Guy Cote

  • Sommes-nous vraiment responsables de tout ce qui nous arrive ? Parfois oui ; mais à d'autres moments, nous ne pouvons contrôler le fait que la vie nous confronte à des murs qui, à première vue, nous semblent infranchissables.
    Vous êtes-vous déjà demandé : « Pourquoi moi ? Qu'ai-je fait pour que cette épreuve m'arrive ? » Évidemment, personne ne souhaite se trouver face à des drames, et pourtant, presque tout le monde en vit. Puis, lorsque le choc est passé, il faut continuer à vivre, envers et contre tout ; et ce n'est pas simple.
    Qu'il s'agisse d'un divorce, de la perte d'un être cher, d'une maladie ou de tout autre traumatisme que l'univers nous envoie, nous devons nous relever et continuer ; pour ceux qui nous entourent et pour nous-même aussi. Mais comment faire ? Cela est sûrement plus facile à dire qu'à faire.
    Inspiré de sa propre expérience, l'auteur apportera des pistes de solutions, des propositions de cheminement vers des deuils qu'il vous faudra effectuer ; car tout malheur nécessite un deuil de ce qui a été, afin de mieux passer à ce qui sera. Il est important de savoir qu'il existe des
    personnes et des organismes qui sont là pour vous aider et vous soutenir, afin que vous puissiez continuer ou recommencer à vivre.
    La vie vaut la peine d'être vécue ! Il faut en profiter, car nous ne savons pas si nous verrons demain !

  • La façon de s'organiser des artistes détermine-t-elle leur façon de faire de l'art, l'impact et l'esthétique de l'oeuvre? Dans le dossier de ce numéro d'hiver, Inter se demande comment s'organisent et se rassemblent les artistes d'ici et d'ailleurs. Collectifs, troupes, réseaux, associations, communes, squats, famille circassiennes de forains, structures formelles : quelles sont leurs modalités de regroupement? Comment gèrent-ils leurs productions singulières au sein de ces organisations, dans des disciplines variées? Les organisations internationales sont particulièrement à l'honneur, avec divers exemples tirés de la France, l'Italie, l'Espagne, la Belgique, le Pérou, le Brésil et le Cameroun.

  • Bien que le phénomène de la publicité soit au coeur de maints débats dans plusieurs disciplines, aucune étude historique d'envergure, au Canada comme au Québec, ne lui avait encore été consacrée. Tirant leurs données de trois grands quotidiens des années 1920-1960, soit La Presse, Le Soleil et The Montreal Daily Star, les auteurs retracent l'intégration économique et socio-culturelle du Québec à l'« American way of life », qui aboutit à la Révolution tranquille. Dans une double perspective, quantitative et diachronique d'une part, qualitative et synchronique de l'autre, ils montrent que l'offre marchande au Québec s'est considérablement accrue sous la « masse publicitaires », surtout depuis la Seconde Guerre mondiale, et expliquent pourquoi celle-ci constitue une « publicité de masse » en faisant ressortir le rôle crucial du marché dans l'existence des consommateurs. Avant l'appropriation d'une certaine spécificité québécoise par les publicitaires au début des années 1960, c'est la continuité dans les représentations stéréotypées qui l'emporte sur l'adaptation à la conjoncture : la publicité nord-américaine qui envahit alors le Québec applique la raison marchande aux images de l'employé et de la ménagère en quête de bonheur matériel. À bien des égards, le Québec apparaît comme un laboratoire privilégié pour saisir la publicité dans une optique pluridisciplinaire.

  • Plan Nord, exploitation du gaz de schistes, projet d'oléoduc... Que devons-nous penser de tout cela ? Sommes-nous bien conscients des intérêts et de la vision derrière ces projets, et bien d'autres ? La crise environnementale dans laquelle nous sommes entrés n'exige-t-elle pas de nous un peu plus de discernement ? Cet ouvrage présente une réflexion mature et accessible sur notre interdépendance foncière avec le territoire que nous occupons. Avec beaucoup de finesse, il remet en question le modèle politico-économique qui domine au Québec et présente des voies novatrices et prometteuses pour que nous tous, citoyens et citoyennes, façonnions ensemble un avenir sain pour notre planète et nos enfants.

  • Dans un monde en continuel mouvement, comment mettre fin à cet immobilisme, comment réformer la gouvernance publique québécoise? Cet ouvrage témoigne du travail d'un groupe de recherche de l'Observatoire de l'administration publique de l'École nationale d'administration publique du Québec, qui a mobilisé de nombreux leaders d'opinion québécois, chercheurs ou acteurs socioéconomiques, politiques ou administratifs autour d'une réflexion sur la transformation du modèle québécois de gouvernance.

empty