Généralités sur la science

  • « Mathématique, mon amour » : contradiction dans les termes ? Les auteurs nous prouvent le contraire, avec le talent de rester toujours clairs sans renoncer à la profondeur, et avec un sens aigu de la surprise et de l'humour.

    Butinez un à un les articles, de l'abeille géomètre aux mystères du zéro, vous y trouverez les aventures d'explorateurs de la cohérence, des nombres aux propriétés magiques, des raisonnements jubilatoires et de sublimes constructions géométriques. Combien y a-t-il vraiment de feuilles dans un mille-feuille ? De combinaisons dans un Rubik's Cube ? Comment fut résolue la quadrature du cercle et jusqu'à combien peut-on compter sur ses doigts ?
    Les mathématiques sont un langage et l'un des plus beaux. Laissez-vous emporter par la poésie de sa syntaxe.

  • Savez-vous que certains fleuves coulent de bas en haut ? Que la Lune tourne en ligne droite ? Qu'en lisant ces quelques lignes vous voyagez à la vitesse de 300 000 kilomètres par seconde ?
    Ces affirmations peuvent vous sembler absurdes, et pourtant elles sont vraies ! Notre perception du monde est parfois trompeuse. Il ne s'agit pas toujours d'être plus intelligent pour répondre aux grandes questions : il faut avant tout être astucieux. Un simple changement de point de vue suffit souvent à éclairer les phénomènes les plus complexes.
    Les mathématiques nous offrent un outil puissant pour comprendre les rouages de l'Univers. Elles nous apprennent à penser plus large pour comprendre plus loin. C'est ce que nous montre ici Mickaël Launay, dans un voyage passionnant qui commence dans les allées des supermarchés et s'achève dans les profondeurs vertigineuses des trous noirs.
    Ah, et il reste une dernière question : quel est le rapport entre tout cela et un parapluie ?

  • Quatre matins par semaine, pendant trois ans, Mathieu Vidard a réveillé les Français au son de la douce musique de la science. Ses « éditos carrés » dans la matinale de France Inter se voulaient une entrée pédagogue dans ce domaine en mouvement perpétuel. Ces chroniques ici retravaillées et enrichies nous rendent familière une science devenue infiniment plurielle. Des fourmis de feu au lancement de la sonde qui frôlera le soleil, de Stephen Hawking à un village irlandais sous les vapeurs du Viagra sans oublier les liens entre la physique quantique et la ratatouille, tout ce qui dans nos vies touche à la science se trouve dans ce livre aussi plaisant qu'instructif.
    Un passionné nous parle, mais aussi un homme engagé. À l'heure des fake news et du négationnisme climatique, voici un compagnon indispensable pour les gourmets du savoir.

  • Près de l'étang de Malicorne, face au grand saule pleureur qui se reflète dans l'eau calme, se trouve un banc de bois : « Le banc du temps qui passe ». Je m'y assois pour tenter de sentir ce mince filet du temps qui nous porte tout au long de notre existence. Après un moment de silence, me viennent à l'esprit des pensées qui prolongent ma constante interrogation sur le monde.

    Ce livre est destiné à tous ceux qui se posent des questions sur le grand mystère de la réalité dans laquelle nous sommes projetés pour un temps. Je cherche à exprimer ce qui se dégage de mes expériences de vie et de mon métier d'astrophysicien, pour livrer mes convictions intimes.

    Mais rien de ces pages n'est définitif. Tout y est provisoire et à remettre à jour - indéfiniment.
    H. R.

  • Qui aurait dit, il y a seulement quelques années, que les plantes étaient capables de réagir au vol d'une abeille, ou les corbeaux de réconforter un congénère blessé ? Qu'il suffisait aux poulpes d'observer un comportement pour le mémoriser, ou que des singes avaient créé un protolangage en associant plusieurs sons dans un même cri ?
    Non, Sapiens n'a pas le monopole de l'intelligence !
    Il est temps de reconnaître le génie du vivant et c'est pour en mesurer l'étendue que Fabienne Chauvière a mené l'enquête, en sollicitant une dizaine de chercheurs prestigieux. D'hypothèses en découvertes, c'est un univers d'une richesse insoupçonnée qui se révèle au fil des pages.
    Un monde d'autant plus fascinant qu'il pourrait bien nous inspirer des solutions d'avenir pour une croissance plus sobre et plus respectueuse.

  • « Que signifie des phrases souvent utilisées comme : «L'univers est né il y a quinze milliards d'années », «Les trois premières minutes » ? Qu'est ce traditionnel «temps zéro» qui marque, dit-on, la création de l'univers et à partir duquel on date les événements du cosmos ? Nous ne savons rien de la création de l'univers. Elle se situe pour nous à l'intérieur de la terra incognita cosmologique... ».

