• Sur commande
  • En dépit de son titre, en référence au roman de George Sand dont il est ensuite beaucoup question, La Petite-fille de la sorcière est bien un livre d'histoire. Mais la démarche de recherche d'anthropologie historique visant à comprendre de l'intérieur la culture magique des paysans français d'il y a deux siècles peut dérouter, et il convient de la justifier en quelques mots.

    La difficulté tient aux sources. À l'époque de George Sand, cela faisait longtemps qu'on ne brûlait plus de sorcières ; on ne dispose plus des pièces de procès dont l'exploitation a permis tant de travaux sur la sorcellerie et l'univers mental des paysans des siècles antérieurs. La justice est muette, à part quelques affaires d'escroquerie et de rares faits divers tragiques. Ne comptons pas non plus sur les pionniers des études folkloriques qui cherchaient surtout dans les moeurs campagnardes, des vestiges de ce qui avait été, de cultes ou d'usages antiques.

    C'est pourquoi il a fallu procéder autrement, et partir de La Petite Fadette, des Dus frays bessous du gascon Jasmin, ou d'autres écrivains ayant eu une enfance paysanne, pour y chercher ce que Carlo Ginzburg appellerait des traces. Traces à demi effacées d'une culture essentiellement orale et méprisée, indices ténus qu'il faut interpréter à la lumière de ce que les anthropologues et les folkloristes nous ont appris des contes et des croyances. Il s'agit ainsi de reconstituer les logiques multiples d'un univers culturel étrange à nos yeux, entre le rêve et le réel, peuplé de sorcières et de loups-garous, de devins et de feux-follets. Mais comme ce livre est oeuvre d'historien, il importait aussi d'essayer de comprendre pourquoi, en dépit du mépris des Lumières qui faisait suite à la persécution sanglante des siècles précédents, elles étaient encore si vivantes au début du dix-neuvième siècle ; puis tenter d'évaluer leur recul, ou plutôt les transformations qu'elles connaissaient à cette époque ; enfin apprécier l'enjeu politique qu'elles en vinrent à représenter au milieu du siècle, lorsque l'instauration du suffrage universel donna à des campagnards encore illettrés et « superstitieux » un poids décisif dans la destinée d'un pays.

    Sur commande
  • L'auteur montre qu'à partir du nombre d'or l'on peut créer, de façon très simple et toujours harmonieuse, d'innombrables tracés trouvant leur application dans des domaines très divers pour des réalisations. Chacun peut y relèvera des méthodes, des idées, pour son champ d'application ou tout simplement peut admirer l'harmonie et la beauté de tous ces tracés ... à la divine proportion.

  • Rouen.
    Des fossoyeurs clandestins, accompagnés d'un chien, sont sortis du cimetière Monumental avec un trophée mystérieux, laissant derrière eux un cadavre tout frais.
    Le Havre, quelques jours plus tard.
    - Je veux un chien !
    Pour le commandant de police Faidherbe, tout part de ce cri du coeur de Séverine, sa compagne aveugle. Ce désir sonne comme une supplique. Le policier lui en déniche un, Hannibal, un cabot un peu spécial. Et Duclair, le bull terrier de l'ex-lieutenant et ami de Faidherbe, Victor Étrela, ne l'est pas moins.
    Les deux hommes ne vont pas tarder à mettre la patte dans une série d'emmerdements hors du commun.?Dans ce dixième roman, l'auteur à quatre mains livre à ses lecteurs un polar drôle, d'une écriture qui a toujours autant de chien.
    En supplément, la lectrice et le lecteur avertis trouveront un clin d'oeil appuyé à Gustave Flaubert, invité à son corps défendant dans cette danse macabre.

    Sur commande
  • La police havraise, privée de son patron Georges Faidherbe évaporé dans une affaire précédente, est sur les dents. Le commissaire réapparaîtra-t-il au bon moment pour seconder son remplaçant, Nizar Khencheli, en difficulté parmi des vaches folles qui tourbillonnent autour du plus cauchois des mystères ? Avec ce roman où grondent les entrailles du Pays de Caux, Robert Vincent boucle son cycle de polars normands placé sous les signes des quatre éléments Un Robert Vincent jubilatoire. Une oeuvre insondable et anticalcaire. Un roman policier monstre et monstrueux.

