Pu De Rennes

  • Cet ouvrage présente une approche synthétique des différents courants de recherche sur l'identité sociale.
    Ils sont abordés à partir de leur dynamique et l'auteur les replace, parfois de façon critique, à travers le filtre de la dynamique représentationnelle du sujet.
    Cette revue de questions permet d'avancer dans l'investigation et l'on comprend, au fur et à mesure de la lecture, que la question de l'identité sociale est complexe et ne peut être abordée dans une simple perspective statique d'images et de dimensions.

    La complexité du sujet social entraîne le lecteur à opérer une exploration des processus identitaires dans un parcours théorique où l'on saisit l'importance de l'action du contexte, de la temporalité, qui confère au sujet leur empreinte sociale, l'action joue en effet un rôle déterminant dans les constructions identitaires car elle offre un champ exponentiel et séquentiel de liaison avec les effets de compétence qu'elle produit (légitimation sociale) et qu'elle induit (activation de l'estime de soi).
    Elle apparait ainsi comme une régulation exécutoire de la représentation.

    Sur commande
  • L'étude de la mémoire a longtemps été centrale en psychologie : de même que la perception, la sensation et le raisonnement, la mémoire fut considérée comme une faculté fondamentale de l'individu. Cependant l'évolution des recherches sur ce thème va montrer que le souvenir n'est pas le rappel d'une image emmagasinée, mais une élaboration dans le présent, une construction soumise aux intérêts et aux contraintes du moment. La mémoire est un processus dynamique pétri par des contraintes sociales ; elle implique une mémoire de groupe, garante de son identité.
    Ce manuel a pour objectif de présenter le champ théorique de la mémoire sociale au travers de plusieurs orientations propres au domaine de la psychologie sociale tournée principalement vers les représentations sociales et l'identité sociale.

  • Cet ouvrage se présente comme un manuel pratique, qui décrit les différentes étapes d'une étude de représentation sur le terrain et qui expose les méthodes pouvant être mises en oeuvre à chaque étape.
    Il s'adresse bien sûr aux étudiants, mais aussi aux praticiens intéressés par les études de représentations sociales. Le lecteur ignorant de la théorie des représentations y trouvera les éléments théoriques minimaux nécessaires à la compréhension des démarches de recherche.
    L'ouvrage peut être utilisé comme un guide, puisqu'il décrit un enchaînement logique de procédures. Il peut aussi jouer le rôle d'un catalogue puisqu'il expose la plupart des méthodes utiles à l'étude des représentations sociales sur le terrain.

    Précisons enfin que les démarches et les méthodes présentées concernent aussi bien la réalisation d'études qualitatives (reposant sur un travail d'interprétation du chercheur) que quantitatives (reposant sur l'analyse statistique de données).

  • Cet ouvrage porte sur l'étude des savoirs du quotidien, leur transmission, ainsi que leur appropriation dans le champ de la psychologie sociale.
    Questionnant la distinction classique entre pensée experte et pensée profane, il renoue avec l'hypothèse de la polyphasie cognitive, au coeur de la théorie des représentations sociales proposée par Serge Moscovici. Etudiant la manière dont certains savoirs (issus de la santé, de l'école, des médias, de la science) sont à la fois négociés, transmis, appropriés dans des situations d'interaction, il apporte un éclairage novateur sur la diffusion des connaissances, la vulgarisation scientifique et la situation didactique.
    Les auteurs, psychologues sociaux pour la plupart, basent leurs réflexions sur des méthodologies classiques et sur de longues pratiques de terrain. Tous insistent sur la variabilité des forme d'appropriation des savoirs, la production et la circulation de la connaissance courante et savante, dont l'ouvrage montre un aperçu clair et original.

    Sur commande
  • Le thème de l'attribution renvoie à un domaine de recherche parmi les pus importants aujourd'hui en psychologie sociale.
    Pourtant, force est de constater que les textes en français qui présentent ce courant de recherche sont rares, en dépit de l'essor considérable des travaux depuis le début des années soixante-dix. Dès lors, in comprendra l'importance d'un ouvrage de synthèse sur cette notion qui permet un meilleur entendement des comportements humains. L'ouvrage de Jean-Claude Deschamps et Alain Clémence comble donc une lacune.
    La notion d'attribution nous offre en effet une perspective intégratrice qui permet d'aborder, à l'aide d'un univers conceptuel homogène, des domaines de recherche jusque-là épars. On peut donc aussi appréhender ce livre comme un manuel, comme une introduction à de nombreux thèmes de la psychologie sociale.

