Louis de Saint-Simon

  • Mémoires avril-juillet 1710 ; intrigue du mariage de M. le duc de Berry

    Louis de Saint-Simon

    • Flammarion
    • 31 Août 2005


    Dans ses«Mémoires», Saint-Simon relate les manigances de 1710 concernant le mariage du duc de Berry, petit-fils de Louis XIV auxquelles il a participé espérant renforcer sa position affaiblie à la Cour.


  • Cette pute me fera mourir... ; mémoires du duc de Saint-Simon

    Louis de Saint-Simon

    • Librairie generale francaise
    • 16 Mars 2011

    « Cette pute me fera mourir. » soupirait Marie-Thérèse, reine de France, épouse de Louis XIV, en regardant le Roi s'afficher avec la belle Montespan.
    Le duc de Saint-Simon, qui a tout vu et tout entendu, raconte Versailles et ses brillants acteurs. Témoin de la grandeur du règne, il en explore aussi les coulisses : intrigues, scandales et anecdotes se mêlent aux récits des morts illustres. À la fois véridiques et visionnaires, ses Mémoires nous font entrer au Château et partager la vie de la cour et du Grand Roi avec un esprit, une verve, un génie inégalés.LA LETTRE ET LA PLUME, une collection qui marie littérature et histoire au travers d' écrits intimes (mémoires, correspondances, journaux, chroniques...) d'une grande qualité littéraire.Choix des textes, introduction et notices de François Raviez.

  • Mémoires t.3 ; (1697-1698)

    Louis de Saint-Simon

    • Paleo
    • 1 Septembre 2008

    Sur commande

  • Mémoires, additions au journal de Dangeau t.1

    Louis De Rouvroy Saint-Simon

    • Gallimard
    • 24 Janvier 1983

    Pour cette nouvelle édition, établie par Yves Coirault, le texte a été soigneusement revu sur le manuscrit. En outre, les Additions au Journal de Dangeau, soigneusement collationnées sur la copie originale, viennent compléter, tome par tome, le texte des Mémoires. Le lecteur pourra ainsi comparer deux états de cette oeuvre dont l'élaboration et la composition restent à bien des égards mystérieuses. D'autres appendices, se rapportant directement au texte de Saint-Simon, sont publiés dans chacun des volumes. Dans l'appareil critique, on n'a retenu qu'un choix des variantes les plus significatives, afin de laisser la plus grande place à l'annotation qui tire parti du profond renouvellement des études historiques de ces dernières années.

  • Mémoires, additions au journal de Dangeau t.3

    Louis De Rouvroy Saint-Simon

    • Gallimard
    • 24 Avril 1984

    Ce volume contient les Mémoires de Saint-Simon de l'année 1707 (depuis «Campagne de Flandres ; paresse dangereuse de Vendôme») à l'année 1710 incluse, les additions au Journal de Dangeau correspondantes et un témoignage inédit sur «Le Mariage du prince de Léon».

    Sur commande

  • Mémoires ; additions au journal de Dangeau t.2

    Louis De Rouvroy Saint-Simon

    • Gallimard
    • 22 Septembre 1983

    Ce volume contient les Mémoires de Saint-Simon, de l'année 1701 (à partir de «L'empereur fait arrêter Rakoszi») à l'année 1707 («Archevêque de Bourges singulièrement nommé au cardinalat par le roi Stanislas»), ainsi que les additions au Journal de Dangeau correspondantes et le Mémoire sur l'«étrange conduite» de Mme de Lussan.

    Sur commande

  • Mémoires, additions au journal de Dangeau t.5

    Louis De Rouvroy Saint-Simon

    • Gallimard
    • 4 Novembre 1985

    Ce volume contient les Mémoires de Saint-Simon de l'année 1714 (depuis «Digression nécessaire en raccourci sur la dignité de pair de France et sur le parlement de Paris et autres parlements») à l'année 1716 (jusqu'à «Intrigues de la cour d'Angleterre»), les additions au Journal de Dangeau correspondantes, et deux autres appendices : «Autre projet de protestation» et «Lettre du duc d'Orléans, régent, au chancelier de Pontchartrain».

