Zorobabel

  • Le cycle de l'eau

    ,

    Ces trois courts métrages d'animation évoquent, chacun à sa façon, le thème de l'eau.
    Dans Les grenouilles, d'après une chanson de Steve Waring, un enfant observe l'univers d'une mare, « là où le saule pleure sur la terre et l'air est tout mouillé ». Ce film bucolique et végétal est réalisé en peinture sur cello, les décors sont faits en collages de matières et de végétaux. Dans Tango Nero, l'eau est surabondante. Le film se passe à Venise, ville suspendue dans le temps, entourée d'eau. On est emporté dans l'aventure d'une jeune femme, qui, par la force des choses, se retrouve liée à un voleur. Les deux personnages traversent Venise en dansant un étrange tango, tantôt se rapprochant, tantôt se repoussant sous une pluie diluvienne. Ce film est animé de manière picturale, avec des outils numériques, en dessinant à la palette graphique. Dans Aral, l'eau est cruellement absente. L'histoire se déroule dans un ancien village de pêcheurs, la mer a disparu, le manque d'eau rend la vie très difficile.
    L'air est sec et poussiéreux, les bateaux sont échoués dans le désert. Cet univers surréaliste à la foi beau et désolé est réalisé en collage de morceaux de matériaux récupérés. L'animation est plutôt réaliste agrémentée de dessins enfantins. Tous ces films sont réalisés en peinture animée.

empty