Isolato

  • Les leçons du vent

    Kenneth White

    • Isolato
    • 7 Juin 2019

    Ce livre prolonge les Lettres aux derniers lettrés, essais parus en 2017 à nos éditions et consacrés à la littérature mondiale. L'auteur ouvre ici ce champ par une grande série d'essais, brefs et percutants, sur de nombreux écrivains à travers l'espace et le temps , notamment : London, Rictus et Richepin, Stevenson, Kipling, Byron, Lowry, Saint-John Perse, Césaire, Léopold, Jeffers, les Troubadours, Tchékhov, Lichtenberg, Leopardi, Whitman...Ces variae, tout en rendant hommage à ces écrivains, prolongent leur pensée en ouvrant un très large espace, une « cosmolittérature » .
    Il ne s'agit pas seulement ici d'essais littéraires mais, pour le lecteur vagabond, d'une véritable navigation hauturière de l'esprit.

  • Huit essais percutants constituent ce livre d'une grande ampleur. Il est basé sur une analyse radicale du contexte culturel et intellectuel contemporain (à partir notamment des oeuvres d'Arnold Toynbee et d'Adam Smith...) puis sur une exploration approfondie et personnelle de la notion de « littérature mondiale » lancée par Goethe au dix-neuvième siècle. White se concentre ici, fondamentalement, sur le concept même de « monde » dans la perspective de sa pensée géopoétique.
    On trouvera également dans ces essais l'esquisse d'une autobiographie littéraire et intellectuelle.
    Que l'on ne voie surtout pas dans le titre de ce livre une lamentation ou une provocation mais seulement la perception lucide que les lettrés de haut vol sont devenus rares, et le seront encore plus dans l'avenir. C'est pourtant chez eux que se maintiendra la vraie vie de l'esprit.

    Sur commande
  • Ouvrage conçu par une lectrice, permettant de naviguer intellectuellement dans l'oeuvre de K.W. à travers des notices comportant de nombreuses citations choisies dans toute l'oeuvre (poèmes, essais,récits), mais aussi dans des entretiens et autres textes difficilement accessibles. Véritable vade-mecum, ce livre servira d'outil de référence pour tous les lecteurs-chercheurs s'intéressant à l'oeuvre de White et permettra à d'autres de la découvrir .

    Sur commande
  • Sur commande
  • Planktos

    Régis Poulet

    • Isolato
    • 21 Août 2018

    Long poème géopoétique dont le lieu d'exploration est la zone subarctique : Ecosse, Islande, Atlantique Nord. Les éléments d'information sont multiples et divers : géologique, biologique, ornithologique, linguistique...Le poème est composé d'un triptyque : la première partie « Na h-Innse Gall » se situe sur la côte ouest de l'Ecosse (îles Hébrides), lieu archaïque, territoire géologiquement complexe. Le deuxième volet, «Vatnajökull » concerne l'Islande et son activité volcanique. Enfin, dans la dernière partie, « Planktos », le poème suit la pérégrination du plancton et des baleines à travers l'océan. On passe ainsi du géologique au biologique, du fixe au mouvant. Ce mouvement est aussi une pérégrination de l'esprit au cours de laquelle le poète se demande quelle expression, quelle poétique à venir, « à élucider » peut s'articuler avec tous ces phénomènes ...

    Sur commande
  • Quarante sonnets noir

    Collectif

    • Isolato
    • 21 Août 2018

    Sonnets de langue anglaise, choisis et traduits par Patrick Reumaux.
    Testes de présentation du traducteur pour chaque auteur.
    Poèmes sur les thèmes suivants : le double, l'amour noir, « l'hiver du coeur », la nuit...

    Sur commande
  • Récit évoquant un séjour dans les Alpes suisses, à Bréona. Description d'une vie rude, rendue à l'élémentaire. Quête d'une harmonie avec un lieu élu. Des passages pudiques et de grande portée sur la perte, le deuil et l'absence des êtres chers.

    Sur commande
  • Varanger

    Alain Bernaud

    • Isolato
    • 26 Janvier 2010

    «De tous ceux qui entrent en contact avec le Nord, très peu en sortent indemnes», écrit Glenn Gould. Par sa nudité, son silence, ses gris immenses, ses imperceptibles variations, par sa vie réduite à l'essentiel, Varanger est un prototype du vide. À force d'attention pourtant, le sujet touche par instants au centre de gravité des choses, là où les frontières entre le dedans et le dehors se dissolvent. Les mots, en dressant le campement précaire de la présence humaine, vont au-devant d'un espace au sein duquel, peu à peu, le vide se met à vibrer ; une parole en lanières souffle, convoyée par les grands vents de la mémoire nomade.

