Pauline Baer

  • « Tout a commencé avec une liste de tableaux griffonnée par un cousin que je connaissais à peine. Sur ce bout de papier, des chefs-d'oeuvre impressionnistes, Renoir, Monet, Degas, exposés aujourd'hui dans les plus grands musées du monde, qui ont tous appartenu un jour à mon arrière-grand-père, Jules Strauss.
    Je ne connaissais rien de sa histoire, ni de sa collection disparue. Ces quelques mots notés à la hâte allaient changer ma vie, me conduire du Louvre au musée de Dresde, des archives de la Gestapo au Ministère de la Culture.
    Pendant trois ans, avec pour tout bagage ma curiosité et un goût prononcé pour les énigmes, je me suis lancée sur la trace de mes ancêtres, à la recherche de Jules Strauss, et d'une histoire qui ne m'a pas été transmise. Que s'est-il passé en 1942 ? Que restait-il de sa collection lorsque l'appartement familial fut perquisitionné par les nazis ?
    Je ne suis pas historienne de l'art, j'ai simplement voulu mener une enquête, policière et sentimentale, sur les traces de ma famille, juive, spoliée. ».

    Un témoignage personnel où l'émotion grandit page après page : le lecteur accompagne Pauline Baer de Perignon dans ses découvertes, ses batailles, ses déceptions, et une forme de réconciliation. La démarche qui fonde ce récit, de l'Occupation à aujourd'hui, soulève des questions nombreuses et complexes : que faire des oeuvres qui ont traversé le chaos de l'Histoire ? Comment agir, lorsqu'on est simple citoyen, face à des législations sourdes ? Que comprendre du silence des générations qui nous ont précédé ?
    Enfin, et surtout, que nous transmet une oeuvre d'art à travers le temps, par sa grâce et sa fragilité ?

    Un premier livre captivant et nécessaire.

  • " Celui qui voit la mer, voit le monde ", écrit Marguerite Duras. Et d'où voit-on le mieux la mer que depuis sa préface, son prélude, son rivage. sa plage ? Duras apercevait même Hiroshima, depuis sa petite chambre de la " résidence des Roches Noires " de Trouville, là où Flaubert vit à quinze ans, la femme qui hanterait sa vie et ses Mémoires d'un fou. Restons encore un instant sur cette côte normande et observons les grandes plumes : Sagan en espadrilles à Deauville, Proust bien peigné à Trouville ou Cabourg, Alphonse Allais comme Charles Baudelaire s'inspirant à Honfleur... Quittons ces plages du Débarquement pour embarquer vers l'ailleurs, vers ces plages d'Ecosse, d'Italie, de la Côte d'Azur, des Caraïbes ou du Pacifique.
    Plus d'une centaine de grands auteurs, français et étrangers, et parfois moins connus, nous racontent la relation de l'homme à la plage, tour à tour lieu d'accostage, de promenade aristocratique, de cure, de contemplation, d'assauts de pirates, de passion amoureuse, ou de congés payés, de châteaux de sable, de bronzage. Autant d'extraits poétiques, réalistes, policiers, fantastiques, érotiques, aventuriers, impressionnistes...
    Parmi les auteurs, retrouvez Guillaume Apollinaire, Honoré de Balzac, Frédéric Beigbeder, André Breton, Albert Camus, Céline, Colette, Alphonse Daudet, Marguerite Duras, John Fante, Francis Scott Fitzgerald, André Gide, René Goscinny, Ernest Hemingway, Homère, Michel Houellebecq, Victor Hugo, James Joyce, Jack Kerouac, Lautréamont, Pierre Loti, Guy de Maupassant, Yukio Mishima, Paul Morand, Pablo Neruda, Ovide, Marcel Pagnol, Georges Perec, Edgar-Allan Poe, Marcel Proust, Rabelais, Nicolas Rey, Françoise Sagan, William Shakespeare, Jules Verne, Virgile, Émile Zola.

    Lire cette Anthologie de la plage, c'est se retrouver à côté de l'auteur, au plus proche, pour revivre sa plage avec lui, mot à mot, le temps d'une douce sieste sur d'autres rives.

    LE VERITABLE LIVRE DE PLAGE !
    (RE)DECOUVREZ LES PLUS BELLES PAGES DE LA LITTERATURE SUR LA PLAGE LITTERATURE, COQUILLAGES ET. CREME A BRONZER

  • La collection disparue Nouv.

  • Les Bijoux d'Hiver sont une collection de nouvelles au concept assez particulier mais qui peut se résumer en peu de mots... et de chiffres : un hôtel de charme à Arcachon, quatre auteurs invités, quatre nouvelles, et un recueil original au doux parfum iodé. A l'origine, une invitation lancée au hasard, un écrivain perdu dans les couloirs de l'Hôtel Ville d'Hiver, puis deux, trois et quatre qui font le compte. L'an dernier, la première édition des Bijoux d'Hiver entremêlaient avec succès des textes d'Hervé Le Corre, Nathalie Bernard, Jonathan Hénault et Arnaud Cathrine, dont les doux maux furent illustrés avec grâce par le talentueux Guillaume Trouillard. Un an plus tard, les couloirs de l'Hôtel Ville d'Hiver d'Arcachon se sont remplis de nouvelles (fortes) têtes venues d'horizons divers et au style diamétralement opposée : la romancière et journaliste Colombe Schneck (17 ans, L'Increvable Monsieur Schneck...) s'essaie avec succès au genre érotique, l'hilarant Jean-Claude Lalumière (Comme un karatéka belge qui fait du cinéma, Le Front Russe...) nous livre une nouvelle d'un cynisme désopilant, la scénariste Pauline Baer (Anthologie de la Plage, J'étais à Nuremberg...) construit patiemment l'aventure d'une cadre quadra en chute libre, tandis que la grande Simonetta Greggio (Dolce Vita, Les Nouveaux Monstres...) brosse avec le talent le portrait troublant de l'incroyable star italienne Loredana Berté.

empty