Thibaud de Rochebrune

  • Quel est le rapport entre une vague d'attentats mystérieux et un peuple de montagnards isolé ? Rien, si ce n'est la capacité de ce peuple à utiliser son intelligence bien au-delà de ce que les autres hommes peuvent faire...

  • Dans un moment de folie, un petit vaisseau spatial en mission d'exploration s'écrase sur une planète océan inconnue. Heureusement des sortes de pieuvres géantes aident les cinq rescapés à remonter à la surface et à rejoindre la seule île à l'horizon. À leur grande surprise, ils sont accueillis sur le rivage par des humains aussi primitifs que bienveillants. Si ces hommes et femmes au sourire figé se révèlent être cannibales, le plus inquiétant reste leur totale docilité. Les naufragés sont-ils condamnés eux aussi à se soumettre à la volonté du mystérieux Grand Tout ?

    "Inhumain" marque le grand retour au scénario de science-fiction de Valérie Mangin et Denis Bajram. En maître du genre, le couple explore à la fois les entrailles d'un monde mystérieux et les tréfonds de l'âme humaine. Ce récit surprenant et spectaculaire permet au dessin de Thibaud de Rochebrune de se déployer avec sensibilité et vertige. Entre récit addictif et fable philosophique, "Inhumain" questionne notre humanité : la souffrance est-elle forcément le prix de la liberté ?

  • Suite à un éboulement dans le désert, on ne compte qu'une seule survivante chez les Chevaliers de l'Ordre d'Orient et chez ceux de l'Ordre d'Occident. Leurs instructions : s'entretuer, parce que tel est devenu le monde, depuis la terrible Guerre des Sardes... Et au bout du chemin, le Dragon.

  • Sous la beauté de l'Art, les secrets de l'Histoire...

    1508. Une sordide affaire de meurtres secoue Milan. Qui est cet étrange bourreau qui décapite ses victimes à la hache d'arme, et quelle hideuse apparence cache-t-il sous ses bandages ? Pourquoi signe-t-il ses crimes VENIT IUSTITIAE SOL - Le soleil de la justice a brillé ? Et pourquoi Michelangelo Buonarroti a-t-il décidé de s'y rendre à la suite d'une mystérieuse convocation, abandonnant sa fresque de la Chapelle de Sixte ? Éprouvé par l'enquête et victime d'une attaque cardiaque, le prévôt Vittore, seul capable de résoudre ces énigmes, reste alité. Et pendant ce temps, les têtes continuent de tomber...

    À l'instar de Vinci, Michel-Ange est un thriller ésotérique formant une évocation saisissante de la Renaissance italienne, période de bouillonnement artistique, politique et religieux. Éric Adam adapte le roman de Dider Convard dans un diptyque dessiné de main de maître par le trait réaliste et élégant de Thibaud de Rochebrune.

    Sur commande
  • Sous la beauté de l'Art, les secrets de l'Histoire.

    Milan, 1508. Un matin d'avril, la tête d'un architecte récemment installé en ville est retrouvée dans le baptistère de Saint-Ambroise. Chargé d'enquêter sur cette affaire, le prévôt Vittore, pourtant connu dans toute l'Italie pour sa brillante intelligence, est bien en peine d'en démêler les fils. Rien dans ce meurtre n'est ordinaire. Ni l'attitude de l'évêque de Milan, qui semble redouter le pire des cataclysmes, ni l'arrivée subite du célèbre Michelangelo, qui a dû pour cela abandonner la fresque qu'il est en train de peindre à Rome, dans la chapelle de Sixte. Mais le plus troublant demeure ce plat d'argent où reposait la tête tranchée, et sur lequel sont grossièrement gravés ces trois mots : VENIT IUSTITIAE SOL - Le Soleil de Justice a brillé.

    Après Vinci, Didier Convard nous surprend une nouvelle fois avec ce thriller historique formant une évocation saisissante de la Renaissance italienne, période de bouillonnement artistique, politique et religieux. Un diptyque dessiné de main de maître par le trait réaliste et élégant de Thibaud de Rochebrune.

