• Yves Grafmeyer est une figure marquante de la sociologie urbaine française. Présentateur et traducteur à la fin des années 1970, avec Isaac Joseph, de plusieurs textes majeurs de l'école de Chicago, auteur au début des années 1990 d'un manuel de sociologie urbaine qui aujourd'hui encore constitue une référence, mais également chercheur ayant produit de très nombreux travaux et écrits de premier plan sur les processus de ségrégation, les logiques de peuplement, les manières d'habiter ou encore les sociabilités urbaines, il a joué un rôle important dans la promotion de cette discipline en France. Sociologue de la vie urbaine plus que de la ville, il est aussi plus largement un grand sociologue qui a activement contribué à la structuration et à l'animation de la recherche en sciences sociales, à Lyon et à l'échelle nationale, et qui a formé plusieurs générations d'étudiants. Ce livre qui lui est consacré présente, sous la forme d'entretiens, son itinéraire professionnel, la genèse, les objets, les enjeux et les résultats de ses travaux de recherche, ainsi que les notions sociologiques majeures qu'il a mobilisées. Il permet ensuite de découvrir ou de redécouvrir une sélection de textes particulièrement significatifs de sa production, et se termine par les témoignages de quelques-uns de ses collègues.

  • Poétique de l'exploration urbaine !
    Depuis le flâneur des villes jusqu'à l'explorateur de salon, de la dérive au détournement, la psychogéographie nous procure de nouvelles manières d'appréhender notre environnement, des méthodes pour transformer les rues familières de notre expérience quotidienne en quelque chose de nouveau et d'inattendu.

    Depuis Guy Debord et les situationnistes jusqu'à Jacques Réda, Iain Sinclair ou Will Self, en passant par Stevenson, Baudelaire, Léon-Paul Fargue ou Jacques Yonnet, nombreux sont les adeptes de la psychogéographie qui ont couché par écrit leurs errances et leurs explorations urbaines. Londres et Paris sont les territoires privilégiés de la psychogéographie, mais celle-ci peut se pratiquer tout aussi bien à New York ou à San Francisco, à Lisbonne ou à Bruxelles.

  • « L'histoire aujourd'hui comprend plusieurs étages, parce qu'elle a l'ambition, assez récente, d'étudier tout ce qui a existé du passé ou du moins tout ce qui en a survécu. C'est ainsi qu'à l'histoire d'une ville, l'histoire brute, l'histoire tangible, celle du sol et des rues, des habitants et de leurs activités, de la circulation et de l'architecture, l'on peut ajouter celle de son image et de ses représentations ». Paris dans l'imaginaire national de l'entre-deux-guerres est une analyse de ce que « Paris » représente, de ce qui fait Paris, son rôle, ses fonctions dans un contexte précis, dominé par le traumatisme de la Grande Guerre, la démolition des fortifications, le développement de la banlieue rouge, l'urbanisation de la France, les crises des années 30, les perspectives ouvertes par le Front populaire. L'étude des regards croisés sur « Paris » comme capitale de la France, au rayonnement mondial, devenue une catégorie de la civilisation, un mythe auquel adhèrent les élites comme les simples gens, les provinciaux comme les étrangers, met en évidence une transformation de l'image globale de la capitale. « Paris n'est plus la ville intelligente fière d'abriter la République face à la France des « ruraux ». C'est un Paris plus « intelligent » que jamais, sensiblement moins subversif, et par là peut-être mieux accordé, du fait même de sa complexité à l'intégralité de la France ».

  • L'usurpateur

    Picker Elise

    Lorsque Zacharie revient à Toulouse, il est déterminé à mettre la main sur ce qui lui appartient. En marge des siens et de la société depuis des années, il veut repartir de zéro, seul, et ailleurs.

    C'est sans compter sur sa propension à attirer les problèmes... Comme s'introduire dans le cabinet de son frère jumeau et se faire surprendre par l'une de ses patientes. Une rencontre fortuite qui s'ajoute à la longue liste de ses ennuis.

