• Qui aurait cru voir un jour la cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes, un soir de printemps 2019 ? Qui aurait pu imaginer un tel désastre, au coeur même de la capitale ?
    Comme tant d'autres, François Cheng a été bouleversé par l'événement. Mais au-delà des larmes et de l'émotion partagée, le poète a su traduire de manière saisissante le témoignage spirituel que nous livre la cathédrale. Oeuvre de pierre et de bois, faite de main d'homme et tendue vers le divin, Notre-Dame de Paris n'invite-t-elle pas à une communion universelle ?
    N'est-elle pas le symbole de notre âme commune ?
    Ce sont les paroles fortes de François Cheng que nous retrouvons ici.

  • Rumeur 1789

    Anne Villemin-Sicherman

    L'hiver 88-89 est si rude que la Moselle gèle à Metz. L'artiste vétérinaire Augustin Duroch découvre un cadavre pris dans les glaces, celui d'un vigneron employé par de grandes familles bourgeoises. Tandis que la misère désespère le peuple , les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage, vivent dans l'insouciance. Une belle harpiste de retour dans sa ville natale et un pianiste au visage d'ange font chavirer les coeurs. Lors des élections aux états généraux, des rivalités politiques perfides se font jour. Des rumeurs inquiétantes accusent les Juifs de trafic, et laissent entendre que les paysans se livrent à des pillages de châteaux ... Le meurtre du vigneron est-il dû à un règlement de compte politique ? Plus il découvre d'indices, plus Duroch voit les menaces s'accumuler...

    Sur commande
  • Faisant le bilan de trente années de voyages, Tristan Savin découvre le but qu'il a toujours poursuivi : retrouver le paradis perdu. Cette quête spirituelle l'a conduit au Mexique, en Asie du Sud-Est, en Amazonie, à Bornéo, à Madagascar et dans les îles du Pacifique. Chacun de ses périples dans les dernières forêts vierges de la planète lui a permis de retrouver l'émerveillement de l'enfance. Conquis par la beauté d'un monde sauvage où chaque créature a sa place, il a entretenu une passion secrète pour les arbres mais aussi pour les peuples et la faune qu'ils abritent. Ce jardin des premiers temps de l'humanité, le voyageur l'a également cherché dans ses propres racines. Né dans un massif boisé des Vosges, au milieu des lacs et des rivières, il s'est installé en Bretagne pour retrouver cette complicité avec les arbres. Outre une méditation sur nos rapports à la nature, il nous offre ici le récit d'un parcours initiatique de toute une vie, à la recherche d'un paradis à reconquérir. Préface de Jean-Christophe Rufin, de l'Académie française Chemins partagés par Julien Blanc-Gras, Jean Lavoué et Marc Nagels

  • Comprendre la Bible. Ils sont nombreux aujourd'hui encore ceux qui expriment un tel souhait, comme le faisait, à l'aube du christianisme, le haut fonctionnaire de la reine d'Éthiopie, rejoint par le diacre Philippe sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza. Les chrétiens de langue française disposent désormais d'une traduction complète de la Bible réalisée par des équipes de spécialistes en vue d'être proclamée dans la liturgie, mais aussi pour être utilisée dans la catéchèse et méditée dans la lecture personnelle. Pour aider ceux qui cherchent à comprendre davantage, une équipe d'exégètes de la Bible a rédigé des notes explicatives permettant d'aller plus loin. Ces notes s'adressent à tout lecteur désireux d'approfondir sa compréhension de la Bible, individuellement ou en groupe. On y trouvera toutes les informations utiles pour mieux comprendre le texte et le savourer.

    Une équipe d'exégètes, dont beaucoup ont travaillé à la traduction elle-même, s'est réuni pour nous proposer ce beau travail qui permet de comprendre les Ecritures et vivre une lectio divina intelligente.

    Le lecteur trouve en bas de pages des notes sur certains mots et expressions anciennes. Il bénéficie aussi de repères historiquies, théologiques ou même liturgiques.

    Cette traduction complète de la Bible a été réalisée par des spécialistes en vue d'être proclamée dans la liturgie, mais aussi pour être utilisée dans la catéchèse et méditée dans la lecture personnelle.

  • La Bible

    Collectif

    L'original, avec les mots d'aujourd'hui, voilà le principe qui a guidé l'équipe de traduction de la version Segond 21. L'original. Le premier objectif de la Segond 21, c'est de rester le plus fidèle possible à ce que dit le texte biblique dans les langues originales, c'est-à-dire l'hébreu et l'araméen pour l'Ancien Testament, et le grec pour le Nouveau Testament. Traduire, c'est forcément interpréter un peu, mais les traducteurs ont voulu éviter d'introduire une trop grande part d'interprétation dans la version française, pour que les lecteurs gardent le maximum de liberté dans la compréhension du texte. Avec les mots d'aujourd'hui. Le deuxième objectif de la Segond 21, c'est de recourir à un langage courant, compréhensible pour les jeunes du 21e siècle. C'est vrai, la Bible a une longue histoire derrière elle, mais ses premiers lecteurs n'avaient pas besoin d'un dictionnaire à côté d'eux pour la comprendre! L'équipe des traducteurs a donc cherché à employer un vocabulaire courant, toujours utilisé dans la vie actuelle.

