melville. Les deux protagonistes principaux de cette discussion sont : d'une part, un vieil homme, qui vient juste de prendre la décision de ne pas transposer MOBY DICK au théâtre ; d'autre part, un jeune homme, qui veut réaliser une émission de radio sur le sens actuel de l'oeuvre de Melville. Tout au long de l'album, alternent ainsi des scènes situées à Paris aujourd'hui et au XIXe siècle sur le PEQUOD. Ces scènes correspondent entre elles. Elles permettent de délivrer le sens de la quête d'Achab, en explicitant l'univers symbolique de Melville. Elles ont également pour but d'adapter tous les passages de MOBY DICK, dans lesquels Melville lui-même disserte abondamment sur le cachalot et sa signification existentielle (passages qui représentent tout de même presque la moitié du livre - et qui, à notre connaissance, n'ont jusque-là jamais fait l'objet d'aucune adaptation).

  • Cette histoire d'amitié virile, au temps de Louis XIII, entre d'Artagnan, Athos, Porthos et Aramis, racontée par Alexandre Dumas, est depuis longtemps entrée dans la légende de la littérature.
    Tout le monde connaît ces aventures : d'Artagnan quittant son Béarn natal pour d'entrer dans le régiment des mousquetaires du roi ; son amitié avec Athos, Porthos et Aramis ; sa participation, ainsi que celle de ses amis, à l'affaire des ferrets, par laquelle Richelieu espérait dévoiler la passion inavouable de la reine de France, Anne d'Autriche, pour le ministre d'Angleterre, le duc de Buckingham ; sa tentative d'empêcher l'assassinat de Buckingham par le principal agent de Richelieu, Milady.
    Pourtant, ces événements ont-ils bien le sens que Dumas semble vouloir leur donner ? Tout en dissimulant son message, il laisse de nombreux signes à l'intention de ses lecteurs, que personne à ce jour ne semble avoir vus : le véritable héros des Trois Mousquetaires est une femme, Milady !

    Et si le véritable héros des Trois Mousquetaires était une femme ?
    Sylvain Venayre et Frédéric Bihel proposent une lecture révolutionnaire, en bande dessinée, du roman d'Alexandre Dumas : raconter l'histoire des Mousquetaires du point de vue de Milady.
    Un message qu'Alexandre Dumas aurait dissimulé dans son roman, et que personne à ce jour ne semble avoir vu.

  • Un énorme chantier, entouré de palissades, griffe le quartier.
    On dirait une île. Dans le café-restaurant le jouxtant, la conversation va bon train :
    Les vigiles du chantier ont tiré sur Chien-Noir, le sans-abri. L'arrivée d'un gros homme, à l'air inquiétant et tenant en main un étui à violon, impose le silence. Il souhaite louer l'une des chambres du premier étage pendant quelques jours. Prenant à part Jacquot, la petite fille du propriétaire, l'homme est à la fois menaçant et affolé :
    Un homme demandera après moi, lui dit-il.
    S'il a une « sale gueule. une gueule de traître. s'il marche en claudiquant et en s'appuyant sur une canne avec le pommeau d'argent au bout, alors souffle dans ce sifflet, le plus fort que tu peux ! »...
    Le boiteux viendra plus tard, il s'appellera Jean Dargent. Et avec lui, le mystère s'épaissira, la peur s'insinuera et le danger s'installera...

empty