    Pour fuir au soleil, Zach devra ruser et contourner tous les obstacles sur son chemin. Un pari risqué quand on a un passé chaotique et un talent inné pour prendre les mauvaises décisions.

  • L'assassin de la gare

    Agnès Ruiz

    "un polar, traduit en 4 langues, qui a déjà séduit plus de 10 000 lecteurs!"
    Une jeune femme est retrouvée morte dans une rue déserte proche de la gare. Une enquête délicate pour laa détective Rachel Toury qui se voit confrontée à un univers plus sombre qu'elle ne l'aurait voulu.
    Agnès Ruiz est l'auteur de best-sellers vendus à plus de 370 000 exemplaires dont "Ma vie assassinée", "Oublie la nuit", "L'ombre d'une autre vie", "Et si c'était ma vie ?" et le roman policier qui met en scène la détective Rachel Toury pour la première fois "La main étrangère"... Nombreux de ses écrits sont traduits en plusieurs langues.

  • "Une enquête pleine de rebondissements pour la détective Rachel Toury."

    La nièce de la détective Toury découvre un corps sur les berges du fleuve Saint-Laurent. Une enquête délicate pour Rachel Toury dont la famille se retrouve plus impliquée qu'elle ne l'aurait pensé...










    Agnès Ruiz est l'autrice de plusieurs best-sellers vendus à plus de 370 000 exemplaires. Elle a remporté un immense succès dès son premier roman "Ma vie assassinée" Elle écrit aussi bien pour les adultes que pour la jeunesse. (Oublie la nuit, L'ombre d'une autre vie, Mon affreux maillot beige, Pom-pom girls, Elias Sparte). Ses nouvelles sur les enquêtes de la détective Rachel Toury connaissent également un vif succès autant en Europe qu'Outre-Atlantique. Elle est traduite en plusieurs langues.

  • Poppy
    a quatorze ans. Elle vient d'emménager dans un nouveau quartier où elle ne connaît personne. Elle tente de trouver ses repères, cherche sa place. Son voisin l'intrigue. Il est tout à la fois étrange et très curieux ! Petit bonus tout de même au déracinement qu'elle vit, elle ne partage plus sa chambre avec sa soeur aînée trop égocentrique à son goût.
    Poppy
    va devoir affronter de nouveaux horizons et s'impliquer pour y arriver...









    Agnès Ruiz est l'autrice de plusieurs best-sellers vendus à plus de 370 000 exemplaires. Elle a remporté un immense succès dès son premier roman "Ma vie assassinée" Elle écrit aussi bien pour les adultes que pour la jeunesse. (Oublie la nuit, L'ombre d'une autre vie, Mon affreux maillot beige, Pom-pom girls, Elias Sparte). Ses nouvelles sur les enquêtes de la détective Rachel Toury connaissent également un vif succès autant en Europe qu'Outre-Atlantique. Elle est traduite en plusieurs langues.


  • La diversité du monde, c'est vous, moi, elle et lui, au quotidien, dans cette miniature qu'est l'univers urbain tertiarisé contemporain. C'est la série des vaguelettes soutenues de nos petites (in)tolérances qui, de se heurter tout partout, dans tous nos recoins de vie, avec une implacable constance, se neutralisent, tout comme ces mystérieuses ondes sonores s'annulant les unes les autres de par leur simple rencontre. Et le petit monsieur observateur et narrateur, qui percole au fond de nous tous, parle juste un peu, du fait de se raconter bien peu dans un tel monde de peu. Et ce monde, si microscopiquement diversifié, lui, eh bien il fait tellement semblant de faire du surplace qu'il finit par sourdement nous faire prendre conscience du fait que, ce faisant, il avance...




