Chronique Sociale

  • éviter le crash du burn-out : vade-mecum de prévention Nouv.

    Les publications sur le burn-out ne manquent pas, mais plus rares sont les réfl exions et les témoignages qui en abordent la prévention dans ses aspects organisationnels autant qu'individuels.
    Faut-il attendre la chute , le « crash », et son cortège de vécus douloureux pour que s'opère une réfl exion ? Et que se prépare un changement ?
    Confrontés à des émotions débordantes, des injustices fl agrantes, un sentiment de harcèlement, la perte de confi ance en soi, que mettre en oeuvre pour ne pas se brûler ? Ces situations, de nombreux travailleurs, mais aussi des managers, y sont confrontés quotidiennement ; ils sont cependant incapables d'y faire face tant il n'est pas facile de s'octroyer le recul nécessaire et d'y voir clair sur sa place dans un système, garder sa motivation et (re)trouver du sens à ce que l'on fait.
    C'est dans la réduction du décalage qui existe entre le travail lui-même, si important et envahissant dans nos existences, et le contexte dans lequel il s'exerce, que réside une des principales pistes pour maîtriser le fl éau du burn-out.
    Une analyse des caractéristiques environnementales et individuelles responsables des souffrances au travail est essentielle pour reconnaître et vaincre cet ennemi sournois des individus et des entreprises. Illustré de témoignages vécus, cet ouvrage se lit facilement et propose à un large public la compréhension des manifestations de cette « surchauffe », les mécanismes qui la favorisent autant que les ressources et les moyens à mettre en oeuvre pour ne pas en arriver là.

  • La dépression constitue un sujet d'actualité, elle constitue même l'un des piliers de l'organisation de notre société, et ce à plus d'un titre. Elle a une fonction de masque et de dissimulation, mais aussi d'immobilisation des individus quand on les maintient enfermés dans une camisole chimique. Elle rapporte beaucoup d'argent et peut constituer une rente de situation pour certains soignants et les laboratoires pharmaceutiques.

    Les personnes qui se retrouvent dans cette situation sont marquées, temporairement ou non, du sceau de la fragilité, voire d'une forme d'inadaptation au monde moderne. Une personne dépressive ne va pas provoquer de désordre ou manifester dans la rue. Ou alors exceptionnellement dans un geste désespéré.
    Ce sentiment d'inadaptation à notre modernité peut cependant sauver la vie à la personne dépressive, à condition qu'elle puisse découvrir ce qu'elle tente de dire à travers cette désolation. Que vient signifier la dépression dans le parcours de vie d'une personne ? Pourquoi se manifeste-t-elle maintenant et dans quel contexte ?
    Être mal, dans un monde qui va mal, peut alors être entendu comme une forme de résistance, une demande à vivre autrement.

  • Si la mort autrefois donnait lieu à une cérémonie publique, solennelle, en famille et avec les amis, aujourd'hui le malade ignore souvent jusqu'au bout qu'il va mourir, car on n'a pas pu lui dire la vérité. Le généraliste se défausse et l'adresse à l'hôpital. Sa fin de vie est alors médicalisée et un vide se crée autour de lui. Ainsi il décède souvent seul sur un brancard ou entouré d'étrangers, des spécialistes qui sont là pour le faire vivre, mais pas pour l'accompagner. Le cheminement est devenu mécanique et sans âme. Et l'agonie est souvent beaucoup plus cruelle qu'avant, alors que l'on est persuadé d'avoir bien amélioré les conditions. Dans notre société, on fait silence autour de ceux qui s'en vont, on cache les mourants à l'hôpital, on isole les vieux dans des Ehpad. La mort est évacuée au quotidien.

