Langue française

  • Les organisations constituent une composante essentielle de nos sociétés et mobilisent de ce fait l´attention des spécialistes de différentes disciplines de sciences humaines et sociales, à la fois pour en comprendre le fonctionnement et proposer des modes d´agencement et de gestion pertinents.

    Cet ouvrage présente les éléments fondamentaux d´une compréhension du monde des organisations, à la fois divers et complexe, et restitue le contenu des principaux courants théoriques traitant des questions que l´on est en droit de se poser à leur propos : Qu´est-ce qui constitue l´essence de l´organisation ? De quoi se compose-t-elle ? Comment distinguer l´organisation d´autres types de collectivités humaines ? Sur quelles bases peut-on répertorier les différentes formes d´organisation ? Quelles sont les logiques de leur fonctionnement ? Qu´est-ce qui fonde la dynamique d´une organisation ?
    Sur toutes ces questions, les sciences humaines et sociales apportent des éléments de réponse dont cet ouvrage ordonne le contenu tout en soulignant le caractère composite des connaissances accumulées, la diversité des points de vue et la concurrence, voire le conflit des interprétations.
    L´ouvrage est plus particulièrement destiné aux étudiants qui s´engagent dans la formation doctorale en sciences de gestion, et plus largement en sciences sociales, ainsi qu´à tous ceux qui sont amenés à assurer des enseignements de théorie des organisations. Il s´adresse également aux étudiants de deuxième année de master qui suivent un cursus préparant aux métiers de conseil en organisation. Les praticiens qui s´interrogent sur leurs choix organisationnels y trouveront également des cadres d´analyse susceptibles de nourrir leur réflexion.

  • Cet ouvrage est l'expression d'une volonté : celle de présenter de Grands Auteurs en Management, d'illustrer le caractère foisonnant d'un champ et ses nombreuses connexions disciplinaires. La grande diversité des auteurs choisis, issus d'horizons différents voire de perspectives divergentes témoigne des évolutions permanentes qui traversent le champ. La troisième édition des Grands Auteurs en Management propose une version actualisée des chapitres existants et elle est enrichie de deux nouveaux chapitres.
    L'objectif n'est pas tant une présentation exhaustive des oeuvres traitées qu'une proposition de clé de lecture pour y entrer. Chaque chapitre est ainsi une invitation à la relecture des travaux originels et reflète, dans le traitement et les choix opérés, l'analyse et le point de vue de chaque contributeur. Les concepts et principes de management formulés par les grands auteurs trouveront un écho auprès des étudiants de l'université et des grandes écoles ainsi qu'auprès de jeunes chercheurs et de chercheurs confirmés. Composé de huit parties et de trente-sept chapitres, cet ouvrage est le fruit d'un travail collectif de professeurs des Universités et de maîtres de conférences de la communauté des chercheurs en management stratégique.

    Les grands auteurs présentés dans cet ouvrage :

    Howard E. ALDRICH, Mats ALVESSON, Chris ARGYRIS, Chester I. BARNARD, Nils G.M. BRUNSSON, Gibson BURRELL, Martas CALAS, Alfred CHANDLER, Robert CHIA, Robert COOPER, Michel CROZIER, Paul DIMAGGIO, Peter Ferdinandd DRUCKER, Frederick E. EMERY, Henry FAYOL, Mary Parker FOLLETT, Alvin Ward GOULDNER, Elliott JAQUES, Manfred F.R. KETS DE VRIES, Paul Roger LAWRENCE, Thomas B. LAWRENCE, Kurt LEWIN, Jay William LORSCH, James G. MARCH, John MEYER, Henry MINTZBERG, Richard R. NELSON, William OUCHI, Richard Tanner PASCALE, Andrew PETTIGREW, Jeffrey PFEFFER, Walter W. POWELL, Robert QUINN, Brian ROWAN, Gerald SALANCIK, Edgar H. SCHEIN, Philip SELZNICK, Herbert A. SIMON, Linda SMIRCICH, Roy SUDDABY, Frederick Winslow TAYLOR, Eric L. TRIST, Andrew VAN DE VEN, Karl E. WEICK, Oliver WILLIAMSON et Sidney G. WINTER.

