Michèle Grosjean

  • Sur commande
  • Laboratoire grandeur nature de la vie sociale, la ville a donné lieu à une longue tradition d'expérimentation méthodologique.
    De l'écologie urbaine à l'anthropologie de l'imaginaire, de la sociologie des modes de vie à la sémiologie de l'espace, nombre d'approches ont été appliquées. ainsi, les récits de vie et les cartes mentales, l'observation participante et l'analyse des réseaux sociaux ont trouvé dans la ville un terrain de prédilection. les contributions au présent ouvrage montrent à quel point cette tradition d'innovation méthodologique est plus que jamais d'actualité.
    Diverses propositions illustrent en quoi la question des méthodes est centrale dans la recherche, non seulement parce que les choix doivent être cohérents avec la visée de l'objet, la perspective et les hypothèses de recherche, mais aussi parce que l'utilisation de nouvelles méthodes engage des découpages originaux de l'objet d'étude et permet l'élaboration de catégories d'analyse inédites. chaque auteur a ainsi été amené, soit à revisiter des méthodes déjà disponibles, à repenser leur intérêt et à tracer les limites de leur utilisation, soit à inventer, à construire une méthodologie souvent composite, adaptée aux perspectives théoriques ou aux contraintes du terrain.
    Ce recueil ne vise donc pas à établir une nouvelle " ligne méthodologique " ou même proposer un ensemble cohérent de démarches inspirées d'un cadre théorique commun ; il a pour objectif premier de répertorier et de présenter une diversité d'approches, de montrer le travail d'invention méthodologique en train de se faire, éventuellement, de pointer du doigt quelques pistes de développement.

  • A quoi tient l'efficacité dans la coordination des collectifs de travail ? Question à laquelle les évolutions des entreprises et leur recherche de nouvelles formes d'organisation donnent une évidente actualité.
    En prenant comme fil conducteur la communication de travail, cet ouvrage propose une démarche d'analyse de l'intelligence des collectifs de travail, applicable à différents secteurs d'activité - industries, services, institutions sociales. Reprenant les apports des théories interactionnistes et les réactualisant à la lumière des réflexions récentes sur l'action, les auteurs montrent le rôle du langage dans la construction collective de l'information et des savoirs, dans l'intercompréhension, dans la négociation et les arbitrages nécessaires au travail.
    En analysant ses mécanismes, ses formes et ses fonctions, ils font ainsi du langage un outil d'analyse du fonctionnement des organisations. L'étude qui sert de base à cet ouvrage a porté sur l'hôpital. Il s'adresse donc à ceux qui ont à intervenir dans le secteur de la santé. Mais, par sa méthode et ses résultats, il concerne plus largement les chercheurs et les professionnels qui s'intéressent aux formes de la communication dans les situations de travail et aux liens entre organisation du travail et communication dans les entreprises et les services.

    Sur commande
empty