Sally Price

  • Le musée du quai Branly consacré aux civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques a été le grand projet de Jacques Chirac.
    Il devait favoriser le "dialogue des cultures" mais, cinq ans après son ouverture, il semble davantage relever d'un monologue occidental sur les arts primitifs. En cela, il est le révélateur du profond malaise que suscite l'altérité dans une République se prétendant aveugle à la différence. Critique amicale de la part de la plus française des anthropologues américaines, Au musée des illusions commence par le récit, informé aux meilleures sources, de la création du musée.
    Il explique comment un dessein présidentiel servant les intérêts de quelques-uns a mobilisé des années durant les moyens de l'Etat, au gré de mésaventures où le grotesque l'a souvent disputé au désordre. Surtout, Sally Price démontre à quel point les concepteurs du musée ont privilégié le spectaculaire au détriment d'une démarche pédagogique. On a rarement vu un tel écart entre les intentions proclamées et un résultat fait d'illusions voire d'erreurs.
    Mais l'apport essentiel de cet ouvrage est de pointer la singularité du musée du quai Branly par rapport aux établissements du même genre à l'étranger. Exemple parfait du fonctionnement de l'"Etat culturel" à la française, sa conception a d'abord obéi au principe de laïcité dans son sens le plus large. Les peuples et communautés dont sont issus les objets présentés n'ont guère été consultés et le rendez-vous a bel et bien été manqué.
    Bon nombre des questions essentielles auxquelles la France est confrontée aujourd'hui sont donc abordées ici : la place de l'immigration, les fondements de la citoyenneté, la laïcité, le vivre ensemble, l'affaiblissement des autorités politiques... A ce titre, la façade de verre du musée du quai Branly apparaît comme un fragile rempart contre les démons que la société française ne veut pas affronter.

    Sur commande
  • Dans ce livre, Sally Price, ethnologue et historienne de l'art, met à plat le statut que revêt l'art dit « primitif » aux yeux de la majorité des publics « éclairés » de l'Europe occidentale et des États-Unis.
    Son étude magistrale s'appuie sur une enquête menée auprès de conservateurs de grands musées, de collectionneurs privés, de marchands d'art et d'ethnologues.
    Elle prend en compte les travaux de critiques d'art comme William Rubin, Kenneth Clark, Henry Kamer ou René Huyghe.
    Sally Price approfondit le débat sur la notion objet d'art-objet ethnographique en expliquant les mécanismes multiples - des stratégies d'acquisition aux modèles d'interprétation - qui ont mis en place la déshumanisation de l'Art primitif et de ses créateurs.
    La lecture de ce texte s'impose pour comprendre les enjeux actuels et le regard porté sur ces arts dits « primitifs » ; le succès populaire du musée du quai Branly rend encore plus pertinents ses analyses et commentaires qui dressent un tableau de ce que Malraux appelait les « arts primordiaux ».
    Cet ouvrage est la réimpression mise à jour en version poche du best-seller de Sally Price.

    Sur commande
  • Subtil mariage entre l'anthropologie et l'histoire de l'art, Les Arts des Marrons nous invite à la découverte de ces arts qui forment l'un des ensembles les plus riches et les plus créatifs de l'expression culturelle élaborée par des descendants d'Africains dans les Amériques.
    Originaires d'Afrique, les Marrons sont les descendants des esclaves échappés des plantations qui ont lutté contre leurs anciens maîtres pour acquérir leur indépendance dans la forêt des Guyanes aux XVIIe et XVIIIe siècles.

    Sally Price et Richard Price, anthropologues américains spécialistes des société afro-américaines depuis les années soixante, ont publié plus d'une vingtaine d'ouvrages sur l'histoire et les cultures des sociétés marronnes.
    Ce livre est le fruit d'un travail de plus de trente-cinq ans passé au coeur de ces sociétés, il est une référence incontournable pour tous ceux qui désirent appréhender et connaître les cultures et les Arts des Marrons.

  • En 1968, les ethnologues Richard et Sally Price enregistrent deux veillées dans un village saamaka du fleuve Suriname. Dans cet ouvrage, ils recréent ces soirées animées pleines d'humour et de sagesse, où les participants dansent, chantent et se livrent à des joutes verbales. Les gens du village et les parents du défunt se réunissent pour conter les aventures de l'araignée Anansi, la supercherie de Cerf, les rivalités de Chien et Cabri, la lubricité des diables, et le rôle clé de Caïman dans la découverte des tambours. Même Éléphant, rappelé du passé africains de leurs ancêtres, et des personnages rencontrés par les Saamaka au cours de leurs expériences comme mains-d'oeuvre en Guyane française participent à ces histoires.
    55 chansons accompagnées de leur notation musicale permettent de mieux suivre encore les contes et leur dramaturgie.
    35 photos, prises en pays saamaka et en Guyane, nous font rencontrer les participants de ces soirées.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Découvrir l'histoire et la culture des Marrons. Plongez au coeur de la Guyane française pour rencontrer les Marrons, leur histoire, leurs arts, leurs traditions ! Des spécialistes, Richard Price et Sally Price, font découvrir, de façon claire et passionnée, un peuple né dans l'esclavage il y a trois siècles et grandi dans la lutte pour la liberté. Cet ouvrage est un guide vivant et coloré pour connaître la culture marronne et ses racines. Des photographies, des cartes et des documents. Richement illustré de photographies et documents rares, ce livre s'adresse à tous, petits et grands, avides de découvrir les cultures qui les entourent. Une quinzaine de folios d'art à la fin de l'ouvrage nous font percevoir la richesse de la création artistique des Marrons.

empty