Karim Berrouka

  • Le jour où l'humanité a niqué la fantasy Nouv.

    Au départ il y a un lutin d'un bon mètre quatre-vingt qui hurle « Vous avez niqué la fantasy ! » alors qu'il retient en otage plusieurs personnes dans une bibliothèque.
    Et puis il y a le coup d'un soir d'Olga qui se met à déconner et à foutre le feu à son appartement avec son sexe avant de prendre un gros coup, du genre définitif, sur la tête. Et il y a aussi les trois punks Jex, Skrook et Pils qui doivent jouer au Festival du Gouffre tandis qu'il se passe de drôles de trucs dans la forêt d'à côté, avec des fées monstrueuses et un trou béant dans la terre.

    Karim Berrouka, auteur du Club des Punks contre l'apocalypse zombie (prix Julia Verlanger) revient avec Le jour où l'humanité a niqué la fantasy. Et il est en grande grande forme...

  • Il y a des nains furieux qu'on leur ait dérobé leur or, Jack qui n'est pas très pressé de monter à son haricot, Cloclo qui se réincarne dans le métro et des jeunes filles habillées de blanc qui hantent les routes la nuit... Mais il y aussi des enquêtes glauques et angoissantes, l'enfer des combats à Falloujah et des ombres qui, chaque soir, dansent pour leur public. Entre fantasy et fantastique, Karim Berrouka nous propose un livre où le rire se mélange à l'effroi. Des délires les plus fous aux atmosphères les plus sombres, peut-être bien, au fond que les ballons dirigeables rêvent parfois de poupées gonflables...

  • Paris n'est plus que ruines. Et le prix de la cervelle fraîche s'envole. Heureusement, il reste des punks. Et des bières. Et des acides. Et un groupe électrogène pour jouer du Discharge. Le Club des punks va pouvoir survivre à l'Apocalypse. Enfin, si en plus des zombies, les gros cons n'étaient pas aussi de sortie... Il est grand temps que l'anarchie remette de l'ordre dans le chaos ! Politiquement incorrect, taché de bière et de Lutte finale, Le Club des punks contre l'apocalypse zombie est un condensé d'humour salutaire.

  • Qu'est-ce qui est vert, pèse 120 000 tonnes, pue la vase, n'a pas vu le ciel bleu depuis quarante siècles et s'apprête à dévaster le monde ?
    Ingrid n'en a aucune idée.
    Et elle s'en fout.
    Autant dire que lorsque des hurluberlus lui annoncent qu'elle est le Centre du pentacle et que la résurrection de Cthulhu est proche, ça la laisse de marbre.
    Jusqu'à ce que les entités cosmiques frappent à sa porte...
    Après avoir réalisé une étude sociologique des fées (Fées, weed et guillotines, prix Elbakin.net) et converti les zombies au pogo (Le Club des punks contre l'apocalypse zombie, prix Julia Verlanger), Karim Berrouka revient pour relever un terrible défi : convaincre Ingrid d'aller éclater du Grand Ancien pour sauver l'humanité.

  • La dernière fois que Jaspucine a mis un pied dans le monde des hommes, elle en a littéralement perdu la tête : la Révolution française n'a pas été une période très profitable pour les créatures féeriques. Sauf pour Zhellébore, l'enfoirée qui l'a envoyée à l'échafaud. La vengeance étant un plat qui se mange froid, Jaspucine est bien décidée à retrouver la traîtresse. Même si pour cela elle doit s'attacher les services d'un détective. Mais à force de remuer ciel et terre, c'est sur une conspiration bien plus grande que la fée et l'enquêteur vont tomber.

    En injectant une bonne dose de féerie dans le roman noir, Karim Berrouka revisite avec humour et dérision la fantasy urbaine. Amateurs de fées déjantées, d'arbalètes, et d'herbe qui fait rire, laissez-vous charmer !

  • Marc-Aurèle Abdaloff et Premier de la Classe sont sur une nouvelle affaire : envoyés dans les monts d'Arrée, ils doivent enquêter sur de curieux meurtres perpétrés à l'épée par un homme accompagné d'une armée d'écureuils sanguinaires. "Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m'égarer" se déroule dans l'univers de Fées, weed & guillotines de Karim Berrouka.

  • Karim Berrouka, l'auteur du Club des punks contre l'apocalypse zombie, nous offre une nouvelle déjantée dans l'univers de Mythe de Cthulhu - avec une licorne dedans.
    De quoi vous donnez un avant-goût de son roman Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu (Éditions ActuSF) où il nous propose sa vision décalée de l'univers créé par H.P. Lovecraft.

  • Qui est Madame Patterson ? Pourquoi survit-elle à tous les naufrages ? Les hommes peuvent-ils se réconcilier avec le monde de la féerie ?
    Théâtres de cendres est un recueil sombre entre fantastique et fantasy, de Karim Berrouka, auteur des Ballons dirigeables rêvent-ils de poupées gonflables ?

  • Lorsque Marine met au monde son petit garçon, celui-ci est rouge. Mais vraiment rouge ! Et cette particularité va faire son cauchemar. Nombreux sont ceux qui voudront le disséquer, en faire un messie, un produit marketing ou un antéchrist à détruire...
    "L'Enfant rouge" est la première nouvelle d'un recueil qui déborde d'idées toutes plus folles les unes que les autres.
    Karim Berrouka convoque des cauchemars, des fantômes, des monstres et pire que tout, des hommes, pour nous faire rire, parfois jaune. Une nouvelle preuve de son talent...

empty