In Press

  • "Peut-on soigner et guérir avec l'analyse ? À l'heure où la psychanalyse est la cible de nombreuses critiques, cet ouvrage vient réaffirmer sa créativité et sa vitalité.

    Qu'est-ce que le soin et la guérison en psychanalyse ? Cette question centrale se pose aujourd'hui comme elle se posait déjà lors de la naissance de la psychanalyse. Un siècle après Freud, et avec toutes les évolutions traversées par la psychanalyse, ses effets thérapeutiques - avec ou sans divan - sont questionnés plus que jamais.

    En psychanalyse, la guérison n'a pas le même sens qu'en médecine. Lorsque l'analyste parle de « guérison », il s'agit d'une meilleure compréhension de soi-même.

    Comment aborder cette question dans le cadre de la thérapie de couple et familiale ? Comment avoir une attitude réparatrice avec les cas limites, avec une technique de soin plus active, afin de rendre au patient le sens et la saveur de la vie ? Avec les adolescents comment travailler le lien plutôt que l'interprétation, l'affect comme voie de représentation ? Avec les patients psychotiques comment déboucher vers la création ?

    À l'heure où le quantitativisme fait flores dans le champ de l'évaluation des thérapies et où la psychanalyse est critiquée, cet ouvrage réaffirme qu'elle est une science vivante en plein essor. Et qu'elle permet de soigner et souvent de guérir."

  • "Un livre qui fait le point sur l'état actuel de la psychopathologie et des nouvelles demandes : genre, identité sexuelle, filiation, enjeux virtuels...

    Au croisement de différentes disciplines et savoirs psychiatriques, psychologiques, biologiques, neurocognitifs... la psychopathologie est une intelligence transversale pour penser la clinique. Quels que soient les âges de la vie, les formes de la personnalité, les symptômes et souffrances : il n'existe pas de clinique sans une pensée clinique. C'est cette « intelligence » pour la clinique et les processus engagés par la rencontre soignante - soutenant et éclairant les processus thérapeutiques - qu'interroge ce livre.

    Cet ouvrage fait le point sur l'état actuel de la psychopathologie - son histoire, son évolution, ses approches théoriques et ses contraintes -, met en tension l'objet psychopathologique à tous les âges de la vie et dans toutes les dimensions cliniques, explore la question posée par de « nouvelles demandes » que la psychopathologie se doit d'éclairer : questions de genre et d'identité sexuelle, de filiation, enjeux du virtuel et de la vidéo...

    Autant de questions qui permettent d'appréhender l'état de la psychopathologie clinique : ses fragilités, ses dérives autant que ses formidables potentialités. Une mise au travail et des explorations prometteuses pour la clinique du xxie siècle."

  • "L'aidance désigne, aussi bien, celui qui apporte son aide que celui qui la reçoit. A l'heure du vieillissement de la population, de l'augmentation des dépendances, l'aidance est au coeur des enjeux de notre société.

    L'Aidance couvre un large périmètre de sens : celui qui aide, celui qui est aidé, le lien qui les unit. Elle englobe aussi la forme et les moyens de l'aide, les différents acteurs qu'elle met en jeu, aussi bien au niveau du droit que de la médecine, les ressources disponibles et leur organisation, ainsi que les remèdes possibles.

    Aidance lors d'une maladie grave, en phase de rémission, lors de troubles psychiques, de démences... À l'heure du vieillissement de la population, de l'augmentation des dépendances, l'Aidance est au coeur des enjeux de notre société.

    Que sait-on des aidants ? Quels sont leurs besoins ? Comment appréhender la charge que représente cette fonction ? Quelles sont les répercussions de l'Aidance au niveau individuel, familial, social ? Fraternité, entraide, coopération... cet ouvrage invite le lecteur à oser l'Aidance pour aider l'aidant ! Un véritable enjeu de santé publique pour les années à venir."

  • Comment la cure psychanalytique peut-elle aider l'adolescent en souffrance ?

    Cet ouvrage interroge le lien entre le patient adolescent et son psychanalyste. Comment créer un espace contenant face aux pulsions, aux symptômes, aux questions identificatoires propres à cet âge de la vie ? Comment se tenir au plus près des blessures de l'adolescent pour favoriser l'auto-création de soi ? Comment travailler avec les parents ?

