François Roca

  • Calamity jane

    François Roca

    Très frappé par sa lecture des lettres de Calamity Jane à sa fille, François Roca donne vie dans ce livre à une légende. Figure emblématique du Far West, forte, téméraire, Calamity était aussi une mère... aimante à sa manière. Confrontée à la misère et à la rude vie du Far West, elle choisit de confier sa toute petite fille à un couple de voyageurs, Calamity Jane lui écrit régulièrement, témoignant d'un amour impossible, à distance et de ses difficultés, ses parcours, ses métiers... Associés à des extraits de lettres, les somptueux tableaux à l'huile de Roca nous entraînent dans l'aventure et les grands espaces, les villes ouvrières, les saloons, les prairies où chevauchent indiens et diligences, le Wild West Show, les feux de bois où la cavalière téméraire se repose avec Satan, son magnifique cheval.À partir de 6 ans.

  • Sarah, une adolescente, rêve de rencontrer Gisèle Halimi, l'avocate et féministe, célèbre pour ses luttes pour les droits des femmes. À travers l'histoire de Sarah, qui a vécu elle-même le traumatisme d'un viol, Jessie Magana évoque le parcours et les luttes de Gisèle Halimi qui restent plus que jamais d'actualité : aujourd'hui encore, 75 000 femmes sont violées chaque année en France, ce combat est loin d'être terminé.

  • À la fin des années 1950, Rachel Carson se concentra sur la protection de l'environnement et sur les problèmes causés par les biocides de synthèse. Ceci la conduisit à publier «Silent Spring» («Printemps silencieux») en 1962 qui déclencha un renversement dans la politique nationale envers les biocides - conduisant à une interdiction nationale du DDT et d'autres pesticides. Le mouvement populaire que le livre inspira conduisit à la création de l'Environmental Protection Agency. Carson reçut à titre posthume la médaille présidentielle de la Liberté. Un prix international décerné aux défenseurs de l'environnement porte son nom, le Prix Rachel Carson, décerné depuis 1991.

  • Nadia Murad a vu périr une partie de sa famille sous les coups de l'Etat islamique qui l'a réduite à la condition d'esclave sexuelle. Ayant réussi à s'évader, elle a commencer à lutter pour la libération de ses soeurs yézidies. Elle a reçu le prix Nobel de la paix en 2018.

  • Toute sa vie, Frida Kahlo a souffert. Victime de la poliomyélite dans son enfance, puis d'un grave accident à son entrée dans l'âge adulte, elle a dû vivre et créer avec un corps qui l'obligeait à rester souvent allongée et qui ne se faisait jamais oublier. Pourtant elle n'a jamais cessé de peindre ni d'aimer.

  • King Kong

    ,

    Qui ne connaît pas King Kong, ce gorille géant créé par le scénariste cinéaste Merian C. Cooper en 1933 ? Fred Bernard reprend la trame de cette histoire populaire en alternant point de vue d'un narrateur et point de vue de Kong. Seul animal survivant d'une île que les animaux de son espèce ont saccagée, il cohabite avec un groupe d'humains qui, craignant son appétit dévastateur, se sont ménagés un territoire verdoyant et protégé.
    Dans cette version qui revisite avec originalité les thèmes habituels de « bestialité, sauvagerie de la nature, mondes perdus », Ann, la jeune comédienne offerte en offrande, comprend instinctivement la bête, sa solitude, son exclusion, sa méconnaissance du monde, sa souffrance d'être devenu une attraction. Elle aide Kong à s'enfuir, en vain, consciente qu'ils sont tous deux semblables, objets dans une société de spectacle et de consommation inégalitaire.

  • La plus grande fierté de sa vie. Le poète chilien Pablo Neruda, magistral écrivain, prix Nobel de littérature, condamné à l'exil politique, parlait ainsi du «Winnipeg», ce bateau grâce auquel il accomplit le sauvetage de milliers de réfugiés espagnols en 1939. Une aventure étonnante et méconnue qui résonne de manière brûlante avec notre actualité.

  • Oncle Julius fait escale chez Samuel.
    Il a rapporté des graines d'un arbre mystérieux, le Galéaparsos, de son dernier voyage aux quatre coins du monde. Mais conserver des graines exotiques au réfrigérateur, c'est risqué ! Surtout quand elles sont rarissimes, qu'elles ressemblent à des bonbons et qu'elles sont à portée de bouche d'un Lionel affamé...

  • Née dans l'Amérique de la ségrégation raciale, Angela Davis fut très tôt confrontée à l'exclusion. Cette prise de conscience précoce favorisa son engagement dans les mouvements de défense des Noirs mais aussi dans les mouvements pacifistes des années 1960 et 1970.   

