• Jérôme

    Jean-Pierre Martinet

    Obsédé par Polly, la jeune fille qu'il croit aimer, Jérôme Bauche se lance dans une quête hallucinée à travers une ville étrange, un peu Paris un peu Saint-Pétersbourg. Dans ce livre-monstre qui résonne comme un terrifiant éclat de rire, Martinet rend hommage à ses maîtres, Dostoïevski, Joyce, Gombrowicz ou Céline.
    Depuis 1978, le chef d'oeuvre de Jean-Pierre Martinet ne cesse de fasciner. Longtemps mythique car épuisé, ce n'est qu'en 2008 que Jérôme a retrouvé les tables de librairies avant de soulever l'enthousiasme de milliers d'admirateurs fervents.
    Aujourd'hui, pour son anniversaire, les éditions Finitude font paraître une nouvelle édition afin de gagner une nouvelle génération de lecteurs.

  • « Je pensais souvent à ce cinéaste japonais, Ozu, qui avait fait graver ces simples mots sur sa tombe :
    « Néant ». Moi aussi je me promenais avec une telle épitaphe, mais de mon vivant. » Adolphe Marlaud habite un appartement avec vue sur le cimetière qui domine la rue Froidevaux, une de ces rues où « on meurt lentement, à petit feu, à petits pas, de chagrin et d'ennui. » N'ayant réussi à n'être ni fantôme, ni homme invisible, en exil, cet étrange voyageur d'hiver s'est fixé une ligne de conduite : « vivre le moins possible pour souffrir le moins possible. » C'est sans compter sur Madame C., sa concierge, qui guette amoureusement son passage du haut de ses deux mètres pour le contraindre à des actes que la pudeur réprouve.

  • Une paire de perdants. Des nés finis. Lui, c'est Maman, Georges Mamanoe; acteur raté, fin de droits qui se paupérise mollement entre une cannette vide, une boîte de Canigou et un téléphone qui ne sonne plus. L'autre, c'est Dagonardoe; gros poings, grande gueule, la bourrade sonore et la liasse accueillante. Assistant de cinéma. Un soir, l'assistant percute l'assistéoe; se renoue alors, pour une nuit, une louche amitié. Une longue nouvelle à lire comme un journal de noyade où chacun apporte à l'autre le secours d'une bouée de plomb, la vue d'un naufrage plus rapide.
    À noter en même temps la réédition de Jérôme chez Finitude et de L'Ombre des forêts à la Table Ronde dans la collection "Petite Vermillon".

    Sur commande

  • "la dernière fois que l'on avait sonné à sa porte, c'était pour lui apporter un télégramme annonçant sa mort.
    il l'avait ouvert en tremblant, puis, en lisant le texte, il avait éclaté de rire. pour fêter l'événement, il avait bu plusieurs bières rousses. [. ]
    la mort ne lavait pas privé de sa faculté d'émerveillement, bien au contraire. jamais il n'avait pris autant de plaisir à déambuler dans paris. "
    rencontrer un mort, plutôt content de l'être - il occupait si peu de place, déjà, de son vivant -, le suivre dans ses virées nocturnes, de bières en bières, de brunes en blondes, voilà ce que propose jean-pierre martinet.
    il nous convie avec talent à la découverte d'une étrange nuit bleue, fantasque et fantastique, traversée par les ombres d'henri calet, louise brooks ou emmanuel bove.

  • Handball

    Jean-Pierre Martinet

    • Vigot
    • 28 Novembre 2007

    Un ouvrage complet sur le handball qui présente toutes les connaissances nécessaires pour bien comprendre ce sport afin de pouvoir l'enseigner à tous les niveaux, que ce soit dans le secteur fédéral ou dans le milieu scolaire.
    - Est d'abord développé un bref historique de ce sport, ainsi que des évolutions du règlement, afin d'en comprendre la genèse.
    - À partir de la dimension collective, caractéristique de base des sports d'équipe, sont étudiés les différents schémas d'attaque et de défense, mis en relation avec les contraintes réglementaires.
    - Les aspects tactiques et techniques sont abordés de manière détaillée au travers de nombreuses situations d'apprentissage. Des niveaux de pratique sont identifiés et approfondis, du joueur débutant au sportif confirmé.
    - L'entraînement des équipes et des joueurs est traité dans ses diverses dimensions : préparations physique et mentale, échauffement et préparation physique généralisée, rôle de l'entraîneur et programmations d'entraînement.
    - Des schémas illustrent abondamment l'ensemble des situations proposées.