    Émanation du Collège International de L'Adolescence (CILA), ce livre, outre sa composante française, ouvre une fenêtre sur ces questionnements vus d'ailleurs en Europe ou en Amérique latine (Uruguay, Brésil). Cet ouvrage explore les diverses facettes de l'écoute créative de l'adolescent à partir de la variété des dispositifs cliniques accompagnant sa construction subjective. Au ressort dynamique de la cure psychanalytique individuelle se sont ajoutées les psychothérapies groupale, familiale, psychodramatique ou avec une médiation, soit autant d'approches qui relancent la dynamique intrapsychique d'adolescents qui ne peuvent pas jouer, rêver ou créer.

    L'analyse de l'adolescent est un champ vivant et incertain, loin de toute convention thérapeutique sous forme de prêt à penser. C'est l'écoute des récits de l'adolescent qui favorise in fine la naissance du sujet.

  • Un monde de violences nous entoure au quotidien. Qu'elles soient sociales, économiques, politiques, d'ordre privé ou public, ces violences sont sources de traumatismes, tant individuels que collectifs.

    Effraction, effroi, blessure... le traumatisme est la conséquence d'un événement dont le surgissement, l'intensité et la brutalité peuvent entraîner un choc psychique, mais aussi laisser des traces de souffrances durables : un accident, une séparation, un deuil, un inceste... Si l'impact traumatique s'est inscrit dès l'enfance, il peut fixer dans la mémoire de l'histoire de l'enfant un basculement entre un avant - véritable paradis perdu - et un après - temps de perturbations et de détresse.

    Traumatisme manifeste ou latent, traumatisme écran... L'auteur nous éclaire sur les multiples facettes de ce concept central en psychanalyse. A-t-il une valence organisatrice ou au contraire désorganisatrice ? Comment le distinguer du stress ? Et qu'en est-il de la notion de trauma, plus précoce, plus archaïque ?

    Traumatisme, traumatique, trauma, ces trois termes correspondent précisément aux trois « tournants » théoriques « datables » de la théorie freudienne sur le traumatisme. Ils sont devenus les mots de passe des discours psychopathologiques et sociaux. S'ils renvoient à des images fortes et saisissantes, ce livre s'attache - au-delà de celles-ci - à saisir ce qui les caractérise tant du point de vue des assises inconscientes du fonctionnement psychique que de celui de l'essence même du processus analytique, à savoir, le fantasme et la subjectivité.

  • Le conte "Amour et Psyché" d'Apulée, décrit la rencontre amoureuse entre un dieu et une mortelle : une mère jalouse, des soeurs rivales, un fils sous emprise... désir et transgression sont au coeur du destin du couple mythique interdit. L'argument narratif du mythe nous invite à repenser avec ces deux signifiants - l'amour, et la psyché - la notion de "Lien". Les enjeux cliniques et conceptuels du Lien se posent en thérapie tant dans le couple, dans la famille, dans le groupe que dans l'institution, et dans le lien social.
    C'est ici une perspective originale qui est recherchée, celle qui interroge la place des sentiments, des affects dans le lien. Des auteurs d'horizons conceptuels distincts envisagent l'actualité des questions cliniques du Lien, de la périnatalité au grand âge avec la tendresse, de l'amitié aux passions radicales, du désamour parental à la haine. Qu'en est-il d'une psycho-anthropologie de la rencontre amoureuse, de l'influence des djinns invisibles, du pouvoir des filtres d'amour et aujourd'hui du cyber-amour pour des robots, ou des passions dans un lien de couple après la transformation transgenre d'un partenaire

  • Zoom, Skype, Whatsapp, téléphone... les thérapies en ligne sont en pleine expansion. Elles sont même devenues le seul moyen de poursuivre une thérapie lors du pic de l'épidémie de Covid-19 et du confinement. Pourquoi un tel engouement ? Quelle est leur singularité au regard des traitements classiques ? Quels sont les leviers d'action du thérapeute ?
    Modifications du cadre, effets affectifs liés à la distance, passion de la découverte, créativité, mais aussi angoisses et conflits éveillés par ce mode d'intimité avec autrui...
    Toute la cure se transforme avec la communication virtuelle.
    Bien plus que des outils intermédiaires qui facilitent la communication, ce sont des médiations thérapeutiques à l'instar du dessin, du jouet, du jeu d'enfant, de l'écriture, susceptibles d'apporter mobilisation, dynamique et éléments originaux à l'analyse. Une animation nouvelle est insufflée, la symbolisation largement mobilisée, l'inconscient s'y exprime largement. Les prémices d'une nouvelle ère et d'une transformation durable de la relation thérapeutique ? Cet ouvrage fait le point.

