Richard Soparnot

  • Ce Topos présente de manière accessible, synthétique et illustrée les connaissances relatives à l'organisation des entreprises et au management des personnes. Il developpe les principales missions relatives à l'activité managériale : mettre en place les fonctions et les outils pour exploiter son activité et la développer, organiser les fonctions entre elles, mieux comprendre les comportements humains, gérer les personnes et conduire les changements. Dans cette 2e édition,  80% desexemples sont actualisés, la partie dédiée à la structure est plus synthétique et 2 sections nouvelles sur la décision et la responsabilité sociale de l'entreprise sont insérées.

  • Cet ouvrage présente les connaissances à acquérir sur la structure et le fonctionnement des entreprises. Il s'appuie sur différentes grilles d'analyse issues des recherches dans le domaine : concepts, classification, typologies. Il propose de nombreuses illustrations et de nombreux exemples.
    L'ouvrage met l'accent sur la réalité du fonctionnement des organisations et sur leur adaptation aux évolutions de l'environnement. Il couvre les cours de FOE (Fonctionnement et organisation des entreprises) ou ceux de Management des organisations tels qu'ils sont dispensés dans les écoles de commerce et à l'université.
    Il correspond également à une partie du cours de Management stratégique. Richard Soparnot est docteur en Sciences de gestion, il a enseigné à l'Université Val d'Essonne et a été formateur au sein d'un cabinet de conseil. Il est aujourd'hui Professeur au Groupe ESCEM Tours-Poitiers où il enseigne le management et la stratégie.

  • Cet ouvrage dresse un état des lieux des discussions actuelles qui ont trait aux capacités d'organisation. Il réunit les contributions de plusieurs chercheurs et praticiens francophones. Ils abordent le thème des capacités de l'organisation par le prisme de la stratégie, de la gestion du changement, de la gestion de projet, de l'éducation et de la sociologie, sous un angle aussi bien théorique qu'empirique.

  • Un collectif de voix invite à composer, et non à appliquer, notre propre méthode de recherche qualitative. Être en recherche c'est vouloir comprendre, apprendre et penser et c'est en même temps lutter contre nos propres résistances, impatiences et préconceptions - et c'est pour tout cela que nous avons besoin de méthode. Apprenons à composer notre méthode de façon à ce qu'elle nous pousse à nous exposer d'une façon sincère et plurielle, à nous ouvrir à la rencontre et à l'inattendu, avant de vouloir prendre de la distance. Qu'elle nous amène à cheminer, à nous laisser emporter vers ce que nous ne savons pas encore, prêts à faire bouger le tenu pour acquis et non à seulement nous caler dans les théories établies. Qu'elle nous impose de réfléchir au contexte de notre recherche, à ses effets sur le monde étudié et sur notre communauté, à notre position, à notre façon d'enquêter, de penser et d'écrire. En effet, sans un contact profond, sensible, à l'écoute et réflexif, que pouvons-nous comprendre ? Si la recherche ne nous a pas dérangés, défiés, mis en mouvement, alors qu'avons-nous appris ? Et si nous n'avons pas tenté de penser cette expérience de recherche par nous-mêmes et avec toutes les ressources de la théorie, quelle est notre contribution ?
    Cet ouvrage s'adresse aux chercheurs, confirmés ou débutants, en théorie des organisations et de la communication, et plus largement en sciences sociales. Il présente d'abord un ensemble de méthodes génériques qui agencent des façons originales de s'exposer, de cheminer et d'exercer sa réflexivité. Ensuite il indique une quinzaine de problématiques qui régulièrement se posent lors de la composition de sa méthode et la façon selon laquelle un chercheur expérimenté y a fait face. Tâchant de ne pas être normatif et d'appeler tant à la créativité qu'à la réflexivité, de mêler questionnement épistémologique et enjeux éthiques et politiques, il invite - au-delà de faire de la recherche - à « être en recherche » : avec engagements et doutes, sens et sensibilité, rigueur et style.

  • Le territoire ne doit plus être considéré comme simple réceptacle de compétences mais doit être mis en scène pour favoriser l'anticipation et donc l'émergence d'innovations. En rassemblant les recherches les plus récentes, cet ouvrage établit un état des lieux des connaissances actuelles sur les outils et méthodes de GRH à l'échelle des réseaux d'entreprises (pôles de compétitivité et systèmes productifs locaux) puis des dispositifs de GRH au niveau des territoires.

empty