  • La somnolence

    Martinet/Jean-Pierre

    • Finitude
    • 21 Janvier 2010

    À soixante-seize ans, seule, oubliée de tous, à demi-folle, Martha Krühl vit encore, comme les enfants, dans un sommeil enchanté.
    Sa vie n'est plus qu'un voluptueux ensevelissement dans les eaux magiques du songe, une lente dérive entre cauchemar et féerie : les vivants ne sont pas vivants, il y a des rires inquiétants dans les groseilliers, un pendu dans les jardins d'autrefois, un fantôme neurasthénique qui n'arrive pas à mourir vraiment et que la parole ressuscite sans cesse. Voyageuse de nuit, démon somnambule, Martha Krühl fera en quelques heures d'étranges rencontres.
    Alice de cauchemar, vieillie, alcoolique, réussira-t-elle comme l'héroïne de Lewis Carroll, à passer de l'autre côté du miroir pour retrouver son amour fou, ce compagnon qui l'a quittée un jour sans dire un mot ? N'aurait-il d'ailleurs jamais habité que dans cette région fabuleuse où vivent les pauvres créatures que nous inventons parfois pour meubler notre solitude et supporter le naufrage de notre vie ? L'histoire de cette vieille petite fille, prisonnière d'une ville étouffante qui se décompose lentement sous un ciel sale et vide, est peut-être avant tout l'histoire d'un refus de la vie qui ne peut déboucher que sur la folie et, au bout du compte, sur l'enfer, au sens où Bernanos dit que l'enfer, c'est de ne plus aimer.
    La Somnolence est le premier roman de Jean-Pierre Martinet. À sa sortie, en 1975, Pascal Pia, lecteur exigeant s'il en est, avait été saisi par le talent et l'originalité du jeune romancier, auquel il consacra un article conséquent dans Carrefour : "La somnolence de Martha est une somnolence prodigieusement active. La raison de Martha s'égare, mais ne s'engourdit pas. Et la vieille femme s'exprime avec tant de vivacité [que] peu de lecteurs seront tentés de lui fausser compagnie.
    La composition d'un tel ouvrage implique une intelligence aiguë de la création littéraire. "

  • L'Anatomie est une science qui réclame une éducation de la mémoire visuelle. Sa connaissance ne peut s'acquérir et s'enrichir que par une imagerie riche d'informations exactes, didactiques et agréables à l'oeil. Les Planches d'Anatomie, qui se veulent à la fois scientifiques et artistiques, permettent d'appréhender d'un coup d'oeil les principales structures du corps humain. Le regroupement thématique facilite la mémorisation de ces structures.
    Cette édition comprend 160 illustrations en couleurs du corps humain, présenté en totalité ou en partie. Les légendes sont conformes à la Terminologie internationale (Terminologia Anatomica, francisée, du Collège médical français des professeurs d'Anatomie). Cet outil pédagogique moderne sera une aide efficace pour les études médicales, paramédicales et scientifiques. Il s'adresse à tous ceux qui veulent en savoir plus sur le corps humain.
    Pour le médecin, il sera l'instrument idéal de communication pour préciser son diagnostic et sa thérapeutique au patient. Notre objectif sera pleinement atteint si cet atlas, feuilleté par le lecteur, contribue à l'éveil de sa découverte du corps humain, suivant en cela le précepte de François Rabelais : "Par fréquentes anatomies, acquiers-toi la parfaite connaissance de l'autre monde qui est l'Homme ".
    P Kamina

  • Intraitable

    Pierre Martinet

    • Plon
    • 20 Février 2020

    Avec son accent rocailleux et sa passion pour la charcuterie, il est le mythique « traiteur intraitable », l'une des plus célèbres incarnations du terroir français. Mais Pierre Martinet est surtout un chef d'entreprise débordant d'envies et d'énergie, à la tête depuis cinquante ans d'un des fleurons de l'agro-alimentaire hexagonal. Dans cet étonnant et truculent témoignage, il nous confie tous les secrets de cette exceptionnelle success-story. Ou comment le fils d'un modeste agriculteur de la Bresse, parti à la conquête de la grande distribution, est devenu un homme d'affaires à qui tout réussit.

    De son enfance à la ferme familiale - sans électricité ni eau courante, mais où les repas de fête étaient composés de trois entrées, trois plats et trois desserts - à son premier atelier de production, où l'on s'arrêtait à 9 heures du matin pour une pause saucisson-fromage de tête... De son accident de marmite - qui le noya sous 2 000 litres de bouillon à 80°C - à la recherche de nouveaux partenaires jusqu'au fin fond du Brésil, en passant par un match de rugby d'anthologie aux îles Fidji, la vie de Pierre Martinet se révèle aussi singulière qu'inspirante.

