Presses De La Cite

  • Dans la vallée des Eaux-Claires, en Charente, Claire, au tempérament rebelle, mène une jeunesse insouciante entre sa cousine et confidente, Bertille, les ateliers du moulin où son père fabrique du papier artisanal et la campagne environnante où elle se promène inlassablement, accompagnée du jeune loup qu'elle a recueilli. Mais l'univers paisible de son enfance s'effondre bientôt. Accablé de dettes, son père la promet en mariage au fils d'un riche propriétaire de la région, un jeune homme brutal et sans scrupules qu'elle déteste. Un soir, Claire fait une rencontre qui va bouleverser sa vie : celle de Jean, un jeune bagnard, évadé alors qu'il devait embarquer pour Cayenne. La passion va lier ces deux êtres que tout oppose.

  • Claire eut un pincement au coeur, comme chaque fois que sa fille adoptive revendiquait ses origines maternelles. Mais elle céda l'instant suivant à la douce ambiance qui régnait ce soir-là dans l'enceinte de son cher Moulin.
    Bercée par la musique et les refrains que chacun reprenait, elle éprouvait un agréable sentiment de plénitude. Il lui semblait que rien ne pourrait atteindre sa vallée et ceux qu'elle chérissait. Sauvageon était couché à ses pieds ; la lune pointait à la cime d'un frêne.
    « Tant de bonheur, de quiétude ! songea-t-elle, déconcertée. Pourtant, les Allemands ont pris Paris... Demain ! Je m'en inquiéterai demain. Le danger viendra, mais je serai prête. »

  • Claire et sa famille sont à l'aube d'une ère nouvelle au moulin : de nombreux événements secouent encore la vallée des Eaux-Claires après le décès du mari de Faustine : la mort soudaine de Raymonde, la grossesse de Faustine, son mariage avec Matthieu, le voyage de Jean en Amérique, etc.
    Dans l'atmosphère des années 1920, la France vit une période charnière de progrès et de libération. Une époque tourbillonnante que traversent les personnages si vivants créés par Marie-Bernadette Dupuy.
     

  • En 1962, la famille Pérez débarque à Marseille et assiste, atterrée, à l'accueil haineux qui lui est réservé. Pour elle, son pays c'est l'Algérie et l'Algérie c'est la France ! Munis de quelques valises et de ressources bien cachées, les Pérez décident de s'installer dans la région de Montpellier. De rien, d'un bout de terrain sec et moribond acheté naïvement à prix d'or, les Pérez père et fils vont bientôt créer des vins fameux dans leur domaine baptisé les Rives Blanches. Mais ces « émigrés » à l'accent marqué dérangent ceux qui sont implantés dans la région depuis des générations. Les Chaptal se considèrent comme maîtres de leur royaume et tiennent à garder le monopole du marché viticole. L'aîné, Philippe, cache des traumatismes liés à la guerre et manifeste une haine à l'encontre des Maghrébins qui va causer sa perte.
    Dans un climat de tensions, dans un contexte politique en pleine ébullition, les Pérez et les Chaptal vont traverser des années de turbulences, de passions, de haine attisées par un crime odieux et par la révélation d'une liaison entre les jeunes Camille et Pierre, membres des clans ennemis.
     

    Sur commande
  • 1918. Après la guerre, la vie tente de reprendre son cours normal dans la vallée des Eaux-Claires. Faustine est institutrice dans un orphelinat d'Angoulême et doit épouser Denis Giraud, riche héritier du domaine de Ponriant, même si elle est restée très attachée à Matthieu, avec qui elle a grandi.
    Alors qu'émerge un monde nouveau où apparaissent électricité, téléphone..., l'existence de Faustine se révèle parsemée d'embûches et de surprises. A l'aube des Années folles, Faustine et les siens chercheront leur voie, au risque de se perdre...
    La mort accidentelle de Raymonde, la servante, les amours cachées de Faustine et de Mathieu, la découverte chez Claire d'un don de guérisseuse, la naissance inopinée d'une nouvelle enfant, les tourments amoureux d'Angela et la tournure inattendue d'un certain voyage de Jean en Amérique composent le menu riche et varié de cette grande saga romanesque.

  • Jamais il n'avait éprouvé un tel sentiment de solitude. Le coeur serré, affamé, glacé, il eut soin d'éteindre la lampe de l'écurie et de mettre le loquet. Avant de reprendre le sentier qui grimpait jusqu'à la Grotte aux fées, il déposa sur le perron un petit paquet enrubanné de rouge. Avec son stylo, il écrivit « pour Claire » sur le papier bleu pastel. Puis il s'en alla, plus malheureux encore.