  • Ce conte traditionnel aux multiples versions n'en finit pas de nous fasciner et, par ses motifs simples et bruts, de nous toucher quel que soit notre âge, notre culture... Charlotte Moundlic réécrit et raccourcit légèrement le conte tout en gardant sa structure ; elle met en avant avec subtilité la perversité d'une femme, la belle-mère n'acceptant pas le changement, son rôle parental, la transmission. Centré sur l'égoïsme d'une Reine obsédée par son apparence et dénuée de toute humanité, le texte nous permet aussi d'entendre ce que ressent Blanche-Neige, l'enfant maltraitée.
    Charlotte Moundlic choisit une fin questionneuse que le lecteur, la lectrice interprétera à sa convenance : si Blanche-Neige est rayonnante de vie, est-ce une illusion souhaitée par les nains ou bien la magie (la bienveillance de l'amour) permet-elle de sauver la jeune fille ?

    Le peintre François Roca s'empare avec jubilation des scènes emblématiques du conte et peint (peinture à l'huile) la nature et les personnages d'une manière solennelle laissant percevoir les beautés ou les noirceurs intérieures ; et restitue merveilleusement l'atmosphère atemporelle du conte.

  • Jonathan Harker, jeune clerc de notaire britannique, est envoyé par son étude dans un sinistre château de Transylvanie pour négocier avec un certain comte Dracula l'achat d'une propriété en Angleterre. Retenu prisonnier par son hôte, Il ne tarde pas à découvrir son effroyable secret. Cette créature est un mort-vivant, un vampire qui repose dans un cercueil dont il sort la nuit pour étancher sa soif de sang. Le comte Dracula part pour l'Angleterre où il choisit comme première victime Lucy, une amie de la fiancée de Jonathan qui devient rapidement la suivante sur sa liste...

  • Dans une Amérique des années 1960, où la ségrégation raciale bat son plein, où les jeunes gens sont recrutés pour aller se battre au Vietnam, où les essais nucléaires sont censés affirmer la suprématie de ce grand pays, la voix de Joan Baez, si mélodieuse, s'élève. Tout au long des années qui suivront, cette voix ne cessera jamais de chanter contre les injustices et les souffrances qu'elles engendrent. C'est à travers une autre voix, celle d'une narratrice qui a, toute sa vie, suivi le parcours de la chanteuse, que le portrait sensible de cette dernière se dessine.

  • " on a enlevé notre reine ! " ce cri résonne dans ma tête comme dans celle de milliers de fourmis.
    Notre reine a disparu dans l'épaisse forêt tropicale qui nous entoure. et c'est moi, mandibule de savon, qui suis chargé de l'enquête. ma mission : mettre la patte sur celui ou celle qui a enlevé notre très chère reine pendant la nuit. un indice m'a déjà mis la puce à l'oreille. il s'agit d'un poil, un poil perdu par l'agresseur, sans nul doute. mais à qui peut appartenir ce fameux poil ?

  • Dans un pays enneigé, où règne un roi dur et injuste, sévit une terrible malédiction qui frappe les enfants nés la même année que l'unique héritier. Les uns après les autres, année après année, les enfants disparaissent et on n'entend plus jamais parler d'eux. Anya fait partie de cette génération perdue. Privée de son frère jumeau, enlevé bébé, la jeune fille grandit en compagnie de son tigre blanc, la rage au coeur. Menacée, elle est bien décidée à affronter le danger lorsque celui-ci se présentera. Un jour, enfin.
    Il sera question d'une sorcière aux yeux blancs qui crache le feu, d'une prémonition qui scelle les destins, d'une évasion et d'une révolte menée par une armée d'animaux sauvages.

  • Quand la forêt où vivent la famille et les amis de Igui brûle, ils doivent la quitter et découvrent alors d'autres dinosaures immenses, dangereux et carnivores. Igui, le petit dryosaure (lézard des arbres), grâce à son humour, parviendra à se lier d'amitié avec le grand Rex, le tyrannosaure, et saura prouver l'utilité des petits auprès des grands.
    L'album aborde des thèmes forts qui invitent au dialogue : les rapports entre grands et petits, garçons et filles, violence et protection, brutalité et humour, exclusion et entraide...

  • Rose est élève danseuse dans un opéra. Le jour où elle trouve dans une malle du grenier un automate démonté, commence une belle histoire de patience, de volonté et d'amitié. Et quand Hermès l'automate-danseur, unique et perfectionné, est enfin remonté, le plaisir de danser couronne tous les efforts.
    Les somptueuses illustrations de François Roca nous entraînent parmi les vestiaires, les greniers et les salles de danse pour une visite enchantée d'un opéra. Ses tableaux, tout en jeux de lumières, suivent la simplicité et la douceur du texte ; ils restituent les gestes et postures des danseuses ainsi que l'ambiance mystérieuse d'un lieu entièrement dédié à la danse.

  • L'histoire de Jésus Betz, l'homme-tronc à la voix de soprano. Vigie sur un baleinier, éborgné par une mouette, il est recueilli par l'énorme Mamamita. Bientôt, tous deux tombent sous l'emprise de Max Roberto qui les exhibent dans les bars. Lorsqu'il trouve enfin le courage de s'enfuir avec son ami Pollux. Il décide de s'enrôler dans un cirque où, enfin traité avec respect, il connaîtra le succès et le bonheur auprès de Suma Katra, une belle acrobate muette.

