Jean Orizet

  • Jean Orizet Les cent plus beaux poèmes de la langue française « Le titre de cette anthologie pourrait, à bon droit, sembler outrecuidant et sujet à caution s'il reflétait le seul choix, forcément arbitraire, d'un individu. Ce n'est pas le cas ici. Je me suis attaché, pour établir ce florilège, à privilégier les poèmes qui font, depuis longtemps, l'unanimité des lecteurs et amateurs de poésie.
    Sans écarter ma sensibilité propre, j'ai voulu la contenir autant qu'il est possible : ce panorama procède, encore une fois, plus d'un constat de popularité que d'un parti pris personnel. Le temps a fait son oeuvre. Parmi les milliers de poèmes dignes de ce nom écrits en français, du Moyen Age au xxe siècle, certains, mieux que d'autres, se sont im-posés au goût du public puis à la mémoire individuelle et collective. Comment cela ? Au fil des morceaux choisis, manuels scolaires, anthologies, émissions de radio, récitals, sondages de toutes sortes, sans oublier la mise en chansons par les Brassens, Ferré et autres : elle assure au texte écrit une extraordinaire pérennité, longtemps, longtemps après que les poètes ont disparu.
    Telle est la synthèse que j'ai tenté de réaliser avec cet ouvrage, dont l'ambition est de faire aimer au grand public le meilleur de notre patrimoine poétique.
    Dans la plupart des cas, la postérité a déjà rendu son verdict : poèmes condamnés à vivre. » Jean Orizet

  • Les poètes,  les oeuvres,  les mouvements  et les écoles Un florilège des plus beaux textes de notre langue, de la Chanson de Roland jusqu'aux oeuvres d'aujourd'hui, offrant un panorama très large de la vitalité et de la variété de la poésie française depuis plus de mille ans.
    Quelque 350 auteurs et plus de 600 textes, présentés selon une organisation chronologique, illustrent l'évolution, les tendances et les caractéristiques du langage poétique. Et pour chaque texte, une introduction pour en préciser le contexte historique, social et culturel.
    Cette anthologie constitue un parcours à travers la littérature française qui donne toute son importance à la poésie médiévale et met en valeur les poètes des grandes époques : Renaissance, baroque, classicisme, romantisme...
    Enfin, une très large place est également consacrée à la poésie moderne et contemporaine des auteurs tant français que francophones.

  • Les plus beaux poèmes d'amour de la langue françaiseDe «L'amour lointain» des troubadours jusqu'aux «Yeux d'Elsa», si profonds qu'Aragon y perdait la mémoire, notre poésie française porte en elle tout l'amour du monde. Amour de jeunesse ou de maturité, amour-passion, amour-tendresse, amour perdu et retrouvé, amour rêvé ou amour fou : voici, du XIIe siècle à nos jours, les plus beaux poèmes inspirés par le sentiment amoureux réunis dans ce livre. Le poème d'amour est sûrement le meilleur dénominateur commun entre les êtres, en tout temps et en tous lieux, parce que les mots porteurs d'amour ont valeur universelle. J. O.

  • Jean Orizet Les Plus Beaux Poèmes pour les enfants Dans cette anthologie à l'usage des enfants, nos grands poètes classiques : Du Bellay, Ronsard, La Fontaine, Lamartine, Hugo, Marceline Desbordes-Valmore, Nerval, Rimbaud, Verlaine, tendent la main aux meilleurs de nos poètes contemporains : Paul Fort, Maurice Carême, Guillevic, Rousselot, Bérimont, Renard, Bosquet, Jeanine Moulin, parmi tant d'autres.
    Tous ces poètes ont été - ou sont encore - des pères, des mères et des grands-parents qui ont su trouver les mots dont s'enchantent les enfants. On trouvera ici leurs ballades, fables, comptines, bestiaires et herbiers, mais aussi des poèmes plus graves, que les enfants sont parfaitement capables de recevoir et d'aimer - mes nombreux passages dans les classes me l'ayant chaque fois confirmé.
    Plutôt que d'organiser ces poèmes par thématiques (suffisamment de collections le font déjà), ou de les dérouler en une chronologie, j'ai choisi - et peut-être pris le risque - de présenter leurs auteurs dans l'ordre alphabétique, ce qui pourra sembler banal mais offre à mes yeux l'intérêt de court-circuiter les époques et donc de réduire à néant toute volonté de querelle entre les anciens et les modernes, en laissant parler le seul poème.
    J'ai toujours pensé, en effet, que l'un des privilèges de la vraie poésie est d'être à la fois de son temps et hors du temps. Puisse cette anthologie en établir la preuve.
    Comme tout choix, celui-là est personnel, donc subjectif. Mais puisque les poèmes sont le bien de tous, à chacun, enfant, parent ou enseignant, de se les approprier pour le meilleur usage possible.
    J. O.