  • On s'est beaucoup moqué des banquets politiques, de « cette éloquence d'automne semée autour de tables bourgeoises et arrosée de vins du cru » (Lamennais). Comment prendre au sérieux en effet ces agapes, à nos yeux si prosaïques en pleine exaltation romantique, mais aussi ridiculement effusives dans une époque qui vouait un culte à la rationalité politique ? Et pourtant, aujourd'hui encore, chacun sait que la cause immédiate de la révolution de Février 1848 fut l'interdiction par Guizot d'un banquet réformiste, celui du XIIe arrondissement de la capitale. Bon nombre de contemporains en restèrent perplexes : comme nous, ils n'arrivaient pas à comprendre comment une décision apparemment anodine avait pu avoir de telles conséquences.
    Aussi fallait-il reconstituer une histoire qui n'a jamais été écrite, celle d'une forme disparue du répertoire politique. Le banquet n'est si étrange à nos yeux que parce que nous avons indûment valorisé Gavroche et Tocqueville, la barricade et le parlement. Décrire les banquets, pour d'abord mieux comprendre la sociabilité du premier XIXe siècle, et reconstituer la culture politique de toute une génération, qui savait jouer des symboles et de l'implicite, et qui, après la Révolution et le despotisme napoléonien, cherchait sa voie dans une période décisive pour l'apprentissage de la liberté et de la démocratie. Puis faire toute sa place à un imaginaire dont nous avons oublié la richesse et les multiples enjeux. C'est, en définitive, s'interroger sur la nature même du lien politique, au-delà des discours et des institutions.

    Sur commande
  • A la veille de la Grande Guerre, bien des observateurs notaient que les Français commençaient à s'habituer à la liberté de la rue, et que les cortèges de manifestants, catholiques ou nationalistes, pacifistes ou révolutionnaires, n'attiraient plus les foudres de l'autorité.
    Par quelles voies et à quel moment les manifestations, " symptôme non équivoque d'anarchie " en 1848 encore, sont-elles devenues une forme normale d'expression politique des citoyens ? La réponse a été cherchée dans le foisonnement des cortèges rituels, convois funéraires et processions, carnavals et conduites compagnonniques, qui sillonnent l'espace d'une grande ville, le Lyon de la deuxième moitié du XIXe siècle, dans les cris et les chants, sur les bannières et les pancartes : comment le politique naît du folklore et des traditions, qu'il nourrit à son tour.

    Sur commande
  • EN QUE^TE D'E´MOTION de Vincent Robert est une approche efficace, claire et progressive de la conception et de la construction d'un re´cit pour une enque^te criminelle, genre le plus produit et le plus appre´cie´ des spectateurs. Cette approche place la victime au coeur des pre´occupations du sce´nariste, du romancier, du cine´aste, et invite a` revenir sur l'e´motion que doit normalement susciter l'acte ultime, irre´parable et tabou qu'est un homicide.

    Depuis 1996 Le Conservatoire Europe´en d'Ecriture Audiovisuelle est la seule e´cole uniquement consacre´e a` l'e´criture de sce´narios pour le cine´ma, l'animation et les se´ries TV. La collection « Les Ateliers du CEEA », conc¸ue exclusivement a` partir des ateliers d'e´criture dirige´s par les sce´naristes qui interviennent au CEEA, vous offre la possibilite´ unique d'entrer dans ces ateliers et de profiter de leur contenu.

    Sur commande
  • Salutem

    Vincent Robert

    Le germe de la réponse se niche toujours au coeur de la question.

