Glenat

  • Le silence est d'or.Stolin est un jeune homme de 16 ans placé dans le monastère de Nariamar par des parents incapables de le prendre en charge. Dans ce lieu clos où le silence est sacré, les moines confirmés ont la bouche cousue et passent leur temps à recopier des livres contenant les saintes écritures. Stolin supporte douloureusement ces contraintes... Aussi, lorsqu'il découvre le livre profane d'Ernao Piranesi, il ne peut s'empêcher de le subtiliser pour le lire à voix basse dans sa cellule. Les mémoires du vieux moine commencent 50 ans plus tôt. À l'époque où le baron Ytrium, vainqueur d'une bataille sanglante contre des hérétiques, décide d'enfermer les survivants dans les geôles du monastère où Ernao est intendant. L'un des prisonniers va alors se retrouver au centre d'un débat dont les proportions ne cesseront de s'amplifier. Pour certains, il se nomme Ciimon Bracchio et n'est qu'un simple d'esprit, arrêté par erreur lors de la débâcle. Pour les autres, il s'agit du redoutable Darst Vostri, meneur charismatique et dément d'un groupe d'intégristes semant partout l'hérésie depuis des dizaines d'années. Lequel de ces deux partis obtiendra justice? Et qui se cache derrière cet étrange personnage inspirant les sentiments les plus contradictoires?Quelque part entreLe Nom de la RoseetUsual Suspects, Jean-David Morvan compose dans les pages duMoine Mortun monde sombre et violent propulsé par le graphisme puissant de Scietronc. Une histoire en trois tomes.

  • « Les gens sont tous très laids... Aussi je me suis construit une rue et j'ai fabriqué des jolis passants. Chez moi, c'est un slogan : on tuera tous les affreux ».

    À Los Angeles, Rocky Bailey est un bellâtre, la coqueluche de ces demoiselles. Et pourtant, il se refuse obstinément à elles, désirant conserver sa virginité jusqu'à ses vingt ans. Mais un soir, il est drogué et enlevé par le docteur Schutz qui tente de le forcer à réaliser une singulière expérience : faire l'amour à une magnifique jeune fille ! Incapable de s'y résoudre, Rocky décide ensuite de mener une enquête avec son nouvel ami Andy Sigman, chauffeur de taxi, sur le diabolique docteur Schutz et ses expériences suspectes...À la différence des autres oeuvres signées Vernon Sullivan, écrites dans le plus pur style des romans noirs américains de l'époque, Et on tuera tous les affreux est un pastiche burlesque, tour à tour angoissant et hilarant. Un cocktail détonnant de meurtres, de courses poursuites, d'expériences abominables et, au grand désespoir de Rocky, de filles...

  • 1940, l'armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s'en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d'aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l'adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n'hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu'autorise l'occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l'innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.

    Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise, fut l'une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d'Histoire... C'est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée. Avec Séverine Tréfouël et David Evrard, il retrace sur trois albums le combat humaniste de cette « mère des enfants de l'Holocauste. » Porté par un dessin d'une grande sensibilité, Irena réussit le tour de force de parler sans lourdeur d'un sujet fort, poignant et profondément actuel... Toucher, émouvoir, parler d'hier pour raconter aujourd'hui...

