Anthese

  • Pierres

    Andy Goldsworthy

    • Anthese
    • 15 Septembre 1996

    Dans pierres, Andy Goldsworthy a construit un livre comme il construit une sculpture, rassemblant les éléments du puzzle et les travaillant jusqu'à l'obtention d'une forme achevée.
    Alors que ses publications précédentes, y compris son Andy Goldsworthy (qui a connu un succès international) se présentent comme des collections rétrospectives d'oeuvres, pierres a joué une part active dans le développement de ses idées. bien que les thèmes sous-jacents de cet ouvrage remontent à dix-sept ans, c'est-à-dire à ses premières oeuvres, Goldsworthy, loin de se contenter de les reprendre, les a enrichies avec vigueur et ténacité au cours des trois années pendant lesquelles il a élaboré son livre.
    Au fur et à mesure qu'il avançait, se creusaient des fossés, dans sa structure, qui l'obligeaient à créer de nouvelles oeuvres. c'est ce dialogue créatif entre l'oeuvre et le livre qui donne à pierres son exceptionnelle vitalité et son unicité. en plaçant les images du livre sous le concept de la pierre, Goldsworthy a été encouragé à remettre en question sa perception du temps, de la stabilité, du changement, de l'impermanence - et par là même, la nôtre.
    Toute son oeuvre trahit son état de profonde sympathie avec la nature, une recherche de l'interaction entre sa puissance et ses aspects transitoires. ce qu'il produit n'est ni statique, ni immunisé contre les éléments. au contraire, il fait appel aux transformations incessantes qui caractérisent le monde naturel : ses constructions peuvent s'écrouler ou être emportées par les eaux ; le même matériau peut être employé à plusieurs reprises, souvent des formes violemment contrastées ; une oeuvre du grand jour peut avoir sa contrepartie nocturne.
    Jouant d'une approche plus philosophique que littérale de la pierre, le livre comporte des oeuvres avec de la glace, des feuilles, des fleurs, du sable, de l'argile et même des déchets métalliques. outre les légendes qui sont partie intégrante de l'oeuvre, Goldsworthy nous propose un commentaire personnel, si bien que cet ouvrage spectaculaire nous offre l'occasion non seulement d'apprécier l'extraordinaire richesse de sa production, mais aussi celle de mieux comprendre ce que veut ce sculpteur au prodigieux talent, dont les travaux recueillent de plus en plus la reconnaissance universelle qu'ils méritent si largement.

  • Trompe l'oeil t.1

    Graham Rust

    • Anthese
    • 15 Septembre 1996

    Cet ouvrage, riche en illustrations et en couleurs, s'est imposé comme un outil précieux pour les décorateurs d'intérieur, les artistes et les étudiants. Plus de cent dessins originaux de décoration murale en trompe-l'oeil nous entraînent dans un périple à travers les pièces de la maison. Toutes les fresques en trompe-l'oeil peuvent être réalisées grâce aux conseils techniques, depuis les secrets de la méthode du quadrillage jusqu'aux moyens les plus probants pour créer l'illusion parfaite. Il nous initie aux effets enchanteurs que l'on peut produire en peignant directement sur un mur ou sur une toile. Cet ouvrage est conçu comme un guide pratique qui doit permettre aux lecteurs de copier les oeuvres de l'artiste et de les adapter à chaque espace et à chaque style de vie.

    Sur commande
  • Le temps

    Andy Goldsworthy

    • Anthese
    • 1 Janvier 2002

    Le temps, premier titre très important publié par andy goldsworthy cours de ces quatre dernières années, célèbre à travers une grande richesse d'oeuvres nouvelles les multiples manières dont son art évoque ou est informé du passage du temps.