  • Le chemin de Saint-Jacques marque pour la vie ceux qui l'empruntent. Pour honorer la troisième année jubilaire de ce siècle, 34 personnalités ayant effectué ce pèlerinage partagent leur expérience avec enthousiasme.
    Chacune offre ici un texte inédit, s'exprimant dans le genre littéraire qu'elle a choisi (récit, abécédaire, lettre, nouvelle, poésie, pièce de théâtre, etc.). Ces émouvants témoignages, pleins de tendresse et d'humour, parlent de liberté, de partage, de fraternité et de joie retrouvée.
    Cet ouvrage manquait à la littérature jacquaire. Désormais, il appartient à l'histoire vivante de ce chemin millénaire !

  • Olivier Latry, organiste mondialement connu et cotitulaire du grand-orgue de Notre-Dame nous fait découvrir, à travers des entretiens avec Stéphane Friederich, le métier d'organiste avec toute sa richesse, le lien qui peut s'établir entre l'art musical et la liturgie, la relation entre foi et esthétique.

  • La crise sanitaire nous impose de masquer nos visages. Cette mesure sanitaire a un impact sur notre propre perception de nous-mêmes et de notre relation à l'autre car le visage est une porte ouverte sur la nudité de notre être.
    Pierre Dulau et Martin Steffens interrogent la crise actuelle sous un angle social, anthropologique et philosophique et montrent l'importance de son impact sur les relations sociales. Au-delà d'un constat qui peut conduire au désespoir, les auteurs invitent le lecteur à soutenir le regard et dévoilent une stratégie de possible de résistance qui jamais ne nie la gravité de l'épidémie. Un ouvrage qui s'adresse à tous ceux qui cherchent à comprendre le sens de cette crise et ne souhaitent pas qu'elle fasse de la méfiance et de la prophylaxie les maîtres-mots de notre contrat social.

  • Ce volume rassemble plusieurs textes du pape François sur les thèmes du service et de la charité, et se termine par un texte inédit du Pape sur la force transformante de l´Evangile. Cette sélection s'adresse à tous et a pour vocation d´humaniser les structures politiques de nos institutions actuelles et de faire prendre conscience du dynamisme de l´Évangile.

  • Un livre fort éclairant sur un problème fort inquiétant.

