Tourbillon

  • Il était une fois un pauvre bûcheron et sa femme qui avaient bien du mal à nourrir leurs sept enfants. Le plus jeune, quand il vint au monde, n'était pas plus grand qu'un pouce. Alors, on l'appela le petit Poucet. Il était aussi le plus futé de tous. La misère devint si grande, qu'un soir, le bûcheron dit à sa femme : " Je ne supporterai pas de voir nos enfants mourir de faim ! Demain, nous irons les perdre dans la forêt. " Le petit Poucet avait tout entendu. Il songea toute la nuit à ce qu'il devait faire.

  • Il était une fois une jeune fille, douce, et d'une grande beauté.
    Elle avait perdu sa mère. Son père s'était remarié avec une femme très orgueilleuse, qui avait deux filles. Les trois femmes ne supportaient pas la belle et jeune enfant et l'obligeaient à faire les travaux les plus durs de la maison. Quand elle avait fini de travailler, la jeune fille s'asseyait au coin de la grande cheminée, dans les cendres. C'est ainsi que ses soeurs l'appelèrent... Cendrillon.

  • Dans un lointain pays, au nord de l'Afrique, les pluies se faisaient rares. Les habitants d'un petit village s'efforçaient de survivre à la sécheresse et aux tempêtes de sable. Les femmes marchaient longtemps sous un soleil brûlant pour rapporter l'eau de la rivière. Mais un ogre d'une méchanceté prodigieuse les observe...

  • Le souhait de la reine fut enfin exaucé.
    Elle mit au monde une petite fille à la peau aussi blanche que la neige, aux lèvres aussi rouges que le sang, et aux cheveux aussi noirs que l'ébène. On l'appela Blanche-Neige.

  • "Lorsqu'Ashkan prenait une boule de terre rouge, les enfants du village accouraient devant son atelier. Le disque en pierre de son tour tournait...tournait... à un rythme régulier. Des coupes, des bols ou des cruches d'une grande finesse prenaient forme entre ses doigts agiles.
    - Oooh ! C'est un magicien ! s'exclamaient alors les petits. Enfin, le potier glissait les pots de terre dans son four pour les cuire.
    Ashkan était un homme heureux et fier de son travail. On disait que ses poteries étaient les plus belles de tout l'Orient. Il n'était pourtant pas très riche, mais ce qu'il avait lui suffisait.
    Sa femme l'admirait et ses enfants le respectaient. Ce matin-là, comme à chaque printemps, le potier partait pour la ville, où se tenait une grande foire. Ashkan brossa son âne, lui donna du bon foin et le fit boire. Il posa ensuite un tapis sur son dos pour accrocher, de chaque côté de l'animal, des paniers chargés de toutes ses poteries empilées."

  • Connais-tu l'histoire de Souricette ? Il lui est arrivé une aventure si terrible et si effroyable qu'elle n'est pas près de l'oublier. Souricette vivait avec son papa et sa maman dans un joli trou de souris, creusé au bord d'un champ. Ses parents étaient fiers de leur fille : elle avait beaucoup de volonté et du caractère. Tous les trois étaient heureux.
    Souricette grandissait. Un jour, elle annonça à ses parents : Ce matin, je pars découvrir le monde.

  • "Au début de l'été, la tribu de Byambaa avait traversé les steppes sauvages de Mongolie, à la recherche de verts pâturages.
    Ils avaient finalement installé leur campement près d'une rivière, au pied d'une montagne.
    Le jeune garçon avait aidé son père à monter la yourte, qui les protégerait des vents puissants et de la chaleur du soleil.
    Mais, toute la journée, il n'avait cessé de penser au lendemain, jour de la fête du Nadaam. Les nomades de la région viendraient mesurer leur force et leur habileté au cours de trois épreuves.
    Et pour la première fois, Byambaa allait concourir au tir à l'arc, tandis que ses grands frères participeraient aux courses de chevaux et au tournoi de lutte. Il s'entraînait et ne parlait que de cela depuis des mois !
    Pendant ce temps, dans la montagne, une louve vivait avec ses deux louveteaux.
    Le plus grand, Manda, avait des oreilles bien droites et une belle queue touffue. Son petit frère, Kimé, avait un pelage épais et gris avec une tâche blanche sur la poitrine.
    La louve les avait élevés puis initiés à la chasse. Mais ses petits passaient leur temps à se chamailler.
    Un jour, leur mère décida qu'ils étaient assez grands et ne revint plus à la tanière.
    Les jeunes loups commencèrent par hurler, gémir et s'accusèrent l'un et l'autre du départ de leur mère.
    Mais, au fil des jours, Manda et Kimé se débrouillèrent seuls."

