Entreprise, économie & droit

  • Bernard Tapie : leçons de vie, de mort et d'amour Nouv.

    Durant ces dernières années de combat contre le cancer, Franz Olivier Giesbert a dialogué avec Bernard Tapie, et ils ont parlé de tout. Sans fard. Voici le portrait de celui dont la France a suivi les aventures pendant près de cinquante ans, une des personnalités les plus fortes, et authentiques, qui aura marqué la politique, le sport, le monde de affaires.

    Il ne prend jamais d'antidouleurs et je sais qu'il souffre le martyre. Sa femme partie se faire opérer, une opération lourde. Tout seul avec son chien et ses cancers, il m'appelle de plus en plus souvent pour me dire les mêmes choses, d'une voix faible, oppressée.
    « Les affaires, la politique, le football, le vélo, la télé, le cinéma, la prison, dit-il, je sais toujours de quoi je parle, contrairement à d'autres. C'est pourquoi les gens m'écoutent, moi. » Il a le « vécu », comme on dit.
    L'hôpital aussi, Tapie connaît et il secoue volontiers les cancéreux : « Ne restez pas au plumard toute la journée en vous gavant d'antidouleurs. Bougez-vous et vous vous donnez une chance que ça aille mieux ! » - « Personne ne peut rien dire, j'ai le droit de leur parler comme ça, commente-t-il, j'ai la même maladie qu'eux. » Pendant ses trois ans et demi de combat contre le cancer que j'ai quasiment vécus au jour le jour, les hospitalisations duraient toujours moins longtemps que prévu : au premier signe d'amélioration, il repartait, signait une décharge et retournait chez lui continuer la lutte. Tapie ou l'homme qui avait décidé de ne pas mourir." Plus qu'une biographie, c'est un portrait personnel et chaleureux que livre son ami intime Franz-Olivier Giesbert. Il raconte les nombreuses vies de cet autodidacte chef d'entreprise flamboyant, icône de l'esprit d'initiative dans les années 1980, ministre éphémère, député européen, dirigeant sportif à succès dans le cyclisme et le football, acteur au cinéma et au théâtre, puis sa chute aussi brutale que son ascension fut spectaculaire. Ruiné, jeté en prison, victime d'un acharnement médiatique que dénonce l'auteur avec virulence, Bernard Tapie, rattrapé par la maladie, continue de se battre pour sauver le peu qu'il lui reste : sa dignité et son honneur.

  • Célèbre pour son campus universitaire et surtout pour son équipe de football - les Grizzlis -, l'université de Missoula est secouée par plusieurs affaires de viols commis entre 2010 et 2012 par des étudiants.
    À partir de ce scandale retentissant, Jon Krakauer brosse le tableau d'une Amérique où le viol est le crime le plus fréquent - même si près de 80% des victimes ne portent jamais plainte.
    Comment expliquer ce phénomène ? Peut-on dresser un portrait type du violeur ? Quelles sont les répercussions d'un tel traumatisme pour la victime ? Comment la société et la justice réagissent-elles ?
    C'est à toutes ces questions que Jon Krakauer entend répondre.

    Sur commande
  • La crise des dettes souveraines est devenue une crise de l'euro, voire de l'Europe. Le chaos qui caractérise actuellement le système financier est-il le signe annonciateur de la nouvelle grande dépression que tout le monde redoute ? Un des plus grands experts internationaux en la matière tire la sonnette d'alarme et appelle nos dirigeants à faire face à leurs responsabilités.

  • Au point de contact entre les milieux politiques et les milieux d'affaires, il existe un territoire dangereux, rempli de pièges et de tentations, qui attire les canailles et engloutit les faibles. Les scandales y fleurissent, comme autant de thrillers, avec leurs intrigues complexes, leurs rebondissements, leurs chutes spectaculaires. Les victimes silencieuses sont le plus souvent de petites gens, contribuables ou épargnants ; c'est pourquoi il est important de ne pas laisser l'oubli effacer les traces de l'argent sale.
    Depuis la "Garantie foncière" en 1961 jusqu'aux affaires Dassault en 2012, les journalistes de L'Express ont toujours été à la pointe de l'investigation politico-financière. Voici leurs meilleures enquêtes, réunies et présentées par deux d'entre eux, Julie de La Brosse et Benjamin Masse-Stamberger.
    />
    1961 Le Comptoir national du logement - 1971. La pyramide de la Garantie foncière - 1972. L'affaire du parc du Béarn - 1975. Le scandale des avions renifleurs - 1976. Affaire de Vathaire - 1982. L'affaire Sormae - 1988. Le scandale Pechiney-Triangle - 1989. Les dérives du « 1 % logement » - 1992. L'affaire Tapie - 1992. L'affaire des frégates de Taïwan - 1993. Le scandale du Crédit Lyonnais BMS - 1993. Les fausses factures de Maillard et Duclos - 1994. L'affaire ELF- 1998. L'affaire Rhodia - 1996. Le scandale GIFCO - 1997. L'affaire des marchés publics d'Ile de France - 2002. L'affaire Messier - 2004. Le scandale Pétrole contre nourriture - 2005. L'affaire EADS - 2007. Les caisses noires de l'UIMM - 2008. Affaire Kerviel - 2010. L'affaire Bettencourt - 2011. Faux espionnage chez Renault - 2012. Les affaires Dassault

    Sur commande
  • Une descente aux enfers. Sans faire l'économie, sincère, de ce qu'était la BAC Nord, avec ses " gros coups " et ses faiblesses, Bruno Carrasco livre un témoignage en forme de coup de poing sur cette vie consacrée, jour et nuit, à la traque des délinquants. Il sera l'un des sacrifiés de " l'affaire de la BAC Nord ", révoqué après trente ans de police.


    Matricule 428270. Grade : brigadier-chef. A 54 ans, l'ancien policier Bruno Carrasco a derrière lui trente ans de police, dont neuf à la très décriée BAC Nord de Marseille. Quand la brigade anti-criminalité des quartiers Nord de Marseille vole en éclats en octobre 2012, il fait partie des mis en examen, et se retrouve en détention provisoire trois mois au quartier d'isolement, à quelques mètres des petits délinquants qu'il a interpellés lui-même. A sa libération, Bruno Carrasco accepte de se faire interner dans une clinique psychiatrique, " pour ne pas devenir fou ni sombrer définitivement ". Des mois après l'emballement médiatique autour des " ripoux " présumés de Marseille, l'affaire se dégonfle comme un soufflé. Les charges avancées à l'époque sont devenues bien fragiles contre ces policiers qui sont restés sur le carreau. Mais il faut en sacrifier certains et Bruno Carrasco sera l'un d'eux.

  • Le 24 décembre 1971, vol 508 en partance de Lima, Pérou. L'avion explose en plein ciel. Juliane, 17 ans, est expulsée de l'appareil, sa chute de 3.000 mètres est amortie par les arbres. Blessée et sans nourriture, elle croise le chemin de bûcherons. Elle témoigne de son histoire, ainsi que de son enfance paradisiaque et son amour de la forêt tropicale.

empty