  • Lorsqu'on évoque la latence, on pense le plus souvent à la période venant à la suite du complexe d'OEdipe et qui s'étend approximativement de 6 à 12 ans. C'est au cours de cette phase du développement que l'enfant consolide les bases de sa construction subjective et renforce les défenses de son moi. Bien qu'éclairante, cette approche classique de la latence ne permet cependant pas de rendre compte d'un aspect méconnu et pourtant fondamental de sa fonction : elle est un régulateur de la vie psychique tout entière.
    Cet ouvrage présente un point de vue original en se centrant sur le rôle que joue la latence dans le fonctionnement de la vie psychique et ce, de la plus tendre enfance jusqu'à la mort. Ainsi, la latence a pour effet de tempérer la violence pulsionnelle inhérente à la vie elle-même. Grâce à ses vertus de contenance, elle permet de transformer cette violence potentiellement destructrice en oeuvre de créativité et elle protège le moi des effractions traumatiques.
    Elle est aussi la condition de la temporalité psychique, garante d'une bonne intégration des exigences de la réalité externe comme de celles du monde interne. Il s'agit donc ici d'envisager la latence comme un processus généralisé à l'ensemble de la vie psychique. De nombreuses illustrations cliniques et littéraires permettent au lecteur de se représenter clairement l'importance que revêt la latence au coeur de nos existences.

  • Comment la tendresse peut-elle se faire vecteur de transformation dans la cure ?

    Face au traumatisme extrême, le clinicien est pleinement engagé pour transformer la détresse du patient. Au-delà de la bienveillance et de l'empathie, il est une autre dimension féconde pour la cure : celle de tendresse.

    Courant tendre, désir d'attachement, pulsion d'attachement, pulsion sexuelle inhibée quant au but, ou bien tendresse issue d'autres transformations... à travers la clinique de traumatismes précoces, cumulatifs, récents, ou la maladie grave, chez l'enfant, l'adolescent, l'adulte cet ouvrage analyse la tendresse comme vecteur de transformation. Une notion clé qui questionne le thérapeute sur le transfert, le contre-transfert et sur sa pratique dans la clinique du traumatisme.

    Janine Altounian, Drina Candilis-Huisman, Sophie-Caroline Cromphout, Clara Duchet, Emanuele Ferrigno, Bernard Golse, Pascale Gustin, Christophe Janssen, Simone Korff-Sausse, Denis Mellier, Régine Prat, Michel Sanchez Cardenas, Karl-Leo Schwering, Laurent Tigrane Tovmassian, Stefanie Van Leemput, Paul L. Wachtel.

  • En l'absence de traitements médicaux pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et de syndromes apparentés, une multitude de solutions non-médicamenteuses ont été développées ces dernières années. Parmi ces solutions figurent les interventions psychosociales. Leur objectif : améliorer la qualité de vie, le fonctionnement psychologique et social, et préserver les capacités.
    Ces interventions occupent une place importante dans l'accompagnement du quotidien des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et de troubles apparentés. Elles sont des outils indispensables aux professionnels, mais elles ne sont pas toujours bien connues, ni comprises des acteurs de terrain.
    Au-delà des clivages entre les sphères cliniques et professionnelles, cet ouvrage adopte un angle de vue expérientiel pour décrire la maladie d'Alzheimer et les conditions de vie dans les dispositifs d'accueil et d'hébergement. Il rappelle les fondements neurobiologiques de la maladie et dresse un panorama des approches et des interventions psychosociales, ainsi que les conditions nécessaires à leur mise en oeuvre. Évaluation clinique et scientifique, et enjeux pratiques sont également abordés.
    Un ouvrage utile pour tout clinicien, pour aider au développement de ces interventions du point vue de la recherche, de la pratique clinique et des politiques de santé publique.