  • Un jour un poème

    Jean Orizet

    • Omnibus
    • 25 Septembre 2014

    Jean Orizet a derrière lui un demi-siècle de familiarité avec la poésie française. Le grand public le sait, qui accorde sa confiance à chacune de ses anthologies : Les cent plus beaux poèmes de la langue française, Anthologie de la poésie française, Les plus beaux sonnets de la langue française, Les plus beaux poèmes d amour de la langue française...
    En 2014, il conçoit pour Omnibus une anthologie sur le thème des saisons et des jours, richement illustrée en couleur. Tous les poèmes que nous aimons et que nous connaissons depuis l'école y sont, mais aussi ceux, moins connus, que Jean Orizet a souhaité nous faire découvrir. L'ensemble forme un de ces livres qui reste toujours à portée de main, parce qu'on ne peut plus s'en passer.

  • « Sauf à écrire soi-même des poèmes d'amour, rien n'est plus agréable que de composer une anthologie de cette nature. C'est un peu comme si l'on vivait - ou revivait - par personne interposées, des émois rafraîchis, d'exquises incertitudes et, pourquoi pas ?, de subtils tourments. Un peu comme si l'on dessinait une autre carte de Tendre, dans cet espace et ce temps où rien ne jamais flétrit.
    Une anthologie de poèmes d'amour se doit d'être la plus libre du monde ; la plus simple aussi. Dans cet ouvrage, elle commence avec Jaufré Rudel, troubadour qui prit part à la deuxième croisade en 1148, chantre de l'amour de lonh, l'amour lointain ; elle continue avec Malherbe, Voiture, La Fontaine, se poursuit avec les romantiques et les symbolistes pour nous conduire, avec Apollinaire, Cendrars, Éluard et les autres, à l'époque moderne qui n'a jamais eu un tel besoin d'amour, même si à en croire Aragon, « il n'y a pas d'amour heureux ».
    J'ai donc suivi le fil des siècles - presque mille ans de poésie en tout - pour vous donner à lire quelques dizaines de poètes dont l'amour fut, avec la beauté, le plus « beau soucy » de leur existence. En est-il d'autre qui vaille ? ».

    J.O.

    Sur commande
  • L'attrapeur de reves

    Jean Orizet

    • Melis
    • 30 Novembre 2006
    Sur commande
  • L'ouvrage s'organise en trois parties : fictions, essais et portraits. Les fictions doivent être entendues au sens que Jorge Luis Borges attribue à ce terme : « La fiction est une réécriture de la réalité. » Elle s'appuie sur les mythologies qui se nourrissent d'archétypes comme la mise en abyme, les cosmogonies, l'autre, la mort ou l'éternel retour.
    Les Essais traitent surtout de poésie.
    Dans la troisième partie, qui donne son titre à l'ensemble, les portraits sont moins des "exercices d'admiration" à la manière de Cioran, que des témoignages d'empathie pour quelques grands personnages de la littérature universelle.

    Sur commande
  • Le temps, la douleur, l'amour, la maladie, la mort, la passion, le conflit. Depuis la nuit des temps, l'homme souffre des mêmes tourments. Jean Orizet vous invite donc à découvrir les plus beaux textes du monde afin d'en savourer la beauté, d'abord, mais aussi et surtout d'en tirer une certaine forme de sagesse, de trouver des réponses à vos questions et de dessiner votre propre chemin.
    De l'Antiquité à aujourd'hui, de l'Argentine au Tibet en passant par l'Irak, le Cameroun, la Russie et la France, ce recueil de poèmes et fragments vous offrira une vision différente de la vie mais aussi du monde qui vous entoure.