    Quel est donc cet ouvrage anonyme, bien réel et tant controversé ? Que peuvent bien contenir ses pages enluminées qui défraient la chronique depuis le 15ème siècle ? En toute bonne foi, nul ne le sait ! Hormis l'encre et la salive qu'il fait couler, ce manuscrit écrit sur parchemin demeure une énigme, un mystère !

    Pour dissiper les brumes ? Un seul recours !

    Un jeune Curé atypique, expert en extrême-onction, véritable virtuose des derniers Sacrements, grand mécène pourvoyeur en âmes fraîches, docteur ès sciences en châtaignes variées et fin connaisseur en requiem pour les gisants, oeuvrant sous l'égide d'un Pape peu orthodoxe et d'un Cardinal encore plus étrange. D'aucuns diraient... Pas très catholique...

    Un faible lumignon fiché dans sa main d'ancien mercenaire ayant reçu l'illumination, le Prêtre se lance sur les traces d'une organisation séculaire dont les membres se sont juré la perte du genre Humain. Le chef, le gourou de cette cohorte de démons n'est autre que le fils d'un célèbre alchimiste dont le nom à lui seul évoque encore le soufre et l'alambic. Au fil de son enquête mouvementée, le Père Jonas Gabriel pourra compter sur l'aide indéfectible de Soeur Angélina ; religieuse au passé tumultueux nantie d'une rare beauté, ainsi que sur deux agents du Mossad venus leur prêter main forte pour démêler l'écheveau.
    A croire qu'il existe des domaines, des circonstances, où l'ignorant est plus sage que l'érudit...

    Sur commande
  • Wow !

    Vincent Robert

    Le 15 août 1977, un signal inédit de 72 secondes ne ressemblant à aucun bruit du cosmos est capté par un radiotélescope surnommé « The Big Ear.» 41 ans plus tard, deux jeunes scientifiques, l'un basé sur l'île de Porto Rico et l'autre en Virginie occidentale, reçoivent à leur tour et à cinq reprises, un étrange message provenant des étoiles.L'Humanité a-t-elle obtenu la réponse à la question qu'elle se pose depuis la nuit des temps ? Quoi qu'il en soit... les certitudes ont la peau dure et les deux surdoués ont communiqué leurs découvertes sans passer par la voie hiérarchique. Les conséquences d'une telle divulgation ne peuvent manquer d'ébranler les fondations de notre civilisation telle que nous la connaissons. Quant aux dogmes... n'en parlons pas ici. L'éclosion d'un autre futur ? Pourquoi pas ?... Une chasse à l'homme sur fond de conspiration s'engage pour faire taire ceux qui auraient mieux fait de conserver un silence circonspect. Et si la vérité était ailleurs ?

    Sur commande
  • Road movie

    Vincent Robert

    Sur commande
  • Eh bien, mon lapin, qu'est-ce qui t'arrive ? La petite Mona regarde de ses yeux graves le commissaire Faidherbe. Son chaton a été canardé à la 22 long rifle. Minuscule premier mort du mois d'août. Le massacre des mouettes et la canicule étrange qui s'est abattue sur Le Havre échauffent les esprits autour du rapt d'Hugues Lalouette, l'apache flamboyant du journalisme. Dans le même temps, de Sainte-Adresse au quartier de l'Eure du Havre, la silhouette de César Lécluse projette son ombre immense sur fond de spéculation immobilière. Ce qui laisse de glace une poupée. Mais ce jouet extraordinaire en sait toujours plus long que tout le monde...

  • Plus qu'un journal intime, il s'agit d'un livre dans lequel l'enfant pourra à la fois se confier et compléter des informations sur sa vie. On y trouve ainsi des fiches à remplir sur ses meilleures amies, sur ses passe-temps favoris, sa famille, etc. L'enfant pourra passer des heures à compléter son journal sans jamais s'ennuyer. Une façon originale d'inciter les enfants à écrire.
    La couverture, attrayante pour les petites filles, représente l'un de leurs animaux favoris : le chat. Un cadenas referme le journal pour une plus grande intimité !