  • Quand le royaume est en danger, c'est lui qu'on vient chercher. Alors qu'il s'est depuis longtemps écarté des troubles d'une vie d'aventures, Waldor, renard intrépide et astucieux, est dérangé de sa calme retraite sous les bosquets par Bromir, un vieil ami. Un coffre royal d'une importance inestimable a été dérobé dans la citadelle de Bagnum et le mage Stupendor a chargé Waldor de résoudre cette épineuse affaire.
    Non sans regret, ce dernier quitte son paisible foyer armé d'un pessimisme auquel il préfère donner le nom de lucidité. Tombé rapidement entre les griffes de l'orgueilleux Duc Avengine, Waldor découvre son intention de reconstituer OBOR, une bête infernale et légendaire vaincue par de puissants mages en des temps immémoriaux. Cet être monstrueux et immortel, pour être défait, a été découpé en morceaux éparpillés dans le royaume et un de ces morceaux loge dorénavant dans le coffre royal volé.
    Au coeur d'une épopée faite de légendes et provoquée par la sempiternelle quête de pouvoir Waldor peut compter sur son courage et sa détermination pour empêcher le pire de survenir. Marquée par l'empreinte de La planète des chats, 4e album du Docteur Poche de Wasterlain et influencée par le travail de Macherot, l'apparence joviale et naïve de Waldor est renforcée par des personnages incarnés associés à des thématiques profondes et une intrigue pleine de rebondissements.
    Empruntant, par de nombreux aspects, aux classiques du récit d'aventure jeunesse, cette nouvelle bande dessinée de David De Thuin se démarque par la modernité de son ton, son rythme soutenu, et la fraîcheur de son univers médiéval fantastique anthropomorphe. On y perçoit la force d'un auteur capable de jongler entre récits adultes et jeunesse.

  • La chute d'une civilisation. La naissance d'un dictateur.Suite au cataclysme, privée de ses technologies, l'humanité est retournée à l'état sauvage. Elle est devenue inhumaine. François, lui-même, n'hésite désormais plus à accomplir les pires actes pour assurer sa survie et la protection des siens qui voient en lui un nouveau leader. Mais quel chemin leur propose-t-il ? Car en parcourant ce Paris en ruine, François se demande si la catastrophe ne serait pas une juste punition pour cette humanité aveuglée par le progrès. Ce concept va peu à peu s'insinuer en lui jusqu'à devenir une idéologie... et la vision du monde qu'il offrira à l'humanité pour le futur.Jean-David Morvan et Rey Macutay concluent leur adaptation moderne et spectaculaire du classique intemporel de Barjavel !

  • Une épopée spatiale cruelle et homérique.

    Kirth Gersen a soif de vengeance. Orphelin à l'âge de neuf ans, il décide de se lancer à la poursuite des assassins de ses parents. Cinq Princes-Démons en sont les responsables, ils paieront ce crime de leur sang. Pendant des années, Kirth Gersen a formé son corps et son esprit. Aujourd'hui, Attel Malagate, dit « Le Monstre », est sa première cible. Kirth traversera les galaxies, anéantira les obstacles et s'associera à toute âme bienveillante pour accomplir sa tâche.
    Première partie de l'adaptation du Prince des étoiles, oeuvre culte de Jack Vance qui entame la saga de La Geste des Princes-Démons, retrouvez en bande dessinée un récit de Jean-David Morvan sublimement illustré par Paolo Traisci, jeune prodige qui révèle son talent hors du commun dans des planches au graphisme somptueux. Début d'une course-poursuite captivante.

  • L'héroïsme est le combat de tous.

    1983, Jérusalem. Voilà 18 ans qu'Irena a été reconnue Juste parmi les nations par le peuple d'Israël. Pour autant, ce n'est qu'aujourd'hui qu'un arbre est planté en son honneur à Yad Vashem... Une reconnaissance tardive qui vient permettre à cette femme humble de continuer le récit de sa vie héroïque. Les derniers mots de son histoire sont dédiés au docteur Janusz Korczak qu'elle a connu, médecin et écrivain polonais qui a délibérément choisi d'accompagner les enfants de son orphelinat au camp de Treblinka...

    Découvrez la conclusion émouvante de cette série poignante et d'utilité publique : le destin hors-norme de l'une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre mondiale. Ce cinquième volume est préfacé par Marek Halter.

  • L'histoire vraie d'une héroïne oubliée.

    1940, l'armée nazie a envahi la Pologne. À Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s'en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d'aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien à ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition. Ici, tout le monde la connait, les enfants l'adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n'hésite pas à tenir tête aux gardiens, à faire toujours plus que ce qu'autorise l'occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l'innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête à risquer sa vie.

    Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise, fut l'une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Et pourtant elle est oubliée des livres d'Histoire... C'est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée. Avec Séverine Tréfouël et David Evrard, il retrace sur trois albums le combat humaniste de cette « mère des enfants de l'Holocauste. » Porté par un dessin d'une grande sensibilité, Irena réussit le tour de force de parler sans lourdeur d'un sujet fort, poignant et profondément actuel... Toucher, émouvoir, parler d'hier pour raconter aujourd'hui...

  • « J'avais toutes les filles les unes après les autres, mais c'était trop simple, un peu écoeurant ».

    Lee Anderson, vingt-six ans, fils d'une métisse, quitte sa ville natale après la mort de son frère noir, lynché parce qu'il était amoureux d'une blanche. Il échoue à Buckton, petite ville du Sud des États-Unis où il devient gérant de librairie. Grand, bien bâti, payant volontiers à boire et musicien de blues émérite, Lee parvient sans mal à séduire la plupart des adolescentes du coin. Auprès d'une petite bande locale en manque d'alcool mais très portée sur le sexe, il mène une vie de débauche. Sans toutefois perdre de vue son véritable objectif : venger la mort de son frère.

    /> Bien éloigné des romans habituels de Boris Vian, ce récit est probablement le plus violent, le plus cru et en même temps le plus représentatif du style « Vernon Sullivan ». À travers une histoire âpre où la sexualité, violente, est omniprésente, Vian dénonce le racisme ambiant et la condition précaire des Noirs dans le Sud des États-Unis.

  • L'histoire vraie d'une héroïne oubliée.

    1947. Bien que l'Allemagne nazie soit tombée, le cauchemar pour les Juifs d'Europe n'est pas terminé. Persécutés par les communistes, abandonnés par les Alliés, leur route vers la terre promise d'Israël a encore des allures de long calvaire... Cette réalité, la jeune Oliwka la découvre brutalement lorsqu'on lui apprend qu'elle avait été confiée, encore bébé, à une famille adoptive pendant la guerre. Que sa véritable identité avait été changée pour échapper aux nazis. En réalité, elle s'appelle Astar Berkenbaum. Elle est juive. Et comme des milliers d'enfants, elle ne doit la vie sauve qu'à une femme : Irena Sendlerowa.

    Série poignante et d'utilité publique, Irena nous raconte le destin hors-norme de l'une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre mondiale. Ce troisième et dernier volume nous raconte la fin de son enfer en prison, mais aussi le début d'un autre combat : celui pour le salut de ses enfants au sortir de la guerre.

  • Quand Boris Vian signe un polar. Ce soir, Francis Deacon enfile des collants, rehausse ses cils de mascara et souligne ses yeux de noir. Mais n'allez pas croire qu'il soit de ce bord-là ! C'est que ce soir, Gaya, son amie - et parfois amante - organise une soirée costumée. L'occasion pour elle de s'envoyer au 7e ciel à coup de piquouzes certainement pas fournies sur ordonnance. Francis, il déteste les drogués.
    Alors quand il découvre que sa Gaya elle a pris l'autoroute de la défonce sur conseil du futur mari (un futur mari ? Francis était pas au courant ! ) et que ce mari, il a pas l'air particulièrement tourné vers les charmes délicats de la féminité, il se dit qu'il y a quelque chose de l'espèce de l'anguille sous roche. Quand il sort pas pour un bal costumé, il fait pas dans la dentelle Francis. Alors en démêlant le noeud de l'affaire Gaya, il se retrouve vite avec la gueule fracassée et 10 000 dollars de dettes.
    Heureusement, il a son frangin Ritchie, médecin de métier. Avec lui, s'il s'agit de trancher entre le vice et le serment d'Hippocrate, il réfléchit pas. Surtout si c'est pour sortir le petit frère de la panade. Déluge d'humour, d'hyper violence et de sexe dans Elles se rendent pas compte, troisième roman de la série des romans noirs de Boris Vian signés sous le pseudonyme Vernon Sullivan.

  • Le combat continue...

