Noémie Marrsily

  • Fétiche

    Noémie Marrsily

    Fétiche rapporte les tribulations d'une tête de chevreuil dans le monde moderne. Effrayé par un enfant, un chevreuil se fait renverser par une voiture. Accident ? Homicide ? Il se trouve que l'enfant est un jeune prodige taxidermiste. Grâce à la paille extraite de son ours en peluche, il transforme l'animal mort en véritable trophée : une tête naturalisée orne dorénavant le mur de la cuisine familiale. Mais ce n'est que le début de ses aventures. Tour à tour poupée gonflable, masque, ballon de baudruche, la pauvre bête est rarement bien traitée. À travers elle, Noémie Marsily s'amuse, saisissant au gré de ses rencontres, les enjeux des fantasmes que chacun lui porte ou porte au monde.

    Sur commande
  • C'est la nuit, on y voit à peine, on ne sait pas comment s'y prendre, mais il va bien falloir la monter cette foutue tente ! Et voilà, les plaisirs du bivouac qui commencent pour la petite Lucy et sa grande soeur. Au coeur de l'été, les deux filles s'installent pour quelque temps dans un camping typique de la campagne française. Parmi ceux qui reviennent chaque année, il y a le jeune Roman : un garçon aventurier et brusque, que l'on devine, trop souvent, livré à lui-même. Il connaît les lieux comme sa poche, à l'aise sur son territoire, rien ne pourrait l'effrayer.
    Mais, lorsqu'il trouve sur son chemin une nouvelle tête, celle de Lucy, il se transforme en un animal farouche. Qui s'y frotte s'y pique ! Le temps d'un séjour fugace, les deux enfants vont apprendre à s'apprivoiser.
    Progressivement, malgré les secrets et les blessures, la curiosité pour l'autre l'emportera sur la méfiance. Cette rencontre éphémère et tumultueuse, au coeur d'une nature jaunie par l'été brûlant, se profile au travers des couleurs au crayon de Noémie Marsily, accompagnée pour cette aventure de la scénariste Isabella Cieli. Memet est un récit subtil, appuyé par une mise en scène faite de petites touches sensibles et délicates qui évoque la douce nostalgie des vacances de notre enfance.

  • Ta balle, de Noémie Marsily : Un homme nu sur un chien. Il danse, se déhanche, et envoie un morceau de lui-même vers l'objet de son désir.
    Dans mon gant, de Carl Roosens : Une femme nue sur un canard. Elle se dandine, se dépêche, plonge la tête la première et réceptionne entre ses cuisses une balle qui n'en est pas une.

empty