    Le soignant devrait pourtant l'intégrer dans sa réflexion, car elle sera toujours là pour l'effrayer. Mais il l'occulte, la considère comme un échec ou la confie à des soins palliatifs, encore trop peu développés et qui créent une sélection impitoyable. Dans son travail d'infirmier, pendant 40 ans et dans sa vie privée, l'auteur a dû accompagner de nombreuses personnes. Il y en a qui se sont éteintes dans ses bras, en le regardant, persuadées qu'elles allaient vivre encore. D'autres, en proie à des souffrances insurmontables, ont réclamé, avec détermination, d'en finir, mais leur appel n'a pas été entendu. Un bon nombre, ayant traversé une existence à l'économie, se sont contentées d'une fin qui leur ressemblait. Elles n'étaient plus vraiment là, lors du grand rendez-vous. Bien peu ont pu réellement être actrices de leur mort et s'y préparer sereinement.

    C'est son vécu que l'auteur livre ici à travers quelques histoires. Et certaines ont été bien difficiles à écrire... Le texte est entrecoupé de parties où il pousse la réflexion sur certains sujets abordés : le suicide, l'anorexie, la vieillesse, la fin de vie, la souffrance, la peur de la mort et bien sûr, l'attitude des soignants. Des problèmes qui, aujourd'hui ou demain, peuvent concerner n'importe lequel d'entre nous. On apprend aux infirmiers et aux médecins à faire vivre, souvent à tout prix, mais pas à mourir. Cet enseignement n'est pas dispensé en formation centrale des soignants ni en université. Dans ces conditions, l'accompagnement reste une démarche bien difficile à réaliser, surtout lorsqu'il s'agit de proches. Cet ouvrage propose des chemins pour mieux le réaliser et permettre de vivre jusqu'au bout.

  • Lorsqu'un proche est hospitalisé il est souvent difficile de répondre aux questions que se posent les enfants.
    Un livret pour accompagner votre enfant à appréhender la visite à l'hôpital mais aussi vous aider à mettre des mots sur ses interrogations.
    Ce livret comporte des explications, des illustrations et diverses activités sur le thème de l'hôpital. En bonus 4 cartes «émotions» à découper.

  • Éric Berne, fondateur de l'analyse transactionnelle avait le projet ambitieux de mettre la psychologique à la portée de tous.
    Il a mis en place l'analyse transactionnelle dans cette optique. Par des mots simples et non simplistes, l'analyse transactionnelle explicite les comportements internes et externes des êtres humains et donne des pistes de changements.
    Apprendre en s'amusant, laisser votre Enfant libre au commande sous le regard attentif de l'Adulte et du Parent aurait certainement plu à Éric Berne.
    Je vous propose donc de laisser votre Enfant libre s'exprimer en utilisant ce support ludique.

  • Trois ans pour commencer à devenir parents... compétents.

    Vous, parents... Ce travail s'adresse à vous. Votre enfant vient de naître. Il fait votre émerveillement et déjà vous vous interrogez :
    Pourquoi pleure-t-il ? A-t-il besoin de vous tout le temps ? Faut-il le prendre dans ses bras, lui être si présent au départ ? Il grandit : pourquoi bouge-t-il autant ? Comment l'apaiser lors de ses colères ? Que faire pour l'aider à grandir ? Quand arrive le langage ? Et la propreté ? Quelles activités pour acquérir de l'autonomie ?

    L'avenir immédiat de votre enfant devient une vraie préoccupation quotidienne. Vous vous interrogez. Nous répondons à certaines de vos attentes.

    L'objectif de ce livre est que vous deveniez acteurs, parents compétents pour éduquer votre enfant en l'aidant à grandir.

  • La crise sanitaire, économique et sociale vient couper en trois le monde du travail. Il y a les actifs qui ne travaillent pas suffi samment, voire pas du tout, notamment des jeunes et des populations moins diplômées. Il y a celles et ceux qui sont en emploi à peu près stable et dont la charge est à peu près équilibrée. Et il y a toutes celles et ceux qui sont en surcharge, fatigués de mener de front leur travail, leurs proches et leur propre intimité.
    Celles et ceux qui se sentent usés par leur quotidien, par la gabegie numérique et le télétravail, ou qui se sentent seuls et peu soutenus dans leur entreprise. Et puis il y a celles et ceux qui s'ennuient, qui se disent placardisés, sous employés ou à qui on ne fait pas suffi samment confi ance...
    Cet ouvrage permet de comprendre l'urgence de la question. Il fournit les éléments concrets d'analyse et permet de mettre en oeuvre des propositions adaptées à la réalité des situations de travail.