  • Une nuit de février 1848, le destin de Flore, jolie fleur des marais de Saint-Omer, bascule et la précipite dans le tourbillon de Lille. Va-t-elle échapper à la malédiction des Manderel ? Un épais mystère plane sur cette honorable maison de maître.
    Dans ce roman, deux milieux s'opposent : le marais au charme étrange, ses traditions ancestrales, ses superstitions, et Lille « la mélomane », sa bourgeoisie, ses usines et son chemin de fer. Et trois femmes romantiques vont aimer en dépit de la raison et des règles établies. Si le XIXe siècle remet Adélaïde dans le droit chemin, s'il plie Laurencine, il n'aura pas raison de Flore, dont le caractère indomptable annonce le XXe siècle, et qui choisit la passion et un métier, envers et contre tout.

    Sur commande
  • A partir d'anecdotes véridiques, Les Enfant du Pas du Loup fait revivre avec émotion tout un pan de l'histoire de la batellerie charentaise, incarnée par un jeune gabarier passionné.

    « Louise, tremblante de désespoir, se serra contre lui, prit sa bouche. La douleur de perdre son bien-aimé, après seulement quelques semaines de joie la rendait folle. Quoi, ils devaient se marier, vivre ensemble, voyager sur la Marie-Flavie, Hugo avait promis de l'emmener jusqu'à l'île d'Aix, dans le pertuis d'Antioche ! Et la guerre éclatait, comme un orage soudain. Une fois de plus, on lui arrachait son bonheur. » En 1863, à Saint-Simon, petit port au bord de la Charente, le coeur de Louise chavire lorsqu'elle voit poindre à l'horizon le bateau du bel Hugo. Elle est sa plus fidèle amie et c'est au Pas du Loup, un passage au bord du fleuve, qu'il lui confie ses peines et ses espoirs : posséder sa propre gabare, ce bateau qui transporte le long du fleuve marchandises, eaux-de-vie et canons, et retrouver Alexandrine, rencontrée à Tonnay et disparue sans laisser de traces. Tandis qu'Hugo accomplit son rêve de gabarier et part en quête d'Alexandrine, Louise continue de l'aimer en secret. Mais les épreuves et les caprices du destin les attendent tous deux au détour de la Charente et feront prendre à leurs vies un étonnant chemin.

    Sur commande
  • " C'est ici la région des Landes girondines. En ce temps-là, que l'on disait l'après-guerre sans savoir que bientôt la guerre reviendrait, l'alambic et le chemin de fer, le muletier et le chargeur, le résinier et le propriétaire, les sociétés, les bêtes et les gens, tout le pays vivait d'un mot : le pin ". 1939. Millette a quinze ans et vit dans un petit village des Landes girondines, entre forêt et océan. Elle a un rêve : devenir la " Madelon " élue par les anciens combattants de 14-18 pour être la reine de leur fête annuelle. Las, la guerre arrive, puis la débâcle et l'Occupation. Dans son village, sous le joug des Allemands, les habitants réagissent différemment : le prêtre se félicite de voir ses paroissiens revenir à l'église ; l'oncle Marcel adopte le salut hitlérien puis se livre au marché noir, et pire que tout, le beau Clément, aspirant à Saumur, revient du front rempli d'admiration pour la discipline et l'efficacité de l'armée allemande. Malgré son amour, Millette le juge, lui aussi, et se révolte contre tous ceux qui acceptent la défaite et lui vole ainsi la fierté de sa jeunesse.

  • Le 2 août 1914, le tocsin résonne ; tous les hommes valides sont mobilisés et parmi eux Louis, instituteur à Cheux. Sa femme Hélène, fille de paysans du bocage, et leur fils Pierre partent habiter dans la ferme de la belle-mère de Louis. Ils y demeureront durant toute la guerre, offrant leur sueur à l'exploitation familiale.
    En quatre ans, Louis ne reviendra que trois fois en permission. Des étreintes du couple naîtra la petite Blanche. Une naissance entachée par l'absence.
    A la ferme, plus de nouvelles du soldat. Le 11 novembre, l'armistice est signé. Les mois s'écoulent et Louis n'a toujours pas écrit. Est-il vivant, mort ou disparu ?
    Bouleversements, passions, deuils se succèdent dans ce roman où s'entrecroisent l'horreur des tranchées et le quotidien de personnages gouvernés par la loi des saisons et les travaux des champs.

    Sur commande
  • Les Kermanac'h, cinq frères célibataires et leur soeur Naïg, exploitent en commun la ferme léguée par leurs parents. Pendant l'Occupation, tandis que la jeune Naïg vit son premier amour avec un soldat allemand, la fratrie se divise. D'un côté il y a les pacifistes, de l'autre les partisans de la lutte armée dans des camps radicalement opposés : la Résistance et les milices nationalistes bretonnes que dirige le curé de la paroisse, collaborateur notoire.

    A travers le destin d'une fratrie paysanne, Hervé Jaouen évoque la position des nationalistes bretons sous l'Occupation. Le roman que la Bretagne attendait depuis longtemps.

