• Louis XIV était un homme secret. Dès sa jeunesse, ses proches remarquent cette capacité à dissimuler ses sentiments comme ses opinions.
    Derrière la gloire flamboyante, ce livre nous révèle la face noire du Roi-Soleil, revenant sur les épisodes les moins glorieux du règne : de l'acharnement contre Fouquet à la révocation de l'édit de Nantes, en passant par nombre d'affaires d'espionnage, d'enlèvements ou d'accords secrets. La liste des affaires ténébreuses et des manipulations est longue. En voici pour la première fois la terrible chronique.

    Sur commande

    1 autre édition :

  • Trois siècles d'Histoire de France sont présentés dans la seconde édition en poche de ce manuel. Une double approche est proposée : le récit des événements et les préoccupations internationales de la France permettant à l'étudiant de se constituer une solide culture générale, non seulement sur l'histoire politique de la France mais aussi sur les créations intellectuelles et artistiques, les mouvements sociaux, la conjoncture économique, les données démographiques.

  • Ce dictionnaire reconstitue la mosaïque juridique, politique, morale, sociale et religieuse de l'Ancien Régime qui naquit le jour, ou plutôt la nuit du 4 août 1789, au moment même où il disparaissait. L'originalité principale de ce dictionnaire est de considérer l'Ancien Régime comme un monde en soi qu'il convient de connaître et de comprendre dans une perspective historique : il se dessine à la Renaissance, se consolide avec l'absolutisme et se transforme sous l'influence des Lumières. Ce dictionnaire de culture et d'érudition se veut ainsi un plan relief alphabétique élaboré dans la longue durée.

    Sur commande
  • L'histoire de la France est à la fois riche et dramatique, passionnante et complexe. En retrouvant les grands moments d'une longue évolution qui a modelé l'identité nationale, ce livre cherche ainsi à dégager les traits essentiels qui font aujourd'hui le visage de ce pays. C'est l'occasion de souligner toutes les interrogations, tous les débats, toutes les incertitudes du passé. Cette France n'existe pas sans les Français, sujets du roi autrefois, puis citoyens de la république française, et c'est leur vie qui est présentée ici. Une telle histoire doit laisser aussi une place importante aux hommes et aux femmes qui ont eu la charge de gouverner, de décider et de guider leurs compatriotes, qui ont fait l'événement ou l'ont subi, qui ont accompagné ou suscité les mouvements collectifs. Enfin il a semblé bon de situer en permanence la France dans l'Europe et le monde, et de ne jamais oublier le regard que les autres peuples ont porté et portent sur elle.

    Sur commande
  • L'histoire de la France est à la fois riche et dramatique, passionnante et complexe. En retrouvant les grands moments d'une longue évolution qui a modelé l'identité nationale, ce livre cherche ainsi à dégager les traits essentiels qui font aujourd'hui le visage de ce pays. C'est l'occasion de souligner toutes les interrogations, tous les débats, toutes les incertitudes du passé. Cette France n'existe pas sans les Français, sujets du roi autrefois, puis citoyens de la république française, et c'est leur vie qui est présentée ici. Une telle histoire doit laisser aussi une place importante aux hommes et aux femmes qui ont eu la charge de gouverner, de décider et de guider leurs compatriotes, qui ont fait l'événement ou l'ont subi, qui ont accompagné ou suscité les mouvements collectifs. Enfin il a semblé bon de situer en permanence la France dans l'Europe et le monde, et de ne jamais oublier le regard que les autres peuples ont porté et portent sur elle.

    1 autre édition :

