• Peintures sur Jade

    Moriceau Philippe

    Peintures sur Jade est d'abord la vision d'un espace éclairé par la mer, là, au sud de la Bretagne, le long de la côte de Jade où l'eau se fige avec l'aspect de cette pierre laiteuse, translucide et verte. Un promeneur venu de Saint-Père nous entraîne dans la ville de Saint-Brévin distendue entre plage et forêt, puis sur la côte escarpée entre Pornic et Préfailles. Les pas de l'homme croisent les pas de l'enfant qu'il fut.
    Les paysages d'aujourd'hui font écho aux émois d'hier. De « L'heure brévinoise » à « Port-aux-Goths », entre deux promenades, entre deux espaces fortement contrastés, le parcours devient de plus en plus étrange, de plus en plus tortueux. Un monde parfumé, floral, édénique, où l'on folâtre avec l'abandon de l'enfance jusqu'aux vagues molles d'une mer tiède, devient un univers minéral, rude, aux inquiétants reliefs plongeant dans une eau froide.
    Par les échappées du paysage ou du souvenir, on devine, chez le marcheur, une sensualité plus sombre.
    Le secret des lieux voisine celui des êtres. Les singularités se répondent comme celles qui imprègnent les souvenirs d'enfance au « Retour de plage »...

  • La version texte du beaux-livre Les paysans Entre 1870 et 1970, les paysans ont vécu une révolution sans précédent. En quatre générations tout a changé. En 1900, près d'un Français sur deux travaillait dans les champs. Aujourd'hui, les agriculteurs sont moins de 500 000, mais ils nourrissent 65 millions d'habitants et exportent dans le monde entier.

    Sur commande
  • Cet ouvrage propose, outre une exploration par thèmes de l'évolution de la France agricole sur cent ans, de découvrir des documents collés dans la page ou glissés dans des enveloppes : plan d'exploitation, lettres des tranchées, carnet d'un paysan enrôlé en 1943, livre de comptes, etc.

    Sur commande
  • En France comme dans l'ensemble des campagnes européennes, la place de l'élevage dans les espaces ruraux offre un champ de réflexion qui s'est, fortement élargi en regard des mutations socio-économiques.
    Chez les géographes, si la question peut apparaître classique, elle suscite de nouvelles problématiques attisées par les excès du modèle productiviste, l'évolution des politiques agricoles et rurales et la demande sociale en produits et espaces de qualité. Longtemps considéré comme un secteur marginal du progrès agricole, voire un " mal nécessaire ", le bétail est réévalué dans l'histoire économique et sociale en dehors des productions végétales, blés et vin, qui rie sauraient l'occulter.
    Plus largement, un renouveau s'est esquissé depuis quelques années dont ce livre porte témoignage. L'apport que nous livrons rassemble deux volets complémentaires une réflexion menée au sein du séminaire de Pôle rural de la MRSH de Caen en 2003-2004, et un colloque interdisciplinaire organisé au coeur d'une région emblématique de l'élevage bovin, à Saint-Christophe-en-Brionnais (octobre 2004). Dans cette perspective, géographes et historiens ont associé leurs efforts tout en s'ouvrant à d'autres disciplines comme le droit, la sociologie, l'agronomie et l'ethnozootechnie pour identifier les acteurs - qui se renouvellent - et circonscrire les espaces - qui se restructurent - à la faveur de l'évolution d'un secteur situé au carrefour de la production, des échanges et de l'aménagement du territoire.
    Il en résulte une publication collective d'une vingtaine de contributions qui croisent les aspects généraux et régionaux, les témoignages et les sources, les analyses de cas et les réflexions prospectives sur un secteur qui éclaire, depuis plus de quatre siècles, et à des échelles variables, les mutations de l'agriculture et des espaces ruraux.

  • En quatre générations tout a changé. En 1900, près d'un Français sur deux travaillait dans les champs. Aujourd'hui, les agriculteurs sont moins de 3 % mais nourrissent 60 millions de Français et exportent dans le monde entier. Cet album leur rend hommage. Collés dans la page ou glissés dans des enveloppes plus de cent documents inédits reproduits à l'identique permettent de saisir un siècle de mutations de la France agricole, notamment : Retrouvés dans les greniers des familles paysannes, une centaine de documents sont reproduits à l'identique.
    L'histoire de nos parents et de nos grands-parents à redécouvrir comme on ouvre une boîte à trésor. Ces archives vivantes sont nos racines.

  • Ce recueil retrace les faits marquants du monde agricole en partant du Moyen Âge à nos jours.

    Les textes rédigés chaque mois dans la revue " la France Agricole " par trois historiens issus du Pôle rural de la Maison de la Recherche de l'université de Caen ont été rassemblés dans ce magnifique ouvrage illustré, offrant des repères historiques sous forme de morceaux choisis.

  • Quelle place accorder au loup dans nos sociétés aujourd'hui? Quelles conséquences tirer du retour du sauvage dans les sociétés modernes? Depuis l'arrivée du loup en France en 1992, le statut de l'animal sauvage, et notamment des grands prédateurs, fait l'objet d'un vif débat au sein de l'opinion et d'un conflit incessant entre éleveurs, chasseurs et écologistes. Pour éclairer les choix délicats qui s'imposent, une enquête internationale et interdisciplinaire a été lancée sur les rapports entre l'homme et les animaux longtemps qualifiés de "nuisibles". À partir du cas emblématique du loup, des chercheurs se sont penchés sur les rapports entre l'homme et l'animal sauvage. L'éventail des disciplines conviées ici (écologie et biologie, géographie de l'environnement, histoire médiévale, moderne et contemporaine, sociologie, ethnologie, anthropologie, linguistique et économie) souligne la fécondité d'une démarche qui aboutit à une mise en commun des savoirs sur la longue durée - du Moyen Age à l'actuel - et de vastes échelles - de la France et de l'Italie à l'ancienne Indochine, du Québec au Kirghizstan.

    Sur commande
empty