Editions Du Cygne

  • Le bilan des années Ben Ali en Tunisie est implacable. Certes, le pays s'est développé, le niveau de vie a augmenté, les droits des femmes ont été consolidés. Et pourtant, la population exprime mal-être et frustration. La richesse ne profite pas équitablement à tous. Le clan au pouvoir - celui des Ben Ali et celui de sa femme, Leila Trabelsi - pille le pays avec une incroyable rapacité.
    Prédation et mise en coupe réglée de l'économie vont de pair avec une absence totale de démocratie. Opposition interdite. Justice instrumentalisée. Presse aux ordres. Internet censuré... Peu de pays au monde sont soumis à une telle chape de plomb, avec le soutien des pays de l'Union européenne, France en tête, au nom de la lutte contre le terrorisme.
    Le scalpel de Florence Beaugé, journaliste au Monde depuis janvier 2000, explore tous ces aspects. Ses enquêtes mettent à jour les ombres et les plaies du régime, tout en donnant la parole à ceux qui représentent au quotidien la réalité et l'espoir d'une Tunisie active et créatrice. Ce travail sur le terrain s'est brusquement interrompu le 21 octobre 2009 lorsque Florence Beaugé s'est vue expulser - et bannir - de Tunisie, sur ordre du président Ben Ali. Exaspéré par sa dénonciation répétée des violations des droits de l'homme et de la rapine du clan au pouvoir, le régime a choisi d'écarter un témoin gênant, à l'heure même où le président Ben Ali briguait un cinquième mandat.

    Sur commande
  • Dans la couverture de l'interminable conflit israélo-palestinien, le quotidien des deux peuples est trop souvent passé sous silence. Le pendule des médias oscille entre deux pôles schématiques, « le regain de violence » et « l'espoir de paix », ignorant les mouvements de fond qui façonnent les opinions publiques. Parce que c'est un pays sans frontière ni État, une nation aux racines profondes mais à l'histoire récente, la Palestine pâtit encore plus qu'Israël de ce traitement binaire. Alors que la saga des kibboutz fait partie de l'image de marque de l'État juif, qui, par exemple, connaît le « somoud », cet enracinement à la terre, dont les paysans palestiniens ont fait le nom de code de leur résistance à l'occupant ?
    Composé de reportages écrits entre 2002 et 2008, ce livre s'efforce de remédier à ce manque. Il éclaire l'actualité en donnant la parole aux Palestiniens ordinaires, qui luttent, souffrent, rêvent, créent et parfois aussi renoncent. Il met en lumière les ressorts profonds de l'irrésistible ascension du Hamas, analyse le démantèlement en cours de la Cisjordanie, raconte l'asphyxie de la bande de Gaza et s'achève sur l'évocation de ces initiatives, collectives ou individuelles, qui maintiennent l'identité palestinienne vivante.
    Dans cette période désenchantée, marquée par le double échec de l'Intifada et du processus de paix, cet ouvrage dresse le tableau d'un peuple qui cherche, à tâtons, les clés de sa liberté.

    Sur commande
  • Septembre 1993 : l'image de la poignée de main entre Yasser Arafat et Itzhak Rabin fait le tour du monde. C'est le début du processus d'Oslo. Septembre 2000 : la Cisjordanie et Gaza s'embrasent. Le caractère illusoire de la rhétorique du « processus de paix » est révélé au grand jour. Janvier 2006 : le Hamas, organisation hostile aux accords signés depuis 1993, remporte les élections législatives. Les Palestiniens réaffirment leur rejet de la prétendue paix d'Oslo. 2011 : c'est « l'impasse ».
    Ces événements sont connus. Ce qui l'est moins, c'est la logique qui sous-tend l'évolution de la question palestinienne depuis 18 ans. Elle permet pourtant de comprendre que « l'impasse » était prévisible, et ce dès 1993. Ce livre n'entend pas analyser de manière exhaustive cette logique, mais plutôt l'éclairer afin de mieux pouvoir appréhender le présent et questionner l'avenir : la parenthèse d'Oslo se referme, l'État palestinien indépendant n'aura été qu'une promesse et une nouvelle réalité s'impose.
    Les chroniques, interviews et analyses regroupées dans cet ouvrage ont été rédigées entre 2007 et 2011. Elles offrent au lecteur un panorama de la société palestinienne, ainsi que des clés de compréhension originales des dynamiques politiques à l'oeuvre en Cisjordanie et à Gaza. De la crise historique du Fatah à la question de la « résistance non violente », en passant par la vie quotidienne et ses anecdotes significatives, ce livre aborde des thématiques variées et propose une approche singulière et sans concession de la question palestinienne, au-delà des clichés, de l'aveuglement idéologique et du refus de se confronter aux faits.