  • L'inquiétante étrangeté - variante de l'angoissant - trouve sa source dans l'instant d'une incertitude. Affect freudien par excellence, c'est un bouleversement, l'impression d'être désorienté face à un ressenti de malaise et de surprise. Cette perte de repères intimes, ce vacillement identitaire, interroge le rapport à la réalité à travers les relations au corps, à soi ou aux autres.
    Distincte de la « radicale étrangeté » qui est celle de l'expérience de la psychose, l'inquiétante étrangeté se rencontre dans la psychopathologie de la vie quotidienne, et s'accompagne de moments de dépersonnalisation. Elle s'introduit dans des moments en apparence anodins pour nous faire vivre les expériences familières comme des plus étranges.
    Cet ouvrage aborde ce concept essentiel, tant sur le plan tant théorique que clinique. Il explore la dynamique du transfert et du contre-transfert, mais aussi la clinique adolescente - période de bouleversements internes et corporels venant troubler le sentiment d'identité - ou encore la maladie somatique grave lorsqu'elle fait du corps le lieu même de l'expérience inhospitalière de soi. Quand face au miroir, soudain, le sujet perd de lui-même toute image ou bien quand la perception de celle-ci dément la représentation la plus familière.
    Une réflexion renouvelée sur un affect troublant que nous avons tous éprouvé, ses implications cliniques et son potentiel créatif.

  • L'imaginaire ne permet-il pas d'accéder, mieux que toute approche scientifique à la connaissance du non-connu, le non-conscient ? Comme une sorte de raccourci pour mieux approcher de l'inconscient.
    Nombre de psychanalystes aujourd'hui reconnaissent à l'imaginaire sollicité au coeur de la cure un pouvoir spécifique de mobilisation de l'inconscient. Ils mettent en place dans le cadre de la séance un temps de rêve-éveillé. On parle alors d'analyse-rêve-éveillé ou de rêve-éveillé analytique.
    Cette pratique, cette évolution, s'inscrivent dans une histoire. Nicole Fabre se propose de retracer cette histoire, depuis la naissance du rêve-éveillé en psychothérapie tel que nous l'a présenté son créateur Robert Desoille au début du xxe siècle jusqu'à ses développements actuels.
    Nicole Fabre a consacré sa vie de psychanalyste à explorer le rêve-éveillé en séance. Espace imaginaire, jeu, liberté, désir déployé, enfance, conte, poésie, puissance de l'imaginaire... elle dévoile les facettes infinies du rêve-éveillé et nous montre comment cette approche peut aider le patient en souffrance.
    Un livre puissant. L'expérience de toute une vie qui nous donnée en partage dans cet ouvrage.

  • Comment penser la violence incestueuse ? Peut-on prévenir sa répétition ?
    Peut-on restaurer les liens familiaux ?

    Le fil rouge de cet ouvrage est la déconstruction des scènes familiales de l'inceste dans une perspective clinique des liens de filiation et d'affiliation.
    L'inceste renvoie à l'impensable, à l'innommable, à l'indicible. C'est le symptôme d'une organisation familiale et sociale où règne la confusion entre générations, entre l'intime, le privé et le public.
    L'inceste confronte aussi les professionnels à la sidération et à l'angoisse alors que la pensée se trouble, et que le symbolique est défaillant.
    Quel cadre pluriel pour un travail de différenciation et d'individuation chez les victimes et les auteurs d'inceste ? Quelle place occupe le juridique ? Différents dispositifs, psychothérapies de groupe, thérapie familiale, accompagnement éducatif institutionnel, médiations à la créativité tentent de libérer la parole... Comment restaurer les liens ? Comment aider ces femmes, ces hommes aussi, à se libérer de l'emprise d'une histoire de famille incestueuse ?