    Sur commande
  • Quand, le 1er octobre 1935, Augusta Maupain prend son premier poste d'institutrice face à une classe de petits paysans corréziens, elle a l'enthousiasme chevillé au corps. Jeune normalienne porteuse des valeurs républicaines, elle a été formée aux « nouvelles » méthodes d'éducation. Mais qu'une jeune femme, belle de surcroît, veuille donner à tous ses élèves, garçons et filles confondus, les moyens de devenir de vrais citoyens, crée le scandale.
    Alors que pointe le Front populaire, elle devra affronter le maire et le curé du village qui exigent de demeurer les seuls garants de l'autorité et de la morale.

    Sur commande
  • Au XIXe siècle, sous le Second Empire, un vent de folie bouleverse les Vaneyck, famille de filateurs lillois. Ils ont tout : la fortune, le renom, une honorabilité qu'ils tiennent coûte que coûte à préserver.
    Pourtant, le bel équilibre va être renversé. Les Vaneyck vouent une inimitié ancestrale à leurs lointains cousins, les Maes. Et lorsqu'un certain Julien Maes tombe amoureux d'Alex Vaneyck la rebelle, lorsque la ravissante Isla outrepasse les convenances pour danser à Saint-Pétersbourg, et que Raphaël rentre d'exil, tout s'écroule chez les Vaneyck...

    Annie Degroote signe une saga passionnante, avec, en toile de fond, l'âge d'or du textile du Nord et de ses fondateurs.

    Sur commande
  • Doué d'un humour tendre et décapant, Georges Coulonges n'a jamais oublié les leçons de morale copiées enfant à la communale, à Lacanau, et qui seront le fil conducteur de sa vie :
    Modestie, honnêteté, courage, amour du travail bien fait et de la beauté de la langue française...
    Muni de ce viatique, il ira de succès en succès. Journaliste puis parolier pour les plus grands : Jean Ferrat, Juliette Gréco et bien d'autres encore, auteur de télévision avec Pause-Café et Joëlle Mazart, premières séries générationnelles, puis auteur de théâtre et enfin romancier avec Les blés deviennent paille ou L'Eté du grand bonheur (Prix des Maisons de la presse, 2000). L'enfance solaire, le chemin d'artiste et les rencontres d'un baladin qui n'a cessé d'aimer la vie - qui le lui a bien rendu - défilent dans cette autobiographie, pleine de charme et de fantaisie.

  • Au-dessus de Mazel-de-Mort, lorsqu'on atteint le hameau de Maheux, « commencent les hautes solitudes » du haut pays des Cévennes, une nature tellurique où « les vieux meurent, les enfants s'en vont, les maisons de ferment » et où partout règne le silence. Son jeune frère Joseph est parti, le père est mort, Abel Reilhan vit dans une rage muette, bravant la rudesse de sa terre et l'enfermement de sa quasi solitude... Jusqu'à ce qu'il apprenne, un jour, l'existence d'une source...

  • Voici le premier roman, inédit à ce jour, de Claude Michelet. Et c'est un polar ! Comme le dit Yves Viollier dans sa préface : « L'écriture est à l'os. Pas de gras. Rien ne manque. Les lieux, les personnages, tout est déjà en place. On pense au docteur Watson et son acolyte Sherlock Holmes. » Le jeune écrivain de vingt-cinq ans s'était essayé à ce genre, mais le manuscrit du roman n'avait jamais été envoyé à un éditeur et restait un souvenir de jeunesse.
    Nous sommes au tout début des années 1960, dans le Loir-et-Cher, chez le docteur Jean-Marie Lenoir. Son ami Marc Lascaut s'est invité. Ils étaient ensemble en Algérie, et Marc, qui travaille pour le contre-espionnage, vient de temps à autre en vacances chez lui. Le soir de son arrivée, un marchand de bestiaux voisin meurt attaqué par un taureau. Marc, qui trouve ce décès suspect, ne s'en ouvre pas immédiatement au docteur Lenoir mais, au deuxième cadavre, il est temps de mener l'enquête...

  • La maîtresse d'école Nouv.

  • Vivant ! Gabriel Gourlaouen revient vivant de l'enfer des tranchées et retrouve Louise et leurs deux enfants, son village et sa rivière dont il a tant rêvé sur le front. Ouvrier ostréicole depuis l'enfance, employé par la famille Kervellec qui exploite des parcs, Gabriel sera bientôt maître de sa propre concession en bordure du Bélon. Car sa vie est là, dans la vase des petits matins froids à marée basse, et son seul désir est de transmettre sa passion pour les « plates » au goût subtil de noisette. Mais à qui ? Son fils Jean est censé prendre la relève, mais c'est sur les épaules de Gwenn, petite fille aux yeux « fine de claire », que reposera la pérennité du savoir-faire ostréicole du Bélon...