    Goldsworthy s'intéresse essentiellement au temps tel qu'il est rendu manifeste par l'évolution de la nature - " mouvement, changement, lumière, croissance et altération sont l'âme de la nature, les énergies que j'essaie de faire passer à travers mon travail. " a l'origine, ses oeuvres, qui étaient surtout éphémères, parlaient principalement d'un endroit précis à un moment donné. petit à petit, cet horizon s'est élargi pour englober des références à l'histoire d'un lieu ou d'un paysage et la reconnaissance qu'une oeuvre change tout en se désintégrant.
    Maintenant, de plus en plus c'est l'avenir d'une oeuvre que goldsworthy a en tête, l'idée que son achèvement marque le début de sa vie, le commencement d'un voyage.
    Parfois, l'aboutissement d'une oeuvre est activement anticipé, rendu possible par une connaissance approfondie de son évolution naturelle : le flanc d'une colline écossaise couvert de neige laisse découvrir une grande ligne formant un rectangle de neige compactée, qui devient de plus en plus forte au fur et à mesure que la neige environnante fond, jusqu'à ce qu'elle fonde elle aussi ; des murs ou des sols d'argile, qui doivent sécher et se craqueler, révélant à l'occasion les formes invisibles qu'ils renferment.
    D'autres sculptures sont réalisées avec aucune autre certitude que celle des éléments, la croissance des plantes et des arbres ou l'intervention des gens ou des animaux, qui détermineront leur avenir - côté imprévisible que goldsworthy anticipe en revenant voir une oeuvre pour en découvrir la progression ou le destin, chose aussi importante que la réalisation même de l'oeuvre. d'autres sont destinées à certains moments du jour ou de la nuit : une structure de glaçons reformés est faite pour les premiers rayons de soleil du petit matin, une structure de branches enveloppe un rocher, à moitié ouverte le jour et fermée la nuit, et certaines oeuvres ne sont possibles que par une certaine température, avec une certaine humidité ou un certain vent.

    Le livre s'organise autour de six lieux oú goldsworthy a travaillé au cours de ces dernières années - le semi-désert de santa fe, le paysage verdoyant de l'état de new york oú se trouve l'université de cornell, la nouvelle-ecosse, la forêt et la région côtière de la hollande, une réserve géologique dans le sud de la france et, bien sûr, la région oú il vit, dans le sud-ouest de l'ecosse. le journal de l'artiste nous propose une approche particulièrement riche de ses méthodes de travail ; il nous raconte ses échecs aussi bien que ses succès et évoque de manière vivante ses façons de se familiariser avec un nouveau lieu et de commencer à le " toucher ".

    Une savante chronologie parfaitement illustrée, réalisée par le professeur terry friedman, nous résume l'ensemble de la carrière de goldsworthy et nous montre, entre autres choses, comment certaines formes ont besoin de nombreuses années pour se développer entièrement.
    Avec une abondante sélection de plus de 500 illustrations, le temps va devenir la source indispensable de toute référence à la sculpture de goldsworthy.

    Sur commande
  • "J'ai pris conscience que l'état de la nature était le changement et que ce changement donnait la clé de sa compréhension... Lorsqu'un changement intervient, l'idée doit évoluer, ou sinon elle échouera, comme cela arrive souvent." Andy Goldsworthy.

    Une étoile à pointes multiples composée de grands glaçons tient en équilibre sur un rocher dans une vallée tranquille du Dumfriesshire?; un délicat paravent de bambous s'élève sur une plage japonaise?; une longue arête tortueuse de terre longe une voie de chemin de fer désaffectée sur la rive du Tyne?; quatre anneaux massifs de neige marquent la position du pôle Nord. Le créateur de ces extraordinaires oeuvres d'art, Andy Goldsworthy, travaille exclusivement avec des matériaux trouvés dans le milieu extérieur naturel. Neige, glace, feuilles, tiges, galets, etc., il utilise tout ce qu'il trouve autour de lui. La plupart de ses oeuvres sont éphémères, il conserve leur trace grâce à de remarquables épreuves photographiques couleurs. L'intention de l'artiste n'est pas d'apposer sa marque sur le paysage mais de travailler instinctivement avec lui, afin que ses créations manifestent, même brièvement, un contact harmonieux avec le monde naturel. On trouve l'oeuvre d'Andy Goldsworthy dans des collections publiques ou privées partout dans le monde.
    « La vue, le toucher, la matière, le lieu, la forme et l'oeuvre qui en résulte constituent un ensemble intégral - difficile de dire où commence et où finit quoi. Le lieu est découvert en marchant, l'orientation est déterminée par le temps et la saison... »

  • Murs & enclos

    Andy Goldsworthy

    • Anthese
    • 29 Mai 2008

    Au début des années 1990, Andy Goldsworthy a été invité à proposer un projet pour la Cumbria, une région d'une remarquable beauté sauvage située au nord-ouest de l'Angleterre dont le paysage a été modelé par des siècles d'agriculture et plus particulièrement d'élevage du mouton.