  • Mémoires ; additions au journal de Dangeau t.6

    Louis De Rouvroy Saint-Simon

    • Gallimard
    • 11 Septembre 1986

    De 1716 à 1718, Voltaire bat le briquet à la Bastille ; M. et Mme du Maine ameutent une prétendue noblesse ; au-delà des Pyrénées, Alberoni joue au Matamore ; et Saint-Simon combat : contre les bâtards qui transforment Paris en «égout des voluptés», contre le Parlement qui se croit en Angleterre, contre les scélérats, les mystères, les prétentions... Il nous donne de la Régence une peinture sans pareille, qui témoigne une fois de plus de sa capacité de sévérité, de finesse et d'émotion.
    Sur l'abbé Dubois : Alberoni «osait traiter de visionnaire l'abbé Dubois qu'il nommait l'instrument de toutes les mauvaises intentions du Régent. Mais c'était le Régent qui était l'instrument de toutes les mauvaises intentions de l'abbé Dubois [...] qui, sciens et volens, sacrifiait la France, l'Espagne, la réputation de son maître à son ambition de se faire cardinal».
    Sur Mme de Sabran : «C'est elle qui, soupant avec M. le duc d'Orléans et ses roués, lui dit fort plaisamment que les princes et les laquais avaient été faits de la même pâte, que Dieu avait dans la création séparée de celle dont il avait tiré les autres hommes.» Sur Mme de Castries : «Ce n'était qu'esprit et âme, sans presque de corps ; le sien était petit, et si mince qu'un souffle l'eût renversée [...] C'était une petite poupée manquée, foncièrement savante en tout, sans qu'il y parût jamais, mais pétillante d'esprit, souvent aussi de malice, avec toutes les façons, les grâces, et ce tour et cette sorte d'esprit et d'expressions charmantes et uniques, si vantés et si singulièrement propres aux Mortemarts.» Des lignes qui prennent pour nous une résonance particulière, depuis que Proust, lecteur assidu de Saint-Simon, a décrit «l'esprit Guermantes».
    Ce tome VI de la nouvelle édition des Mémoires de Saint-Simon contient également les additions au Journal de Dangeau pour les années 1716-1718 et trois appendices : «Requête de MM. les ducs et pairs», «Mémoire en faveur de la liberté du commerce», «Extrait sur le pays de l'alleu».

    Sur commande

  • Mémoires ; additions au journal de Dangeau t.8

    Louis De Rouvroy Saint-Simon

    • Gallimard
    • 17 Novembre 1988

    Avec la parution du tome VIII des Mémoires de Saint-Simon, cette édition est complète. Elle offre le texte intégral des Mémoires sur plus de huit mille pages et sur deux mille, réparties dans chaque volume, les additions au Journal de Dangeau ; l'appareil critique, aussi nécessaire pour la langue que pour l'histoire, occupe une place importante dans chaque tome. Le dernier volume contient, outre les six cents dernières page s du texte proprement dit, le reliquat des additions au Journal de Dangeau, une note bibliographique, un index général des Mémoires, une table alphabétique des appendices et un tableau de concordance entre la présente édition et les précédentes.
    Proust disait qu' «une tragédie de Racine, un volume des Mémoires de Saint-Simon ressemblent à de belles choses qui ne se font plus». Au vrai, de même que la langue du petit duc est riche de formes abolies, ses Mémoires sont composés de vestiges d'usages et de façons de sentir qui n'existent plus et à quoi rien de ce qui aujourd'hui existe ne ressemble. Il n'est guère aisé de rendre compte en une définition de tous les aspects de ce livre. Porte-t-il témoignage sur son auteur? Sur l'Histoire? Contre l'Histoire peut-être? Quoi qu'il en soit, il est assurément un fabuleux spectacle, offert par l'auteur à lui-même et, bien plus tard, aux autres : il est le spectacle noir et or du «néant du monde». Qu'on lise, pour s'en assurer, les phrases ultimes de l'oeuvre, où apparaît une dernière fois le motif de l'avilissement de toutes choses, alors même que vient d'être atteint le terme jusqu'auquel l'écrivain s'était proposé de conduire son ouvrage :
    «On est charmé des gens droits et vrais ; on est irrité contre les fripons dont les cours fourmillent ; on l'est plus encore contre ceux dont on a reçu du mal. Le stoïque est une belle et noble chimère. Je ne me pique donc pas d'impartialité. Je le ferais vainement. Comme je n'en verrai rien, peu m'importe ; mais si ces Mémoires voient jamais le jour, je ne doute pas qu'ils n'excitent une prodigieuse révolte. [...] comme, au temps où j'ai écrit, surtout vers la fin, tout tournait à la décadence, à la confusion, au chaos, qui depuis n'a fait que croître, et que ces Mémoires ne respirent qu'ordre, règle, vérité, principes certains, et montrant à découvert tout ce qui y est contraire, qui règne de plus en plus avec le plus ignorant, mais le plus entier empire, la convulsion doit être générale contre ce miroir de vérité.»

    Sur commande

  • Mémoires ; additions au journal de Dangeau t.7

    Louis De Rouvroy Saint-Simon

    • Gallimard
    • 22 Septembre 1987

    Le temps est passé des grandes espérances : la Banque de Law tourne les têtes, un «exécrable» nonce entretient le feu de l'Église de France, le venimeux abbé Dubois vend la monarchie des lys à Messieurs les Anglais et la dresse contre l'Espagne de Philippe V, roi Bourbon, ancien duc d'Anjou! Bientôt, ce seront le complot de Cellamare, l'étrange composition d'une duchesse de Berry faisant, entre deux quartiers de dévotion, la fête sous la direction de son amant et de la Mouchy ; puis les débuts prometteurs de la «religieuse Tencin». Et l'on verra, par les yeux du Témoin visionnaire, les robes rouges du Parlement s'égailler sous les frondaisons de Pontoise, et la pourpre cardinalice de Dubois annoncer le règne d'un Fleury, fils de rat-de-cave, et le tunnel des années grises.
    Mais, presque au centre du tableau, plus de lumière que jamais, le lyrisme de la haine, le grand flamboiement : «L'insulte, le mépris, le dédain, le triomphe lui furent lancés de mes yeux jusqu'en ses moelles...» Un premier président abattu, tout le Parlement confondu ; bâtard - Titan redevenu (provisoirement) pygmée -, le duc du Maine est enfin réduit à son rang de pairie. L'implacable Saint-Simon, jubilant, fixe la scène pour l'éternité : tous les critiques tiennent la relation du lit de justice du 26 août 1718, épopée de la justice divine et de sa vengeance, pour le chef-d'oeuvre, peinture dans la peinture, d'un artiste de la langue, peut-être ici supérieur à Tacite et, Sainte-Beuve l'avait admirablement compris, supérieur à tout.

