Françoise Thébaud

  • La guerre de 14 est aussi l'affaire des femmes. Elles se mobilisent, s'affichent, suscitent des peurs. Comme l'écrit Michelle Perrot dans sa préface, les hommes, bloqués au front, "redoutent d'être trompés, usurpés, renversés par ces femmes qui, dans leur dos, pénètrent le secret de leurs affaires et de leurs métiers. Ils ont peur d'être dominés, possédés par celles qui les soignent comme des enfants".
    Ce livre, l'un des premiers à avoir pensé la guerre à partir des femmes, raconte de manière saisissante ce qui changea et ce qui ne changea pas au coeur de la société française des années 1914-1918. Histoire de l'intime et des bouleversements identitaires, il permet aussi d'approcher l'expérience de nos grands-mères et de nos arrière-grands-mères et de mieux comprendre l'histoire de nos familles.

  • Femme engagée, socialiste, pacifiste, féministe et très active sur le plan professionnel, Marguerite Thibert (1886-1982) a traversé une bonne part du XXe siècle. Docteure ès lettres en 1926, elle devient fonctionnaire au Bureau international du travail, en charge du travail des femmes et des enfants, puis experte envoyée en mission dans les pays émergents, avant d'être en France une figure centrale du Comité du travail féminin.
    Pour raconter la vie de cette femme exceptionnelle, Françoise Thébaud une démarche originale : elle propose une biographie impersonnelle et collective, qui aborde des pistes multiples. Avec Marguerite Thibert, nous comprenons l'histoire des communautés scientifiques de l'après-Grande Guerre et de la première génération de femmes diplômées, celle des organisations internationales, de leurs politiques de genre et de leurs programmes d'assistance technique après 1945, celle des féminismes dans leurs dimensions nationales et internationales, celle des configurations successives des socialismes et des pacifismes, celle des mutations sociales et politiques de la France d'après-Seconde Guerre mondiale, celle enfin du monde global, dont la protagoniste se sentait solidaire. Un parcours et un ouvrage fascinants à tous égards.

    Sur commande
  • Les femmes ont-elles une histoire et comment l'écrire ? Qu'est-ce qu'une histoire du genre et quels sont ses apports ? Bribes d'une thèse d'histoire culturelle, échappées d'ego-histoire, manifeste de défense et illustration d'un champ de recherche, Ecrire l'histoire des femmes et du genre est d'abord le récit d'une aventure intellectuelle qui mobilise depuis plus de trois décennies un nombre croissant d'historiens et d'historiennes, en France comme à l'étranger.
    A partir d'exemples pris essentiellement en histoire contemporaine, cet ouvrage tente de faire comprendre les origines culturelles et politiques d'une histoire des femmes avant d'en présenter les développements - d'une histoire au féminin soucieuse d'émancipation et de remémoration à une histoire du genre, plus complexe et plus globalisante. Ce faisant, il pose des repères méthodologiques et propose une lecture critique de l'historiographie française, afin de jeter les bases d'une mémoire disciplinaire, d'alimenter un débat sur les modes d'approches et les axes de recherche, de susciter une confrontation fructueuse avec les historiographies étrangères.
    Réédition largement complétée d'Ecrire l'histoire des femmes publié en 1998, cet ouvrage offre aux lecteurs d'aujourd'hui une vue panoramique d'un des laboratoires les plus fascinants de la discipline historique.

    Sur commande
  • Nés au XIXme sicle, socialisme et féminisme ont tenté de changer le monde, dénonant la domination de classe ou celle des hommes sur les femmes. Le féminisme est-il donc soluble dans le socialisme, voie royale pour l'émancipation des opprimé(e)s ? Le socialisme prend-il vraiment en charge la question des droits des femmes ? Ces questions se posent aujourd'hui comme elles se sont posées hier. Françoise Thébaud revient dans cet essai historiographique sur trente ans de réflexion sur les enjeux et la complexité des relations entre féminisme et socialisme, des ouvrières et militantes féministes étudiées par Madeleine Rebérioux en 1978 aux débats les plus contemporains sur la parité.

    Sur commande
  • On ne naît pas femme, on le devient.
    Des leçons de broderie aux cours d'éducation sexuelle le 20ème siècle est porteur d'une spectaculaire évolution de l'éducation des filles. C'est ce cheminement sociétal, culturel, qui est mis en scène dans cet ouvrage magnifiquement illustré de documents souvent inédits : journaux intimes, cahiers d'élèves? Au-delà d'une plongée nostalgique, ce parcours questionne les avancées comme les obstacles vers une égalité homme femme.

  • L'Europe n'a pas que des « pères fondateurs ». Dès l'entre-deux-guerres, des femmes militent aux côtés d'européistes convaincus. Animées par un ardent espoir pacifiste ou féministe, elles collaborent à ce qui a pu apparaître comme une utopie avant de se muer en une extraordinaire aventure.

    Historien·ne·s, sociologues, politistes, juristes, germanistes, les auteur·e·s de cet ouvrage se sont demandé ce que l'Europe a fait pour les femmes et inversement. Quel rôle jouèrent les femmes dans la conception et la réalisation du projet européen? Quelle fut leur place dans l'administration communautaire et au Parlement européen? Avec quelles conséquences pour les institutions et pour les droits des femmes? À partir d'un seul article du traité de Rome (article 119), quelles stratégies ont été mises en oeuvre pour faire de l'égalité des sexes une valeur commune et fondamentale sur laquelle construire l'Europe? Le projet européen fut un moteur pour l'émancipation des femmes. Plus progressiste que la plupart des politiques nationales, la politique communautaire d'égalité hommes-femmes a souvent été l'aiguillon des procédures égalitaires dans les États membres. Inspiratrices ou « petites mains » indispensables, interprètes, fonctionnaires ou parlementaires européennes, des femmes ont contribué à faire de la question de l'égalité un levier majeur de l'Europe sociale. Cet ouvrage aborde ainsi de nombreuses perspectives novatrices. Il analyse les réussites mais aussi les échecs et s'interroge sur leurs causes.

empty