  • Enseigner - apprendre avec des outils de gestion mentale Nouv.

    Comment faire pour aider les élèves, les étudiants à apprendre de façon efficace en tenant compte de leur fonctionnement mental ?
    Comment faire pour enseigner de façon à ce que chacun puisse s'approprier les connaissances ?

    C'est à ces questions que ce livre veut répondre en présentant l'aspect pratique de la gestion mentale. Cet ouvrage s'appuie sur la gestion mentale d'Antoine de La Garanderie mais surtout sur une façon d'utiliser les outils de la gestion mentale dans l'enseignement, la formation.

    Cette publication s'adresse aux formateurs, enseignants étudiants, travailleurs du social, de la santé, parents, à toute personne qui cherche à comprendre comment rendre l'enseignement et l'apprentissage plus efficaces.

  • Lorsque l'épuisement touche l'auteur, il ignore tout du phénomène dont il est victime. Le nom même de « burnout » lui est presque inconnu. Commence alors un voyage aux limites de soi. Le récit détaille un processus physique et psychique diffi cile où les prises de conscience sont parfois douloureuses.
    Le lecteur trouvera dans la force du récit une expérience incarnée et les étapes clés d'un processus de progression à travers l'épreuve.

  • La petite enfance constitue une période clé pour favoriser la réussite scolaire de l'enfant. La qualité de l'enseignement des premiers degrés scolaires (3 à 7 ans) est reconnue comme un élément majeur pour soutenir les apprentissages fondamentaux, c'est-à-dire les apprentissages fondateurs de la scolarité et de l'entrée dans la culture.

    Sur le plan international, différents enjeux liés à cette tranche d'âge sont actuellement au coeur de nombreux travaux scientifiques. Plus particulièrement dans les pays francophones, la nécessité d'examiner les objectifs et les manières de soutenir l'enfant en début de scolarité font l'objet de nombreux débats. En Suisse, l'école enfantine est devenue obligatoire et inscrite dans le curriculum primaire. En France, les programmes de l'école maternelle sont en discussion. En Belgique, des questions surgissent en lien avec l'écriture d'un curriculum maternelle et quant à la fréquentation de cette maternelle comme préalable à l'entrée au primaire. Au Québec enfin, l'implantation des maternelles 4 ans à temps plein en milieux défavorisés suscite plusieurs questions dans les milieux de la recherche et de la pratique.

    Cet ouvrage propose d'interroger les pratiques enseignantes et les enjeux des premiers apprentissages dans la perspective de favoriser la scolarisation et l'entrée dans la culture de tous les élèves. Les auteurs proposent de mieux définir certains de ces apprentissages fondateurs de la scolarité, ces outils de la culture que chaque élève devrait avoir construite pour réussir à l'école et s'insérer dans la société, ainsi que les manières de soutenir au mieux ces apprentissages.
    Cet ouvrage intéressera les chercheurs en éducation, les personnes en charge de la formation initiale et continue des enseignants mais également l'ensemble des professionnels intervenant dans les premiers degrés de la scolarité.

  • Croquette va avoir un petit frère. Sa maman lui a expliqué qu'ils allaient être séparés quelques jours pour l'accouchement.
    Le petit livret Familien sur la maternité est l'occasion d'accompagner tous les enfants qui s'apprêtent à vivre cette séparation avec leur maman à travers des explications, des illustrations et des activités.
    Dans ce livret votre enfant pourra suivre notre petite mascotte Croquette, et partager avec elle ce chamboulement.
    Croquette vous accompagne vous et votre enfant pour mettre des mots sur cette visite, ses émotions.