    Sur commande
  • « La Guardia civil » nous confie à des Marocains en uniforme qui nous conduisent à El Ksar. L'endroit ressemble fort à un poste de police. Nous sommes traités pire que des bêtes. Une fois descendus du camion, on nous enferme dans une cellule. Les tra ces d'urine et d'excréments sont encore fraîches sur le sol. C'est le seul cachot réservé aux clandestins. On ne nous donne pas à manger. Nous n'avons droit qu'à une gorgée d'eau toutes les deux heures. » L'immigration clandestine africaine préoccupe et effraie l'Europe. Les hommes politiques en ont fait un point central de leurs programmes électoraux. Les journalistes, les intellectuels et même les artistes se sont également emparés de ce phénomène ; les uns pour décrire, d'autres pour dénoncer, q uelques uns pour tenter de comprendre. Fait surprenant : rares sont les clandestins qui prennent la parole.

    Sur commande
  • Le conflit israélo-palestinien bénéficie d'une couverture médiatique exceptionnelle. Mais, curieusement, la radiotélévision comme la presse écrite ignorent le plus souvent les sociétés en présence. Même celle d'Israël, qui constitue pourtant, comme tous les groupes humains, un ensemble complexe, marqué qui plus est par soixante ans d'état de guerre permanent. Voilà près de trente ans que Dominique Vidal parcourt régulièrement le pays. Il en a notamment ramené des reportages enracinés dans la réalité sociale et humaine, qui en analysent les différentes facettes. Pour lui, l'enquête de terrain a l'immense mérite de « tuer les préjugés et les clichés ». Avec une certitude : la paix passe aussi par la « normalisation » de la société israélienne, comme de son homologue palestinienne. Et réciproquement.

    Sur commande
  • Nous sommes en 1925 en Allemagne. Martin Heidegger est professeur de philosophie à l'Université de Marbourg. Son étudiante Hannah Arendt est subjuguée par cet homme brillant. Ils deviennent très vite amants. Dans ce pays vaincu les idées nazies gagnent du terrain. Hannah est juive. Elle est effrayée et révoltée par l'ascension de Hitler. Martin croit voir en ce mouvement un renouveau pour l'Allemagne et se compromet un temps avec les nazis. En dépit de ce fossé qui les sépare, les amants se retrouvent régulièrement. Au cours de cinq rencontres entre 1925 et 1950, nous allons suivre l'histoire passionnée et tumultueuse de ces deux génies de la pensée du XXème siècle.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Nul ne peut aujourd'hui prédire avec certitude l'ampleur que prendront les bouleversements qui secouent le monde arabe depuis le début de l'année 2011. Des dictatures que d'aucuns pensaient inamovibles sont tombées, d'autres vacillent, certaines semblent « tenir » malgré le développement de la contestation... Les rythmes et les modalités des mobilisations populaires sont divers, mais de toute évidence un point de non-retour a été franchi : le monde arabe, qui semblait traverser une longue période de glaciation politique et sociale depuis la fin des années 1970, n'aura, et n'a déjà plus, le même visage.
    De quoi sommes-nous les témoins ? Le Moyen-Orient et le Maghreb sont-ils en train d'être bouleversés ? Un processus révolutionnaire est-il en train de se développer ? Ou, au contraire, les commentateurs et les analystes ont-ils surestimé les potentialités d'un « printemps arabe » qui s'essoufflerait sans que la donne soit fondamentalement changée ?
    Les contributions regroupées ici consacrées aux « révolutions arabes » tentent d'appréhender ces dernières dans leur globalité et de penser les dynamiques régionales à l'oeuvre. En prenant le recul nécessaire pour ne pas être tributaires de la succession rapide des événements, leurs auteurs tentent, avec la modestie et la réserve qu'exige le caractère inachevé du processus en cours, d'offrir des réponses à la question-titre du premier article de ce recueil : de quoi les Printemps arabes sont-ils le nom ?

