• Pourquoi les Bourbons prennent-ils un « s » quand les Macron n'y ont pas droit ? Pourquoi le nom de Charles de Gaulle est-il un aptonyme ?

    Amis des mots, vous le savez, le français est une langue compliquée mais elle est aussi savoureuse, acidulée, colorée, sucrée... comme un bonbon ! Toutes ses bizarreries, ses règles alambiquées et ses exceptions sans fin sont autant de friandises.

    Au fil de ce livre, je vous raconte ces erreurs qui sont entrées dans le dictionnaire et lève le voile sur des accords qui causent bien des désaccords. Vous apprendrez aussi à résoudre le casse-tête des prépositions et percerez le secret des calembours.

    Régalez-vous, la boîte de bonbons est ouverte !
    />

  • Pourquoi le Y est-il « grec » ? Cadet, aîné et benjamin... quel est le bon ordre ? Peut-on rencontrer un chevau au singulier et des oeils au pluriel ? Quel est le rapport entre Robin des Bois et un robinet ? « Tire la chevillette et la bobinette cherra », ça veut dire quoi ?
    Amis des mots, si comme Muriel Gilbert vous vous régalez des bizarreries de la langue française sans jamais être rassasiés, préparez-vous à un festin avec ce nouveau recueil des chroniques de la plus sympathique des correctrices.
    Avec elle, vous partirez à l'aventure pour découvrir d'où vient le tréma (et surtout où il va !), vous apprendrez à vous méfier des « gens » (on n'est jamais trop prudent...), et vous saurez enfin s'il faut écrire fabriQUant ou fabriCant.
    Alors, vous reprendrez bien un bonbon sur la langue ?

    Après Un bonbon sur la langue et Encore plus de bonbons sur la langue (La Librairie Vuibert, 2018 et 2019), Muriel Gilbert, correctrice au journal Le Monde et chroniqueuse sur RTL, continue de partager avec un enthousiasme contagieux son amour des délices du français.

  • Muriel Gilbert dévoile avec une drôlerie rafraîchissante et enlevée le quotidien de son métier de correctrice.

    « Avec ce livre, j'ai voulu vous ouvrir la porte du bureau des correcteurs, lieu mystérieux où l'on tutoie les dictionnaires et où l'on s'interroge sur la couleur des vaches, la différence entre une mitraillette et une mitrailleuse, les noms des fromages et les accords du participe passé. Mais je partage aussi mes trucs et astuces pour déceler les fautes en un clin d'oeil et vous verrez qu'à l'heure des logiciels de correction rien ne remplace un bon vieux stylo rouge... »

  • Amis des mots, phobiques de l'orthographe et amateurs de la langue de Molière vont se frotter les mains : Muriel Gilbert est de retour avec la suite de ses chroniques, Un paquet de bonbons sur la langue, un ouvrage malin, ludique et désopilant pour tous les amoureux du français.
    En une cinquantaine de chroniques, diffusées sur RTL, la plus célèbre des correctrices distille ses petits conseils et déchiffre les excentricités de notre langue.
    Elle tente par exemple de nous réconcilier avec la ponctuation, fait le point sur ce qu'on appelle les « signes diacritiques », ou lève le voile sur les mystères de l'impératif. Le tout en répondant à un tas de questions que l'on n'oserait jamais se poser : comment accorder le pronom « on » ? Faut-il dire « c'est les vacances » ou « ce sont les vacances » ?
    Pourquoi écrit-on « FiniS ta soupe », mais « mangE ta soupe » ?
    Des textes aussi courts qu'éclairants qui mettent l'orthographe à la portée de tous.

  • Un bonbon sur la langue

    Muriel Gilbert

    • Vuibert
    • 5 Septembre 2018

    Pourquoi les Bourbons prennent-ils un « s » quand les Macron n'y ont pas droit ? Pourquoi le nom de Charles de Gaulle est-il un aptonyme ?

    Amis des mots, vous le savez, le français est une langue compliquée mais elle est aussi savoureuse, acidulée, colorée, sucrée... comme un bonbon ! Toutes ses bizarreries, ses règles alambiquées et ses exceptions sans fin sont autant de friandises.

    Au fil de ce livre, je vous raconte ces erreurs qui sont entrées dans le dictionnaire et lève le voile sur des accords qui causent bien des désaccords. Vous apprendrez aussi à résoudre le casse-tête des prépositions et percerez le secret des calembours.

    Régalez-vous, la boîte de bonbons est ouverte !
    />

  • Chaque mois, pendant treize ans, Muriel Gilbert a raconté une tranche de la vie de son fils aux lecteurs de Famille magazine dans sa chronique « Au secours, mon fils m'apprend la vie ! ».
    Entre la chasse aux poux et l'apparition de la première petite amie, l'organisation des fêtes d'anniversaire et la visite chez le dentiste sans oublier les yaourts aux fraises (à bannir de l'alimentation d'un adolescent), l'argent de poche et les questions embarrassantes (« Dis maman, pourquoi tu fumes ? »), Muriel Gilbert a vécu tout ce qu'un fils est capable d'infliger à sa mère.