    Nous sommes en 1983 à Yad Vashem, au mémorial de la Shoah à Jérusalem. Irena a enfin été autorisée par les autorités communistes Polonaises à venir planter son arbre dans l'allée des Justes parmi les nations. 18 ans après avoir été honorée. C'est ici qu'elle rencontre une jeune femme qu'elle a sauvée, et sa petite fille. Irena leur raconte son histoire, son retour de l'enfer de la torture en 1944, à Varsovie, la fin de la guerre... et le début d'un autre combat.

    Les auteurs poursuivent cette série poignante et d'utilité publique : le destin hors-norme de l'une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre mondiale.

  • « Entre donner les coups et les recevoir, je préférais les donner ».

    Dan est un sang-mêlé. Autrement dit, un noir à peau blanche. Videur dans un bar de nuit à New York, il ne vit que pour Sheila, sa femme, et l'enfant qu'il a eu avec elle. Un enfant que la société acceptera parce que sa peau est blanche, contrairement à Dan, pour qui le secret de ses origines plane tel une épée de Damoclès. Alors qu'il s'entiche subitement d'une prostituée noire et que l'irruption de son frère, Richard, menace de tout révéler, Dan voit sa vie basculer. Lui qui, non sans remords, a tant voulu être un Blanc, ne serait-il au fond de lui-même qu'un « nègre » ?

    À la manière de Chandler ou Hadley Chase, Boris Vian - alias Vernon Sullivan - donne libre cours à la violence et l'érotisme pour explorer la folie intérieure d'un homme qui ne se reconnaît plus.

  • Aussi charismatique que cruel.

    Récemment mis en lumière par la série Mindhunter, Ed Kemper est un serial killer qui a fait trembler l'Amérique. Enfermé à perpétuité, cet individu diagnostiqué comme un dangereux psychopathe est l'auteur de multiples meurtres tous plus sordides les uns que les autres. Dans les années 1970, ce tueur en série a perpétré pas moins de 10 meurtres, dont celui de sa mère et de ses grands-parents. Né le 18 décembre 1948, Edmund Kemper a dès sa venue au monde impressionné par son gabarit démesuré. Pesant plus de 6 kg à la naissance, celui-ci mesurera à l'âge adulte 2,06 m pour 160 kg. Une envergure spectaculaire qui lui vaudra au moment de ses crimes le surnom d'"Ogre de Santa Cruz". Diagnostiqué à l'âge de 15 ans comme schizophrène paranoïde, Ed Kemper, qui "s'amusait" depuis l'enfance à mutiler les poupées de sa soeur ou à maltraiter des animaux, commence son entreprise sanglante dès 1964 en tirant avec un fusil sur sa grand-mère.

  • Leur spécialité : rater les potions magiques !

    Pepper participe enfin au grand concours de magie d'Hereva ! Seulement, elle qui se voyait briller dans l'arène se retrouve membre du jury, à devoir juger celles qu'elle considérait comme ses rivales. Qui de Camomille, Shichimi, Spiruline, Coriandre et Safran sera la meilleure ? Et surtout, est-ce vraiment la qualité de leur magie qui va les départager ?

    Plongez une nouvelle fois dans l'univers de fantasy fun et décalé de Pepper et Carrot. De nouvelles histoires courtes faites d'incantations, de créatures, de magie... mais surtout d'humour !

  • Au sein du monde merveilleux de Hereva, la jeune Pepper vit avec son chat Carrot dans une petite maison au fin fond de la forêt de Bout-un-Cureuil. Leur spécialité : faire des potions magiques ! Une activité qui comporte pas mal de risques étant donné que, chez eux, les préparations, incantations et autres invocations ont vite tendance à dégénérer... Partagez le quotidien mouvementé de cette Mélusine d'aujourd'hui dans une série d'histoires courtes au coeur d'un univers de fantasy fun et décalé fait de potions, de créatures, de magie... mais surtout d'humour !
    Avec Pepper et Carrot, David Revoy a développé à l'origine un webcomic libre, gratuit et open-source, financé directement par ses lecteurs. Avec Glénat, ce projet original parait pour la première fois en livre, initiant une série d'albums au prix très attractif : 80 pages de BD pour moins de 10 euros !