    Sur commande
  • Pourquoi les oeufs durs ont-ils disparu des comptoirs des bistrots parisiens ? Que penser des polémiques récurrentes à propos de la burqa ou de l'islam en France ? Les Françaises sont-elles toujours aussi élégantes ou sont-elles désormais abonnées au mauvais goût mondialisé ? Le débat sur l'identité nationale, la téléralité et la com' au service des politiciens sont-ils en train d'empoisonner l'âme républicaine française ? Combien de Français savent que la nèfle est un fruit emblématique de la Méditerranée ? Quelles sont les motivations de celles et ceux qui bravent les interdits pour défendre les sans-papiers ? Voilà autant de sujets abordés depuis 2005 par Akram Belkaïd dans sa Chronique du Blédard, publiée chaque semaine dans Le Quotidien d'Oran. Analyses, cris du coeur ou indignations, scènes de la vie quotidienne décrites avec humour, entretiens restitués sous la forme de monologues : ces textes subjectifs et, souvent personnels, décrivent à leur manière l'évolution de la société française. Les cinquante-six chroniques sélectionnées pour le présent ouvrage en apprendront autant à des lecteurs français qu'algériens.

    Sur commande
  • Sur la terre du Dieu unique, Israéliens et Palestiniens sont avant tout des hommes. Bien souvent, on ne parle d'eux qu'à travers le prisme du conflit qui les fait se déchirer depuis soixante ans. Ils vivent. Ils souffrent. Ils ont une culture. Des traditions. Et un quotidien comme chacun...

    À travers ces clichés photographiques pris au détour de la vie, et une série de chroniques écrites sur l'instant, l'auteur invite sous un jour nouveau à une redécouverte des habitants de la « Terre Sainte ». D'une situation cocasse à une situation dramatique, voici près d'une centaine de photos qui témoignent malgré tout que ce pays est un et indivisible et que tous ces gens sont condamnés à vivre ensemble. Le taayush, comme l'on dit là bas, nuance les choses ; c'est le vouloir vivre ensemble. Ce qui est encore un autre défi comme celui de faire d'Israël d'un côté et de la Palestine de l'autre, un ensemble humain et homogène : un nouveau pays que l'on pourrait appeler « Palestinisraël » en quelque sorte.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Nous trouvons ici une poésie au service de l'engagement, engagement contre la pauvreté, la faim, la corruption et toutes les formes d'injustice qui rongent nos sociétés. Autodafés accorde aussi, dans sa poésie, une place considérable à différents sujets : l'amour, les déceptions sentimentales, les rêves déchus et la nostalgie du natal, les Comores... le paradis perdu.

    Sur commande
  • Tout, dans l'organisation de l'école française, trahit le dessein de ses fondateurs et réformateurs successifs. Dans cet espace sanctuarisé, c'est une seule culture - savoirs et comportements - et un seul discours qui peuvent être inculqués, édictés par les maîtres du système politique, économique et social. Telle est la violence symbolique de l'école.
    Rien ne le laisse mieux voir que l'enseignement de la langue, instrument de domination par excellence : en maîtriser les codes et les multiples registres est nécessaire à l'exercice du pouvoir. Or, l'apprentissage en cours vise moins à produire de réels lecteurs qu'à entretenir une majorité de « déchiffreurs » tout juste capables de décrypter consignes et autres brefs messages.
    Dans cet ouvrage, les auteurs se sont efforcés, d'abord, de mettre en lumière les modalités et les enjeux d'une telle pédagogie. Puis, conscients des obstacles à surmonter, ils proposent des pistes concrètes tirées de leurs pratiques et des expériences qu'ils mènent depuis de nombreuses années, pour que l'école devienne un lieu d'émancipation pour tous, et le terreau d'une démocratie renouvelée.

