Boualem Kadri

  • Les données de l'Organisation mondiale du tourisme font observer une activité touristique dans le monde arabe qui représente 6,2% du marché mondial, avec un accroissement prévu pour la période 2020-2030. S'interroger sur la place du tourisme et du loisir, et leur accessibilité dans les sociétés du monde arabe devient nécessaire d'autant que ces aspects sont abordés ici selon des perspectives principalement disciplinaires. A partir de divers cas d'études, les auteurs proposent une réflexion sur la mise en tourisme des territoires aux plans scientifique, géopolitique, historique, urbanistique, sociologique et politique.

    Sur commande
  • Dans sa formule renouvelée, le tourisme métropolitain est à la mesure ou à la démesure du gigantisme de la taille, du métissage démographique, des ressources et des réseaux des nouvelles métropoles, souvent d'Orient et du Sud. Il s'insère dans la construction et la reconstruction du territoire, s'ancre dans le spectaculaire et promeut les innovations, tant sociales que technologiques. Il est le fruit de la gouvernance et de l'exercice du leadership métropolitain, impliquant à la fois les collectivités locales, l'État national, les intérêts des entreprises oeuvrant dans différents secteurs et ceux des groupes de pression. Aujourd'hui, les entreprises du secteur numérique, des finances et du divertissement propulsent les nouvelles formes du tourisme métropolitain qu'elles inscrivent dans de nouveaux réseaux auxquels font même appel les entreprises touristiques traditionnelles.

    Sur commande
  • Phénomène distinct du tourisme urbain pourtant assez récemment identifié et lié aux villes de relativement petite taille misant sur un ou des produits spécialisés, le tourisme métropolitain apparaît plutôt comme un tourisme de destination et de démesure. Misant sur le gigantisme des équipements, des événements et des fréquentations, il représente un important vecteur de qualification et surtout de requalification des métropoles nord-américaines et de leurs espaces centraux tant par la muséification patrimoniale que par l'animation et l'offre d'expériences récréotouristiques. Il s'appuie sur l'importance stratégique des métropoles dans l'organisation américaine et canadienne au début de ce XXIe siècle.

    Le cas de Montréal est ici évoqué en tant qu'exemple de réussite non seulement de performances mais aussi de processus de coopération entre aménagement du territoire d'une part et développement de l'industrie, en l'occurrence touristique, d'autre part.

    Les auteurs abordent la place de la région métropolitaine de Montréal dans l'ensemble canado-étasunien et dans les performances touristiques canadiennes et québécoises quantifiées. Ils traitent ensuite du lien organique entre les institutions décentralisées, l'autonomie métropolitaine et l'organisation touristique. Ils apprécient les performances touristiques spécifiquement montréalaises avant de s'intéresser à la pérennité du phénomène métropolitain dans l'organisation nord-américaine et en tant que fondement d'une forme importante du tourisme post-moderne.

  • Les technologies de l'information et de la communication s'affirment comme des éléments stratégiques des économies modernes. Leur développement rapide accroît l'écart existant entre le Nord et le Sud, et souligne le déficit du Sud en matière d'informations et de connaissances. La problématique de cette fracture numérique se situe au coeur des priorités de plusieurs organisations internationales qui cherchent à développer leur approche conceptuelle.

  • C'est à partir des dernières décennies du xxe siècle que la ville est véritablement devenue un pôle touristique. Depuis, les activités liées à la fonction touristique contribuent au développement d'une nouvelle attractivité de la ville de type participatif. Mais la mondialisation de l'économie insère la ville dans un processus d'inter-nationalisation de plus en plus exigeant qui demande la mise en oeuvre de stratégies sans cesse renouvelées pour développer et maintenir une destination attrayante. C'est sur cette relation étroite entre le tourisme et la métropole dans un contexte de mondialisation que porte cet ouvrage. Les auteurs montrent le visage transformé de la métropole par l'action du tourisme urbain--métropolitain, qui procure une diversité inédite sur les plans naturel, récréatif, culturel et événementiel, à l'aide d'exemple européens, américains et canadiens. Ils s'intéressent ensuite à trois métropoles touristiques, Paris, Bruxelles et Montréal, et aux nouvelles réalités auxquelles celles-ci sont confrontées. Enfin, les auteurs proposent une réflexion sur la dynamique mondialisation--métropolisation--tourisme qui expose comment la mise en tourisme de nouveaux espaces, comme ceux d'Istanbul, de Kuala Lumpur, de Shandong et d'Alger, peut révéler les enjeux de ce processus et faire émerger des modèles de développement pouvant être partagés d'un pays à l'autre.

    Sur commande
empty