  • Durant ce XVIIe siècle, les structures et les principes politiques monarchiques ne se transforment pas, mais évoluent vers une pratique autoritaire du gouvernement (l'absolutisme), qui s'appuie sur un contrôle renforcé de la société, grâce aux élites sociales et au clergé. Un tel encadrement (religieux, moral et policier) des populations marque tous les aspects de la condition humaine. Les institutions garantissent cet ordre social que la monarchie a pour mission de maintenir. L'État ne change pas de nature, il se transforme par une montée en puissance de l'administration. Mais cette présence accrue de l'État et de l'administration, avec l'augmentation des charges financières, suppose l'adhésion de la société. Pour contrer de nombreuses résistances (Fronde, révoltes antifiscales...), la monarchie a besoin de se faire craindre, d'où une "exaltation" de la figure royale contribuant à la sacralisation de l'État qui utilise, pour asseoir sa puissance, des méthodes brutales et violentes : enlèvements, procès politiques, emprisonnements arbitraires sous couvert de raison d'État. La réussite sociale passe donc par le service du roi, à la guerre, à la Cour, dans l'Église et dans l'administration. Mais la monarchie française n'est pas pour autant une monarchie totalitaire car le monarque reste redevable de son pouvoir à Dieu, et doit se plier aux lois divines définies par l'Église : il doit assurer le bonheur de ses sujets. Ce siècle est donc un siècle difficile, marqué par des guerres et des tentatives d'expansion coloniale. En 1700, tout peut encore arriver !
    Lucien BÉLY est professeur des Universités. Auteur de nombreux ouvrages, il a en particulier dirigé aux PUF la publication du Dictionnaire de l'Ancien Régime, et co-dirige la collection "Le noeud gordien".

    Sur commande
  • Louis XIV a fait l'objet de nombreuses biographies et il existe aussi des dictionnaires sur le Grand Siècle et sur l'Ancien Régime. Mais aucun ne lui avait été consacré directement. Celui-ci s'attache à la seule figure de Louis XIV dans sa richesse et sa complexité, en le confrontant aux diverses réalités de son temps, ainsi qu'aux femmes et aux hommes qui ont compté dans sa destinée.
    L'ouvrage aborde le souverain à travers ses deux dimensions - le roi et la personne royale - en les associant étroitement. D'un côté, la figure symbolique du monarque, gratifié par les écrivains et les artistes de toutes les qualités et de toutes les vertus mais dont le règne - plus de soixante-douze ans - suscite également des critiques acerbes, des caricatures terribles et des resistances tenaces, dans son royaume comme à l'étranger. D'un autre côté, un souverain en tant que tel, lieutenant de Dieu, premier des gentilshommes, père de ses sujets, qui incarne le royaume et dispose d'un pouvoir absolu, faisant la loi et l'appliquant, jugeant aussi en dernier ressort.
    Ce dictionnaire obéit à une démarche rigoureuse évitant tout parti pris historique qui ne verrait en Louis XIV que Louis le Grand ou le Roi-Soleil. Au contraire, il vise à le dégager d'une gangue de jugements traditionnels, tantôt louanges outrées, tantôt critiques acerbes. Refusant de juger ou de célébrer cet homme d'État, il propose des mises au point précises et détaillées, à la lumière des recherches les plus récentes, et une approche simple et claire des faits historiques. Pour donner une image cohérente d'un homme dans son temps, il met en valeur toutes les réalisations originales de son règne, comme ses échecs et les persécutions dont il fut responsable.
    La personne royale était observée à chaque minute par ses proches ou ses serviteurs. C'est le fruit de cette attention que l'on retrouve ici à travers l'étude du corps du roi, de ses paroles, de sa vie quotidienne. Ses amis, ses amours, sa famille sont présents, tant ils ont compté dans ce petit monde singulier qu'était la cour de France.
    Ce dictionnaire part aussi de la personnalité du roi pour comprendre l'État et la société française de son temps. Il offre, entre autres, une promenade à travers les provinces que Louis XIV a parcourues pour tenter de savoir quelle connaissance il avait de son pays et de sa diversité. Il aborde également les grandes entreprises du règne : réformes, politique économique, guerres, diplomatie.
    Il brosse enfin un tableau riche et original de la société qui gravite autour de lui, non seulement celle des princes et des privilèges, mais aussi des femmes et des hommes les plus modestes et anonymes qui l'ont suivi et rencontré.
    Trois cents ans après sa mort, il fallait une entreprise de cette ampleur pour resituer pleinement ce souverain d'exception dans sa seule vérité historique.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Le mont Saint-Michel

    Lucien Bély

    Ce livre nous invite d'abord à découvrir la naissance du Mont Saint-Michel et son histoire mouvementée. Il nous fait comprendre comment s'est édifiée cette abbaye d'une incroyable audace architecturale qui émerveille les voyageurs depuis le Moyen Âge. Ensuite, cet ouvrage nous guide pas à pas, à travers la cité et le monastère, pour nous en révéler les secrets et les beautés.