    L'artiste à répondu à cette invitation par une vaste opération de restauration ou de reconstruction d'un ensemble d'enclos à moutons en y incluant une oeuvre d'art tout en maintenant, quand cela était possible, un usage pastoral. Ces enclos de pierre sèche servaient à regrouper, à protéger et à soigner les troupeaux. Parmi ces sculptures de roche ou d'ardoise avec des pierres taillées pour être insérées dans les murs, Goldsworthy a réalisé une série de seize grands enclos le long d'une route majeure de transhumance, chacun enfermant une gros rocher d'origine glaciaire transporté depuis un pré voisin. Le travail a débuté en janvier 1996 et malgré une interruption en raison de la terrible épidémie de fièvre aphteuse de 2001 qui fit interdire d'accès toute cette région, un total de plus de quarante structures ont été terminées. Cet extraordinaire opération est au coeur du présent ouvrage.

    Mur & Enclos contient aussi une collection très intéressante d'oeuvres éphémères toutes reliées, à un degré ou à un autre, au mouton. On y voit de gracieuses sculptures faites de laine gelée apparaissant dans des anfractuosités de rochers et d'impressionnantes longueurs de murets réhaussées poétiquement et à grand peine de filets de laine immaculée ou de neige glacée. On y trouve aussi une série spectaculaire de tableaux peints, au sabot, par le piétinement et les mouvements des moutons, attirés par des blocs de nourriture minérale posés sur la toile à même le sol gelé.

    Enfin, un chapitre est consacré à l'étude détaillée du travail de Goldsworthy dans le lit d'un ruisseau situé près de la maison de l'artiste dans le Dumfriesshire, ainsi qu' à l'une de ses oeuvres les plus récentes et les plus importantes installée dans le Yorkshire Sculpture Park.
    Cet ouvrage impressionnant est un témoignage particulièrement riche sur l'oeuvre de Goldsworthy et sur sa passion constante pour la terre, son histoire et ses habitants.

    Sur commande
  • Trompe-l'oeil t.2

    Graham Rust

    • Anthese
    • 22 Septembre 2005

    Dans cet ouvrage, riche en illustrations et en couleurs, Graham Rust nous entraîne dans un périple à travers les pièces de la maison. Il nous dévoile toutes les merveilleuses ressources de la décoration murale.

    Graham Rust reprend ici plus d'une centaine de ses dessins originaux, susceptibles d'être réalisés sur une petite ou une grande surface, dans une maison ou dans un appartement. Du salon à la cuisine, en passant par la chambre, la salle de bains ou le plus minuscule couloir, il nous initie aux effets enchanteurs que l'on peut produire en peignant directement sur un mur ou sur une toile. Tout est support, de la cheminée en trompe-l'oeil à la fleur la plus simple.

    Cet ouvrage est conçu comme un guide pratique qui doit permettre aux lecteurs de copier les oeuvres de l'artiste et de les adapter à leur espace et à leur style de vie.

    Le texte énumère aussi d'autres variantes et d'autres sujets possibles, qu'ils soient figuratifs ou abstraits. Il donne des conseils techniques, depuis les secrets de la technique du quadrillage jusqu'aux moyens les plus probants pour créer l'illusion parfaite. Ces belles illustrations en couleurs montrent comment notre environnement quotidien peut se transformer d'un coup de baguette magique.

