Sciences humaines & sociales

  • La naissance du français est un acte politique : en 842, les Serments de Strasbourg sont écrits dans deux langues vivantes dont l'une, romane, marque les débuts officiels du français. Ce « protofrançais », ayant ainsi accédé à l'écriture, reçoit alors une forme commune et acquiert un statut politique. Bernard Cerquiglini retrace l'histoire des origines de notre langue et de sa mise en écrit au Moyen Âge.

  • Voici un portrait du français 2.0. Découvrez ce français de demain, plus concis, plus musical, plus ciselé. Finies les périphrases et les mots à rallonges, vive cette nouvelle langue chantante  et percutante!
    Retrouvez plus de 600 exemples de troncations et amusez-vous à lire le début de «  La Recherche  » de Marcel Proust réécrit en troncat'.

  • Nous sommes plus de 200 millions à parler le français, sur cinq continents. Les terres sont nombreuses en effet où la langue française se développe en dehors de son carcan académique. Elle reçoit les couleurs de chacun des pays où elle se déploie naturellement, créant des termes propres, des locutions particulières, des façons de dire aussi diverses que légitimes : chaque bouture y prend racine et s'élève, libre et vivace.
    Le français tire une force accrue de cette diversité, qui illustre sa vitalité et garantit son avenir. Cette floraison vigoureuse nous offre un vocabulaire immense et chatoyant. Bernard Cerquiglini s'en fait ici le chantre éclairé et malicieux, convaincu que nous gagnerions tous, au quotidien, dès l'avant-jour et jusqu'à la brunante, à faire nôtre ce si savoureux français augmenté.

  • C'est en 1740 seulement, quand elle publia la troisième édition de son dictionnaire, que l'Académie française introduisit l'accent circonflexe dans l'orthographe du français. Après deux siècles de polémiques, durant lesquels cet accent fut avec constance le champion de l'innovation, du progrès, de la modernité. Et tandis qu'il était, avec une opiniâtreté non moins égale, rejeté et moqué par les tenants de l'orthographe traditionnelle.
    L'amour de l'accent circonflexe, conservatisme bénin, tendre attachement au modeste « chapeau » des voyelles, possède donc une histoire. Et cette histoire est paradoxale : elle raconte l'émergence difficile du signe qui figure éminemment aujourd'hui la graphie du français, le respect qu'on lui doit, l'affection qu'on lui porte. Cette histoire dévoile ce qui fonde nos pratiques d'écriture.
    Au centre de la question orthographique depuis le XVIe siècle, et au coeur des querelles et débats, où il va occuper les positions moderniste et conservatrice ; au carrefour de l'oral et de l'écrit, de l'usage et de la raison, de la mémoire et de l'oubli, l'accent circonflexe révèle l'ambiguïté de l'orthographe française. Il en illustre la passion.

    Sur commande
  • La naissance du français est un acte politique : en 842, Les Serments de Strasbourg sont écrits dans deux langues vivantes dont l'une, romane, marque les débuts officiels du français. Ce " protofrançais ", ayant ainsi accédé à l'écriture, reçoit alors une forme commune et acquiert un statut politique. Cet ouvrage retrace l'histoire des origines de notre langue et de sa mise en écrit au Moyen Age.

  • Chroniques d'une langue francaise en resilience Nouv.

    Le français a fait preuve d'inventivité face à la crise sanitaire et d'une grande créativité lexicale.-De nombreux mots liés à a médecine et aux épidémies, qui étaient déjà présents au Petit Larousse, ont été amplement utilisés ces derniers mois par les médias et le grand public : comorbidité, anticorps, agueusie, anosmie, cordon sanitaire, coronavirus, dyspnée, écouvillon, pandémie, télétravailler...-De nouveaux sens sont apparus : barrière pour « gestes barrières », déplacement dérogatoire, distanciation physique,-De nouveaux mots ont émergés : Covid-19, déconfinement, reconfinement, VPN,-Une néologie ludique a fait son apparition : coronabdos, coronanniversaire, webinaire...

empty