  • Ils ont une spécialité : rater les potions magiques !

    Pepper est une apprentie sorcière et Carrot est un chat mais ce sont les meilleurs amis du monde ! Au sein de l'univers merveilleux de Hereva, ils redoublent d'effort pour devenir les plus grands maîtres en magie. Même si on a plutôt l'impression que le sort s'acharne à en faire les plus maladroits... Chez eux, les préparations, incantations et autres invocations sont rapidement synonymes de catastrophes !

    Après avoir fait sensation sur la toile, voici déjà le deuxième album du webcomic Pepper et Carrot en album BD ! Partagez le quotidien mouvementé de ce duo attachant dans une série d'histoires courtes au coeur d'un univers de fantasy fun et décalé fait de potions, de créatures, de magie... mais surtout d'humour !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Un frisson venu d'ailleurs... La vie de Manami, étudiante japonaise, bascule le soir où elle rencontre par hasard Julien, un français, et qu'elle lui propose de venir passer la nuit chez elle. Une nuit aussi marquante qu'éphémère, qui lui permettra d'assouvir certains de ses fantasmes... mais surtout d'en faire naître de nouveau. La fascination de Manami pour les étrangers, ou " Gaijins " comme on dit au Japon, deviendra alors une véritable obsession.
    Chaque rencontre avec l'un d'entre eux, si fugace soit-elle, fera naître en la jeune femme des pulsions de désir incontrôlables. Des scènes torrides, beaucoup trop réalistes pour être inventées, où la frontière entre fantasme et réalité devient de plus en plus floue... En fin connaisseur de la culture japonaise, Jean-David Morvan nous livre un récit érotique qui, s'il nous éclaire sur la condition des femmes au Japon et leur rapport au sexe, n'oublie pas de donner du plaisir.

  • Le futur. Toute trace de technologie semble avoir disparu de la surface de la Terre. Deux armées se font face devant l'ancien village des Baux de Provence. De sa tente de commandement, un homme âgé et charismatique s'entretient avec ses conseillers. Hostile à toute forme de progrès, celui que tous appellent le « Patriarche » s'apprête à lancer son attaque pour détruire la « machine » conçue par son adversaire. Car lui se souvient... 100 ans auparavant, en 2052, François Deschamps n'était alors qu'un simple étudiant à l'École supérieure de Chimie agricole de Paris. Fiancé à la jeune et belle Blanche, tout semblait aller pour le mieux dans sa vie. Le monde était régi par une technologie toute puissante. Jusqu'à ce que tout s'arrête. Jusqu'à ce que la catastrophe survienne...

  • Quand l'humanité devient inhumaine...

    Paris, juste après la catastrophe. Plus une trace d'électricité. La ville d'Or est à présent plongée dans la nuit. Les avions et les voitures volantes tombent comme des mouches. Visiblement, la coupure d'énergie s'est généralisée à toute la ville. Peut-être même à toute la planète... Une juste punition pour ce monde aveuglé par le progrès ? Au milieu du chaos, François se met en tête de retrouver Blanche pour la mettre en sûreté. Car privée de civilisation, l'humanité ne tarde pas à montrer son versant sombre. Dans les rues de Paris, c'est désormais la loi de la jungle qui prime : tuer ou être tué.

  • De barbare à pirate, il n'y a qu'un pas.

    Poursuivi pour avoir tué un juge, Conan trouve refuge in extremis sur un navire marchand. Mais peu de temps après avoir appareillé, le Cimmérien et ses nouveaux compagnons doivent faire face à une menace : les pirates de la légendaire Bêlit, autoproclamée Reine de la Côte Noire ! Après un combat éprouvant, Conan fait sensation auprès de sa terrible adversaire qui ne tarde pas à tomber sous le charme. Elle voit en lui celui qu'elle a toujours attendu, le roi pirate qui mènera ses hommes à la gloire...