    Sur commande
  • La croyance religieuse permet-elle de vivre plus longtemps ? y a-t-il un lien entre croyances religieuses et protection de l'environnement ? comment comprendre les conversions religieuses ? quelle est la part de la personnalité chez l'individu qui devient religieux ? la religion alimente-t-elle les discriminations ? comment fonctionnent les rumeurs sataniques ? qu'est-ce qu'une croyance " magico-religieuse " ? peut-on expliquer les dérives sectaires ?.
    Autant de questions abordées dans cet ouvrage et auxquelles répond la psychologie sociale de la religion. si la psychologie de la religion a longtemps été critiquée pour ses orientations plutôt philosophiques et théologiques, pour ses faiblesses théoriques ou encore pour sa méthodologie partisane, cet espace de recherche évolue et se structure. avec la psychologie sociale, de nombreux chercheurs abordent la question du fait religieux par des études qui se rattachent aux théories classiques de la discipline.
    Les auteurs ont abordé ici le fait religieux sous cet éclairage spécifique de manière à poser des jalons qui permettront d'identifier clairement ce champ de recherche. chaque chapitre prend pour point de départ un ou plusieurs modèles théoriques issus de la psychologie sociale, pour éclairer dans un second temps des phénomènes religieux bien connus comme les conflits religieux, les personnes converties, l'éducation et la religion.

    Sur commande
  • L'abus de médias nuit-il gravement à la santé mentale ? Sommes-nous manipulables et manipulés ? Que reste-t-il dans notre mémoire des informations médiatiques que nous recevons ? Quels en sont les effets sur notre façon de penser, notre vision du monde, les décisions que nous devons prendre ? La publicité nous conduit-elle à acheter ? Les journalistes sont-ils objectifs ? Ont-ils une influence sur le sentiment d'insécurité, les décisions judiciaires, les résultats des élections ? La première partie de l'ouvrage s'adresse à un large public et non uniquement aux spécialistes.
    Elle propose un historique de la psychologie sociale expérimentale des médias, de ses questionnements, controverses, méthodes et résultats. Une large part est accordée au rapport - controversé - entre violence médiatique et agressivité individuelle, en dévoilant les réponses expérimentales qu'il a suscitées. On aborde également les effets indirects et différés des médias sur l'opinion. La deuxième partie propose un échantillon d'études européennes actuelles.
    Quatorze chercheurs français et italiens ont contribué à cet ouvrage qui se propose de faire le point sur les résultats scientifiquement obtenus par la psychologie sociale expérimentale dans le domaine de la communication médiatique depuis que ces questions se posent, donc finalement depuis l'apparition des médias.

    Sur commande
  • En prenant appui sur des problématiques qui marquent ce début de XXIe siècle, l'objectif de ce livre est de montrer comment l'homme construit sa relation aux espaces de vie qui jalonnent son existence.
    Sont ainsi abordées les notions de relations au territoire, de représentations, de mémoire collective, d'appropriation de l'espace et d'identité environnementale pour expliquer différents phénomènes tels que les comportements face aux catastrophes naturelles et industrielles, aux risques alimentaires qui conduisent à de nouveaux rapports à la nature, la peur du terrorisme depuis les attentats du 11 septembre et la guerre en Irak, les émeutes dans les banlieues françaises à l'automne 2005, la muséification des centres urbains face à un contexte de transitions urbaines et la redéfinition des territoires privés dans les nouvelles recompositions territoriales.
    L'originalité de cet ouvrage repose sur une réflexion commune de chercheurs en psychologie sociale et environnementale, visant à comprendre comment l'individu appréhende le monde qui l'entoure. A travers l'approche originale de la psychologie sociale de l'environnement, il donne des clés pour comprendre les relations que les groupes ont avec leur environnement et propose une lecture singulière des problèmes de société.
    L'ouvrage s'adresse donc un public d'étudiants, de chercheurs aussi bien que de professionnels dans des disciplines telles que la psychologie sociale et environnementale, mais aussi la sociologie, la géographie humaine, l'écologie urbaine et l'urbanisme ainsi que des acteurs politiques et sociaux soucieux de mieux comprendre certains phénomènes et de mieux adapter leur gestion territoriale en tenant compte des facteurs humains.
    Ils trouveront des clés théoriques et empiriques à des fins de réflexion et d'action En outre, cet ouvrage pourra également intéresser un public élargi, curieux de l'actualité sociale et environnementale.

    Sur commande
  • Ce manuel présente un panorama des travaux les plus récents sur les liens entre représentations sociales et processus sociocognitifs, deux approches restées longtemps disjointes. Il s'adresse aux enseignants, aux chercheurs et aux étudiants (master et doctorat) en psychologie sociale, désireux d'approfondir leurs connaissances sur les liens qui unissent nos croyances collectives et nos modes de pensée au quotidien.

    Sur commande
empty