    Daniel Ducharme a grandi sous les trembles de l'est de Montréal sans trop savoir ce qu'il allait devenir. Après des études de philosophie et d'histoire, il a opté pour des études professionnelles en gestion de l'information, ce qui lui permet de « vivre » à peu près comme tout le monde. Il est d'ailleurs à l'emploi de Bibliothèque et Archives nationales du Québec depuis la fin des années 1990. Plus jeune, il a joué dans un groupe rock, a écrit une dramatique télévisée diffusée à Radio-Canada et a vécu dix ans à l'étranger. Depuis lors, il essaie de donner corps à ses velléités littéraires sans jamais se prendre au sérieux.

  • Samantha hérite d'une vieille maison à la campagne. Face à l'ampleur des travaux, sa meilleure amie la persuade de contacter tous ses ex pour les rénovations. Et si derrière ce projet farfelu se trouvait enfin l'amour qui lui avait échappé ?
    "Un roman drôle et émouvant qui nous fait sentir vivant."
    Agnès Ruiz est l'autrice de best-sellers vendus à plus de 370 000 exemplaires. Elle a remporté un immense succès dès son premier roman "Ma vie assassinée" Elle écrit aussi bien pour les adultes que pour la jeunesse. (Oublie la nuit, L'ombre d'une autre vie, Mon affreux maillot beige, Pom-pom girls, Elias Sparte). Ses nouvelles sur les enquêtes de la détective Rachel Toury connaissent également un vif succès autant en Europe qu'Outre-Atlantique. Elle est traduite en plusieurs langues.

  • Un homme et une femme se croisent quotidiennement dans le métro. Ils se jettent des regards, s'apprécient visiblement... Faut-il aller plus loin? Qui fera le premier pas?
    Benjamin a brillamment réussi ses études d'avocat et il exerce dans un prestigieux cabinet. Tout pourrait bien aller. Sauf que sa mère a quitté la maison lorsqu'il avait 10 ans. Pourquoi sent-il toujours un malaise persistant malgré toutes ces années sans elle ?
    Agnès Ruiz est l'auteur de best-sellers vendus à plus de 370 000 exemplaires dont "Ma vie assassinée", "Oublie la nuit", "L'ombre d'une autre vie", "Et si c'était ma vie ?" et le roman policier qui met en scène la détective Rachel Toury pour la première fois "La main étrangère"... Nombreux de ses écrits sont traduits en plusieurs langues.

  • "1+1+1=1" est un roman contemporain féministe qui retrace le parcours d'une jeune femme moderne sous le poids de la société patriarcale et qui revisite le conte de Barbe Bleue à la lumière de la psychanalyse moderne.

  • Et si nous pouvions revivre le Paris d'autrefois... Et si la machine à remonter le temps existait vraiment ? Laissons-nous donc porter par la prose de G. Lenotre ou de Walter Benjamin pour bien se rendre compte que cette machine existe bel et bien. Une machine faite de mots et d'imaginaires, de sentiments et d'odeurs, d'accents, de paroles, de gens, de lieux, de rues, de monuments, de palais, un voyage dans le passé, dans le Paris d'autrefois et qui devient, peut-être, le plus sublime des voyages.
    Éd. entièrement revue et corrigée, sous la direction de Nicolas Polczynski et composée en 2 Volumes : « Histoire de Paris à travers ses rues, ses vestiges, ses palais et monuments » suivie de « Paris, capitale du XIXe siècle ». D'après les textes originaux de de G. Lenotre : « Le Louvre et les Tuileries » (Éditions Bernard Grasset, 1901) « Paris et ses fantômes » (Éditions Bernard Grasset, 1933) et « Paris qui disparaît » (Éditions Bernard Grasset, 1937) ainsi que de Walter Benjamin « Paris, capitale du XIXe siècle », exposé de 1939 in Das Passagen Werk (le livre des passages).