    Sur commande

  • Mémoires, additions au journal de Dangeau t.4

    Louis De Rouvroy Saint-Simon

    • Gallimard
    • 12 Février 1985

    Ce volume contient les Mémoires de Saint-Simon de l'année 1711 jusqu'à l'année 1714 («Noir dessein du duc du Maine») et les additions au Journal de Dangeau correspondantes.

    Sur commande

  • Les Mémoires

    Louis De Rouvroy (Duc De) Saint-Simon

    • Bnf collection ebooks
    • 8 Août 2014

    BnF collection ebooks - "L'histoire a été, dans tous les siècles, une étude si recommandée, qu'on croirait perdre son temps d'en recueillir les suffrages, aussi importants par le poids de leurs auteurs que par leur nombre. Dans l'un et dans l'autre, on ne prétend compter que les catholiques, et on sera encore assez fort ; il ne s'en trouvera même aucun de quelque autorité dans l'Eglise qui ait laissé par écrit aucun doute sur ce point."


  • **** Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique ****

    Saint-Simon, qui fut l'un des proches de Louis XIV, est célèbre pour ses Mémoires, une oeuvre monumentale en vingt volumes dans laquelle il décrit méticuleusement, tel un journaliste, le quotidien de la Cour et les moeurs de l'époque.

    Les pages qui suivent évoquent les relations du Roi Soleil avec ses favoris et ses ministres, figures importantes de la cour parmi lesquelles nous retrouvons des personnages qui ont compté dans l'Histoire de France, comme Vauban, Fénelon ou le duc de La Rochefoucauld.


  • **** Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique ****


    Saint-Simon, qui fut l'un des proches de Louis XIV, est célèbre pour ses Mémoires, une oeuvre monumentale en vingt volumes dans laquelle il décrit méticuleusement, tel un journaliste, le quotidien de la Cour et les moeurs de l'époque.

    Les pages qui suivent évoquent les relations du Roi Soleil avec la gente féminine, et plus particulièrement avec ses maîtresses dont le rôle fut central dans la vie et la destinée du monarque.

  • Le Classcompilé n° 80 contient l'intégrale des mémoires du duc de Saint-Simon en 20 volumes.
    Le texte source a été contrôlé et corrigé le cas échéant pour cette édition numérique. Les illustrations et tableaux présents dans les volumes physiques ont été insérés dans cet ebook. Les renvois de pages ont été liés dynamiquement.
    Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, est né à Paris le 16 janvier 1675 et mort le 2 mars 1755. Duc et pair de France, courtisan et mémorialiste, « espion sagace et fantasque de Versailles et des coulisses du pouvoir », il est un témoin essentiel de la fin du règne de Louis XIV et de la Régence. Son oeuvre présente une très grande diversité dans la composition de chaque texte, mais une très grande cohérence dans la vision du mémorialiste et de l'historien d'un monde révolu, fantastique et obsédant. Pour sa culture de la parole, artiste et raffinée, sa liberté stylistique et sa subjectivité, Saint-Simon est considéré comme l'un des plus grands écrivains français du XVIIIe siècle et ses Mémoires comme un monument de la littérature française. (Wikip.)
    Version 1.3
    On consultera les instructions pour mettre à jour ce volume sur le site lci-eBooks, rubrique "Mettre à jour les livres"
    CONTENU DE CE VOLUME :
    MÉMOIRES
    oTome 1 (1691-1697)
    oTome 2 (1697-1700)
    oTome 3 (1700-1702)
    oTome 4 (1702-1705)
    oTome 5 (1705-1707)
    oTome 6 (1707-1708)
    oTome 7 (1708-1709)
    oTome 8 (1710-1711)
    oTome 9 (1711-1712)
    oTome 10 (1712-1713)
    oTome 11 (1713-1715)
    oTome 12 (1715)
    oTome 13 (1715-1716)
    oTome 14 (1716-1717)
    oTome 15 (1717-1718)
    oTome 16 (1718)
    oTome 17 (1718-1720)
    oTome 18 (1720-1721)
    oTome 19 (1721-1723)
    oTome 20 (1723)
    COMPLÉMENTS
    oLa Journée des Dupes
    oLouis XIII au Pas de Suze
    Les livrels de lci-eBooks sont des compilations d'oeuvres appartenant au domaine public : les textes d'un même auteur sont regroupés dans un eBook à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur. On trouvera le catalogue sur le site de l'éditeur.

empty