• C'est la guerre mondiale chez les animaux. Dessiné et peint en pleine occupation allemande, l'album La Bête est morte ! est publié dans le troisième mois de la Libération.
    Cette oeuvre unique, ce bestiaire sanglant qui s'inscrit dans la longue tradition du symbolisme animal, est à l'image de cet épisode le plus monstrueux de l'histoire de l'humanité : féroce et impitoyable... Et s'il est vrai que Victor Dancette, auteur du scénario, ignore les nuances, on trouve dans cet ouvrage le témoignage émouvant d'une indignation nationale et, surtout, une éclatante démonstration d'art dans la bande dessinée. Un style d'une grande vitalité.

  • Le plus ancien du garage, le vieux balai barbu, racontait qu'au temps de sa jeunesse, il avait connu Rosalie déjà vieille, si bien qu'on pouvait penser que sa naissance remontait aux temps héroïques du début de l'automobile . Pourtant Rosalie n'aspirait pas au repos et ne rêvait que d' aventures et de grands voyages. Le soir, pour se consoler, elle racontait ses souvenirs . Le soir, car dans la journée il régnait au garage une belle ardeur au travail.

empty