  • L'histoire de la France est à la fois riche et dramatique, passionnante et complexe. En retrouvant les grands moments d'une longue évolution qui a modelé l'identité nationale, ce livre cherche ainsi à dégager les traits essentiels qui font aujourd'hui le visage de ce pays. C'est l'occasion de souligner toutes les interrogations, tous les débats, toutes les incertitudes du passé. Cette France n'existe pas sans les Français, sujets du roi autrefois, puis citoyens de la république française, et c'est leur vie qui est présentée ici. Une telle histoire doit laisser aussi une place importante aux hommes et aux femmes qui ont eu la charge de gouverner, de décider et de guider leurs compatriotes, qui ont fait l'événement ou l'ont subi, qui ont accompagné ou suscité les mouvements collectifs. Enfin il a semblé bon de situer en permanence la France dans l'Europe et le monde, et de ne jamais oublier le regard que les autres peuples ont porté et portent sur elle.

    2 Autres éditions :


  • l'histoire de la france est à la fois riche et dramatique, passionnante et complexe.
    en retrouvant les grands moments d'une longue évolution qui a modelé l'identité nationale, ce livre cherche ainsi à dégager les traits essentiels qui font aujourd'hui le visage de ce pays. c'est l'occasion de souligner toutes les interrogations, tous les débats, toutes les incertitudes du passé. cette france n'existe pas sans les français, sujets du roi autrefois, puis citoyens de la république française, et c'est leur vie qui est présentée ici, une telle histoire doit laisser aussi une place importante aux hommes et aux femmes qui ont eu la charge de gouverner, de décider et de guider leurs compatriotes, qui ont fait l'événement ou l'ont subi, qui ont accompagné ou suscité les mouvements collectifs.
    enfin il a semblé bon de situer en permanence la france dans l'europe et le monde, et de ne jamais oublier le regard que les autres peuples ont porté et portent sur elle.

  • Dans les royaumes des Temps modernes, la vie d'un prince était affaire d'Etat, et l'on suivait avec passion les étapes, de sa petite enfance à ses funérailles. Son destin était inséparable de celui des autres monarques, souvent ses parents. Les souverains constituaient aussi une société fermée au sein de la chrétienté et entretenaient des relations cruciales : François Ier et Henri VIII rivalisèrent de faste au Camp du drap d'or ; Louis XIV rencontra Joseph II voyagea incognito pour conseiller Marie-Antoinette et Louis XVI. Dans ce cercle des têtes couronnées, les rapports personnels définissaient les relations internationales, car ils signifiaient la guerre lorsque les monarques profitaient des crises de succession pour renforcer leur puissance, mais ils étaient également synonymes de apis lorsque les mariages princiers favorisaient les réconciliations.

    Rassemblant de multiples témoignages sur les grandes dynasties, ce livre offre un tableau coloré de cette société européenne des souverains, dans laquelle l'émulation, les rivalités et les conflits n'excluaient pas des liens solides et où les femmes tenaient un rôle essentiel, puisqu'elles assuraient la continuité d'une maison et l'avenir de la monarchie. Il dévoile en particulier les règles et les lois secrètes de ce monde à part. Au fil du temps, l'humilité du prince chrétien laisse la place à une savante mise en scène de la majesté royale, puis les princes des Lumières cherchèrent à s'affranchir du carcan du cérémonial et à se rapprocher de leurs sujets.


    Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, Lucien Bély est professeur d'histoire moderne à la Sorbonne. Il est l'auteur de nombreux livres, dont Espions et ambassadeurs au temps de Louis XIV (1990), Les Relations internationales en Europe, XVIIe-XVIIIe siècle (1992), La France moderne (1994). Il a également dirigé le Dictionnaire de l'Ancien Régime (1996) et codirigé L'Invention de la diplomatie (1998).