  • Tous les jours, les adolescents sont confrontés à une multitude d'images via internet et les réseaux sociaux. Images sexuelles, haineuses, violentes... Quel est l'impact de cette exposition quotidienne sur leur construction psychique, identitaire et relationnelle ? Ces images changentelles leur approche du monde et de l'autre ?
    À partir d'une enquête menée auprès de 200 adolescents, les auteurs montrent que, face aux chocs de ces images, les adolescents développent une grande diversité de stratégies : évitement, adhésion, indifférence, autonomie... À travers la consultation et le partage des images trash, que nous disent les adolescents de leurs désirs de reconnaissance et d'expérimentation ?
    Quelles sont les conséquences de leur immersion dans un monde d'images non régulées en termes d'emprise, de radicalisation, d'aliénation ou, au contraire, d'émancipation ?
    Comment accompagner les adolescents dans leurs pratiques numériques en soulignant l'importance d'une éducation aux images numériques portée par les adultes, qu'ils soient enseignants, thérapeutes, travailleurs sociaux, parents ? Ce livre ouvre des pistes de réflexion et d'action. Un ouvrage au coeur des questionnements contemporains.

    Sur commande
  • Quels sont les retours sur certains suivis mis en place pour les victimes ? Quels sont les effets de quelques consultations d'urgence, mises en place sur site ou dans d'autres lieux ? Quel a été l'impact du traitement par des médias, les politiques et quels effets sur les professionnels du soin ?
    La question du traumatisme extrême est au coeur de ce livre. Elle amène à se demander comment l'environnement peut avoir un effet protecteur ou aggravant sur la souffrance du sujet. Quel impact de la grande histoire sur la petite histoire de l'homme, la femme, l'enfant « victime » ? L'environnement :
    Les proches, le social et le politique peuvent-ils favoriser l'intégration et la symbolisation du trauma ou au contraire le raviver ?
    L'intérêt est porté à la victime, mais aussi aux témoins et aux autres acteurs du drame.
    Que signifie être clinicien, soignants, psy... avant, pendant et après de tels événements ?
    Avec cet ouvrage, les auteurs nous livrent le fruit de leur réflexion et de leur pratique suite aux attentats du 13 novembre. Il est destiné à tout clinicien et à tout citoyen.

  • Une crise environnementale menace les soubassements de notre civilisation, l'existence même de notre espèce. Les sciences de l'environnement et la pensée écologique nous en informent chaque jour. Pourtant, nous éprouvons les plus grandes peines à modifier en conséquence notre mode de vie. Comment expliquer cette apathie qui interroge l'étoffe de notre vie psychique, la nature de nos émotions ? Comment penser dans une maison qui brûle ? Comment mieux lutter contre cette crise environnementale qui est aussi une crise existentielle ?
    La crise environnementale sur le divan est le premier ouvrage francophone de psychanalyse intéressée à l'écologie. Des psychanalystes (François Ladame, Luc Magnenat, Francisco Palacio Espasa, Jacques Press et Nathalie Zilkha) y dialoguent avec des écologues (Hicham- Stéphane Afeissa, Dominique Bourg, Nancy Huston, Charlotte Luyckx, George Monbiot et Alain Papaux). Les uns commentent les textes des autres pour mettre en perspective l'état de notre planète avec les forces de vie et de mort, de connaissance et de méconnaissance qui travaillent conflictuellement notre psyché, notre corps, nos cultures. Pour en parler avec moins d'angoisse et mieux agir ensemble.

  • Le psychotraumatisme est aujourd'hui pleinement reconnu dans son actualité, son environnement, sa temporalité et dans son histoire.
    Sensorialité, affects, narration, symbolisation... Les troubles traumatiques questionnent en profondeur l'engagement du thérapeute. Comment faire pour écouter et entendre, mais également éprouver et soigner ? Comment s'engager et inventer dans chaque cas ?
    Le traumatisme est-il récent et violent, ancien et sournois ? Quel est l'impact sur le transfert et le cadre ? Cet ouvrage aide à penser ces questionnements.
    Enfin, ce livre ouvre une réflexion sur les dispositifs cliniques dans leur variété individuelle, groupale ou collective, et sur le lieu où ils se construisent : dans le cabinet ou hors les murs, sur le lieu même du trauma ou à distance. Un thème essentiel au coeur de l'actualité, qui intéressera tout clinicien.