    Avec franc-parler et gourmandise, il nous raconte les moments forts de ce parcours hors du commun. Une très belle aventure qui illustre à quel point, quand on a le goût de l'effort, de l'excellence et de l'innovation, un petit échec précède souvent un gros succès.

    Sur commande
  • Cellule delta

    Pierre Martinet

    Il ne s'agit pas d'un contrat, mais d'une mission ; le tireur est un agent qui va l'accomplir pour son pays, la France. Mais dans son dos. S'il a une existence officielle au sein de la DGSE, Vincent agit dans l'ombre de l'ombre, au coeur de la Cellule Delta.
    Entraînés à être des tueurs redoutables, des fauves agiles et rapides, les cinq agents de la Cellule Delta sont chargés des opérations spéciales dans lesquelles l'État français ne peut laisser traîner ses mains : Annie, Aymar, Hichad, Henry et Vincent ont un permis clandestin de tuer et une autorisation de chasse permanente.
    C'est après les terroristes qu'ils courent : en faire des cibles avant d'en être la cible.
    Informés que des islamistes radicaux étroitement liés à AQMI profitent du printemps arabe pour se fortifier, les Delta se préparent à rejoindre la Libye. À Benghazi précisément, où ils ont appris qu'une convention de terroristes venus de toute cette région du monde va se tenir dans le plus grand secret...

    Photomontage d'après : ville © Bryan Denton / Corbis et personnage © Roy Bishop / Arcangel Images.com

    Sur commande
  • Découvrez Un Agent sort de l'ombre - DGSE Service Action, le livre de Pierre Martinet. Ex-membre du fameux "Service Action" de la DGSE, Pierre Martinet dévoile pour la première fois le quotidien d'un espion français. Des débuts de sa. carrière à Beyrouth, en 1983, à sa retraite en 2001, l'agent raconte comment, de manière non officielle et anonyme, il a participé à la "neutralisation" des pires terroristes et criminels de guerre. Recruté ensuite par une chaîne de télévision pour infiltrer les réseaux de pirates audiovisuels, il participe à la déstabilisation d'une personnalité du PAF. Ce dernier décide de rompre le silence. Un témoignage inédit, qui n'a pas fini de déranger !
    />

    Sur commande
  • La cellule Delta, spécialisée dans les opérations clandestines, est la cible d'un nouveau groupe terroriste, le Sabre d'Allah, qui a juré vengeance contre la France. Des missiles prélevés dans le stocks de Kadhafi sont acheminés vers Paris. Avertis par un informateur issu de l'Armée Libre Syrienne, les agents Delta, menés par Vincent, mettent tout en oeuvre : tandis qu'Hichad, le hacker surdoué, pénètre les réseaux virtuels Annie déjoue un projet d'enlèvement. L'ennemi met en place un système de désinformation : Vincent serait corrompu. Il est alors recherché par une milice privée, WarWing. Le chef du Sabre d'Allah, Iskandar, est aussi suspecté par ses commanditaires d'être peu fiable. S'engage alors une course-poursuite folle, où les deux leaders de mouvements ennemis cherchent à s'atteindre, tout en étant poursuivis par leurs propres hommes. La clé de l'intrigue se trouve en France, où une taupe est à l'oeuvre. Mais aussi au coeur de l'Afrique, au Mali, où les islamistes radicaux préparent leur action la plus spectaculaire. Rédigé dans un style haletant par Pierre Martinet, qui connaît bien les rouages de la guerre secrète pour en avoir été longtemps l'un des participants, «Opération Sabre d'Allah» est une fiction, mais proche, très proche, de la réalité. Dans ce Moyen-Orient clandestin où se croisent trafics d'armes, services secrets, affrontements idéologiques, tout est possible. Et on n'est jamais à l'abri d'une trahison...
     Né en 1964, Pierre Martinet a passé vingt ans dans les unités parachutistes d'élite, dont cinq au célèbre Service Action de la DGSE (services secrets français). Il est l'auteur de trois ouvrages le best-seller DGSE Service Action un agent sort de l'ombre qui relate son parcours et révéla l'affaire Canal Plus (l'espionnage de Bruno Caccio), De l'ombre à la lumière, et son premier roman Cellule Delta.

    Sur commande
empty