  • Najeep le dindon se croyait le plus beau et le plus intelligent des dindons de la forêt indonésienne. Un matin... quelque chose lui tomba sur la tête. Quel grand fracas ! - C'est affreux, c'est la fin du monde ! hurlait-il à tue-tête. Et il s'enfuit à toute allure, sans même se retourner.

  • Trois ours vivaient dans une maisonnette, au coeur de la forêt. Un matin, comme tous les matins, ils préparèrent leur petit-déjeuner et sortirent se promener en attendant que le lait refroidisse. C'est alors que Boucle d'Or approcha. Comme elle ne vit personne dans la maison, elle poussa doucement la porte. Son coeur battait très fort, mais elle entra quand même...

  • Un jour, le lièvre et la gazelle décidèrent qu'ils allaient changer le monde.
    Ils se mirent en route pour annoncer leur décision aux animaux de la savane. bientôt, tous les animaux, à plumes, à poils, les reptiles et les insectes se regroupèrent autour d'eux. le lièvre exposa alors son projet : " voilà, pour que tous les animaux puissent vivre tranquilles, je propose que nous ne mangions plus de viande ! ainsi, plus de prédateurs ! plus de gibier ! ". mais cette idée ne fit pas le bonheur de tous.

  • Un jour une petite vieille, qui n'avait jamais eu d'enfants, décida de faire un gâteau.Un gâteau en forme de petit garçon. Mais lorsqu'elle voulut le sortir du four, le bonhomme de pain d'épice bondit et sortit par la fenêtre. S'ensuivit une véritable course poursuite. Tous voulaient l'attraper. Qui de la vache, du cochon ou du renard arrivera-t-il à ses fins ?

  • La petite poule rousse Auteur : Elisabeth Sebaoun Illustratrice : Nathalie
    Choux Le conte classique de la petite poule rousse, illustré avec humour par
    Nathalie Choux.

  • Dans une petite ferme de la campagne anglaise vivaient une veuve et son fils unique, Jack.
    Un jour, leur vache Margaret ne donna plus de lait. N'ayant plus rien à manger, ils se décidèrent à la vendre.En chemin pour la ville, Jack rencontra un vieil homme qui lui proposa d'acheter Margaret contre cinq haricots magiques...

  • Il était une fois une femme qui n'avait pas d'enfant. Elle alla trouver une vieille sorcière, et lui dit : - Je voudrais un tout petit enfant, peux-tu m'aider ? - Rien de plus simple ! dit la sorcière. Prends ce grain d'orge. Il n'est pas comme ceux qui poussent dans les champs. Mets-le dans un pot, et tu verras ! La femme remercia, paya la sorcière et rentra chez elle pour planter le grain d'orge. Un instant plus tard, une grande tulipe sortit de terre. - Comme elle est belle ! dit la femme en déposant un baiser sur la fleur qui était encore en bouton. Au même instant, les larges pétales s'ouvrirent. Au milieu était assise une toute petite fille. Comme elle n'était pas plus haute qu'un pouce, on l'appela Poucette. Dans une coque de noix, la femme déposa un doux matelas de pétales de violettes, et ajouta des pétales de roses en guise d'édredon. C'est dans ce berceau que Poucette dormait. Le jour, elle naviguait en chantant, d'un bord à l'autre d'une assiette remplie d'eau, sur un grand pétale de tulipe. Deux crins de cheval blanc lui servaient de rames.