    Sur commande
  • Avec leur cortège de belles espionnes, de faux moines et de vrais aventuriers, les affaires d'espionnage dont Lucien Bély a retrouvé la trace sont souvent des ébauches de romans. Aristocrate, marchand, prêtre, voyageur anonyme, le bon agent secret doit ressembler à tout le monde. A la moindre alerte, il disparaît.

    Au-delà du pittoresque, cette formidable enquête sur l'information et la diplomatie à l'aube des Lumières nous plonge au coeur des sociétés modernes. Si _ raison d'Etat oblige _ les princes de l'Europe ont leurs réseaux de renseignement, dans la réalité l'espionnage justifie la surveillance policière mais suscite aussi la fabulation.

    A l'univers du doute et du soupçon qu'est par définition l'information secrète s'oppose celui des ambassadeurs, monde de l'éclat, de la certitude, de la cérémonie publique. Le parfait négociateur doit être l'image du souverain à l'étranger. Transplanté dans un monde différent, il doit apprendre à le connaître et chercher à le séduire.

    A suivre au jour le jour ces hommes qui s'efforcent d'organiser l'Europe, on voit apparaître " une profession à part ", celle de " négociateur ", mise en valeur au début du XVIIIe siècle par le congrès d'Utrecht. On découvre aussi que l'Histoire s'écrit autant à coups d'hésitations et d'erreurs que de décisions bien pesées.

    Etape essentielle dans l'histoire de la diplomatie, Utrecht témoigne d'un art de vivre européen, du culte de la langue française, du goût de la conversation, mais surtout d'un idéal commun, l'oeuvre de paix. Après tant de guerres, et malgré les menaces de rupture, une paix fut signée. La diplomatie définissait un ordre politique durable et répondait aux aspirations des peuples en travaillant à leur bonheur. La même année, l'abbé de Saint-Pierre publiait son Projet de paix perpétuelle. Au lendemain de la guerre de Succession d'Espagne, les valeurs pacifiques l'emportaient pour un temps sur la gloire de la guerre.

    Lucien Bély, ancien élève de l'Ecole normale supérieure, agrégé d'histoire, ancien pensionnaire de la Fondation Thiers, docteur ès lettres, est professeur d'histoire moderne à l'Université Charles-de-Gaulle de Lille.

    Sur commande
  • De la Renaissance au temps des Révolutions, l'Europe apparaît d'abord comme le champ de guerres incessantes qui permettent aux États (souvent incarnés par des princes) de s'affirmer. Cette réalité dramatique conduit l'Europe à inventer la diplomatie - le mot ne s'impose qu'à la fin du XVIIIe siècle - en perfectionnant et en rationalisant l'art de la négociation. Aussi, à partir du XVIe siècle, l'Europe adopte-t-elle des règles en matière diplomatique qui s'imposent peu à peu à tous les États. Parallèlement, s'élabore une réflexion politique sur la manière de prévenir les conflits et d'y mettre fin.
    Cet ouvrage montre que la recherche de la paix marque la vie de l'Europe, tout autant, et peut-être plus, que l'art de la guerre, et qu'elle donne naissance à un monde original et coloré d'ambassadeurs, d'agents et d'informateurs. Si aucune instance supranationale ne se crée avant le XXe siècle, l'action diplomatique offre néanmoins un arsenal d'idées pour soutenir la négociation, transformer les rivalités entre les rois et dynamiser l'Europe. Des méthodes, des structures et des lois favorisent le dialogue entre les souverains : des départements ministériels spécialisés se créent, des immunités s'élaborent pour protéger les négociateurs, des ambassades permanentes s'établissent, des pratiques de plus en plus savantes se forgent, un cérémonial impressionnant se fixe. Des penseurs s'efforcent aussi de trouver les moyens d'assurer la paix perpétuelle par une construction d'organisations internationales. Enfin, de larges congrès de paix, ainsi ceux de Westphalie et d'Utrecht, permettent de remodeler la carte politique après de longs conflits.
    On trouve donc dans cette synthèse remarquable une réflexion sur l'art de la paix, élaboré dans le monde singulier des diplomates, abordé ici sur trois siècles et considéré comme une dynamique de l'Europe et comme une part essentielle de son identité. En suivant cette genèse, ce livre offre des clefs pour mieux connaître la diplomatie dont nous avons besoin aujourd'hui.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Louis XIV