  • Retour a ithaque

    Jean Orizet

    Sur commande
  • Voici 100 poèmes issus des cinq continents, émanant de voix aujourd'hui connues dans le monde entier : Ismaïl Kadaré pour l'Albanie, Kiril Kadiiski pour la Bulgarie, Vénus Khoury-Ghata pour le Liban, Abdellatif Laâbi pour le Maroc, Édouard Maunick pour l'île Maurice, Léopold Sédar Senghor pour le Sénégal, Jacques Chessex pour la Suisse, Mahmoud Darwich pour la Palestine, Nâzim Hikmet et Özdemir Ince pour la Turquie et, pour la France, Jean de La Fontaine, Gérard de Nerval, Théophile Gautier, Victor Hugo, Verlaine et des poètes contemporains. Tous les thèmes sont présents, l'amour, la famille, l'amitié, le temps et les saisons, la Terre, l'univers, tout ce qui vit sur la planète et dans les océans. Dans cette anthologie, les textes sont classés par ordre alphabétique des pays.

    De l'Antiquité à nos jours, un véritable petit trésor de la poésie universelle.
     

  • Tous les auteurs ici présents ont écrit au XXe siècle, même si certains grands aînés - Alfred Jarry, Georges Fourest, Jules Renard, Alphonse Allais, Norge ou Francis Ponge - sont nés un peu avant.
    La plupart des poètes de cette anthologie sont bien vivants, peu connus parfois, mais aussi drôles que leurs devanciers. Plutôt que d'être classés selon la couleur de leur humour rose, gris, noir, très noir - ces poètes sont présentés par ordre alphabétique ; ainsi Alphonse Allais voisine avec Fernando Arrabal, Pierre Desproges avec Michel Deville : ces rapprochements ne manquent pas de sel. Ils sont soixante et onze ici réunis pour un festival d'humour, de dérision et de tendresse qui grince...
    La vie quoi !

  • Voici un nouveau choix personnel de 600 poèmes de langue française, des origines à nos jours, écrits par 300 poètes. L'organisation de l'ensemble est thématique et alphabétique, selon les groupes d'entrées suivants :


    Amour, amitié, bonheur -.Arbre, forêt, jardin .
    Aventure, voyage, ailleurs .
    Bestiaire domestique et sauvage .
    Campagne, éléments, nature .
    Ciel, espace, univers .
    Dieu, religion, spiritualité .
    Enfance, adolescence, jeunesse .
    Guerre, violence, misère .
    Homme, femme, famille .
    Humanité, fraternité, paix .
    Humour, fantaisie, rire .
    Mélancolie, nostalgie, tristesse .
    Mer, montagne, désert .
    Mort, au-delà, éternité .
    Noël, fêtes, célébrations .
    Parfum de la mémoire, rêve de l'étrange, mythe et Histoire .
    Temps, saisons, jours .
    Ville, banlieue, quotidien .
    Vin, table, art de vivre.


    Ces quelque 60 entrées sont regroupées en vingt chapitres pour la commodité de lecture, mais elles ne sont ni rigides ni intangibles. Chez les poètes, les êtres, les sentiments, les éléments se répondent : aucune cloison étanche entre les thèmes choisis. L'ambition de cette anthologie est de proposer un éventail significatif de notre belle poésie française selon un mode sélectif et pratique, à l'intention des enseignants, des étudiants et du grand public.

  • Les plus beaux poèmes

    Jean Orizet

    • Grund
    • 17 Septembre 2015

    « Les Contemplations » de Victor Hugo, la « Tristesse » de Nerval, les « Délires » de Rimbaud, « Le Bonheur » selon Paul Fort, « Les Yeux d'Elsa » observés par Aragon, la « Femme noire » de Leopold Sedar Senghor ou une « Conversation » avec Jean Tardieu.
    La poésie française recèle d'innombrables petits bijoux. Vers enchanteurs qui ont su marquer les esprits ou strophes plus discrètes mais tout aussi admirables, ces fragments de textes réunis par Jean Orizet présentent le monde et la vie sous toutes leurs coutures et nous invitent à savourer la beauté de chaque écrit.

  • Au long de ces cinq entretiens enregistrés à France Culture du 4 au 8 octobre 1993, Jean Orizet dialogue avec Claude Mourthé de façon libre et ouverte, selon le principe de l'émission « A voix nue », c'est-à-dire en oubliant tout artifice. Cette parole spontanée révèle, par petites touches, l'homme, le poète, le voyageur, l'éditeur, le critique, le prosélyte aussi, qui, depuis des années, s'efforce par tous les moyens de propager la poésie dans le grand public. Avec la revue Poésie 1, commencée en 1969, La Bibliothèque de poésie en 16 volumes (France-Loisirs, 1991-1993) en passant par Anthologie de la poésie française (Larousse, 1988), plusieurs anthologies thématiques chez divers éditeurs, ainsi que de nombreux articles dans la presse et les revues, sans oublier son oeuvre personnelle, Jean Orizet, en trente ans, aura tenu ce pari impossible : faire lire la poésie à des millions de lecteurs.

