Juliette RENNES

  • « Désir(s) », « Mondialisation », « Nudité », « Race », « Voix »... Les soixante-six textes thématiques de cette encyclopédie explorent les reconfigurations en cours des études de genre.
    Trois axes transversaux organisent cette enquête collective : le corps, la sexualité, les rapports sociaux. Dans les activités familiales, sportives, professionnelles, artistiques ou religieuses, les usages du corps constituent désormais un terrain privilégié pour appréhender les normes et les rapports de genre. Les pratiques érotiques que les sociétés, à travers l'histoire, ont catégorisées comme normales ou déviantes occupent quant à elles une place inédite pour éclairer les articulations entre hiérarchies des sexes et des sexualités. Enfin, les inégalités liées au genre sont de plus en plus envisagées en relation avec celles liées à la classe sociale, la couleur de peau, l'apparence physique, la santé ou encore l'âge. Cette approche multidimensionnelle des rapports sociaux a transformé radicalement les manières de penser la domination au sein des recherches sur le genre.
    En analysant les concepts, les enquêtes empiriques et les débats caractéristiques de ces transformations saillantes, les contributrices et contributeurs de cet ouvrage dessinent une cartographie critique des études de genre en ce début de XXIe siècle.

  • Avocate, charpentière, doctoresse, colleuse d'affiches, cochère. Des métiers de femmes ? En cette Belle Époque du féminisme et de l'antiféminisme, on débat sans fin sur le droit et la capacité des femmes à exercer des métiers historiquement masculins. En témoigne un foisonnement de cartes postales qui représentent des femmes héroïsées ou moquées, érotisées, en métiers d'hommes. Ces cartes permettent une double exploration inédite : celle de mondes professionnels s'ouvrant aux femmes mais aussi celle des espoirs et craintes que suscitèrent ces nouvelles figures, ces « femmes de l'avenir » pas toujours advenues.

  • Même si la « parité » n'est pas respectée dans quelques secteurs (haute administration, par exemple), les femmes avocates, magistrat, professeur d'université, médecin(s) sont aujourd'hui majoritaires dans certains autres. Cela nous semble tout naturel ? On en est que plus surpris de voir par le menu les difficultés qu'elles ont rencontrées voici à peine un siècle (il arrive d'ailleurs que le lecteur éclate de rire devant les prétextes invoqués pour barrer la route aux femmes, devant la force des préjugés de ce qu'on n'appelait pas encore le sexisme).

    Alors qu'il est probable qu'une femme figurera au second tour des élections présidentielles, ce livre brillant, rempli à la fois d'anecdotes savoureuses et de très sérieux développements scientifiques montre bien que le combat juridique et politique n'a pas suffi aux femmes pour conquérir la place qui devait leur revenir : il leur a fallu aussi et surtout faire bouger les mentalités.

    Sur commande
  • « Capital », « Désir(s) », « Nudité », « Race », « Tribunal », « Voix »... Les soixante-quatorze textes thématiques de cette encyclopédie explorent les reconfigurations en cours des études de genre.
    Trois axes transversaux organisent cette enquête collective : le corps, la sexualité, les rapports sociaux. Dans les activités familiales, sportives, professionnelles, artistiques ou religieuses, les usages du corps constituent désormais un terrain privilégié pour appréhender les normes et les rapports de genre. Les pratiques érotiques que les sociétés, à travers l'histoire, ont catégorisées comme normales ou déviantes occupent quant à elles une place inédite pour éclairer les articulations entre hiérarchies des sexes et des sexualités. Enfin, les inégalités de genre sont de plus en plus envisagées en relation avec celles liées à la classe sociale, la couleur de peau, l'apparence physique, la santé ou encore l'âge. Cette approche multidimensionnelle des rapports sociaux a transformé radicalement les manières de penser la domination au sein des recherches sur le genre.
    En analysant concepts, débats et enquêtes empiriques, les contributrices et contributeurs de cet ouvrage dessinent une cartographie critique des études de genre qui rend compte de leur remarquable vitalité.

empty