• La finance avec ses bulles, ses krachs et ses crises aux proportions inédites et aux conséquences désastreuses ne sont pas des accidents que l'on pourrait éviter en revenant à un capitalisme raisonnable ou amendé mais résultent du fonctionnement même du capitalisme. Ainsi, la financiarisation de l'économie n'est pas le mal à combattre, elle est la fuite en avant d'un mode de production à bout de souffle. Mobilisant les outils du marxisme l'auteur analyse la crise économique actuelle comme l'aboutissement d'un processus entamé depuis plusieurs décennies. Dès lors, face à une crise aux dimensions de plus en plus politiques et géopolitiques, et à des défis environnementaux dont les dirigeants néolibéraux ne semblent pas prendre la mesure, une alternative radicale se fait de plus en plus pressante?: soit l'abolition du capitalisme avec ses rapports de propriété et d'exploitation, soit un néofascisme aux allures de cauchemar orwellien et ses guerres impérialistes.

  • Contre l'Etat

    Tom Thomas

    De nos jours, à droite comme à gauche, tous semblent en appeler à l´État. À gauche ce sera pour réguler une finance folle ou domestiquer le capitalisme. À droite, pour garantir « l´ordre républicain » et assurer la sécurité. Même les libéraux pour qui les services publics coûtent toujours trop chers et veulent toujours moins d´État en appellent à lui quand il s´agit de défendre les grandes entreprises à l´étranger ou les soutenir, voir les sauver, en périodes de crises économiques. C´est à ce consensus que s´attaque ce court et stimulant essai. S´inscrivant dans une tradition de pensée marxienne, l´auteur rappelle que l´État moderne est indissociable du développement du capitalisme et qu´à ce titre il est la forme de domination d´une classe, la bourgeoisie, sur le reste de la société. Loin d´être un outil neutre au service de qui s´en emparerait, l´État est nécessairement un rapport de domination au service de la valorisation du capital, que ces dirigeants en aient conscience ou pas.

  • La crise économique en Europe et dans le monde fait la une des journaux télévisés et des grands médias.
    L'auteur de cet ouvrage présente, de façon synthétique, les caractéristiques particulières de cette crise économique dans l'histoire du capitalisme.
    Il souligne, entre autres, comment toute crise se traduit par des destructions d'emplois, d'entreprises (faillites, fermetures), un appauvrissement de secteurs importants de la population. «L'horreur économique» trouve ici une explication qui s'enracine dans une relecture de Marx. Un auteur qui est réédité par les grandes maisons d'édition françaises et qui n'est plus ignoré, comme auteur. Toutefois, le contenu effectif de son oeuvre n'est pas ou peu connu.
    Tom Thomas, avec un sens aigu de la synthèse, lit l'actualité en la reliant aux apports de Marx.
    Cet ouvrage, bref, est à la fois une actualisation de Marx et un apport pédagogique pour comprendre les mécanismes profonds d'une crise économique de longue durée.

  • Sur commande

  • Plusieurs responsables de nos Églises sont découragés et déprimés devant l'ampleur de la tâche de diriger et de servir le peuple de Dieu. En réalité, tous les responsables - y compris les pasteurs - ont besoin d'une personne qui les aidera dans leur quotidien et leur rôle de leader en les encourageant, en les reprenant et en les soutenant avec des paroles de sagesse.

    Dans ce livre, Scott Thomas et Tom Wood proposent une forme de coaching qui est principalement centrée sur l'Évangile. Dans cet objectif, les auteurs ne se limitent pas à décrire les critères et les techniques pour être un berger ou un coach efficace, mais ils expliquent comment ces pratiques doivent être motivées par un coeur que l'Évangile a transformé.

    Cette ressource sera utile aux pasteurs et aux leaders, afin qu'ils conduisent le troupeau de Dieu dans sa mission, à la manière de Jésus-Christ, le bon berger, c'est-à-dire avec amour et pour la gloire de Dieu.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire

empty