  • ISBN/EAN/UPC: 9782912833259 Titre de l'ouvrage: Ceux qui avaient choisi Auteur:
    Charlotte Delbo Editeur: Les Provinciales Date de publication: 23/05/2011 Reliure: Broché Prix public/catalogue hors taxes: EUR 9,48 TVA: 5.5% Prix public taxes comprises: EUR 10,00 Nombre de pages: 83 Langue: français Sujet: Spiritualités / Judaïsme Champs facultatifs Edition:
    Volume:
    Description: Ceux qui avaient choisi est une des premières pièces de théâtre de Charlotte Delbo, écrite en 1967, et restée longtemps inédite peut-être par une sorte de pudeur, parce qu'elle s'y livrait trop, et aussi à cause d'une sensibilité politique exacerbée.
    Ceux qui avaient choisi est d'abord un acte de mémoire et de fidélité à une lutte, celle de la Résistance (la vraie résistance, disait Malraux) avec sa passion politique pour un peuple et pour la liberté : la pièce est construite autour de la scène bouleversante des derniers moments à la prison de la Santé de « Françoise »/Charlotte Delbo avec son mari, « Paul »/Georges Dudach, en compagnie duquel elle avait été arrêtée et qui sera fusillé après cet entretien le 23 mai 1942 au Mont-Valérien.
    Mais cette pièce est aussi un acte de bravoure dramatique, car cette scène appartient au passé : l'action se situe vingt ans après, à la terrasse paisible d'un café d'Athènes. où Françoise fait la rencontre d'un homme, un Allemand, « Werner ». C'est la réminiscence de cette scène, sa résonance décisive sur le présent de cette femme élégante et délicate mais qui connut d'un peu trop près la dureté de la vie, qui sont représentées.
    Celle qui fut la collaboratrice de Louis Jouvet avant et après Auschwitz exploite ici, une fois de plus, l'art qu'elle en avait appris : pour décrire comment se détermine une volonté. Deux personnages s'affrontent avec courtoisie : cette résistante déportée élégante mais armée de la « connaissance inutile » si chèrement acquise en face de la cruauté des hommes et trop souvent de leur faiblesse, et un universitaire allemand, spécialiste de la Grèce classique et donc symbole vivant de tout l'amour allemand du savoir et de l'ordre de l'intelligence qui célébra le nazisme - donc échoua devant lui.
    Werner, qui fut aussi un quelconque officier de la Wehrmacht à Athènes pendant la guerre, utilise cette passion pour l'Antiquité à la fois pour justifier sa passivité ou son aveuglement (notamment à l'égard de la condition des Juifs) pendant les années trente et quarante et aujourd'hui la mélancolie d'une vie exempte de risque mais non pas de privilèges. C'est l'échec du modèle universitaire et culturel allemand - répandu en deux siècles dans toute l'Europe, aveugle et impuissant devant l'histoire et les souffrances humaines qu'elle charrie.
    C'est par fidélité à son passé que Françoise, pétrie de la pensée politique et de la solidarité du combat clandestin, refuse de céder à la douceur, la sensualité de cette rencontre - la mémoire y fait jaillir les linéaments d'une sorte de transcendance, celle des deux « sacrements » de la lutte et du mariage - et finalement laisse à ses études l'universitaire incapable aujourd'hui comme il l'était hier de transformer ses connaissances en force d'action et de volonté.
    C'est donc, en somme, une pièce « européenne », fixant les conditions d'un partenariat véridique et non pas oublieux entre les « ennemis » d'hier. Cette pièce historique et politique traite du passé, de la mémoire et de la vocation de l'Europe : elle nous arrive après quarante ans pendant lesquelles le devenir de la Grèce, miracle précieux, symbole, frontière et origine de l'Europe et peut-être aussi figure de son destin, aura eu le temps d'hésiter, - et c'est dans ce pays qui a enfoui ses blessures de la guerre, que la pièce a été située, la Grèce touristique et insouciante des dangers qui la menacent à nouveau, échappant pour un temps aux tourments souvent sanglants de l'histoire.
    Or il se trouve qu'elle a été écrite quelques semaines seulement avant les graves émeutes populaires qui constitueraient le prétexte au putsch des colonels. Depuis, si une certaine Europe a été construite, cette pièce sonne devant elle encore comme un avertisseme Biographie de l'auteur: Les caractères spéciaux incompatibles ont été filtrés.
    Charlotte Delbo (1913-1985) a été, après Jean Anouilh, l'assistante de Louis Jouvet au théâtre de l'Athénée.
    Étudiante en philosophie à la Sorbonne et membre du parti communiste, elle s'engage, avec son mari Georges Dudach dans le « groupe Politzer » qui publie Les Lettres françaises. Arrêtés en mars 1942, celui-ci sera fusillé au Mont-Valérien et elle déportée à Auschwitz puis à Ravensbrück. Après la libération elle écrit une uvre forte à la mémoire de ses camarades disparues en déportation, en particulier Auschwitz et après, publié en trois volumes par les Éditons de Minuit à partir de 1965.
    Elle est une des cinq déportés choisis pour représenter la France dans son Pavillon permanent à Auschwitz.

    Sur commande
  • Une femme marchant en solitaire chaque année sur les chemins de Saint-Jacques, évoque ici son cheminement sur la Via Averna (la voie d'Auvergne), une voie austère vers Compostelle, d'autant plus éprouvante qu'elle l'a parcourue en autonome. Elle partage ici ces rendez-vous quotidiens avec le chemin, entre rudesse, authenticité et rencontres chaleureuses.

  • La Bible, traduction liturgique avec notes explicatives (compacte - bleu clair). Comprendre la Bible. Ils sont nombreux aujourd'hui encore ceux qui expriment un tel souhait, comme le faisait, à l'aube du christianisme, le haut fonctionnaire de la reine d'Éthiopie, rejoint par le diacre Philippe sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza. Les chrétiens de langue française disposent désormais d'une traduction complète de la Bible réalisée par des équipes de spécialistes en vue d'être proclamée dans la liturgie, mais aussi pour être utilisée dans la catéchèse et méditée dans la lecture personnelle. Pour aider ceux qui cherchent à comprendre davantage, une équipe d'exégètes de la Bible a rédigé des notes explicatives permettant d'aller plus loin. Ces notes s'adressent à tout lecteur désireux d'approfondir sa compréhension de la Bible, individuellement ou en groupe. On y trouvera toutes les informations utiles pour mieux comprendre le texte et le savourer.