  • Un âne était si vieux, il avait porté tant de sacs jusqu'au moulin, qu'il était épuisé et ne pouvait plus travailler.
    Son maître lui reprochait sa paresse. l'âne sentait qu'il était de trop. mais il avait entendu dire que, dans la ville de brême, on cherchait des musiciens pour la fanfare. il se mit en route, satisfait d'avoir trouvé une aussi bonne idée.

  • Conte du Laos.
    Il y a fort longtemps, Nitagna la souris et Tiao-Laï le chat vivaient sous le même toit. Toute la journée, Nitagna se tuait à la tâche pendant que Tiao-Laï se prélassait au soleil.
    Pour préparer la fête des lumières, la souris accumulait de nombreuses provisions...
    Bientôt, la maison en fut pleine et Nitagna alla cacher ses réserves dans la forêt. Mais quand vint le jour de la cérémonie, touts les provisions avaient disparues...

  • Jay aperçut quelque chose qui brillait. Il remua aussitôt la poussière... C'était une pièce d'or ! Le petit garçon fut si content de sa découverte qu'il décida de s'acheter la chose la plus merveilleuse du monde. Malgré la colère de ses parents, il se rendit au marché et trouva ce qu'il cherchait : le plus espiègle et le plus malin des compagnons.

  • Au temps où les animaux et les hommes parlaient ensemble, Joäo et Liana, un couple de perroquets, vivaient près d'un village. Un matin, un terrible désastre frappa les humains. Le feu avait disparu ! L'obscurité enveloppa la forêt, les femmes ne pouvaient plus cuisiner, les enfants pleuraient et les fauves approchaient. « Je vous rapporterai le feu ! », annonça l'oiseau.

  • Dans un pays lointain, un puissant roi avait la plus jolie des petites filles, mais elle était bien méchante et particulièrement capricieuse. Chaque jour, dès son réveil, la princesse réclamait des cadeaux extravagants. Puis, elle boudait en attendant d'être exaucée. Un jour de grande colère, elle exigea un collier. Un collier avec des perles fines et transparentes comme..., comme..., comme la rosée du matin !

  • Il était une fois une petite paysanne très jolie qui habitait avec sa mère, à l'orée d'un village.

    Elle était si mignonne et si douce qu'il suffisait de la voir pour l'aimer aussitôt. Sa grand-mère, surtout, l'adorait tellement, qu'elle lui faisait très souvent des cadeaux. Une fois, elle lui offrit un chaperon de velours rouge. La fillette le trouvait si beau qu'elle ne voulait plus s'en séparer. Et c'est ainsi que tous ceux qui la connaissaient lui donnèrent le nom de Petit Chaperon Rouge...

  • La Princesse au petit pois Auteur : Marie Fordacq Illustrateur : Vincent Mathy
    « Il était une fois un prince qui voulait épouser une princesse. Mais une vraie
    princesse ! - J'irai à l'autre bout du monde s'il le faut, mais je la
    trouverai, disait-il avec enthousiasme. à la fin de l'hiver, il sella son
    cheval et partit, confiant, à la recherche d'une véritable princesse, digne de
    son rang. Longtemps, il parcourut la Terre et en rencontra beaucoup ; des
    belles, des charmantes, des drôles, des mélancoliques, des bavardes, des
    rêveuses, des mystérieuses... mais étaient-elles de VRAIES princesses ? Car
    chacune avait un petit quelque chose qui ne lui convenait pas, elles n'étaient
    pas parfaites. Il finit par revenir au château. Triste et bredouille. »

  • On raconte qu'il y a bien longtemps, il y avait une maison tout en sel habitée par un petit bonhomme en sel et une petite bonne femme en sucre. Pour faire plaisir à son épouse, le petit bonhomme avait construit les meubles de la maisonnette avec des sucreries. Le problème, c'est que le petit bonhomme et sa femme se chamaillaient tout le temps...

empty