    Sur commande
  • La politique contemporaine en matière d'asile est marquée par l'oscillation permanente entre assistance et contrôle, compassion et suspicion, respect des conventions en matière d'asile et mise à l'écart des indésirables. Les étrangers qui demandent la protection de la France au titre de l'asile peuvent être pris en charge dans des centres d'accueil pour demandeurs d'asile (CADA) pendant la durée de leur requête. Ces institutions d'hébergement et d'accompagnement, financés par l'État, constituent une forme rare et particulière d'hospitalité publique.

    À partir d'une démarche ethnographique, fondée notamment sur l'observation du quotidien, Carolina Kobelinsky s'interroge sur le traitement des demandeurs d'asile en examinant les pratiques et les expériences des résidents et des intervenants sociaux.

    La vie ordinaire des personnes en CADA est caractérisée par une dilatation du temps et une rétraction de l'espace. L'auteure propose une réflexion sur l'attente imposée aux demandeurs d'asile, la politique qui l'institue et sa signification.

    Sur commande
  • Pavots

    Otto Ganz

    Je crois qu'il est sain d'assister la dernière apnée de soi-même . Et l'on ne peut pas ne pas relire.
    (Christian Angelet)

    Sur commande
  • On l'a arraché à sa terre, mutilé, emprisonné, mais il se dresse encore par-delà murs et barbelés, plus fier, plus grand que jamais, fort de ses racines millénaires et de son devenir.
    L'olivier, plus que partout ailleurs, plante ses symboles dans le paysage palestinien. Il se fond intimement dans la vie des hommes et des femmes d'un peuple en quête d'espoir.
    Engagée dans un projet de développement oléicole auprès des femmes de Cisjordanie, Jacqueline Bellino découvre énergie et persévérance dans un farouche combat pour la dignité, malgré les difficultés et les humiliations dues à la situation de cette région du monde.
    Sans négliger l'incontournable aspect historique et politique, ce récit est avant tout un témoignage qui amène à mieux comprendre les enjeux humains dans le conflit israélo-palestinien.

    Sur commande
  • La Belgique est-elle au bord de l'éclatement ? La scission de la Flandre et le rattachement de la Wallonie à la France sont-ils inéluctables ? La question de Bruxelles préserve-t-elle d'une disparition du royaume ? On a entendu tout et son contraire sur la crise belge de ces trois dernières années.
    Le petit royaume inquiète depuis longtemps, d'autant qu'il abrite symboliquement les sièges de l'Union européenne et de l'OTAN. Et pourtant, malgré la présence massive d'institutions internationales, malgré la valse des gouvernements, on voit bien que le problème belge ne trouve pas de solution. Parce que la question est à la fois ancienne et récente. Ancienne, parce qu'on n'a de cesse de parler de la distanciation identitaire, culturelle et politique qui s'est installée entre les Flamands et les Wallons avec la transformation sociale et économique majeure du xxe siècle et le passage d'une société industrielle à une société tertiarisée profitant dorénavant aux Flamands. Récente, parce que le pays reste quoi qu'on en dise une construction artificielle datée de 1830 qui devait être une zone tampon entre les grands empires. Pourtant, qu'ont en commun des Flamands, des Wallons et des Bruxellois à la jointure des civilisation latine, germanique et anglo-saxonne ?
    Dans cet ouvrage, Jean-Pierre Stroobants, correspondant du Monde à Bruxelles, retrace une dizaine d'années de déconstruction de ce petit pays au bord de l'implosion, à deux pas de la France, et en plein coeur de l'Europe. Il retrace à travers une série d'articles majeurs, la lente descente aux enfers d'un État qui, s'il parvenait à sortir de l'ornière, pourrait être un formidable laboratoire de l'Union européenne. En attendant, il reflète assez bien la désunion des « 27 » qui se désintéressent bien de son sort. Y compris au Conseil européen qui n'a jamais inscrit ce point à son ordre du jour.