    Format professionnel © Ink Book édition

  • Tout vient à mourir is the French translation of All We
    Want is Everything, Andrew F. Sullivan's exceptional
    debut collection of short stories. 
    This collection finds the misused and forgotten, the
    places in between, the borderlands on the edge
    of town where dead fields alternate with empty
    warehouses-places where men and women
    clutch tightly at whatever fragments remain. Motels
    are packed with human cargo, while parole is just
    another state of being. Christmas dinners become
    battlegrounds; truck cabs and bathroom stalls
    transform into warped confessionals; and stories are
    told and retold, held out by people stumbling towards
    one another in the dark. 

    Frightening, hilarious, filled with raging impotence and
    moments of embattled grace, All We Want is Everything
    is the advent of a tremendous new literary voice.Tout vient à mourir est la traduction de All We Want is
    Everything, qui a lancé de manière exceptionnelle la
    carrière littéraire d'Andrew F. Sullivan. 
    Aux limites de la ville, là où se succèdent les champs
    morts et les entrepôts abandonnés, - ces endroits
    inquiétants où on serre contre soi les quelques vestiges
    qu'il nous reste, que se déroule ces fascinantes,
    horrifiantes, nouvelles. Les motels débordent avec
    leurs livraisons humaines. La libération conditionnelle
    n'est qu'un état d'existence parmi tant d'autres. Les
    soupers de Noël deviennent des champs de bataille.
    Les cabines de camion et les cabinets d'aisance se
    transforment en simulacres de confessionnaux. Les
    histoires sont contées et racontées à nouveau, offertes
    par des quidams qui titubent, se heurtant à la noirceur
    tout en se cherchant l'un l'autre. 

    Effrayant, hilarant, débordant d'une impuissance qui fait
    rage et de moments de grâce loufoques, Tout vient à mourir
    annonce l'arrivée sur scène d'un nouveau talent littéraire.

  • Nous vivons aujourd'hui à l'ère de la « surmodernité », celle des grandes mutations sociales et des changements d'échelle où les moyens de transports rapides abolissent la distance entre les métropoles alors que les équipements de télécommunication sophistiqués établissent des liens au niveau planétaire. Genre dominant de la littérature du XXe siècle, le roman est-il capable de rendre compte aujourd'hui de l'expérience de l'homme confronté à la mondialisation et à l'urbanisation de tout l'univers social ? Fondé sur l'analyse d'une trentaine de textes, cet ouvrage dresse un panorama des représentations littéraires de la ville en France dans les années 1990. En même temps, il tente de fonder la théorie d'un genre ludique, porté sur le social et résolument tourné vers l'actualité qui tend à devenir l'expression caractéristique de notre époque : le roman urbain.

  • Borderline

    Chrystele Corbery

    Lorsque Marc et Brune se rencontrent, il se produit entre eux une réaction chimique, un précipité d'âmes. Il veut qu'elle lui appartienne, elle a le sentiment
    qu'il coule dans ses veines.
    Mais Marc est vite rattrapé par ses blessures profondes. Il souffre d'un trouble de la personnalité limite, on dit de lui qu'il est `borderline'. Il hésite sans cesse entre
    l'isolement et une vie trop intense, frontale avec les autres.
    Brune va essayer d'exister dans le mal-être de Marc, mais à quel prix ?

  • Les zones grises

    Comte Albane

    De la banlieue à l'université, Sabrina redoublait d'efforts pour sillonner sa place dans le beau monde, effleurant le plafond de verre, l'amour, pour mieux se confronter au déterminisme social.
    Avec une double appartenance sociale et une sexualité non polarisée, une nébuleuse caractérisait Sabrina, une zone grise, un entre-deux indéfinissable. L'invisibilité la rendait out of place, partout et nulle part à la fois.
    Les zones grises décrit le transfuge social, les ressentis par rapport au milieu de départ mais aussi au milieu d'arrivée. Cet écrit évoque la banlieue dans un registre réaliste. C'est un roman à la croisée du politique, de la sociologie et de la littérature.