    H. R.

  • Vu de près, un flocon révèle toutes sortes de splendeurs : une merveille de géométrie et de symétrie. En 1610, le grand astronome Johannes Kepler en fut étonné et voulut expliquer pourquoi les flocons ont six branches.
    Étienne Ghys s'est à son tour pris de passion pour les flocons de neige. Dans ce livre aux magnifiques images, il nous conte l'histoire de la science de la neige.
    On y rencontre en chemin des personnages pittoresques et savants, un archevêque suédois, un philosophe français et un scientifique anglais, d'autres hollandais, américains, japonais, sans oublier «?une Lady?» et un pêcheur de baleines.
    Peu à peu, on apprend que la forme des cristaux est liée à la température et à l'humidité du lieu de leur formation. Qu'en observant un flocon, on peut connaître l'état de l'atmosphère qui nous surplombe...
    Étienne Ghys, avec son talent d'écriture inégalé, nous fait découvrir toute une science. Le ton est chaleureux, le récit nous entraîne. On parvient jusqu'aux marches de la science la plus moderne et on aperçoit, par des illustrations très simples, l'horizon mathématique de la cristallographie.
    Un formidable voyage initiatique, pour tous les âges. Un livre où se mêlent la poésie et la science. Un livre à la portée de chacun.

  • « Algorithme » : voilà un mot encore mal compris par la plus grande majorité d'entre nous.
    Mais pour la scientifique et entrepreneure Aurélie Jean, rien de plus simple, de plus lisible qu'une ligne de code : elle est la promesse de comprendre, par la virtualisation, la vie elle-même, c'est-à-dire l'ensemble des phénomènes physiques, économiques ou sociétaux - en un mot tout système. Écrire un algorithme, c'est dessiner un chemin de résolution pour un problème donné, un moyen précis et fiable d'accéder à la réponse recherchée. C'est tenter de maîtriser notre monde, aux nombreux enjeux aujourd'hui encore insaisissables.

  • Dans une enquête inédite sur les terres du spiritisme, l'auteur nous mène de la tombe d'Allan Kardec au culte des âmes du Purgatoire. De Rome à Paris, en passant par le Vietnam et l'Écosse, il interroge les archives et les adeptes de ceux qui refusent de voir la mort comme une inéluctable fin.
    Pourquoi les spectres, les fantômes ou les revenants continuent-ils de passionner ? Comment la science a-t-elle tenté d'enregistrer le son des morts, de photographier les fantômes ou les pensées ? Quel a été le rôle des médiums dans cette communication d'outre-tombe, entre sincérité et escroquerie ? Comment le surnaturel, qui défiait initialement la science, est-il devenu lui-même, au cours du XIXe siècle, un véritable objet d'étude ? Et surtout, à qui profitent les revenants et leurs manifestations ?
    Cette histoire du surnaturel est une invitation à voyager dans l'autre monde, à la rencontre de ceux qui croient aux fantômes, ceux qui réfutent leur existence, et ceux qui cherchent la vérité.

  • Le monde tel que nous le connaissions n'existe plus. La Terre, ravagée par une mystérieuse épidémie, est devenue un cimetière à ciel ouvert. Pire, les morts ne meurent plus et errent à la recherche des derniers humains pour s'en repaître. Parmi les survivants, Rick, policier, se réveille d'un long coma pour découvrir ce que son monde est devenu. Le choc passé, il doit désormais apprendre à survivre...

  • La géométrie vous est toujours apparue comme particulièrement obscure et Thalès comme un génie du mal ? Il est grand temps d'ouvrir les yeux!

    Embarquez pour un voyage mouvementé à travers l'histoire de la géométrie d'Euclide à Einstein, pour : Prouver le théorème de Pythagore avec des ciseaux. Faire (enfin) des parts équitables grâce au théorème de la pizza. Calculer la valeur de p avec des oranges...

  • On les appelle les big data. Google, Apple, Facebook, Amazon, ces géants du numérique qui aspirent, à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
    Derrière cet espionnage existe un « pacte secret » scellé par les big data avec l'appareil de renseignement le plus redoutable de la planète. Ensemble, ils sont en train d'enfanter une entité d'un genre nouveau, une puissance mutante qui ambitionne ni plus ni moins de reformater l'Humanité.
    Pour les big data, la démocratie est obsolète, tout comme ses valeurs universelles. C'est une dictature inédite qui nous menace : une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother.