  • Les poètes de l'humour contemporain sont, avec les amuseurs et les caricaturistes, nos modernes bouffons. Rien ne trouve grâce à leurs yeux, à commencer par eux-mêmes. Ils déconstruisent d'abord leur propre image avant de s'en prendre à tout ce qui, traditionnellement, fonde une société : l'État, la Religion, la Famille, le Travail, la Culture, l'Amour. Ils se veulent moins iconoclastes que tireurs de sonnettes d'alarme. Ils savent que la vie est une chose trop grave pour qu'on la prenne au sérieux. Certains, même, sont des tragiques absolus... dont l'existence s'est terminée par un suicide. Ayant lancé leur mise en garde, ils ont décidé de prendre congé, nous laissant à nos réflexions, à nos doutes. Les autres, qui ont choisi de vivre, malgré tout, continuent leur veille vigilante, pour notre plus grand profit. On trouvera, dans ces pages, leurs mouvements d'humeur et d'humour. Pour des raisons de place, nous avons dû nous résigner à ne présenter ici que des poètes de langue française, et surtout contemporains, en sachant combien nous perdions en abandonnant les autres. Précisons également que le terme de « poète » est pris dans un sens assez large, puisqu'il y a, dans ce livre, de nombreux textes en prose dont les auteurs sont aussi romanciers, dramaturges, critiques, peintres, musiciens, en même temps qu'ils sont poètes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'auteur est né à Saint-Henry, entre Marseille et l'Estaque.
    Il a reçu une éducation cosmopolite et voyagé dans le monde entier, mais il est aussi l'homme de plusieurs terroirs, la Provence, la Bourgogne, l'Ile-de-France: le voyage, proche ou lointain, est pour lui une mesure d'hygiène, une ouverture à l'inconnu. Ses poèmes sont le carnet d'un itinérant comblé, mais qui sait aussi voir nos misères, des famines aux prises d'otages, de la guerre au terrorisme.
    Pour lui, le rôle du poète est de témoigner, ici et maintenant.

    Sur commande
  • A travers cette sélection de chroniques et de portraits sur le vif écrits entre 1984 et 1998, propose une sorte de panorama critique de la poésie de langue française depuis la Renaissance jusqu'à nos jours.

  • Ce deuxième volume de l´oeuvre en prose de Jean Orizet est construit de la même façon que le premier, Les Forêts de l´impossible. Il se veut, là encore, une «oeuvre ouverte », selon la formule d´Umberto Eco, c´est-à-dire un livre en devenir obéissant à une dynamique interne de l´intertextualité.

    Ces Mémoires d´entretemps combinent souvenirs et rencontres, mêlent fiction et réalité, mythes et histoire. Ils sont aussi un hommage aux « alliés substantiels », aux amis disparus et à des figures qui occupent une place privilégiée dans le panthéon personnel de l´auteur.

    La « magie du lieu » garde également sa place dans ce livre qui nous entraîne à Vienne chez Freud, à Berlin et dans le Valais chez Rilke, à Sils Maria chez Nietzsche, à Palerme, sur les traces de Raymond Roussel, à Cuba, sur celles de Che Guevara, à Mexico chez Octavio Paz, à Prague avec Arcimboldo, à Rome avec Stendhal. Comme pour Les Forêts de l´impossible, l´ensemble trouve sa cohérence et son fil conducteur sous le signe de l´entretemps, ce présent perpétuel, cet instant suspendu de l´éternité qui est devenu, en trois décennies, la marque ou l´estampille de Jean Orizet, grand voyageur dans l´espace-temps des poètes, des philosophes, des peintres et des physiciens.






    À propos desForêts de l´impossible:







    La magie du lieu a toujours inspiré Jean Orizet. Couronné par l´Académie française, cet auteur qui mêle tous les talents - le roman, la poésie ou la critique d´art - publie le premier volume de ses reportages sur la réalité et de ses écrits sur les écrivains. Philippe Vallet, « Le Livre du jour », France Info « J´aurai flâné ma vie, incertaine rivière. » Le vers de Supervielle aurait pu être l´épigraphe de ce premier volume regroupant les proses de Jean Orizet... Que de belles onctuosités. Thierry Clermont, Le Figaro littéraire

empty