    Lucien Bély

    • Sixtrid
    • 22 Août 2019

    La passionnante et longue vie de Louis XIV mérite un récit continu, précis et documenté. Le voici. Nous découvrons la personnalité d un homme secret, ainsi que les rouages de l État royal qui l accompagne dans ses vastes projets. Cet ouvrage dévoile une page importante de l histoire de la France et des Français, à travers toutes les facettes de ce règne qui a connu des moments brillants et exaltants et des épisodes pittoresques, mais également des drames terribles. Lucien Bély choisit comme fil directeur d expliquer pourquoi les contemporains de Louis XIV ont vu en lui un grand roi, et même « le plus grand roi du monde », regardant ce rêve de suprématie avec bonheur ou avec crainte. L auteur nous invite à comprendre comment la monarchie française gouvernait les hommes, faisant alors de la France une puissance singulière et impressionnante. Ce livre montre enfin que le roi a voulu asseoir sa gloire en faisant naître le fabuleux domaine de Versailles, en favorisant l épanouissement de la vie de cour et en encourageant la floraison de tous les arts.

    Sur commande

    2 Autres éditions :

  • Sur commande
  • Rue au moyen age (la)

    Lucien Bély

    Cet ouvrage, abondamment illustré, met l'accent sur deux aspects essentiels de la rue médiévale : l'élément du paysage urbain et le cadre de vie.
    Une documentation riche et diversifiée, complétée par l'examen de miniatures, de toponymes, de plans anciens ou reconstitués, plusieurs exemples pris à Paris et dans les villes provinciales ont permis à l'auteur de décrire avec précision la voie publique, des simples allées aux grandes "charrières" accessibles aux véhicules tractés, son tracé, son profil, sa structure superficielle et profonde, son décor puis d'y faire revivre une population besogneuse ou oisive, fidèle ou révoltée, joyeuse ou accablée, confrontée à des problèmes, apparemment insolubles, de circulation, de cohabitation et de pollution.
    La rue, décrite ici, est un spectacle permanent où se reflètent les préoccupations du moment, les plaisirs et les drames, un monde souvent cruel et impitoyable pour les faibles.
    C'est une entreprise originale par les thèmes abordés qui sont toujours d'une étonnante actualité.

  • Les châteaux du moyen âge, encore présents dans le paysage du xxie siècle ne sont qu'une part infime de ceux qui furent construits puis modifiés au cours des siècles.
    Des premiers châteaux de bois ne restent visibles que les " mottes " de terre sur lesquelles ils se dressaient. seule l'archéologie permet de restituer leur apparence et le genre de vie de leurs possesseurs. les plus riches seigneurs ont peu à peu remplacé ces édifices par des châteaux de pierre plus vastes, qui se sont transformés sous la pression des techniques militaires et de leurs progrès. mais le rôle des châteaux ne se limite pas à celui de forteresse.
    Situés soit dans les villes, soit dans les campagnes, proportionnés au statut et à la fortune de leurs possesseurs, ces châteaux sont aussi le centre administratif des domaines et le lieu d'habitation et de perpétuation d'un lignage. ils sont comme l'ossature de la féodalité. histoire, archéologie et iconographie du temps concourent ici à leur redonner force et vie.

  • Sur commande
  • Nul ne peut ignorer la silhouette du Mont Saint-Michel. La mer, le sable et le roc donnent au site sa beauté. L'homme au cours du Moyen-Âge parvint à y édifier un monastère. L'art et la nature se combattaient et s'alliaient à la fois pour donner naissance à un véritable dédale de pierre dont l'originalité architecturale fascinait les pèlerins d'autrefois. Cette abbaye fut un haut lieu de piété où les chrétiens venaient implorer la protection de l'Archange saint Michel.
    Mais l'histoire entraîna souvent dans ses guerres ce rocher paisible et le Mont fut aussi une citadelle inexpugnable. Aujourd'hui, le voyageur peut découvrir dans ce lieu d'art, de foi et d'histoire, l'empreinte des siècles gravée dans le granit.

  • France

    Lucien Bély

    • Gisserot
    • 15 Octobre 2003
empty