  • Dans les années 1930, dans la vallée du Giffre, en Haute-Savoie, la rencontre providentielle entre deux écorchés vifs en quête de filiation. Le « Gros Louis » ne s'est jamais remis de la disparition en montagne de son fils, Jacquot, dont le corps est resté introuvable. C'était il y a dix ans...
    Un soir à l'heure de la fermeture de son café, un jeune homme se présente : même stature, même taille que Jacquot. Dès lors, s'instaure entre eux une troublante relation ; intéressée pour le Gros Louis, qui retrouve en Robi un peu de son fils. Enigmatique pour Robi, qui ne livre rien de son passé ni des raisons pour lesquelles il est venu dans ces montagnes coupées du monde.
    Un doute subsiste : Robi porte exactement la même veste, un modèle rare et épuisé, que Jacquot au moment de sa disparition... Qui est-il réellement ?

  • Née à l'aube du XXe siècle, Mélanie a grandi dans une ferme du Nord, la « Cense aux alouettes ».
    Douceur du foyer familial et bonheur d'un quotidien rythmé par les rituels des champs comblent la fillette qui n'aspire qu'à devenir fermière. Des années plus tard, lors d'une ducasse, une fête locale, elle rencontre Jean-Pierre, un séduisant bourrelier. Mais, le 1er août 1914, la guerre lui ravit son fiancé. Au cours d'une permission, qui sera la seule, elle s'offre à lui. Commence alors pour Mélanie, enceinte, le temps des épreuves...

    Magnifique portrait de deux paysannes, reflets fidèles d'une région où le bonheur se gagne à force de volonté.

    Sur commande
  • Les années terribles de la guerre prennent fin, à Lons-le-Saunier dans le Jura. Heureusement ces temps oppressants poussent le voisinage à plus d'entraide, à une vraie solidarité Mais les privations quotidiennes, le travail incessant des jours, l'occupation allemande, leur vie en vase-clos pèsent sur le vieux couple Dubois. Sans baisser les bras, Paul part chaque jour dans son petit carré de jardin, y puiser le peu qu'il peut en tirer ; sa femme fait aussi de son mieux...
    Et les Dubois se tracassent également pour leurs deux enfants : l'attente du retour de Julien, qui a déserté on ne sait où, pour échapper au STO et Paul, l'épicier, qui fricote de très près avec la milice...
    Une histoire de vie  bouleversante.
     

  • La jeune Laurette vit au port d'Etaples, où ses parents sont simples pêcheurs. A quinze ans, affublée d'un physique ingrat, elle est bien décidée à changer le cours de son existence et à côtoyer le beau monde. Non loin, la superbe station du Touquet-Paris-Plage, en pleine extension, attire le gotha du monde entier : souverains britanniques, maharajdas et vedettes de l'époque. Grâce à une rencontre providentielle, Laurette entre comme femme de chambre au prestigieux Royal Picardy, équivalent du Titanic par sa splendeur comme par son destin.
    Son rêve impossible serait-il enfin à portée de main ?

    Sur commande
  • Parce qu'il a répondu avec force à l'insulte suprême qu'on lui avait faite, Guilhem part sur les chemins de la liberté. En cette fin du XVIIe siècle, il appartient à la « caste maudite » des cagots qui, depuis des centaines d'années, est frappée d'exclusion et de persécution. Il est temps pour lui de devenir un autre homme, de s'accomplir dans son travail pour être respecté.
    Son désir de reconnaissance et le hasard des rencontres le mèneront vers l'Armagnac, à Auch, cité gasconne où, au pied de la cathédrale, son destin basculera à nouveau.
    Deviendra-t-il enfin ce qu'il rêvait d'être, un sculpteur sur bois au talent reconnu ? Parviendra-t-il à s'affranchir de sa condition et à bannir pour toujours de la cathédrale cette porte des Maudits réservée aux cagots ?

    Bouleversante et méconnue, l'histoire des cagots d'Aquitaine.

  • Toute petite, dans son village de Haute-Loire, Rose se rêvait institutrice, mais les jours ont passé au rythme de la vie domestique, du mari cantonnier et des enfants à élever. En 1926, Rose, devenue veuve, se voit confier un poste de garde-barrière. Là, dans sa maisonnette au lilas, entre deux trains, elle cultive sa passion de l'écriture, encouragée par un ami fin lettré.
    Alentour, un monde lumineux et insolite, celui de l'Auvergne des campagnes, de son patois, de ses gens, inspire Rose qui rédige, sur un cahier d'écolier, son roman à l'encre violette...

    Un roman d'après une histoire vraie, un hommage en filigrane à deux grands auteurs auvergnats, Henri Pourrat et Alexandre Vialatte.

    Sur commande
empty