  • - 50%

    Amoureux depuis les années lycée, Mathilde et Léo sont sans histoires, calmes et posés. Jusqu'au jour où tout bascule en quelques secondes. Emportée par une lame de fond, Mathilde disparaît au large sans que Léo ni quiconque ne puisse rien faire. Perdu en mer, ils ne retrouveront jamais son corps. La vie de Léo s'effondre du jour au lendemain. Les semaines passent mais il ne parvient pas à relever la tête, noyé dans ses pensées noires et ses remords, ce qu'il juge comme une lâcheté : ne pas avoir réussi à sauter pour la sauver, ne pas être mort à sa place. Léo est perdu.
    Implacablement, la vie continue et elle continue sans Léo. Les injonctions tombent, l'étau se resserre : le travail, son jeune fils, sa famille. Léo parviendra-t-il à faire la paix ? Peut-on continuer de vivre lorsque l'impensable mort nous frappe ? Et peut-on un jour à nouveau aimer ?

    Dans ses histoires, Florent Rigout explore le domaine de l'hypothèse, cet infime halo de brouillard à la frontière entre science et science-fiction, entre savoir et philosophie. De là, il espère poser humblement quelques mots sur l'inexpliqué et amener de l'eau au moulin des rêves.

  • Alexandre Bouteiller est un génie précoce. Tout lui réussit dans la vie. De Paris à Lausanne, en passant par Lille, il assume une vie de star médiatique et reconnue. Auteur de best-sellers mondiaux, il est la proie des paparazzi qui se régalent de ses frasques. On l'aime ou on le déteste, mais il ne laisse pas indifférent. Fier, charmeur, il enchaîne les conquêtes autant que les succès. Jusqu'au jour où sa vie bascule. De « vraies » rencontres, une épreuve à surmonter, sont les prémices d'une nouvelle vie bouleversante.
    Et vous, que feriez-vous du reste de votre vie, s'il ne vous restait que 90 jours à vivre ?
    Découvrez la vie extraordinaire de ce lynx aux multiples visages.
    Un roman qui vous emportera. Une histoire poignante qui vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière ligne !

  • Arua como lugar estratégico para a observação da vida urbana no que esta tem de mais peculiar é o tema central deste livro. A proposta é simples e exploratoria: procurar diferentes aproximações a esta realidade complexa a partir do olhar da antropologia, da história, da sociología e da arquitectura, em contextos geográficos e temporais distintos. A rua surge como problema a identificar e como lugar privilegiado para a troca e circulação de saberes disciplinares. Enquanto imagem e símbolo de um modo de vida urbano, lugar onde ocorrem as sociabilidades mais "típicas" da cidade, a rua condensa e viabiliza todo um imaginário feito de discursos, memórias e emoções, que atravessam e elaboram simbolicamente a cidade naquilo que ela tem de mais original. Espaço, tempo e sociabilidade são apenas tres tópicos que ajudam a ler as contribuições da presente colectânea, cujos autores partilham urna preocupação fundamental: apreender a rua à escala de quem a vive, de perto e em situação... Na Paris popular oitocentista, nos actuais campos de refugiados ou na Lisboa dos séculos xix e xx, vamos ao encontro dos lugares da rua.

  • Les sables oubliés

    Maria Bert

    Alors qu'Agnès, d'origine bédouine, va être décorée par la petite ville qu'elle a dirigée en tant que maire durant trente-cinq ans, elle reçoit un appel d'une journaliste qui voudrait l'interviewer, considérant cette affaire surtout comme une occasion d'être acceptée dans le journal qu'elle convoite. Pourtant, cette dernière ne réalise pas qu'elle plongera dans un passé tourmenté et troublant en croisant aussi la route de la mère d'Agnès, qui accepte de raconter leur histoire commune. Confrontée à des actes de barbarie et des meurtres tout au long de son existence, contrainte de fuir à plusieurs occasions pour protéger sa fille, cette interview deviendra alors le moyen pour elle de se libérer d'un poids qu'elle a longtemps gardé enfoui.

empty