Séverin Millet

  • Mobile circus

    Séverin Millet

    Une nuit au cirque, comme si on y était !

    Le livre s'ouvre sur une roulotte, la nuit. Soudain quatre, puis six petits fantômes en sortent et commencent à monter un chapiteau de cirque. Que le spectacle commence !

    Dans cet album quasi muet mais très animé, l'enfant assiste avec jubilation au déroulement de plusieurs numéros colorés : équilibristes, jon- gleurs, motards mais aussi singes, clowns et dompteur de bêtes féroces ! Après le salut final, vite, il faut tout démonter car la pluie se met à tomber...

    De multiples petites histoires parallèles se déroulent d'une page à l'autre, tant les petits fantômes (et le lecteur avec eux) s'amusent comme des fous, tandis qu'une girafe géante, puis un pied de clown gigantesque, traversent la scène l'air de rien !

    Sur commande
  • Seize trombines aux lignes épurées, sagement posées sur fond orange. Mais si l'on décide de faire un doux méli-mélo du haut, du milieu et du bas des visages, ce ne sont pas moins de 4 096 figures insolites qui prennent corps sous vos yeux.
    Dans la veine directe de Méli-mêlons, un régal pour les petits comme pour les grands !

    Séverin Millet est né à Valence en 1977. Il a suivi les cours des Arts-Décoratifs de Strasbourg et vit actuellement à Lyon. Il réalise de nombreuses illustrations pour la presse (Le Monde, Télérama, Libération.) et l'édition et crée des sérigraphies. Il a notamment publié Ma vie de fourmi aux éditions Sarbacanes, En route chez Albin Michel Jeunesse et Méli-mêlons au Seuil Jeunesse (2006).

    Sur commande
  • Seize personnages aux lignes épurées posent bien sagement sur fond rouge. Mais lorsque l'on décide de faire un doux méli-mélo des têtes, des corps et des pieds, ce ne sont pas moins de 4096 figures, tout à la fois drôles, insolites et poétiques, qui prennent corps sous nos yeux !
    Sur le principe des cadavres exquis, chers aux surréalistes, Méli-mêlonsouvre la por te à la fantaisie et à l'imagination.

  • Sur commande
  • Elmouth

    Séverin Millet

    Elmouth n'aime pas l'automne, il préfère le printemps.
    Elmouth n'aime pas être serré, il préfère les grands espaces. elmouth.

  • Les rêves de Milo

    Séverin Millet

    • Memo
    • 20 Janvier 2011

    Voici une déclinaison de tableaux qui composent une suite de rêves, car pour Milo, " chaque nuit est une couleur, chaque couleur est un rêve "... Des objets ronds, carrés, pointus apparaissent ainsi dans son sommeil et créent un jeu de formes, sortes de silhouettes noires sur fonds de couleur uni. Tel un langage de signes, ces objets font évoluer Milo dans des paysages graphiques de rêves aérien, musical, royal, ou sucré... jusqu'à son réveil, encore plein de ses belles images.

  • Il m'arrive de les perdre. Au fil des pages, dans chacun des paysages, mes 10 clés se sont glissées, coincées ou envolées. Toi qui a de bons yeux, aide-moi à les retrouver...

  • Images filantes

    Séverin Millet

  • Version poche reprenant les meilleures histoires des deux recueils Fables mythologiques (Amours, ruses et jalousies et Des héros et des monstres) publiés en 2006. Ce volume contient 28 épisodes de la mythologie grecque, racontés avec beaucoup de clarté et de simplicité par Michel Piquemal.
    Chaque histoire est assortie d'un « petit rebond », court commentaire questionneur, philosophique, ou poétique qui en éclaire la profondeur (à la manière des Philofables).
    On retrouve avec plaisir des personnages ou destinées célèbres (Prométhée, Héraclès, Thésée, Narcisse ou encore Orphée) mais aussi des héros pris au piège de leur destin (OEdipe, Achille.) et des créatures aussi redoutables que monstrueuses (la Chimère, l'Hydre de Lerne.). Toutes ont de grandes résonances morales et philosophiques.

  • L'immense majorité des livres sur la gastronomie et la cuisine consistent en des collections de recettes, sans rien nous dire des circonstances dans lesquelles elles ont été créées, ni de l'origine du nom qu'elles portent, à supposer qu'il y en ait une. Avec ce dictionnaire, vagabondage sentimental et gourmand à travers les spécialités mais aussi la littérature gastronomique et la littérature tout court, Jean-Baptiste Baronian remonte aux sources et s'emploie à démêler le vrai du faux. La frite est-elle vraiment une invention belge?? De quelle ville les kranskens sont-ils la spécialité?? Les couques de Dinant remontent-elles au siège de la ville par Charles le Téméraire en 1466?? Le mot estaminet est-il, comme on l'affirme, d'origine bruxelloise?? Où peut-on manger des mitraillettes ? De A comme Abbaye (bières d') à Z comme Zizi Coin Coin, Jean-Baptiste Baronian livre l'inventaire malicieux des délices de la Belgique?!

    Sur commande
  • Avec des chansons inédites et de grands classiques, Domitille et Amaury mettent à l'honneur la poésie de Jacques Prévert.
    Des airs connus de tous («Les feuilles mortes»...), des arrangements élégants et modernes de Marc Demais et surtout, pour la première fois, 5 compositions originales d'après des poèmes de Prévert encore jamais mis en musique!