    Sur commande
  • David Cox, 1783-1859

    Gerald Bauer

    • Anthese
    • 22 Novembre 2000

    Ce peintre anglais préimpressionniste exerça une grande influence sur la peinture de son époque. Les coloris, les mouvements des personnages, les effets atmosphériques, sa recherche d'un naturalisme, l'excellence de la technique fond de David Cox une des figures de proue de la peinture anglaise.

    Sur commande
  • Egon Schiele ; erotica

    Jane Kallir

    • Anthese
    • 29 Novembre 2007

    Papier : Rives Artist, ivoire de 270 grammes.
    Impression?: 120 pages imprimées en lithographie sur machine plate, Marinoni-Voirin, à Paris, dont 11 planches en huit ou dix couleurs, 9 planches en trois couleurs et 40 pages de textes. Les planches ont un format de 64 x 50 cm.
    Reliure?: feuillets de quatre pages, dans un coffret en toile rembordée, qui permettra à cet ouvrage exceptionnel de se conserver à l'abri du temps. Cette édition limitée est numérotée de 1 à 1?200. Livre Egon Schiele

  • Dès qu'une Traction Avant apparaît, c'est bien simple, elle suscite aussitôt la sympathie, et si elle déclenche des questions et de l'admiration, elle réveille aussi des souvenirs enfouis quand on vient humer à l'intérieur les senteurs si évocatrices de ses garnitures de laine surannées. Plus de sept cent mille exemplaires de cette Citroën seront construits au cours de trois décennies très denses. La Traction Avant dans toutes ses déclinaisons est plus que tout autre voiture intégrée dans la vie des Français depuis 1934, en passant par l'Occupation, la Résistance, par son rôle officiel dans la Ve République, puis le quotidien des années cinquante, avant de devenir le véhicule rustique, mais charmant, de toute une génération. Son empreinte est également très forte par ses apports techniques et esthétiques, deux domaines où elle fait oeuvre de référence absolue et d'intemporalité, puisqu'elle finira par porter le nom de sa particularité motrice.

  • Le Tumulte Noir, album de quarante-cinq lithographies, est aussitôt reconnu comme un chef-d'oeuvre. Saluée par la presse et la critique, l'édition originale de 1927 se vend en quelques jours. Paul Colin excelle dans l'expression immédiate d'idées-forces. Des traits simples et trois couleurs franches, rouge, noir et blanc, rehaussées de quelques notes plus vives donnent à ses personnages une apparence alerte, une vivacité et un dynamisme étonnants. En grand affichiste, Paul Colin sait comment toucher l'âme du spectateur en une fraction de seconde. Comme un metteur en scène, il va choisir avec soin l'ordre de chaque planche du Tumulte Noir pour donner naissance à un véritable récit : l'arrivée ensorcelante de la Revue Nègre à Paris avec Joséphine Baker, son impact sur un public enthousiasmé par les rythmes colorés du jazz et en particulier par quelques célébrités comme Maurice Chevalier, Damia ou la championne Suzanne Lenglen.
    Troublante leçon d'humilité et de plaisir d'un grand artiste devant des forces primitives, Le Tumulte Noir incarne le formidable modernisme d'une époque où se mêlent les influences de l'art nègre et du cubisme.

    Spécifications techniques.
    Pour la première fois, une nouvelle édition du Tumulte Noir est réalisée ; comme en 1927, chaque planche, tirée à la main, couleur par couleur, requiert l'excellence du savoir-faire du lithographe et la précision de chacun de ses gestes. Quarante-cinq planches imprimées en lithographie sur machine plate Marinoni-Voirin, à Paris, dans nos ateliers et en sérigraphie. Les textes sont repris en typographie d'art et recomposés par Guy Lebreton. La qualité exceptionnelle du papier assure la pérennité de l'oeuvre. Les planches ont un format de 32 x 48 cm.Les quarante-cinq oeuvres, dessinées à la main par Mario Ferreri (plus de 280 couleurs), sont présentées dans un coffret luxueux pour les conserver à l'abri du temps.

    Cette édition limitée est numérotée de 1 à 500.