  • Un collectif de voix invite à composer, et non à appliquer, notre propre méthode de recherche qualitative. Être en recherche c'est vouloir comprendre, apprendre et penser et c'est en même temps lutter contre nos propres résistances, impatiences et préconceptions - et c'est pour tout cela que nous avons besoin de méthode. Apprenons à composer notre méthode de façon à ce qu'elle nous pousse à nous exposer d'une façon sincère et plurielle, à nous ouvrir à la rencontre et à l'inattendu, avant de vouloir prendre de la distance. Qu'elle nous amène à cheminer, à nous laisser emporter vers ce que nous ne savons pas encore, prêts à faire bouger le tenu pour acquis et non à seulement nous caler dans les théories établies. Qu'elle nous impose de réfléchir au contexte de notre recherche, à ses effets sur le monde étudié et sur notre communauté, à notre position, à notre façon d'enquêter, de penser et d'écrire. En effet, sans un contact profond, sensible, à l'écoute et réflexif, que pouvons-nous comprendre ? Si la recherche ne nous a pas dérangés, défiés, mis en mouvement, alors qu'avons-nous appris ? Et si nous n'avons pas tenté de penser cette expérience de recherche par nous-mêmes et avec toutes les ressources de la théorie, quelle est notre contribution ?
    Cet ouvrage s'adresse aux chercheurs, confirmés ou débutants, en théorie des organisations et de la communication, et plus largement en sciences sociales. Il présente d'abord un ensemble de méthodes génériques qui agencent des façons originales de s'exposer, de cheminer et d'exercer sa réflexivité. Ensuite il indique une quinzaine de problématiques qui régulièrement se posent lors de la composition de sa méthode et la façon selon laquelle un chercheur expérimenté y a fait face. Tâchant de ne pas être normatif et d'appeler tant à la créativité qu'à la réflexivité, de mêler questionnement épistémologique et enjeux éthiques et politiques, il invite - au-delà de faire de la recherche - à « être en recherche » : avec engagements et doutes, sens et sensibilité, rigueur et style.

  • Jean-Claude Papillon présente dix portraits de fondateurs de grandes entreprises, si grandes et si puissantes qu'on peut parler de véritables empires pour la majorité d'entre elles, sinon de toutes.

    Les personnages choisis sont aussi variés qu'il est possible. Le premier est né en 1800 dans les Ardennes et le dernier en 1964 au Nouveau Mexique. Cinq nationalités sont représentées malgré une prépondérance américaine. La variété est aussi sectorielle puisque cela va du pétrole et de l'automobile à la vente de livres et de disques ou à une compagnie aérienne. Toutefois, l'auteur a privilégié le passé récent puisque six sur dix des personnages sont encore à la tête de leur empire, même si une moitié d'entre eux doit prochainement passer la main.

    Le canevas général est le même pour les dix portraits. Ce qui est recherché, c'est la connaissance des manoeuvres stratégiques majeures qui ont permis au fondateur de réaliser ses ambitions au-delà de ses rêves les plus fous. Pour mieux les comprendre, l'auteur commence par examiner les origines familiales, culturelles et nationales de chacun d'eux. Il examine aussi les relations que chacun d'eux a entretenues avec son environnement : relations avec les femmes, la religion, les employés, les banques et les pouvoirs publics.

    Au total Jean-Claude Papillon réalise un tour de force : il nous invite à une véritable histoire économique du monde de 1800 à nos jours. Une histoire vivante et raisonnée puisque les théories, anciennes et nouvelles, sont rappelées, toutes les fois que c'est nécessaire à la compréhension. Une histoire optimiste enfin puisque, si on ne devient pas entrepreneur par hasard, l'argent n'est pas la variable essentielle pour le démarrage.

    En somme un ouvrage anti horreur économique.

  • Longtemps sujet marginal en économie, car considérée comme une " boîte noire ", l'analyse des organisations suscite désormais un foisonnement de travaux et de débats. Comment comprendre que la science économique ait pu pendant si longtemps se désintéresser des phénomènes organisationnels et focaliser ses analyses sur le fonctionnement des marchés ? Quelle est la vision des économistes contemporains sur l'efficacité des organisations ? Quels sont les débats entre les économistes sur ce sujet ? Qu'est-ce qui les oppose et qu'est-ce qui les rassemble ? Comment peut-on envisager un dialogue entre l'économie et les autres sciences des organisations ? Des précurseurs (Coase, Simon, Penrose) aux plus contemporains (Aoki, Demsetz, Jensen, Hart, Holmstrôm, Nelson & Winter et Williamson) en passant par des auteurs qui stimulent l'analyse économique de leur remarques et critiques (Chandler, Clark et Mintzberg) chaque grand auteur présenté dans cet ouvrage fait l'objet d'un chapitre spécifique. Ainsi le lecteur pourra tout à la fois saisir la cohérence de l'oeuvre et être invité à découvrir les différences qui les opposent. L'ouvrage s'adresse à tous ceux (étudiants, praticiens, économistes, gestionnaires, sociologues et ingénieurs...) qui veulent comprendre les apports actuels de l'économie sur le terrain des organisations.

empty