  • Paris, 1793. Jack, un jeune suédois épris de liberté, va se trouver confronté à la cruelle réalité de la Terreur lorsque ses futurs beaux-parents sont condamnés à la guillotine, et leur fille spoliée de tous ses biens. Lui-même révolutionnaire convaincu, il va s'avouer impuissant à empêcher l'exécution du jugement, tandis que Claire, désespérée, s'éloigne brutalement de lui. Prête à tout risquer pour venger les siens, elle rejoint les rangs des Malfaisants, une poignée d'insurgés recherchés pour l'assassinat de citoyens soldats. Tout se précipite lorsque le juré responsable de la sentence se fait poignarder par une jeune femme inconnue en laquelle, pourtant, un soldat reconnaît Claire...

  • Et si « il était une autre fois »...
    Mais d'où Perrault, Grimm, Andersen et les autres ont-ils tiré leurs contes ? Qui a inspiré Pinocchio à Carlo Collodi ou La Belle et la Bête à Jeanne-Maire Leprince de Beaumont ?
    Et si. des personnages ayant pu exister, des événements ayant pu se dérouler dans leurs contextes historiques, étaient leur source d'inspiration, l'origine, de tous ces contes que nous connaissons ?
    Philippe Bonifay a imaginé des histoires qui auraient pu être à l'origine de ces contes merveilleux!
    Et si. Pinocchio.
    Paris, 1875. Adoptée par Gaston, le gardien de l'Opéra de Paris, Louise est une petite fille à l'imagination débordante. Sans cesse elle invente des histoires incroyables pour expliquer à son père qu'elle a manqué l'école, avec la fâcheuse tendance à se gratter le nez à chacun de ces mensonges. Serait-ce en cette jeune fille que Carlo Collodi, un ami de Gaston, aurait trouvé l'inspiration pour son Pinocchio ?

    Sur commande
  • Antoine Badden, détective, débarque à Hampletown. La petite ville portuaire est en ébullition car la compagnie maritime Bluehope y organise la « régate du siècle ». Le principe en est simple : la compagnie invite les concurrents à construire le navire qui battra le Deep Blue Hope. Le gagnant, si gagnant il y a, deviendra le prochain patron de la société. Le jeu en vaut vraiment la chandelle !
    Si le détective Badden est à Hampletown, c'est parce que Miss Windowill l'a convoqué. Elle doit être capitaine d'un immense navire avec lequel elle compte bien remporter la régate. Mais son frère Hubert, spécialiste en construction navale et sur le point d'achever le bateau, vient de mystérieusement disparaître. Et avec lui, les plans de voilure...
    Et Antoine Badden commence alors une enquête aussi passionnante que dangereuse... Une enquête durant laquelle il s'apercevra vite que ceux qui tirent les ficelles sont, à Hampletown, aussi importants qu'influents... Il y laissera des plumes... s'il n'y laisse pas sa vie...
    Nouvelle série de la collection Grafica, Bluehope mêle un récit sombre et passionnant à un dessin nerveux et élégant, servi par un découpage hors pair qui donne un rythme fou à ce premier tome.

  • Coup de théâtre ! Quand le détective Badden se réveille, il est face à l'un des habits noirs, ces forces inquiétantes qui hantent la ville au service de la Bluehope Company ; Et celui-ci lui annonce quelque chose d'absurde : Il n'est pas Badden mais David Bluehope, le grand patron de la compagnie maritime. Celui-ci n'en croit pas un mot, et parvient à s'évader Mais en même temps, il a complètement perdu la mémoire Il découvre alors que les sous-sols de la ville ne sont qu'une gigantesque salle de calculs où travaillent sans relâche et contraints des grands savants du monde entier. Et il apprend l'horrible vérité de la bouche de Miss Nell : « Dans une autre vie, tu aurais pu être Badden, ce brillant inspecteur envié par tout Scotland Yard, ce héros de guerre, ce justicier décoré par la Reine Mais dans celle-ci tu es David Bluehope, un mercenaire sans scrupules qui s'est forgé un empire en partant de rien, un voleur, un drogué, un meurtrier. Ca t'est insupportable, mais c'est la vérité. C'est ta nature profonde, tu ne peux le nier » Mais quand on va lui dire qu'il faut supprimer April, la femme qu'il aime, il va refuser et devoir choisir son camp Dernier tome d'un cycle captivant et qui s'achève sur les chapeaux de roues !

empty