  • Nous vivons une période de découvertes merveilleuses et de violences barbares qui semblent impossibles à penser. Et en même temps nos vies se déroulent parfois absorbées par les occupations quotidiennes, le désir de vivre, parfois seulement celui de survivre. Nous entrevoyons un monde plein de surprises auxquelles nous devrons donner une place dans le cadre de la psychanalyse et dans la vie de chacun. Il est indispensable d'éveiller l'envie de vivre, la curiosité et la possibilité de s'engager dans le monde, en évitant conformisme et adaptations forcées.
    Ces constatations ont amené l'auteure à un grand questionnement. Que vont faire les générations à venir avec ce que la psychanalyse n'a pas abordé et qui constitue la subjectivité contemporaine des jeunes, des familles que l'on dit « nouvelles », des couples avec leurs organisations actuelles ?
    Cette interrogation me vient d'un moteur qui m'a guidée depuis de nombreuses années : la curiosité pour ce que les livres que j'avais lus pour ma formation comme psychanalyste, ne m'avaient pas apporté.

  • La thérapie narrative : cultiver les récits pour dignifier l'existence Nouv.

    C'est d'abord la révolte qui a mobilisé l'intention d'écrire ce livre. Ce n'est que dans un deuxième temps qu'une réfl exion épistémologique est venue transformer le « coup de gueule » en perspective pour tenter de refonder les connaissances et les pratiques. Pour ce faire, la démarche proposée consistera à orienter la réfl exion, non pas vers la connaissance et la compréhension de la psychopathologie, mais vers une démarche active de dépathologisation de l'existence.
    Cette volonté de dépathologisation de l'existence humaine devra s'appuyer sur une perspective fondée sur une idéologie de la psychodiversité, soit l'idée qu'il existe de nombreuses formes de psychismes ayant chacune des potentialités et des forces différentes et qui ne se relient pas entre elles par un rapport hiérarchique et performatif. C'est-à-dire la remise en question qu'il existerait des formes de psychismes plus avantageuses que d'autres et donc une hiérarchie entre les formes de psychisme. Nous privilégions la vision d'une pluralité de psychismes, ouvrant sur toute sorte de possibilités, comme les différentes couleurs du monde. Nous pensons qu'aucune couleur n'est plus belle qu'une autre, c'est la mise en relation des différentes couleurs qui créé la beauté du monde.
    Cette dépathologisation de l'existence a comme intention de rendre honneur et dignité aux différentes formes de psychismes.
    Notre positionnement est une forme d'écologie psychique et relationnelle. C'est un acte politique et citoyen de reprise de contrôle de son existence. Une invitation à la re-auteurisation de sa vie, dans le sens que lui donne André Grégoire de redevenir auteur de sa vie.
    Nous destinons ce livre à tout·e professionnel·le qui rencontre des personnes en prises avec des diffi cultés de l'existence. Nous souhaitons donner des moyens de co-construire avec les personnes en souffrances des conversations qui les «signifi catisent» , c'est à dire qui en font des personnes signifi catives.
    Ce livre se compose de deux parties. La première construit les fondations d'un nouveau concept celui de l'Eupsychologie qui peut être défi ni comme la psychologie du bon ajustement, soit l'étude des récits que produisent les personnes pour bien s'ajuster les unes aux autres. Psychologie populaire et pratiques narratives en sont des ingrédients principaux. L'eupsychologie est une alternative à la psychopathologie avec une intention de dépathologisation de l'existence. La deuxième partie de ce livre s'empare de plusieurs diagnostics qui sont déconstruits et transformés dans cette nouvelle perspective de l'Eupsychologie.

  • Coopération et évaluation ; pour ne décourager aucun élève Nouv.

    Recherche collaborative en école primaire.
    40 praticiens-chercheurs.

