Sciences humaines & sociales

  • Cet ouvrage se présente comme un manuel pratique, qui décrit les différentes étapes d'une étude de représentation sur le terrain et qui expose les méthodes pouvant être mises en oeuvre à chaque étape.
    Il s'adresse bien sûr aux étudiants, mais aussi aux praticiens intéressés par les études de représentations sociales. Le lecteur ignorant de la théorie des représentations y trouvera les éléments théoriques minimaux nécessaires à la compréhension des démarches de recherche.
    L'ouvrage peut être utilisé comme un guide, puisqu'il décrit un enchaînement logique de procédures. Il peut aussi jouer le rôle d'un catalogue puisqu'il expose la plupart des méthodes utiles à l'étude des représentations sociales sur le terrain.

    Précisons enfin que les démarches et les méthodes présentées concernent aussi bien la réalisation d'études qualitatives (reposant sur un travail d'interprétation du chercheur) que quantitatives (reposant sur l'analyse statistique de données).

  • 21 avril 2002 : le président du Front national accède au second tour de l'élection présidentielle en recueillant près de 17 ~ des suffrages.
    Quelles sont les décisions, petites ou grandes, publiques ou secrètes, sur lesquelles les auteurs ont enquêté pendant plusieurs mois, qui ont contribué à ce «coup de tonnerre» ?
    Comment les sondeurs ont-ils averti les états-majors politiques et la presse du risque Le Pen ? Pourquoi les médias ont-ils placé toutes les insécurités au coeur du débat politique ? Comment ont-ils ainsi servi Jean-Marie Le Pen ? Les électeurs ont-ils voté en fonction de la réalité de la délinquance ou de sa crainte ?
    Les chiraquiens ont-ils réellement tenté d'empêcher la candidature de Jean-Marie Le Pen pour favoriser celle de Bruno Mégret ? Le leader du Front national a-t-il vraiment failli ne pas avoir les cinq cents signatures nécessaires pour se présenter ? Charles Pasqua a-t-il feint d'être candidat pour faciliter la victoire de Jacques Chirac ? Jean-Pierre Chevènement a-t-il démissionné du gouvernement uniquement pour se porter candidat contre Lionel Jospin ? Pourquoi le Premier ministre a-t-il encouragé autant de candidatures à gauche ?
    21 avril 2002 : contre-enquête sur le choc Le Pen est le récit de ce gigantesque racambolage.

  • La France dispose-t-elle d'atouts dans la mondialisation et si oui, comment les valoriser ? C'est à cette question que répondent les différentes contributions individuelles rassemblées dans ce rapport. Plusieurs lignes de force apparaissent, qui conjuguent diagnostics et recommandations.
    À cet égard, Patrick Artus analyse les forces et les faiblesses de la spécialisation internationale de la France, par comparaison avec nos principaux partenaires et concurrents. Des efforts particuliers doivent être faits dans certains domaines pour améliorer la compétitivité de notre pays : éducation supérieure, R&D, innovation. Philippe Aghion et Élie Cohen proposent de combiner des politiques transversales et des politiques colbertistes traditionnelles. Les premières, de type top-down, sont orientées vers une meilleure utilisation de nos ressources ; les secondes, de type bottom-up, se justifient dans les activités où les coûts fixes sont importants et dans les secteurs stratégiques où notre pays doit se rapprocher de la frontière technologique, sans que cela porte atteinte à la concurrence. Élie Cohen et Thierry Madiès soulignent la pertinence de la politique des pôles de compétitivité et suggèrent des pistes d'amélioration. L'apport de Daniel Cohen et Thierry Verdier concerne plus particulièrement les secteurs culturels, la pharmacie et l'informatique, secteurs soumis à une mondialisation immatérielle notamment dominée par les États-Unis.

empty