    Sur commande
  • > écrit Glenn Gould. Plusieurs années durant, l'auteur a répondu à cet impérieux appel du Nord pour atteindre à la vision et à la sensation la plus haute et gagner toujours plus de lumière . Les textes boréals (En route vers le Nord ) qui ouvrent ici le recueil constituent le versant en prose du long poème VARANGER paru à nos éditions en 2009 . Les autres textes (Notes de la table devant la fenêtre, Carnets du sac à dos) sont issus de séjours dans les Alpes suisses et d'observations sédentaires depuis une cabane. Ils visent tous une désintégration du lourd fardeau de l'être et aspirent à une présence légère, désencombrée, portée par une parole nomade. Les compagnons de route, ici, se nomment Roger Caillois, Basho, Maurice Chappaz, Gustave Roud, Gary Snyder.

  • Chemins et routes

    Claude Dourguin

    • Isolato
    • 20 Mai 2010

    « Vieille contrée d'embruns et de ciels toujours changeants [ ... ] les chemins vont creusés entre les champs, odorants, frais, humides jusqu'à s'étendre en canaux de fondrières gorgées d'eau, noirs d'ombre presque à toute heure. [ ... ], des sentiers ailleurs s'enfoncent dans les bois vêtus de sable blanc, note sévère, un peu ecclésiale des bruyères auprès, disparaissent vite, on hésite à les emprunter tant ils semblent destinés à des hôtes précis [ ... ] D'autres sont de plein vent, terre décapée, sentes étroites au sol, cicatrices indurées plus claires. [ ... ] » « Dans le Sud les chemins de terre, ocre, sienne pâle mènent leurs courbes lentes pour embrasser les collines [ ... ], ils accompagnent les champs, les cultures, souples avec la grâce et l'urbanité d'un geste, amicaux vont à la demeure [ ... ] crénelés des fûts sombres des grands cyprès [ ... ] ». Ainsi, « un livre des chemins, [ ... ] qui évoquerait, recenserait sans du tout faire oeuvre savante, les figures diverses des chemins, leurs histoires, leurs particularités géographiques. Ou bien un traité exact et poétique, recueil des singularités des reliefs et des terres, provinces et leurs façons de dire [ ... ] » Entre promenades et souvenirs en susciter les pages. Comme tout chemin, toute route est invite au parcours, sollicitation impérieuse de « là-bas », et, repris par la voix intérieure qui intime d'y souscrire sans réserve appel au départ autant que don d'ici - terres, villes, paysages -, nous voici requis. Itinéraires et vagabondages, moments et songes, bien des manières d'aller par monts et par vaux, sont inséparables du grand imaginaire des routes - ceux qui les empruntèrent et y trouvèrent nourriture, inconnus ou figures compagnes, Nietzsche, Stifter, Brahms, Dürer, tant d'autres, écrivains, peintres qui en fixèrent le rêve ; cartes et techniques et l'Histoire qui les a façonnées, bouleversées, peuplées.

    Sur commande
  • Gloire de la vie

    Llewelyn Powys

    • Isolato
    • 10 Octobre 2008

    C'est le culte de la gloire de la vie, de l'inexprimable sentiment de gloire d'avoir la chance d'exister, du hasard d'avoir été tiré de la poussière morte pour que se reflètent un moment dans le miroir de la rétine les mystères de la matière. Adorer la vie est notre religion. C'est un culte de l'instant, intact, désintéressé, passionné. A l'heure où les renards sortent de leur terrier, si l'on se tient au bord d'une haute falaise calcaire surplombant la mer, tout s'éclaire. La forme ronde de la terre se découpe sur l'infini et les herbes plumeuses ondulent librement sous les bannières en haillons des nuages sans maîtres. [...] les vagues vieilles comme le monde se brisent sur les lits de galets, se brisent et se retirent comme elles l'ont fait sans jamais cesser depuis la nuit des temps. Tous les siècles de la géologie sont dans ce murmure, le bruit récurrent de la mer, tout ce qui a été et tout ce qui sera. D'un bout à l'autre des contours des continents, jour après jour, mois après mois, siècle après siècle, millénaire après millénaire, cet écho a résonné familièrement aux oreilles humaines. Il parle du temps qui n'est pas le temps, du temps qui est en soi une sorte d'absolu à part, comme le souffle suspendu et solitaire d'une touffe de salicornes silencieuses, illuminées par la lune sur une corniche inaperçue. Llewelyn Powys

    Sur commande
  • Sur commande
  • Peau pour peau

    Llewelyn Powys

    • Isolato
    • 10 Octobre 2008

    On ne sait trop ce qu'est l'amour de la vie. Peut-être une manière particulière de jouir des sens, de les pousser à émettre, comme un chant d'oiseau, la note la plus parfaite, la plus longtemps tenue. Ainsi Peau pour peau est à la fois le récit d'un combat contre la maladie et le cri perçant d'un faucon pour cette chose étrange : la lumière. Haut tenu, le chant. Haut tenue, la langue : une somptueuse prose anglaise. Avec, au coin du bois, quelques aperçus embusqués sur une famille hors du commun : les Powys. Patrick Reumaux

  • Nouvelle édition, revue et augmentée, d'un livre paru en 1995 chez Actes sud, sous le titre de Déambulations dans l'espace nomade Notes, fragments sur l'art nomade, le nomadisme intellectuel, aux sources de différentes cultures. . Nombreuses évocations et citations d'artistes, d'écrivains et penseurs et d'anthropologues. Ce livre s'inscrit dans la lignée des grands essais de White (La figure du dehors et L'esprit nomade), et constitue en quelque sorte le versant "esthétique" de sa pensée géopoétique.
    Un dossier iconographique, pensé comme support de méditation, suit le texte.

