Pu De Rouen

  • Corneille n'existe pas. Telle est la bonne nouvelle de ce livre conu lors du quatrime centenaire de la naissance de Pierre Corneille (juin 1606). Du moins n'existe plus gure, et on peut s'en rjouir, un Corneille statufi, monolithique, on serait tent de dire de pierre... Mais si la statue de Corneille s'efface ici, ...

    Sur commande

  • Quelle place ont occupée la figure de Corneille et son théâtre à l'époque romantique ? Le livre, qui rassemble des contributions des meilleurs spécialistes du romantisme, analyse conjointement la légende biographique du génie pauvre et fier qu'oppriment les règles et le pouvoir, le renouveau certain mais limité du répertoire cornélien, en particulier sur la scène du théâtre français, l'admiration non exempte de critique que les dramaturges romantiques vouent à celui qui leur semble souvent moins classique que romantique avant la lettre. Catégories dont on peut voir, dans la critique et dans l'enseignement, les usages et la fragilité. Maillon essentiel dans l'histoire de la réception de son théâtre, l'ouvrage permet de mieux comprendre la gloire ambiguë du dramaturge rouennais au 19e siècle.

    Sur commande

  • De quel sublime sommes-nous capables ? Voici peut-tre une des questions que Cinna et Polyeucte nous adressent. Plus obscures nos temps modernes que la lgitimation du crime et l'aspiration la perdition, la clmence et la grce offrent un mystre auquel Corneille donne toute sa force d'inou. Non pas modernes mais contemporaines, ...

  • Le mythe du « héros cornélien » a longtemps dominé la scène critique, avant de laisser place à une approche plus dramaturgique des personnages de Corneille, au pluriel, et pièce par pièce. Au passage, la notion même d'héroïsme cornélien s´est trouvée légitimement interrogée. Le héros doit-il se dissoudre alors dans le personnage, fût-il principal, voire dans le type, l´emploi, le rôle ou la place ? Corneille le distingue pourtant, ce « premier acteur » pour lequel le spectateur a de « l´amitié » ; ou plutôt il les distingue, héros et héroïne, tant le théâtre de Corneille est une « dramaturgie du couple » (Marc Fumaroli). Si l´éclat de l´héroïsme demeure manifeste, très concrètement construit - ou mis en question - sur la scène par le jeu des regards, des discours et des voix, son contenu demeure problématique : volonté, vertu, hauteur, point d´exception ? Pour quelles valeurs, et au prix de quels risques choisirons-nous encore aujourd´hui de parler de héros, ou de personnages de Corneille ? Ces questions orientent la réflexion collective que propose ce volume, issu d´un colloque international organisé par le CEREDI et le Mouvement Corneille à l´université de Rouen.

    Sur commande

empty