    Les enseignants sont condamnés à vivre avec une injonction paradoxale terrible : celle d'accompagner les élèves dans leurs apprentissages (ce qui est le propre de l'acte d'enseigner) et évaluer leurs acquis, au risque de décourager celles et ceux qui ne parviennent pas à atteindre facilement les exigences scolaires.
    C'est pour essayer de dépasser ce paradoxe éducatif qu'un collectif de professeurs des écoles, de formateurs et de chercheurs s'est constitué. Sa raison d'exister était, dès le départ, d'étudier les organisations pédagogiques qui permettaient d'évaluer le travail d'élèves sans prendre le risque de décourager les plus fragiles.
    Il fallait donc faire le deuil, au moins en partie, de notre culture d'évaluation habituelle, articulant le célèbre triptyque : évaluations diagnostique, formative et sommative. Rapidement, la coopération entre élèves est apparue comme pertinente pour faciliter cette périlleuse ambition, les logiques « d'évaluation pour apprendre » ont été étudiées, le principe de boucle évaluative a été mis en oeuvre et les enseignants se sont lancés dans des dynamiques importantes de changement.

  • Il est assez paradoxal que la formation à la communication avec un public se soit développée en laissant pratiquement de côté les enseignants. C'est un domaine essentiel pour eux. Chacun constate combien il est différent de connaître une chose et de la transmettre à un groupe. Un des moyens susceptibles de résoudre les problèmes de communication dans l'enseignement consiste à proposer aux enseignants une formation théâtrale adaptée à leur rôle.
    Cet ouvrage s'appuie sur une expérience réalisée pendant plusieurs années avec des enseignements de tous les cycles. À partir d'un itinéraire personnel, l'auteur a réuni ce qui, dans différentes écoles de théâtre (Grotovsk, Stanislavski, Chékov, Actor's Studio) et dans d'autres disciplines artistiques, peut servir le plus à cette formation.
    Outre les problèmes posés par la voix, sont abordés ceux qui sont liés à la présence, à la confi ance en soi, à l'imaginaire et à l'improvisation, à la défense d'un texte, dans des ambiances perturbées, aux postures corporelles, à l'attention et à la concentration, à l'échauffement et à la détente tant physiques que mentales, à la gestion du souffl e, à l'utilisation de la vidéo. À chaque problème est proposée une démarche sous forme de jeux à pratiquer seul ou en groupe.
    Cet ouvrage s'adresse, en tout premier lieu, à tous ceux qui éprouvent des diffi cultés à communiquer avec un groupe. à travers l'itinéraire original proposé, il intéresse aussi les formateurs.

  • Cet ouvrage rend compte d'un accompagnement pour les parents qui ont perdu un bébé pendant la grossesse et dans les semaines qui suivent la naissance : « Les groupes de paroles de parents endeuillés. » Il s'adresse aux parents et aux professionnels. Il peut être une aide précieuse pour tous ces parents qui vivent une souffrance sans commune mesure avec la mort de leur bébé et aux professionnels qui les rencontrent dans ce temps du deuil périnatal.
    La conjugaison de la parole, du témoignage des parents et de l'analyse clinique des séances nous indique le traumatisme, la double perte auxquelles les parents sont confrontés : la perte de leur enfant et la menace d'une perte du sens de la vie.
    /> La situation groupale ainsi que la force de la pensée et de la parole permettent de prendre en compte la complexité de la situation. Ce dispositif met en perspective le cheminement et les ressources des parents au fi l des séances. Nous pouvons affi rmer la pertinence de cette action : penser le bébé, se reconnaître parent, favoriser une réinscription dans la vie qui continue.
    La description du fonctionnement, du fondement et des processus de ces groupes donne des indications, des repères, des pistes, des points d'appui sur la forme et la mise en oeuvre de cet accompagnement.
    Ces pratiques innovantes et créatrices nous transporte du côté de la vie, de l'humanité et d'un avenir possible.

