Bernard Chervet

  • Ce volume a pour objet la compulsion de répétition aussi bien dans ses implications théoriques que pratiques grâce à des études fondées sur le travail en séance et les difficultés rencontrées par les différents cliniciens. Perçue comme la résistance la plus redoutable que puisse rencontrer l'analyste et son patient, elle contient également une potentialité de transformations en faveur du but des thérapies psychanalytiques que cet ouvrage met en lumière.
    Ouvrage publié sous la direction de Bernard Chervet, psychiatre, psychanalyste, membre titulaire formateur de la SPP et de ses Instituts et président de la SPP. Membre du comité éditorial des " Monographies et débats de psychanalyse ", il est également auteur de L'enfant, la parole et le soin : la clinique mise à l'épreuve (ERES, 2004), Le conflit psychique (PUF, 2005), Unité et diversité des pratiques du psychanalyste (PUF, 2006), Le rêve et la séance (PUF, 2007), Les avancées de la psychanalyse (PUF, 2008), L'animisme parmi nous (PUF, 2009) et L'après-coup (Rapport CPLF, RFP, PUF, 2009).
    Avec la collaboration de Christine Jean-Strochlic.

    Sur commande
  • Les auteurs poursuivent une réflexion sur le rôle d'un acte psychique dénommé meurtre, abordé en tant qu'opération fondatrice du psychisme et de la mentalisation. Ils approchent l'implication de cette opération dans l'art, la loi, la sexualité, la transmission, le politique, et la confrontent notamment aux lois de la biologie ou du cosmos.
    Le couple meurtre et fondation est impliqué dans toutes les cosmogonies, les théogonies, ainsi que dans la Genèse - par Caïn et Abel mais aussi dans la naissance de Rome par un fratricide, et bien sûr dans celle du peuple juif avec Moïse. Le meurtre est toujours impliqué dans les processus originaires de l'humanité.
    Une série de questions est abordée par chaque auteur. Une telle opération de meurtre est-elle nécessaire, voire indispensable à la créativité, à l'organisation de la Cité, à l'esprit du politique ? Comment dialectiser ce meurtre fondateur avec le meurtre destructeur ? Quel lien ce meurtre entretient-il avec la première assertion du complexe d'oedipe, et avec la tragédie humaine ? Quelles sont les conditions pour qu'un meurtre s'avère fondateur, et quel est alors l'objet visé ? Le meurtre ne serait-il fondateur que lorsqu'il s'inscrit au sein du procès fondateur de la pensée humaine, celui de l'après-coup ?

    Sur commande
  • Ce volume a pour objet l'éthique du psychanalyste. Toutefois, il ne s'agit ici ni de recenser les règles qui régissent la technique analytique, ni de dénoncer quelques nouvelles dérives spectaculaires de la pratique analytique. Il s'intéresse plutôt à l'évolution du concept depuis Freud et à sa place dans les conceptions psychanalytiques au regard des profonds bouleversements sociaux et technologiques. Par ailleurs, il traite de ses implications pratiques dans le cadre de la cure, de ses enjeux dans la construction de la méthode analytique et de sa place dans la formation dispensée aux psychanalystes de demain.

    Sur commande
  • En 1926, un petit groupe de neuf personnes fondait la Société psychanalytique de Paris avec le projet de diffuser en France la pensée freudienne. Quatre-vingts ans plus tard, nous pouvons constater le succès de leur ambition, quels qu'aient été les conflits et les scissions survenues dans le mouvement psychanalytique. Aujourd'hui, alors que nous commémorons le 150e anniversaire de la naissance de Sigmund Freud, la psychanalyse imprègne l'ensemble de la culture contemporaine. C'est à des avancées dans quatre champs principaux que nous conduit ce volume : le rapport vivant entre psychanalyse et psychiatrie, la valeur thérapeutique irremplaçable de la cure psychanalytique classique, le domaine du culte porté au corps et enfin celui des changements dans les conceptions actuelles de la maternité.
    />

    Sur commande
  • Depuis la nuit des temps, les hommes racontent leurs rêves au réveil. D'autres les écoutent et en orientent la lumière vers l'avenir. Les poètes et littérateurs y puisent leur inspiration, les contes d'enfance en recèlent les frayeurs. La psychanalyse a hérité de cette tradition. Elle est née des récits des rêves en séance et des souvenirs et associations qui les prolongent. Fenêtre ouverte sur l'inconscient de l'âme, sur la mémoire et sur l'ensemble du fonctionne-ment mental, le récit de rêve est devenu par son interprétation la voie royale de l'inconscient. Mais le rêve n'a pas plus vocation d'être partagé que d'être compris. Aussi son souvenir au réveil devient-il intrigant, d'autant qu'au cours des cures souvent sa fréquence augmente. Toute la fonction onirique se transfère sur la situation analytique, s'en empare et infléchit la séance. La libre association, cette parole d'incidence, l'attention flottante, cette écoute interprétante, mais aussi les "foules à deux" du transfert et les psychologies collectives trouvent dans les lois du rêve leurs raisons d'être. Bernard Chervet, Jean Guillaumin, Augustin Jeanneau dessinent la méta-psychologie du rêve et de la séance et Christine Jean-Strochlic présente les thèmes développés au cours du colloque. Les réflexions cliniques de Françoise Coblence, Marina Papageorgiou, Manuela Utrilla Robles et François Kamel livrent des éclairages sur la situation analytique avec des adultes ou des enfants. Leurs apports sont discutés par Albert Louppe, Laurent Danon-Boileau, Claude Janin et Sara Botella, puis repris par Emmanuelle Chervet, Germaine de Bissy, Bianca Lechevalier et Jacques Angelergues.

    Sur commande
  • Le conflit psychique est l'un des organisateurs majeurs de la psyché, il se présente le plus souvent comme une opposition entre deux termes, expression manifeste d'un conflit sous-jacent plus fondamental. La diversité des situations thérapeutiques abordées dans cet ouvrage (de la cure classique à la cure de l'enfant, en passant par des situations non-névrotiques) devrait aider à enrichir ce concept fondamental dans la théorisation de la pratique psychanalytique.

    Sur commande
empty