  • François Duparc s'appuie sur sa longue pratique clinique et sur ses travaux théoriques pour nous livrer une réflexion sur la nécessaire transformation à laquelle doit se confronter la clinique psychanalytique. Son ouvrage est un plaidoyer pour un accueil de la diversité en clinique. Face à une méthode standard, il propose une adaptation du cadre de la cure et la mise en place de stratégies de cure qui prendraient davantage en compte la diversité des profils des patients. Il invite à ouvrir la psychanalyse à des indications de doubles prises en charge, de psychothérapies analytiques en face-à-face, de psychodrame, de médiations thérapeutiques (dessins, écrits, ou musique) ou encore de relaxation psychanalytique.Hystéries, phobies, dépression, anorexie, états limites, psychose, paranoïa... Pour chacune de ces demandes, l'auteur s'attache à comprendre la multiplicité des traumatismes propres aux différents âges de la vie, leurs conséquences en terme de souffrances ou de pathologies, et les stratégies que celles-ci vont rendre nécessaires. Car c'est une véritable stratégie - un terme de combattant - que met en place l'analyste en s'engageant contre la souffrance ou la défaillance psychique des patients qui le consultent.Un socle de réflexion propre à faire évoluer la pratique psychanalytique en profondeur et un ouvrage qui fera date.

    Sur commande
  • Peut-on reconnaître le corps comme une zone seuil, entre soi et le monde, dedans et dehors ? Dans notre rapport au monde, un objet nous met sans cesse à l'épreuve : il nous permet d'agir, de prendre plaisir, de se déplacer, mais aussi de souffrir et d'éprouver les limites imposées. Cet objet - le corps - est une preuve permanente de notre qualité vivante. Quel statut donner au corps ? Comment entendre la psychopathologie s'exprimant par le corporel ? Comment considérer le corps en psychothérapie, psychanalyse, psychomotricité ? Entre un corps éludé dans les options théoriques et cliniques et un corps objet technique désaffecté, les développements les plus récents permettent d'envisager autrement les enjeux du corps dans la théorie et la clinique.
    Psychanalyse, psychologie clinique, psychomotricité, neurosciences sont convoquées ici pour tenter de répondre au constat : le corps certes est là, alors qu'en faire ? Ce texte invite les cliniciens à oser une originalité clinique en considérant le corps dans sa complexité, dont les dimensions relationnelle et psychique. La proposition est de penser le corps comme seuil, lieu d'incertitude, de passage, de tension et déjà de transformation entre un dedans et un dehors, entre soi et le monde.
    C'est sur ce corps-seuil que la rencontre se fait, à partir de lui que la clinique s'élabore.

  • Homosexualité, sexualité féminine, familles homoparentales, bisexualité... Les psychanalystes contemporains sont confrontés à des changements rapides de modalités relationnelles dans nos sociétés. Une interprétation trop souvent dogmatique et normative de certains concepts de Freud et de Lacan ne permet plus de comprendre et conceptualiser - sans préjugés théoriques - la diversité de la vie amoureuse et familiale.
    Les temps sont révolus où des notions telles que le « complexe d'Oedipe et sa résolution », la sexualité « génitale », « féminin-masculin », le « grand Autre », la « Loi symbolique » suffisaient pour appréhender le fonctionnement psychique et relationnel. Susann Heenen- Wolff ouvre de nouvelles pistes métapsychologiques afin d'être à même d'appréhender les identifications et orientations sexuelles, les nouvelles constellations familiales telles que la famille avec deux parents de même sexe.
    Cet essai contre la normativité en psychanalyse invite aussi à s'interroger sur les conditions culturelles, historiques et épistémologiques de l'émergence du savoir psychanalytique et sur sa gestion dans les institutions analytiques. Une approche novatrice, engagée, propre à faire bouger les idées, qui fera date.

    Sur commande
  • Le travail du psychanalyste s'apparente à bien des égards à celui de l'archéologue. Céline Masson revient sur la métaphore archéologique, qui satisfait « l'attrait des origines et la passion des profondeurs ».
    En 3 strates elle nous conduit au fil d'une pensée claire et puissante sur le chemin de sa recherche. La première strate s'attache aux fragments, restes, ruines, débris qui peuvent être ramenés au jour. Des vestiges aux souvenirs.
    La 2e strate, la plus étonnante explore les images dévorées par le temps, photographies de médaillons prise dans un cimetière juif et représentant les visages de disparus. Une archéologie des visages, de l'oubli et de la mémoire. Enfin, la 3e strate tente de construire une archéologie du rêve sur les pas de Freud.
    Les « ruines » seraient le moyen de nous remémorer le passé, et de le ramener au présent. Un accès à une nouvelle temporalité, dans laquelle les images qui nous habitent et composent notre histoire prennent toute leur place.
    Cet ouvrage transdisciplinaire est novateur et envoûtant. Un livre qui intéressera un public hétéroclite, du psychanalyste, de l'historien à un lectorat intéressé mais plus néophyte.

