Maurel Micheline

  • Un camp très ordinaire

    Maurel Micheline

    • Minuit
    • 4 Novembre 2016

    Micheline Maurel (1917-2009), résistante du réseau Parco Polo, a été déportée en Allemagne en août 1943.

    Elle a passé vingt mois à Neubrandebourg, une succursale de Ravensbrück. C'était, dit-elle, « un petit camp très ordinaire », sans chambre à gaz ni crématoire (on se servait pour cela des installations voisines de Ravensbrück) : un simple bagne pour femmes. Un bagne comme il en existe probablement encore dans le monde. Et c'est pourquoi ce livre n'a pas de date, et nous concerne tous.

    Il nous dit, ce livre, comment vivent dans un camp, du 1er janvier au 31 décembre, des femmes sans nom, sans appui et sans hommes, la vie en robes à croix, la vie tête tondue, sans maquillage, sans savon et sans vêtements de rechange, dehors par tous les temps, battues tous les jours, ne sachant jamais si elles retrouveront le soir leur couverture et si elles auront la force de grimper sur leur châlit.

    François Mauriac dans sa préface écrivait : "Dans un livre comme celui-ci, la protestation de l'âme éclate avec une simplicité et une humilité bouleversantes au point que notre pitié s'écarte de la victime pour aller à ses bourreaux." Paru en 1957, Un camp très ordinaire a obtenu le prix des Critiques la même année. Il est épuisé depuis 12 ans.

    Sur commande

  • La passion selon Ravensbrück Nouv.

    La passion selon Ravensbrück

    Micheline Maurel

    • A plus d'un titre
    • 3 Mai 2022

    "En 1958, Micheline Maurel fait paraître, aux éditions de Minuit, La vie normale, roman du difficile retour à la vie dite normale dans lequel son héroïne, Laurence, va faire l'apprentissage de son autonomie et découvrir qu'une femme existe hors du mariage.
    En 1965, elle publie, à nouveau aux éditions de Minuit, La passion selon Ravensbrück, recueil de poèmes écrits à Ravensbrück et à son retour.
    Ce sont ces deux derniers ouvrages cités que nous rééditons accompagnés de dessins inédits de l'autrice, réalisé au camp de concentration."

  • Danse au bord du précipice ; lettres et écrits des années de guerre (1939-1945)

    Micheline Maurel

    • L'harmattan
    • 21 Octobre 2016

    Arrêtée le 19 juin 1943 alors qu'elle effectuait une mission pour la Résistance, Micheline Maurel a été déportée à Neubrandenburg, une annexe de Ravensbruck. Elle a probablement dû sa survie à la force de son amour pour un pilote polonais rencontré à Lyon. Sa correspondance et ses écrits autobiographiques permettent de suivre au jour le jour la naissance de cet amour ainsi que son implication progressive dans la Résistance. Écrite dans un style très personnel et vivant, cette correspondance est aussi un document historique sur l'Occupation allemande et la Résistance française et polonaise à Lyon.

    Sur commande

empty