    Sur commande
  • Les quartiers et milieux populaires font régulièrement la une des médias et sont tout aussi fréquemment au centre du discours gouvernemental. Cette omniprésence se traduit cependant par un vocabulaire à base d'euphémismes : les « cités » et les « banlieues » en lieu et place de « quartiers populaires », les « jeunes », les « bandes », etc. en lieu et place de « noirs » et « arabes ». Depuis plusieurs décennies se construit ainsi une image de nouvelles classes et de nouveaux territoires dangereux. Entre misérabilisme, dramatisation à des fins sécuritaires et explications culturalistes et psychologisantes, ce nouveau discours idéologique masque les processus en oeuvre depuis plusieurs décennies dans les classes et les quartiers populaires : paupérisation, précarisation, ghettoïsation et ethnicisation.
    Composé d'articles écrits au cours de ces deux dernières décennies, ce livre éclaire la réalité sociale inégalitaire que tente de masquer le discours idéologique dominant, tente d'en décrire les mécanismes et les enjeux et d'en déconstruire les logiques. Les quartiers et milieux populaires sont loin d'être des territoires de « nouveaux barbares » d'une part et des désert politiques d'autre part. Ils sont le reflet d'une inégalité sociale croissante et d'une tentative d'y répondre par l'action militante.
    Au moment où nous sommes plongés dans une nouvelle crise économique qui ne peut qu'accroître les inégalités, cet ouvrage nous montre les ruptures nécessaires pour comprendre la réalité et pour pouvoir la transformer.

    Sur commande
  • « Parmi les questions d'ordre religieux qui préoccupent les esprits des Musulmans en ce moment, se trouvent la situation de l'Islam et la condition des Musulmans. J'ai choisi quelques concepts qui prévalent dans les esprits, pour les présenter de façon brève dans les pages de ce livre, et les discuter selon ma compréhension, éclairée par la lumière des enseignements Bahá'ís.
    La question de la finalité de la religion est parmi les plus importants de ces concepts : est-ce que l'Islam restera tel qu'Il est jusqu'à la Résurrection ? Qu'est ce qui va se passer ce jour-là ? Que deviendront les Musulmans des autres sectes de l'Islam différentes de la mienne, le jour du Jugement dernier ? La venue de Jésus, précédé par le Mehdi, au Jour du Jugement Dernier, que feront ces deux Personnages sur la Terre ? Qu'est-ce qui restera sur la Terre à la «Fin des Temps» ?
    Dans cet ouvrage, nous allons réfléchir sur ces questions à la lumière de la Parole de Dieu révélée dans le Coran. Mon seul espoir et mon plus grand désir ne sont autres que de partager avec mes compatriotes qui se trouvent en Europe ce que j'ai eu la chance de connaître. »

    Sur commande
  • Notre société est de plus en plus violente. Chaque jour, elle se trouve de nouveaux boucs émissaires.
    Pourtant, des solutions existent. Ce guide pratique a pour objectif de vous transmettre tout un éventail d'outils efficaces qui vou s seront utiles pour naviguer sereinement dans l'existence.
    Au sein de la famille, à l'école, dans l'entreprise et dans la rue, l'utilisation consciente et fréquente des clés du mieux-être ensemble peut changer votre vie.
    Enseignants, salariés, pa rents, ce livre est pour vous.
    Prenez la liberté d'expérimenter ces nouveaux chemins. Choisir d'adopter une attitude de haute qualité relationnelle (HQR), c'est à la fois s'inscrire dans une démarche de résistance tout en préservant sa santé...

    Sur commande
  • « La vie, c'est une longue suite de noeuds imbriqués. Dénouez-en un, les autres se dénoueront aussi. Mon histoire, c'est celle-là. Celle d'un paquet de noeuds à défaire. Je ne sais pas comment mais, si je retrace la chronologie des événements, je trouverai bien un moyen. Demain, après-demain ou le jour d'après, j'espère ne plus me trouver ici. N'importe où sauf dans un grand trou. Demain, c'est peut-être déjà aujourd'hui. Igor et moi, on aurait dû se marier, vous savez. Mes blessures me piquent et me brûlent. Je transpire. Je dégouline. Mon corps se liquéfie tout doucement. Mon esprit aussi. Allongée dans cette cave qui sent le détergent et l'eau sale mélangés. Emballée dans du film plastique comme un vulgaire morceau de viande. » Une histoire d'amour sur fond de kidnapping, qui écorche les dérives consuméristes dans une galerie de personnages doucement décalés.

    Sur commande
empty