    - Tant bien que mal.
    - Chanson bim-bam.
    - Les animaux ont des ennuis.
    - Inventaire.
    - Le Cancre.
    - Soyez polis.
    - Les Feuilles mortes.
    - Tournesol.
    - Chant song.
    - La Fleur.
    - Chanson pour chanter à tue-tête et à cloche-pied.
    - Page d'écriture.
    - Pour faire le portrait d'un oiseau.
    - Simple comme bonjour.
    Et un extrait du scénario original des «Enfants du paradis» (avec la voix d'Alexandre Brasseur).

  • Une encyclopédie atypique qui part à la découverte de l'art à travers le monde et au fil des âges, suit le développement des divers mouvements et des techniques artistiques, fait admirer quelques-uns des plus grands chefs-d'oeuvre de tous les temps.Des peintures aborigènes à l'art abstrait, des totems des Indiens d'Amérique à l'armée chinoise en terre cuite, en passant par Michel-Ange et Picasso, un panorama complet de l'art, de son histoire et de ses artistes majeurs.

  • Témoins de la sagesse et des croyances populaires, les proverbes d'une région en reflètent aussi l'histoire. Daniel Crozes a rassemblé et commenté des proverbes en usage sur tout le territoire de l'Aveyron.
    Ils témoignent d'une philosophie de la vie volontiers grinçante, parfois rabelaisienne, mais aussi de faits parfois méconnus de ceux-là mêmes qui les utilisent : l'occupation anglaise lors de la guerre de Cent ans ou le grand schisme d'Occident ont laissé des traces dans les maximes locales. L'historien se fait conteur pour révéler le sens caché de ces adages souvent plaisants mais parfois hermétiques, secondé par un illustrateur de talent qui en souligne la drôlerie et la poésie.

    Sur commande
  • Dans quel village de l'Aveyron vécut Pierre Rouquié qui mourut en 1831 à l'âge extraordinaire de 115 ans ? Qui a dit : « L'obsession de la pasteurisation viendra-t-elle émasculer les robustes roqueforts ? » Quelle est la commune la moins étendue du département ? Qui fut, en 1996, la dernière Aveyronnaise à être raccordée au réseau électrique ? Quel religieux aveyronnais fut surnommé l'évêque des bagnards ? Tout ce qu'on n'imaginait pas ne pas savoir sur l'Aveyron trouve réponse dans ce livre qui mêle le grave au futile, le sérieux à l'amusant, l'anecdotique à l'historique, le saugrenu à l'évidence. Sur le principe des miscellanées, ce livre entremêle des sujets très variés : portraits de personnalités, récits de grands évènements, poids et mesures, lieux emblématiques, etc. Deux rubriques reviennent à intervalles réguliers : Mot suranné (un mot associé à une pratique ancienne) et Nom & surnom (le portrait d'une figure locale, du Père Peinard-Emile Pouget, à la Diva du Rouergue-Emma Calvé). Les illustrations de Séverin Millet rythment le livre.

    Sur commande
  • Ce dictionnaire des mots de l'Aveyron est le fruit d'un travail de près de vingt ans. Daniel Crozes a noté les mots et expressions qu'il entendait dans son entourage et ses rencontres en Aveyron. Ce dictionnaire est donc l'inventaire d'une langue bien vivante. Il n'a pas la prétention d'être oeuvre de linguiste, ni d'être exhaustif. Il donne simplement à entendre les régionalismes occitans, si nombreux en Aveyron. Empreints d'humour, de poésie et même de causticité lorsque c'est nécessaire, ils sont toujours imagés et nous forcent à sourire. Une femme de moeurs légères devient ainsi une lévrière parce qu'elle se déplace à la vitesse d'un lévrier pour retrouver ses conquêtes ! C'est aussi une saute-clèdes ou saute-barrières, parce qu'aucune barrière ne l'arrête lorsqu'elle décide de rejoindre l'un de ses amoureux. C'est encore une bartassière parce qu'elle longeait autrefois les haies des chemins, touffues et hautes, pour se rendre à ses rendez-vous galants sans être repérée par ses voisins. C'est également un carnaval parce qu'elle s'habille très souvent avec des toilettes aguichantes et se maquille de manière outrancière comme si c'était le jour du carnaval. C'est enfin un carretou, une guimbarde bringuebalante qui affiche des dizaines de milliers de kilomètres au compteur et en laquelle personne n'a confiance.
    Comment trouver l'équivalent dans la langue de Molière ?

    Sur commande
  • Cet ouvrage présente les Aveyronnais sous différentes facettes à travers ce qu'ils ont été au cours des siècles passés et ce qu'ils sont aujourd'hui, en choisissant le plus souvent possible des angles d'approche insolites ou originaux. Il développe des thèmes qui n'ont été qu'effleurés dans La Petite Encyclopédie de l'Aveyron comme les catholiques, l'émigration, les bistrotiers parisiens, la classe ouvrière, les paysans, le poujadisme, les notables, mais évoque également des personnages qui méritent un coup de projecteur (Michel Bras, le juge Bruguière, Bertrand Delanoë, Annick Goutal, etc.), des destinées peu banales (le chansonnier Bessière), un comportement à des moments douloureux de l'histoire (coup d'État de Napoléon en décembre 1851, la défaite de 1940, l'Occupation allemande) ou encore l'histoire du richissime Chauchard qui constituent l'originalité de la communauté aveyronnaise.

    Sur commande
  • Kotick, le phoque blanc, est né sur une île de la mer de Behring. Il y passe une enfance merveilleuse. Très vite, il découvre ce que les hommes font à ses semblables. Horrifié, il tente en vain de les convaincre d'émigrer vers une terre plus sûre. Dans cette magnifique nouvelle, Rudyard Kipling aborde avec justesse et poésie la condition d'espèces sauvages, aujourd'hui menacées, et qu'il faut sauvegarder.

    Indisponible
empty