  • Notre société est marquée par un développement technologique sans précédent qui nous amène à utiliser de moins en moins notre corps et à solliciter de plus en plus notre concentration sur des tâches précises, souvent face à un écran. Mais, depuis plusieurs années, de nombreuses recherches ont mis en évidence l'importance de la prise en compte du corps, pour la santé, le bien-être et même pour les apprentissages. L'engouement actuel pour des pratiques telles que le yoga, le Taï Chi, la méditation de pleine conscience, montrent à quel point les individus cherchent aujourd'hui à prendre davantage soin de leur corps, et apprennent à être plus attentifs aux signaux corporels de stress, fatigue, faim ou satiété. Cette prise en compte s'accompagne aussi du développement d'une meilleure qualité de présence, non seulement de présence à soi, mais aussi aux autres. C'est cela que nous cherchons à cultiver grâce aux pratiques favorisant l'état de présence. La méthode Vittoz fait partie de ces approches et propose depuis plus de 100 ans, des cures individuelles et des ateliers qui visent à mieux équilibrer les états de concentration et les états d'accueil simple, de ce qui est là, sans chercher à modifi er ou agir sans arrêt. Il s'agit d'apprendre de nouvelles façons d'entrer en relation avec soi, l'autre et l'environnement. Depuis plusieurs années ces pratiques font l'objet de recherches afi n d'identifi er plus précisément ce qu'elles apportent aux personnes en termes de gestion du stress et d'amélioration de la qualité de vie.
    Cet ouvrage vous présente des expériences d'utilisation de la méthode Vittoz en groupe réalisées dans le cadre de la recherche scientifi que portant sur le programme appelé FOVEA : Flexibilité et Ouverture, basées sur la méthode Vittoz, pour favoriser l'Expérience Attentive. Ce travail est effectué en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes depuis 2013.
    Le protocole de recherche scientifi que utilisé par les animateurs a été élaboré par des thérapeutes et animateurs de groupes Vittoz. Les chapitres ont été rédigés par les formateurs et animateurs de groupes FOVEA. Le programme FOVEA constitue une initiation à la méthode Vittoz qui vise à améliorer son état de présence par le développement de l'attention à soi et au monde environnant, à travers des pratiques faciles à intégrer dans le quotidien.

  • Les « nouvelles technologies » sont à la mode, en gérontologie notamment. Des robots à la télémédecine en passant par les systèmes dits « intelligents » à domicile ou en institution, on en parle souvent plus, pour les louer ou les craindre, qu'on ne les questionne. Cet ouvrage souhaite d'abord enrichir notre regard sur ces nouvelles technologies par les regards que portent sur elles des personnes venues d'horizons professionnels et disciplinaires différents : écrivain, anthropologue, philosophe, psychanalyste, psychologue... Dans un deuxième temps, il donne la parole à des professionnels - ergothérapeute, médecin, coordonnateur, gériatre, psychiatre, psychologue... - qui confrontent cet ensemble de réflexions à leurs pratiques de ces nouvelles technologies.
    Parmi les questionnements abordés dans cet ouvrage, citons :
    Comment penser l'usage des nouvelles technologies dans le respect de l'éthique ? Qu'est-ce que les machines changent dans la relation de prendre-soin ? Que nous disent les robots utilisés en gérontologie de notre vision des robots et des personnes à qui on les propose?? Les nouvelles technologies dans les relations thérapeutiques apportent-elles autant qu'elles contraignent? Existe-t-il des cyberaddictions chez les sujets âgés ? Les technologies du virtuel sont-elles de solides supports thérapeutiques ou des leurres dangereux, pour les patients comme pour les équipes ?
    Parmi les expériences et les cliniques, citons :
    Comment un technopôle aide les professionnels dans l'usage des différentes technologies (de sécurité, d'assistance, not.), en particulier à domicile? Comment deux robots - Paro et Nao - sont utilisés et perçus par leurs usagers? Les apports d'une expérience de téléconsultations en gérontopsychiatrie. Le point de vue d'une ergothérapeute sur l'accompagnement à l'usage de différentes technologies proposées (ou imposées) à des patients...