  • Du 19 mars 2021 au 26 juin 2022, l'Année de la famille lancée à l'initiative du pape François a pour principal objectif d'approfondir son exhortation apostolique post-synodale Amoris laetitia parue il y a tout juste cinq ans. Il s'agit, selon les mots mêmes du pape, de redécouvrir la dimension "évangélisatrice" de la famille tout en approfondissant "l'idéal de l'amour conjugal et familial" . Cet ouvrage rassemble les extraits les plus significatifs de ce document essentiel.
    Il est suivi d'une sélection de passages d'un texte fondamental du pape Jean-Paul II dont le contenu reste prophétique, Familiaris consortio, sur les tâches de la famille chrétienne dans le monde d'aujourd'hui. Aux morceaux choisis de ces deux exhortations post-synodales s'ajoutent quelques textes pontificaux récents sur l'inépuisable beauté de la famille et les défis qui lui sont posés. En conclusion de ce recueil, quelques prières sont proposées pour confier nos familles à la miséricorde du Seigneur.
    AUTEURS José Mario Bergoglio est né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires en Argentine. Il a été élu pape d'Eglise catholique le 13 mars 2013. Il est le 266e évêque de Rome et successeur de Saint Pierre et il a pris le nom de François. Le pape Jean-Paul II, (Karol Wojtila) est né en 1920 en Pologne. Son pontificat a commencé le 16 octobre 1978 et s'est poursuivi jusqu'à sa mort le 2 avril 2005. Il a été canonisé en 2014.

  • « La question «Napoléon était-il chrétien ?» est un sujet qui peut difficilement être traité par un universitaire.

  • Une explication de la violence et du fanatisme religieux d'aujourd'hui.

  • "« Tout n'est pas perdu, parce que les êtres humains, capables de se dégrader à l'extrême, peuvent aussi se surmonter, opter de nouveau pour le bien et se régénérer. » Pape François « Le pape François a su saisir dans sa globalité la grave crise de notre humanité. Pour changer le monde concrètement, nous avons besoin d'une transformation plus profonde de nos valeurs. Merci à lui de nous inviter à suivre cette voie. » Yann Arthus-Bertrand Cet appel révolutionnaire du pape François à tous les hommes et les femmes de la planète constitue un texte de référence sur l'environnement. Par ses photographies nombreuses, Yann Arthus-Bertrand donne à voir les beautés et les faces plus sombres de notre planète, incarnant remarquablement les réalités soulevées par Laudato Si'.

    « Tout est lié » : la négligence de l'être humain, l'exploitation désordonnée des ressources, l'hyperconsommation, la politique et l'économie. La planète se dégrade à un rythme sans précédent et la fracture sociale mondiale s'accentue, avec son cortège de conflits et de catastrophes sanitaires. Tout cela, Yann Arthus-Bertrand a su le saisir à sa manière dans son objectif. Alors, tout est fini ? On le sait, le Pape a foi en Dieu, et par là, foi en l'homme. Il invite la société, à tous les niveaux, à s'engager dès aujourd'hui dans une conversion écologique intégrale qui prend racine dans le coeur de l'homme, « car nous savons que les choses peuvent changer ».

    Cette édition événement unit le combat écologique de deux grands hommes en faveur des hommes et de l'environnement.

    Les droits perçus par Yann Arthus-Bertrand pour cet ouvrage sont intégralement reversés au profit d'une ONG humanitaire."

  • Joseph, le livre de l´année.

  • Le but de cet essai est de montrer à ceux qui doutent de la présence de l'âme, de sa véracité et même de sa création, que celle-ci fait vivre la personne humaine puisqu'elle est son esprit de vie. Un plaidoyer pour retrouver le chemin de son âme.

  • Anselm Grün explore ici les lieux de croisement entre Église et pouvoir et comment ces intersections conduisent fréquemment à des abus, - constat qui peut s'élargir à notre environnement personnel, incluant la famille, les collègues et d'autres relations. Il s´agit de comprendre les mécanismes psychologiques et spirituels du pouvoir pour mieux les gérer, grâce à une approche précise et intelligente.

  • Le père Benoist de Sinety, acteur incontournable de l´Église d´aujourd´hui, nous livre son regard sur les événements de diverses natures qui ponctuent notre quotidien, dans une lecture chrétienne de l'actualité, nous permettant de prendre du recul. À travers la voix de ce pasteur engagé, le lecteur s'éveille au message révolutionnaire du Christ à la fraternité.

  • L'homme qui parlait aux oiseaux ; François d'Assise et l'écologie Nouv.

    En s'informant aux meilleures sources, le frère Patrice Kervyn propose une passionnante mise au point sur un sujet finalement peu abordé, le rapport du saint à la nature et en particulier aux animaux. Le frère Patrice souligne que François d´Assise n'était ni vegan ni végétarien, mais que son message invite à prendre au sérieux la souffrance animale, dans le sillage d'un Jean Bastaire.

empty