  • Laponia

    Claude Dourguin

    • Isolato
    • 10 Octobre 2008

    «Le matin fleurant la glace a tendu un ciel d'azur pâle dont le coeur s'émeut, fragile, insolite. Froissé de blanc au lever, les heures une à une l'ont lissé, purifié, et il règne désormais impeccable, dépositaire de l'élégance arctique faite de dépouillement, de subtilité, de vigueur à la fois...» Corps et âme sollicités l'un l'autre, c'est une terre extrême que l'on parcourt à skis. L'étendue comme en son état pur, les lumières, le blanc à perte de vue, la neige - la mono-tonie : qui, nourri de ses rêves, touché par la folie du Nord un jour l'a rejointe ne se sépare plus de la Laponie, y trouve une forme de son destin. Epopée paysagère et nomade, par fragments, que l'on tente de dire ici.

    Sur commande
  • Un jugement à l'emporte pièce sur les grandes figures historiques et légendaires est souvent, quand il émane d'un esprit frère, plus lumineux que les interprétations les plus exhaustives et les plus érudites. Cela est particulièrement vrai des essais incisifs de mon frère. On connaît un homme de lettres aux auteurs qu'il fréquente et il m'intéresse de deviner les affinités occultes qui existent entre les hôtes très différents de l'esprit de Llewelyn, hôtes qui, en dépit de leur diversité, ne doivent pas manquer de répondre à certaines demandes profondes et spontanées chez un si chaleureux adepte. John Cowper Powys

    Sur commande
  • L'auteur nous offre une promenade dans un recueil d'essais librement dédiés à des artistes, à des idées ou à des styles de vie, ayant tous une étroite parenté intellectuelle et dont le dénominateur commun pourrait être une extrême attention à tout ce qui est entre les lignes : Cristina Campo, Lafcadio Hearn, Llewelyn Powys, Joseph Czapski, Andreï Tarkovski, Gustaw Herling, Vladimir Jankélévitch, Nicolas de Staël, Etienne Hajdu... des personnalités artistiques dont la vie a été comme marquée, détruite et finalement régénérée par la condamnation à l'impossible. « Quête », le seul texte narratif du recueil, est la strette qui lance cette promenade dans les bois, sur les sentiers de la création.

    Sur commande
  • Sur commande
  • La grece

    Von Hofmannstahl H.

    • Isolato
    • 14 Mai 2012
    Sur commande
  • Sur commande
  • Ce qui fait oiseau

    Joël Cornuault

    • Isolato
    • 2 Mars 2011
    Sur commande
  • Les recherches de Joël Cornuault (sous forme d'essais, de rééditions, ou d'un bulletin intitulé Les Cahiers Elisée Reclus), ont contribué à relancer les « études reclusiennes ».

    Elles les ont ouvertes à de nouvelles contrées en multipliant les croisements et en faisant flèche de tout bois pour cerner l'oeuvre multipolaire de Reclus, sans faire preuve d'un respect excessif pour les disciplines isolées. Des régions où ne pouvaient s'aventurer ni la géographie académique ni l'anarchisme traditionnel ont ainsi pu être explorées.

    C'est cette lecture, vagabonde, enthousiaste, du plus virulent et sensible des géographes qui se poursuit ici. Elle s'étend, pour qui sait lire entre les lignes, aux plus larges horizons de la culture dans ses rapports avec la société.
    />

    Sur commande
  • Liberté belle

    Joël Cournault

    • Isolato
    • 22 Avril 2015

    Recueil d'essais et de récits.
    Extraits de la table des matières : Beauté est liberté ; Comment se vêtir sur les chemins ; Où la route d'André Breton croise celle d'Henry David Thoreau ; Iles parisiennes ; Forme et histoire des chemins de campagne ; Le géographe et le centre commercial ; L'âne de Merrifield ; André Hardellet et la promenade temporelle ; De la synonymie au sein des paysages ; Parfois, une rivière torrentueuse. ; Le flâneur des petites villes.

    Sur commande
  • Au col de la chapelle

    Joël Cournault

    • Isolato
    • 22 Avril 2015

    Récit relatant l'enfance et l'adolescence de l'auteur dans le dix-huitième arrondissement de Paris et plus particulièrement ses errances dans le quartier de La Chapelle. Évocation d'un Paris populaire et ouvrier, aujourd'hui disparu, mais dont le souvenir reste profondément ancré dans l'esprit de l'auteur. Ses errances ont développé un « sentiment des rues », un art de la flânerie urbaine qui participèrent amplement à sa formation intellectuelle et esthétique. On croise les figures de quelques écrivains : Follain, Fargue, Yonnet, Aragon et surtout la figure fraternelle et complice d'André Hardellet, l'auteur de La Promenade imaginaire.

    Sur commande
empty