    Avec un humour désopilant et une tendresse toute maternelle, elle transforme ces petits instantanés en autant de leçons universelles qui toucheront chaque parent.
    Au secours, mon fils m'apprends la vie ! réunit pour la première fois ces chroniques en les complétant d'une postface de Robin Llopis, le héros souvent involontaire de cette épopée digne d'une série télévisée.

  • Quand les Français doutent qu'un jour "les poules auront des dents", les Bulgares attendent que "le cochon en chausson jaune grimpe au poirier".

    Forte du succès de Que votre moustache pousse comme la broussaille, Muriel Gilbert repart à la recherche de nouvelles expressions à travers le monde pour les faire découvrir, les traduire, les décrypter mais également nous faire rire.

  • Quand les français racontent que, la nuit tous les chats sont gris, les Slovènes jugent que ce sont les vaches qui sont noires ; quand il nous manque une case, il manque une vis aux Espagnols, un peu de cuisson aux Britanniques et des tasses dans le placard aux Allemands.

    Dans l'esprit de la chronique «Espèces d'idiomes» publiée par Muriel Gilbert à l'été 2014 dans Le Monde, ce livre est un tour de monde léger façon bout-de-ficelle et selle-de-cheval d'idiotisme en idiotisme, une balade gourmande au milieu de ces particularismes intraduisibles qui feront le sel de la conversation et le génie des langues.

  • Sur commande
  • Faut-il sabler le champagne... ou le sabrer ? Pourquoi un Belge en tutu n'est-il pas un flamant rose ? C'est quoi, un odonyme ? D'où vient la mouche du coche ? Doit-on rougir d'avoir lâché un zeugme ?
    La langue n'a pas fini de nous surprendre. Il y a celle qui s'agite dans notre bouche, qui nous permet à la fois de parler et de déguster, et celle que nous appelons notre langue maternelle, le français, avec ses conjugaisons tarabiscotées, ses liaisons dangereuses et ses étymologies surprenantes.
    Autant de bonbons emballés dans ce livre pour la gourmandise des amis des mots.

  • Le secret est indispensable à la vie psychique. Socle de l'activité fantasmatique, il est au coeur de la construction du sujet. Mais qu'en est-il du secret en clinique ? L'invitation à tout dire - principe fondamental de la cure - n'est-elle pas paradoxale ? Tout dire en effet déposséderait le sujet de tous ses secrets, et donc de lui-même.
    Pourquoi un cadre des plus confidentiels est-il préconisé pour que le travail analytique soit possible ? Que serait la cure sans cette obligation de confidentialité ? Quel est le sens, à notre époque, de cette règle héritée du serment d'Hippocrate ?
    Les auteurs - cliniciens, universitaires - réunis dans ce livre explorent différentes facettes de ces questions. Comment le clinicien peut-il préserver la confidentialité de ses relations avec le patient, tout en sollicitant des collègues dans le cadre de supervision ? Comment maintenir une réflexion vivante dans une équipe pluridisciplinaire sans ces échanges ? Qu'en est-il de la confidentialité en thérapie groupale ?
    Un ouvrage de référence sur des questions essentielles pour comprendre la singularité et l'éthique du travail psychanalytique.
    Muriel Katz-Gilbert, Silvia Amati Sas, Bérangère de Senarclens, Vincent Di Rocco, Georges Gaillard, Luc Michel, Pascal Roman, Monique Selz, Saskia Von Overbeck Ottino.

    Sur commande
  • L agenda des amis des mots 2022 Nouv.

  • L'arbre généalogique est un outil à la fois pour les systémiciens et les psychanalystes. Les premiers utilisent le génogramme pour investiguer la réalité événementielle et historique d'une famille, la nature des liens intra-familiaux : alliances, triangulations, coalitions. Le génogramme peut parfois prendre valeur d'objet flottant dans la co-construction du processus thérapeutique. Les seconds, avec la libre-réalisation de l'arbre généalogique, explorent la dimension inter-fantasmatique, inconsciente, des liens familiaux.
    Quelle est la place de ces deux outils en clinique systémique et en clinique psychanalytique ? Quels sont leurs points communs et leurs différences ? En quoi ces deux outils contribuent-ils à favoriser la construction du lien hérapeutique ? Quelles sont leurs limites respectives ?
    Systémiciens et psychanalystes confrontent leur point de vue et partagent leur expérience dans une démarche d'ouverture et de dialogue. Un ouvrage qui intéressera tout clinicien.

empty