  • Avez-vous vécu des relations compliquées avec votre famille, vos collègues, vos collaborateurs ? Votre environnement de travail devient-il diffi - cile à supporter ?
    La rencontre avec certaines personnes ou groupes vous a-t-elle laissé un souvenir cuisant ? Le mot « toxique » vous vient-il à l'esprit ?
    Cet ouvrage vous permettra de faire le tri entre les problèmes relationnels, certes pénibles, inhérents à la vie en société et les situations où votre intégrité physique et psychique est mise en cause.
    Il vous propose de repérer les personnalités ou groupes réellement « toxiques », de comprendre leur mode d'action, leur génie maléfi que et, s'il n'est pas trop tard, « d'espérer vous en sortir indemne » en vous comportant de façon adéquate. Vous comprendrez également comment ces personnes, ces groupes ont été « fabriquées » par leur vécu, leur environnement.
    Cette publication s'adresse aux cadres, aux formateurs, aux enseignants, aux travailleurs du social, de la santé, aux animateurs, et à toute personne qui peut être amenée à être membre d'un groupe, d'une institution, d'une famille.

  • Qu'est-ce que le changement climatique ?
    Il est une expression du monde remodelé sous l'influence des humains, désormais les acteurs premiers du système terre. Il n'est en tout cas pas réductible à la seule décarbonation de l'économie et ne se règlera pas indépendamment de tout le reste. Le changement climatique est une manifestation particulière de l'évolution de notre monde et de nous-mêmes, les êtres humains.

    Le changement climatique interpelle notre façon de penser le monde et d'interagir avec lui : consommation d'énergie, refus des limites, conception du progrès, de l'économie, du travail, de la prévision et de l'avenir. Il questionne nos rapports à la nature, au temps et à l'espace, nos modes d'information et de communication. Il interroge notre vision de la science et de la technique, nos fonctionnements sociaux et politiques, la relation à nos enfants, etc.
    Le changement climatique nous parle d'abord de nous, les êtres humains. Il nous dit quelque chose de nos comportements et de nos fonctionnements personnels et sociaux. Il nous parle de la façon dont nous sommes reliés entre nous et aux différents habitants de notre planète, humains ou non. Le changement climatique nous invite à nous « guérir », à nous faire évoluer, à nous ré-apprendre à vivre.

    Dans cet ouvrage, l'auteur interroge toutes les dimensions du changement climatique et répond avec clarté et rigueur, à ces différents questionnements. Il donne des repères pour une réflexion citoyenne individuelle et collective et ouvre des voies pour notre ré-invention.

  • La filiation est un thème central et actuel pour pouvoir penser les problèmes du temps présent où la technologie pourra introduire de nouvelles variables dans la question des origines et de la descendance, ce qui rendrait nécessairement plus complexe l'identité familiale.
    Les événements imprévisibles de l'histoire et du présent des familles laissent des blessures qui effacent les souvenirs, qui refont surface au fil du temps, grâce à l'aide de la thérapie familiale. Ce travail ne soulage pas seulement le présent, mais permet également de protéger les générations futures.

    Dans cet ouvrage, l'auteure, thérapeute familiale psychanalytique, part de l'étude de la filiation comme un organisateur généalogique en lui donnant une nouvelle perspective, car elle inclut à côté des organisateurs psychiques et culturels, les organisateurs politiques pour comprendre la rivalité et la lutte pour la reconnaissance familiale et sociale.
    La clinique présentée dans ce texte permettra de comprendre les racines qui fondent les filiations familiales dans leurs relations à l'intérieur d'une génération et et des générations qui la précèdent et aussi de celles qui lui succèdent.
    La dernière partie de l'ouvrage fait référence aux aspects techniques de la thérapie familiale. L'analyse de la dynamique familiale nécessite la mise en place d'éléments constants : il s'agit de proposer un dispositif d'écoute, dans lequel tous ou seulement certains membres de générations différentes sont présents. Le travail thérapeutique avec des médiations de communications qui vont des dessins et des jeux, jusqu'à la présence d'animaux, nous montre la créativité de l'auteur dans l'accueil des familles.

    À la fin de chaque chapitre, le lecteur trouvera un vocabulaire à retenir, pour faciliter l'appropriation de concepts clés, pour aider les cliniciens dans leurs réflexions. Différents graphiques, au long du texte permettre d'accompagner la compréhension des concepts.