  • Ouvrage de référence d'un style original, Ferrari, Journal d'une Légende est une édition limitée et numérotée qui propose un éclairage inédit sur la saga de la firme mythique de Maranello. On y retrouve absolument toutes les Ferrari de route ainsi que tous les modèles de compétition en Championnat du monde des marques, des origines à nos jours.
    L'histoire de Ferrari est ici racontée chronologiquement au fil des événements qui l'ont jalonnée tant dans les domaines industriel, sportif et culturel que sur les plans technique, humain et créatif. Tous les modèles de série et chaque prototype, dans toutes les versions et toutes les carrosseries qui ont fait la légende du Cavallino, entrent dans cette aventure passionnante commencée en 1947.
    Chaque millésime constitue un chapitre dans lequel sont mis en valeur tour à tour une Ferrari, un homme et un événement. Stylistes, designers, pilotes, ingénieurs, mécènes, collectionneurs, artistes, architectes composent ici une imposante galerie de portraits.
    Côté piste, toutes les Ferrari engagées au Championnat du monde d'endurance sont recensées avec leurs équipages, leur classement, leur identité et leur numéro de châssis. À la fin de chaque année, un récapitulatif de la saison de Formule 1 est également présenté.
    Véritable encyclopédie de 624 pages, Ferrari, Journal d'une Légende constitue une somme exceptionnelle de faits et de données avec ses quelque 1 600 illustrations, 2 300 noms ou références répartis dans des index thématiques et ses 183 modèles décrits en détail, jusqu'à la toute récente 458 Italia.

    Ouvrage relié, sous coffret et sous carton unitaire Tirage limité à 1.200 exemplaires numérotés

  • Jazz

    Matisse H

    • Anthese
    • 25 Novembre 2004
  • Bois

    Andy Goldsworthy

    • Anthese
    • 5 Novembre 2009

    Dans Bois, Andy Goldsworthy offre une exploration saisissante de la nature du bois, tel qu'il a appris à le connaître. Il y évoque des idées de croissance, de changement perpétuel, de transformation, aux travers d'oeuvres constituées de feuilles, de branches, de glace, de neige, de roches, de sable. Une grande partie de son art est éphémère : ce qui a été emprunté à la nature finit tôt ou tard par y retourner.
    Les différents chapitres du livre, enrichis d'extraits des carnets de travail de l'artiste, soulignent sa structure organique : respiration de la terre à laquelle Goldsworthy est sensible avec les lancers de poussière dans un camp de blé ; graine suggérée par une boule-de-neige au pied d'un arbre énorme, protecteur ou encore qualités contrastées du bois reflétées par deux reconstructions de branches...
    Tout au long de l'ouvrage, on est intrigué par des images d'un ballet, Végétal, dans lequel des danseurs construisent, démantèlent et reconstruisent sur scène leur version des sculptures de Goldsworthy. Une collaboration qui met en évidence un parallèle fascinant entre la danse et l'élaboration d'une sculpture, révèle tout ce que l'on peut trouver de force et de délicatesse, d'aléatoire et de structuré, aussi bien dans la nature que dans le corps humain.
    Bois marque l'apogée de la relation frappante et particulièrement intime qui s'est établie entre l'artiste et un endroit précis du paysage. Un chêne séculaire immense a suscité une succession de réactions au fur et à mesure que vont et viennent les saisons ; certaines s'inspirent d'idées essayées ailleurs, d'autres sont nées de l'instant. L'Arbre de Capenoch est l'expression triomphante de la puissante tendance, chez Goldsworthy, à ce qu'un ouvrage conduise directement au suivant, le démantèlement d'une sculpture devenant la première étape de la construction de la suivante.
    Artiste internationalement reconnu dans son domaine, le Land Art, Andy Goldsworthy est né dans le Cheshire en 1956. Ses oeuvres sont régulièrement exposées en Grande-Bretagne, en France et aux États-Unis.

    Introduction du Dr Terry Friedman, historien de l'architecture, commissaire de la première rétrospective majeure consacrée à l'oeuvre de Goldsworthy, au Henry Moore Centre for the Study of Sculpture, Leeds City Art Gallery, en 1990.

    Sur commande
empty