  • Comment comprendre le rapport de l'élève aux connaissances scolaires ? Comment penser la transmission du Savoir ?Les auteurs réunis dans cet ouvrage - venus de la sociologie, la philosophie, la pédagogie, la psychologie, la pédopsychiatre - croisent leurs regards pour analyser le concept de transmission, son objet et son incidence... Ainsi, Lire ne va pas toujours de soi en fonction de l'économie psychique de l'enfant. Tandis qu'Ecrire c'est pouvoir s'inscrire dans le déroulé de l'histoire par la confection de textes, traces d'une trajectoire de l'autre mais aussi de soi-même.Si les savoirs scolaires constituent pour l'enfant une ouverture vers le monde, ils sont aussi un tremplin pour tenter d'approcher des éléments de son monde interne. Apprendre et comprendre, c'est donc découvrir l'autre... mais aussi soi-même.Avec ce livre se dessine l'esquisse d'une Ecole dont l'un des fondements majeurs pourrait être de soutenir et d'accompagner l'enfant dans ses processus de penser. Pour une pensée personnelle, critique, celle d'un sujet autonome et différent parmi ses pairs, apte à une dimension de spiritualité et susceptible d'exercer une vigilante fonction sentinelle face aux dévoiements, aux excès, à l'injustice. Toutes choses favorables à un rapport pacifié à l'autre et à soi-même, propice à l'avènement de la citoyenneté, de la tolérance, du respect...Un ouvrage qui intéressera les cliniciens, les enseignants, les pédagogues... et les parents.

    Sur commande
  • « Innombrables sont les récits du monde » disait Roland Barthes pour montrer à quel point la dimension du récit est un des phénomènes caractéristiques de l'humanité. La narrativité est aujourd'hui un concept en plein essor notamment dans le champ de la psychopathologie.
    Ses racines épistémologiques sont abondantes : philosophiques, avec Paul Ricoeur et la proposition selon laquelle l'identité de l'être humain serait fondamentalement une «identité narrative» ; littéraires et linguistiques où se profile, par l'énonciation du récit et sa stylistique, une vision du monde que l'individu se fait de lui-même et de son environnement ;
    Psychanalytiques, renvoyant à la narration onirique et aux processus de liaison ;
    Développementales avec les processus de subjectivation.
    Cet ouvrage envisage les nombreux domaines qui peuvent être concernés par le concept de narrativité (littérature, cinéma, arts plastiques et musique, mais aussi mathématiques et physiques) et ouvre des perspectives nouvelles dans le domaine de la psychopathologie et de la psychanalyse.

    Sur commande
  • Si le sentiment de solitude est intemporel, universel, il est aujourd'hui cependant à réexaminer dans notre actualité, au sein des profondes mutations sociétales contemporaines.
    Mais de quoi ce sentiment est-il le nom, et quel est son destin ? De quoi est-il le symptôme ? Est-il avant tout corrélé à l'objet du deuil, à l'expérience de la perte, de la séparation ? Se superpose-t-il à l'isolement, produit de nos individualismes ? S'associe-t-il à un état de « dépression » larvée, autre forme de maladie contemporaine ? Renvoie-t-il à « l'archi-mélancolie » de l'humain, ou serait-ce seulement une autre façon de parler de l'angoisse ?
    Qu'est-ce que le psychanalyste aujourd'hui peut en dire ? De manière privilégiée et unique, l'analyste l'accueille, le contient ou le fait émerger.
    Cet ouvrage met en regard le processus psychanalytique dans sa spécificité et cette expérience essentielle desolitude. Ilchercheàsaisiràtraverscesdifférentesinterrogations cliniques l'oscillation ou la fixité de ces éprouvés psychiques qui constituent le coeur de la pratique psychanalytique et confrontentauplusintimel'analysteenséance. Latraverséeanalytiquedanssasingularitén'est-elle pasarriméeàcetravailpsychiqued'acceptationoud'apprivoisementde « lacapacitéd'êtreseul » ?

    Sur commande
empty