  • Plus qu'un journal intime, il s'agit d'un livre dans lequel l'enfant pourra à la fois se confier et compléter des informations sur sa vie. On y trouve ainsi des fiches à remplir sur ses meilleures amies, sur ses passe-temps favoris, sa famille, etc. L'enfant pourra passer des heures à compléter son journal sans jamais s'ennuyer. Une façon originale d'inciter les enfants à écrire.
    La couverture, attrayante pour les petites filles, représente l'un de leurs animaux favoris : le cheval. Un cadenas referme le journal pour une plus grande intimité !

  • Plus qu'un journal intime, il s'agit d'un livre dans lequel l'enfant pourra à la fois se confier et compléter des informations sur sa vie. On y trouve ainsi des fiches à remplir sur ses meilleures amies, sur ses passe-temps favoris, sa famille, etc. L'enfant pourra passer des heures à compléter son journal sans jamais s'ennuyer. Une façon originale d'inciter les enfants à écrire.
    La couverture, attrayante pour les petites filles, représente l'un de leurs animaux favoris : le dauphin. Un cadenas referme le journal pour une plus grande intimité !

  • En partant de la corde et de la quine des bâtisseurs du Moyen âge, Robert Vincent, par l'art du trait, sans calcul ni raisonnement mathématique, ouvre les mystères du nombre d'or et montre des joyaux de la géométrie c'est un ouvrage de base en amont de toute utilisation spécialisée qui permet de bien rentrer dans le sujet, sans connaissance en mathématique... d'où sans doute son succès !

  • Robert Vincent is an engineer graduated from the Special School of Public Works in Paris. He is an honorary judicial expert. For more than thirty years he was at the head of a bureau for the study of prestressed concrete in Marseille (France). He has carried out numerous projects for public buildings : the Marseille Provence airport control tower, underground railway stations, car parks, factories and many other buildings. He taught descriptive geometry for fifteen years, and made expert reports for the tribunals of Aix-en-Provence and Monaco. He delights in conducting his Gregorian chant choir.

    Encouraged by the success of the french original, this revised and extended english edition of the beautifully illustrated book presents the fundamental concepts of artwork and geometric design. It reveals the secrets of how readers from various fields and with different backgrounds apply these concepts and thus create beautiful harmonies.

    Without requiring any mathematics knowledge, only with a ruler and a pair of compasses, the author Robert Vincent illustrates how divine proportions emerge from a magic number, called the Golden Section (PHI).

    The book contains more than 100 geometric layouts, many of them taken from historic monuments, each with easily followed step-by-step instructions how to recreate them. It supports architects, artists, and designers in creating objects which are esthetically attractive, because they are based on natural harmonies. Kept secret to outsiders by the masters, throughout the ages the design fundamentals remained absolutely identical.

    In the preface Albert LeCoff, director of the Wood Turning Center, an artists' association whose members create harmonious artwork, illustrates how geometry establishes a universal and timeless relation between the present and the past.

    Sparking the imagination, the reader easily enters into fields of science by passing through the doorway of geometry.

    Those who appreciate the true essence of geometry, the beauty of pattern, sacred art, symbolic figures and outlines will love this book.

  • Recherche 9782847064841

  • Madame O. revient et nous dévoile d'autres fragments de sa vie... Avec cette nouvelle version, les auteurs ont souhaité actualiser et surtout enrichir leur best-seller d'un chapitre supplémentaire. Cette version comprend dix chapitres. Les neuf premiers nous éclairent sur les techniques de manipulation qui peuvent être - et qui sont - quotidiennement utilisées en face à face (entre deux personnes, le manipulateur et le manipulé), pour le meilleur comme pour le pire. Le dixième chapitre, totalement inédit, nous éclaire sur les techniques de manipulation de masse, utilisées par les professionnels du marketing pour modeler, à notre insu, nos idées, nos goûts et nos façons de consommer.

  • Analyse la psychologie de l'engagement et démonte les ressorts psychologiques de la manipulation quand elle est mise au service de causes justes : lutte contre le chômage, le sida, les accidents du travail, etc.

empty