  • Fin XIXe, sur la scène d'un concours d'histoires vraies ou presque, Tomé raconte son histoire.
    Une aventure palpitante, fournie, incroyable, où se succèdent les épisodes : le naufrage en Asie, la mort de son père marin, son accueil chez un vieux samouraï aveugle qui deviendra son maître et lui apprendra tous les secrets des techniques de combat, son amour pour la fille du vieillard, l'île invisible des terribles Guerriers-Démons qu'il lui faudra combattre.
    De l'amour, de l'exotisme, des combats. Fred Bernard a retrouvé sa verve de conteur pour narrer cette aventure mouvementée et François Roca a su traduire en images la beauté des personnages (à admirer, l'élégance des tatouages sur la peau de la belle Tomo), la finesse des paysages japonais, et la violence des démons. Sa palette de couleurs s'est approfondie et ses lumières nous plongent, alternativement, de la salle de spectacle à la nature avec une dextérité exemplaire.

  • Spirit le singe et Dino le perroquet vivent au Cirque d'Hiver. À eux deux, ils en ont vu, des choses, mais pas forcément les mêmes ! Dino est sûr de lui : un fantôme hante les lieux...
    Les deux amis n'ont en commun que l'affection qu'ils éprouvent l'un pour l'autre : Spirit est taquin, lecteur et terre à terre, Dino est superstitieux et boudeur. Ils vont mener l'enquête (le fantôme existe-til ?) auprès des animaux du cirque, corroborant les rumeurs et les pistes. La narration est alternée, Dino puis Spirit racontant chacun leur tour les étapes de l'enquête. Ils nous entraînent dans une visite du prestigieux Cirque d'Hiver, jusqu'à la représentation du soir avec le clou du spectacle : Marina Ants, la dresseuse de fourmis...

  • Une brillante adaptation de Charlotte Moundlic qui remet au goût du jour une nouvelle de Maupassant datant de 1879. Le style classique et reconnu de François Roca permet d'ancrer ce texte fort de notre patrimoine dans des ambiances et de beaux paysages de la campagne normande. Un vrai régal pour les yeux !

  • Paris, printemps 1889. La tour de 300 mètres est achevée. Gustave Eiffel est content. Billy Powona n'a vécu que pour ça et pour la beauté et la douceur de La Garenne pendant deux ans. Ah, La Garenne, le cabaret de la Bête à Bon Dieu, Montmartre et ses artistes ! Billy était heureux. Mais Nicéphore Palamas, un homme d'argent qui sent la mort, est de retour. Il veut La Garenne, rien de moins. Et il est prêt à tout pour l'avoir, et surtout au pire.
    Quand l'amour soulève des montagnes, il écrase tout sur son passage !

  • Un jour, un nouveau venu, fringant et bondissant, fit irruption dans le royaume de la boxe. Il s'appelait Cassius Clay et claironna d'emblée : « Je serai le plus grand de tous les temps ! » Tandis que d'autres boxeurs grognent et s'épuisent sur le ring, Cassius Clay, lui, s'enflamme, danse et combat jusqu'à ce que le monde entier parle de lui. Fier de ses racines africaines et de sa religion, l'islam, il se fait appeler Mohamed Ali. Plus qu'un boxeur, il est un porte-parole, un militant, un espoir pour les Afro-américains. Refusant de faire la guerre, luttant pour faire valoir ses droits, il devient une voix que personne ne pourra oublier.

  • 1883 : le nouveau pont entre New York et Brooklyn, triomphe de la technologie moderne, vient d'être terminé après quatorze années de travaux. Son inauguration donne lieu à de magnifiques festivités.
    Mais de nombreux habitants se méfient et doutent de sa solidité. Phineas T. Barnum, célèbre directeur du « plus grand chapiteau du monde », décide de mettre fin aux critiques et relève alors un formidable défi : tester la résistance de ce monstre d'acier et de bois de plus d'un kilomètre en organisant un défilé de 21 éléphants.
    Lorsque Jumbo, le chouchou de l'Amérique de sept tonnes qui ferme la marche, arrive sans encombre sur l'autre rive, la preuve est faite : le pont tient bon ! Et les jours suivants, que font les incrédules après avoir admiré la vue ? Ils vont au cirque, bien entendu !

  • « On a enlevé notre reine ! » Ce cri résonne dans ma tête comme dans celle de milliers de fourmis et dans les galeries de la fourmilière. Notre reine, notre mère à tous, a disparu dans l'épaisse forêt tropicale qui nous entoure. Autant chercher une aiguille dans une meule de foin, dira-t-on ! Et c'est moi, Mandibule de savon, qui suis chargé de l'enquête. Je suis à la fois détective et représentant de la loi de la jungle au sein de la tribu des fourmis rouges. Ma mission : mettre la patte sur celui et celle qui a enlevé notre très chère reine pendant la nuit.

empty