  • Toutes les expériences de souffrance physique ou morale que nous avons vécues se sont inscrites profondément dans notre mémoire et notre corps.
    Elles nous empêchent de penser avec lucidité, d'agir avec facilité et d'aimer avec largesse. Comment se libérer de ces détresses qui nous emprisonnent et empoisonnent notre existence ?
    L'auteur présente ici un chemin de libération fondé sur l'écoute mutuelle et la décharge émotionnelle. Cette méthode propose de développer toutes les possibilités d'intelligence et d'amour qui sont immenses en chacun de nous afi n de restructurer notre vie personnelle et d'améliorer nos relations humaines.
    Dès que deux personnes s'écoutent à tour de rôle et se donnent assez de sécurité pour décharger les émotions qui se présentent, elles commencent à se libérer des détresses qu'elles ont accumulées. Les petits enfants savent faire cela naturellement. Pour nous, adultes, il nous faut réapprendre ce chemin oublié de libération.
    Ce livre, fruit d'une expérience personnelle, voudrait être une invitation à faire ce chemin d'épanouissement de ses potentialités et de mise en action de sa vitalité.

  • De la reconnaissance, des reconnaissances multiples et diverses quant à leurs formes, leurs origines, leurs dimensions et leurs effets, nous avons tous eu besoin d'en recevoir pour nous construire personnellement, pour créer de belles relations et pour nous situer dans notre société.
    Nous pourrions reconnaître que nous avons tous encore le désir d'en recevoir, la reconnaissance étant alors un puissant ferment d'action, de réfl exion, d'engagement, d'apprentissage.
    Nous pourrions comprendre que nous avons tous la capacité et la légitimité d'en offrir. Le faisons-nous ? Pourquoi sommes-nous si réticents à offrir cette reconnaissance, pourquoi ne l'osons-nous pas davantage, pourquoi l'enfermons-nous trop souvent dans la seule logique d'outil ?
    Nous pourrions continuer à comprendre ensemble la puissance de la reconnaissance, mais aussi la délicatesse qu'elle nécessite pour éviter les risques de manipulation, la fi nesse de son expression pour qu'elle soit acceptable et désirable par celle ou celui à qui elle est adressée.
    Nous pouvons, nous devrions, souhaiter apprendre à faire de la reconnaissance un outil d'accompagnement mais aussi un mode de compagnonnage, une façon d'être et de se relier, un chemin d'humanisation.
    Cet ouvrage peut aider à comprendre et à apprendre l'importance de la reconnaissance dans nos vies personnelles, nos vies professionnelles et militantes, notre vie en société. Il favorise des questionnements partagés sur les façons d'être, de faire, de dire et d'analyser la reconnaissance. Il ouvre des voies d'expérimentations dans nos cheminements individuels, nos projets collectifs et notre démocratie

  • Les chemins du deuil pour ceux qui restent après un trépas sont longs, complexes, douloureux. Autrefois ritualisé, le deuil est méconnu ou au mieux présenté comme un « travail » à accomplir. La connaissance de son processus, des moments de douleur extrême qu'il provoque, de la désorientation qu'il engendre n'est plus partagée.

    Pour Accompagner le deuil - De l'intime au social réunit neuf histoires de deuil. D'horizons divers, les auteures ont en commun d'avoir échangé et travaillé ensemble lors de la préparation d'un Diplôme universitaire « Deuil et Travail de deuil » à l'Espace éthique Ile-de-France. La relecture de leur vécu personnel et la place occupée par chacune dans le monde de la santé ou du soutien psychosocial, dans la vie associative et dans la création leur a permis de constater qu'une expérience douloureuse de deuil peut être à l'origine de difficultés ultérieures rencontrées dans la vie. Elles souhaitent donc partager la mosaïque d'informations, de réflexions, d'expériences et de créations qui ouvrent le champ de tous les possibles pour accompagner le deuil.

    Cet ouvrage s'adresse tout particulièrement à des écoutants, des professionnels ou des bénévoles, qui souhaitent réfléchir sur leur conduite et sur leur pratique pour accompagner le deuil comme une des composantes de la vie. Un livre-ressource à adopter et à partager.

empty