    Jean-David Morvan et Pierre Alary livrent une interprétation grand spectacle de La Reine de la Côte Noire, récit matriciel de Conan qui montre toutes les facettes du personnage et forme la synthèse de son essence mythologique.

  • Palais du Louvre, 10 mars 1661. Le jeune Louis XIV est en deuil. Son parrain, le cardinal Mazarin, l'homme le plus riche et le plus puissant du royaume, vient de mourir. Ses derniers mots, à l'adresse du roi, sont sans équivoque : qu'il s'entoure des meilleurs et des plus fidèles conseillers, mais n'oublie jamais de « gouverner par lui-même ». Cet ultime conseil, le jeune et fringant monarque s'évertuera à le mettre en application dans toutes ses décisions. Son ambition : faire rayonner le royaume de France dans l'Europe entière. Sa grandeur doit s'imposer à tous les niveaux : économique avec une véritable guerre menée aux produits anglais et à la Compagnie des Indes ; militaire avec les premières conquêtes en Hollande ; mais aussi symbolique avec, pour remplacer le vieillissant Louvre, le chantier d'un majestueux château, à Versailles...
    À travers ce premier tome d'un diptyque consacré à Louis XIV, Jean-David Morvan, Frédérique Voulyzé et Hervé Drévillon entreprennent de raconter les premières heures, empreintes de gloires et de conquêtes, du règne de celui que l'on surnommera le « Roi Soleil ».

  • Un livre anniversaire pour raconter la Compagnie des guides de Chamonix en célébrant 200 ans d'histoires de guides, d'amitiés et de rencontres à explorer le versant sauvage de nos montagnes. Tout commence en 1821, suite à un accident au mont Blanc où trois guides perdent la vie. Un fonds de solidarité est mis en place afin d'aider les familles endeuillées et un principe de répartition équitable du travail est établi : la caisse de secours et le tour de rôle sont nés et avec cela la Compagnie des guides de Chamonix.

    La période qui suit voit grandir un véritable engouement de la bourgeoisie pour la haute montagne : c'est l'âge d'or de l'alpinisme. La compagnie joue pleinement son rôle et ces années seront pour l'organisation les plus prolifiques : en réalisant des premières ascensions tout en menant des clients au bout de leur corde, les guides réalisent des doubles exploits. Aujourd'hui l'organisation compte plus de 200 actifs.

    Depuis sa création, la Compagnie des guides de Chamonix a toujours été précurseur. Ses membres ont participé activement à écrire l'histoire des sports de montagne en faisant preuve d'engagement, d'imagination et d'innovation. Au fil du temps, elle s'est transformée pour répondre aux enjeux de chaque époque avec comme vocation constante de toujours faire vivre à ses clients une aventure humaine et sportive dans un " monde au-dessus du monde ".

    Structuré autour de neuf thèmes, le livre, illustré de documents inédits, retrace à travers une centaines d'anecdotes l'histoire hors du commun d'une organisation et de fortes personnalités qui ont gravi les montagnes, ont cassé les codes pour aller où leur regard s'est un jour arrêté. Si les techniques, le matériel et l'ouverture d'esprit ont évolué avec le temps, le lien unique entre les guides, acteurs et les porteurs de messages cruciaux ainsi que de valeurs puissantes, et leurs clients est lui resté intact.

    C'est de cela dont vous, lecteurs, serez aussi les témoins.

  • En 1682, Louis XIV installe son trône dans le tout nouveau Château de Versailles. Cet écrin, symbolisant toute la puissance et le génie du royaume de France, se révèle un outil formidable pour gérer sa noblesse. Le roi y attire une foule de courtisans, se fait plus politique, moins guerrier. Culturellement, militairement, diplomatiquement, son pouvoir s'impose sur toute l'Europe. Il devient l'archétype du monarque absolu.
    La collection « Ils ont fait l'Histoire » conclue ce diptyque consacré à Louis XIV, dont le règne éblouissant - le plus long de toute l'histoire européenne - est marqué par la gloire et par son droit divin de roi.

empty