Lunatique

  • Ce n'est pas ce que tu n'as pas dit, mais la manière dont tu t'es tu est né d'une réflexion sur les difficultés de communication. Exploration poétique des mille et une manières de se dire, de construire des ponts sur le monde, de tisser des liens avec l'autre. Y sont tour à tour disséqués :
    L'appréhension de la vie au présent ; le retour aux sources, les racines ; des tentatives de définition de l'amour ; des tentatives de réconciliation entre le paraître et l'être ; l'empathie et l'écoute bienveillante ; les idées qu'on se fait et dont on veut se défaire, pour choisir au milieu de ce chaos qui n'est qu'une réalité parmi tant d'autres, celle dans laquelle on veut s'engager pour un bout de chemin ; et le lâcher-prise.
    Dans une langue cadencée qui claque, à la portée de tous bien que richement travaillée, Myriam OH (Ould-Hamouda) déroule ses poèmes comme autant d'histoires, sincères, touchantes, peut-être personnelles (je, tu), mais assurément universelles.

    Sur commande

  • Voyage(s)

    Charlotte Monégier

    • Lunatique
    • 10 Juin 2021

    Éprise de liberté, Charlotte Monégier a toujours voyagé, avec pour seul compagnon de route, un carnet dans lequel écrire, raconter ce qu'elle vivait : être sur la route, ne pas savoir où dormir le soir, faire des rencontres toutes plus improbables les unes que les autres. Au bout du monde, tout est plus fort, tout est plus intense, surtout quand on est seul et que les repères habituels ne sont plus que des points de bateaux à l'horizon.
    L'écriture de Voyage(s) s'est terminée à Clichy, au début de l'année 2021, et ces poèmes traduisent l'émotion qu'elle a pu ressentir sur le moment, quand elle foulait le sol de tous ces lieux visités. Une émotion retranscrite en décalage, amplifiée peut-être aussi, et mâtinée de nostalgie pour cette jeunesse et cette liberté qu'elle aura désormais du mal à retrouver.

  • Scènes d'intérieur sans vis-à-vis

    Myriam Oh (Ould-Hamouda)

    • Lunatique
    • 10 Juin 2021

    Scènes d'intérieur sans vis-à-vis est une déclaration d'amour tout empreinte de poésie à eux, les invisibles, les inaudibles, les refoulés de la vie et les ignorés du monde. C'est une déclaration d'amour aussi à la langue, aux mots tout simples et aux expressions toutes faites, dont Myriam OH (Ould-Hamouda) se joue pour mieux déjouer la banalité d'un monde sans pitié, et lui insuffler du rythme, du sens, de l'esprit et du coeur. Ici, pas de faux-semblant, la poésie de Myriam OH ne prend pas de gants pour dépeindre la vie des gens. On est en plein dedans, et on aime, forcément.

    Sur commande

  • Oscillations

    Dorothée Coll

    • Lunatique
    • 12 Mars 2022

    Ces oscillations, qui donnent au recueil de Dorothée Coll son titre, vont « de brins de fille en bribes de femmes ». Les souvenirs s'égrènent, les émotions affleurent : doudous usés d'avoir été trop aimés ; petits cailloux ensachés avec de douces pensées ; sentence oubliée sur un papier froissé ; billes de cour de récré ; goutte de pluie salée ; et les rêves d'enfant qui n'ont pas été réalisés ; les habitudes, la lassitude ; les envies, la jalousie ; la douleur, la colère, la révolte ; et puis... Et puis, le mouvement oscillatoire se poursuit, imperturbable tourbillon de la vie.

    Sur commande

  • Xoros

    Gorguine Valougeorgis

    • Lunatique
    • 12 Mars 2022

    Gorguine Valougeorgis se fait le chantre du temps qui passe, des souvenirs qu'on croit inoubliables et qui s'estompent et nous échappent.
    ?oros porte la voix d'un homme, nostalgique d'une enfance insouciante et heureuse, à la croisée de son passé, du présent et de son avenir ; un homme aussi à la croisée des cultures (« aurais-je assez de cordes pour tous les ports ? »).
    L'image récurrente de la mer est là pour lier les temps composés d'une vie, et les continents aussi. Mais, naviguer sans cesse est se condamner à l'errance, sans plus de terre où se (re-)poser, où planter un arbre afin qu'il y prenne racine. Se pose alors sans doute la question d'identité, quand il y a tant de miroirs dans lesquels se voir. Quelle est l'image de soi vraie ? La réponse est bien évidemment toutes. Ce qui peut être déstabilisant, car l'unicité - l'ipséité - s'avère multiple. Autant de questions / en mer qu'en ville / Mais en mer plus larges.

    Sur commande

  • Elle et lui

    Charlotte Monégier

    • Lunatique
    • 12 Mars 2022

    "Elle et Lui se racontent et se confient dans un dialogue intemporel : celui des langues mêlées de rose et de noir et des corps séparés par la pluie des Il paraît que l'amour est ringard qu'il traîne un peu des pieds pour se dire et détonner - moi, il me plaît d'en écrire des vers car alors c'est un monde réel que je sens".
    Charlotte Monégier

    Sur commande

empty