  • Si la science ne peut pas tout, si l'enseignement dépendra toujours du talent et du savoir-faire des enseignants,?notre école a besoin, plus que jamais, de pouvoir s'appuyer sur les méthodes et les données scientifiques pour faire progresser ses pratiques pédagogiques.
    Réunis autour de Stanislas Dehaene, différents chercheurs de premier plan, spécialistes incontestés en leur domaine, se proposent ici de nous expliquer tout ce qu'il est possible de faire aujourd'hui pour qu'élèves et professeurs puissent tirer le meilleur profit des recherches expérimentales qui sont menées dans le champ éducatif.
    Oui, il est possible désormais de faire en sorte qu'il y ait moins de décrochages, ou encore d'apprendre aux élèves à résister aux idées fausses, même si elles semblent séduisantes et de développer leur esprit critique ou, enfin, de rendre notre école plus accueillante en favorisant, en particulier, la scolarisation des enfants sourds et malentendants en France.
    Du développement de l'esprit critique à la meilleure inclusion des élèves à besoins éducatifs particuliers, les dernières applications de la connaissance scientifique dans le domaine de l'école?!
    Avec, notamment, Gérald Bronner, Stéphanie Colin, Carlo Geraci, Jacqueline Leybaert, Elena Pasquinelli et Christine Petit.

  • Pendant le confinement, Jamy Gourmaud a publié tous les jours sur les réseaux sociaux des "capsules de déconfiné", des vidéos d'une minute qui ont eu tout de suite un succès phénoménal (plus de 500 000 abonnés à sa chaîne YouTube #ChezJamy). A la manière d'un carnet scientifique illustré (une quarantaine d'illustrations sont présentes dans le livre), Chez Jamy raconte des expériences, leur contexte et le making of de chaque vidéo.
    Comment apprendre tout en restant chez soi ? Dans son nouveau livre, Jamy Gourmaud, la vedette de "C'est pas Sorcier", nous conte la science comme personne, et nous ouvre les portes de son atelier scientifique. Le monde de Jamy est enfin à la portée de tous !

  • - " En rédigeant ce livre, j'ai pris conscience de la valeur symbolique que je pouvais lui donner : celle d'un testament spirituel que je dédie à mes petits-enfants. Que voudrais-je leur transmettre de ce que j'ai pu découvrir sur ce grand Univers qu'ils vont continuer à habiter après moi pour qu'ils puissent ensuite le transmettre à leur tour ?Dans cette suite de conversations avec l'une de mes petites-filles, un été, sous le ciel étoilé que nous contemplons ensemble, je revis ces soirées du mois d'août avec mes enfants qui me bombardaient de questions, pendant que nous attendions les étoiles filantes. La contemplation de la voûte céleste et le sentiment de notre présence parmi les astres sont la source d'un désir partagé d'en savoir plus sur ce mystérieux cosmos que nous habitons. " H. R.

    - Hubert Reeves, astrophysicien, a publié au Seuil de nombreux ouvrages, dont Patience dans l'azur, Poussières d'étoiles, Mal de Terre, Je n'aurai pas le temps, qui ont rencontré la faveur d'un très large public.

  • Qui a pu être assez fou pour avoir eu, un jour, l'idée de faire de la musique avec de l'électricité ? Et comment est-ce possible d'ailleurs ?
    Qui se cache derrière ces instruments loufoques, ancêtres des pianos numériques actuels, ces immenses orgues criblés de fils électriques ou ces claviers surréalistes aux notes futuristes, dont les noms insensés - télégraphe harmonique, théâtrophone, Telharmonium, Audion Piano, Ondes Musicales, Orgue B3, Clavivox ou Polymoog - disent déjà la folie ?
    Des amoureux du son, très certainement, mais surtout d'immenses inventeurs. Ils s'appellent Edison, Cahill, Martenot, Mathews, Moog ou encore Zinovieff et Kakehashi, ils sont américains, anglais, français, russes ou japonais, et ils ont en commun un esprit insatiablement curieux et créatif, un amour des circuits électriques et des notes harmoniques, et une vision révolutionnaire de la musique. Ils vont changer le visage du son en nous faisant passer, en près d'un siècle et demi, du piano acoustique aux bijoux technologiques d'aujourd'hui.
    De 1870 à nos jours et du premier microphone au dernier synthétiseur, de l'ampoule aux écrans plats, Laurent de Wilde nous emporte dans la formidable épopée du son en retraçant les incroyables destins de ces magiciens. A travers cette galerie de portraits truculents, c'est toute l'histoire du XX e siècle que l'on revit au rythme des avancées de la modernité et de leurs milliers d'inventions (de la radio à Internet, du phonographe au microprocesseur), à mesure que l'on plonge dans l'univers impitoyable de la musique, où la course aux brevets et la concurrence font rage.

  • Ada Lovelace, fille du poète Lord Byron, est une lady anglaise perdue dans les brumes du XIXe siècle. Nous voilà cent ans avant le premier ordinateur, et personne ne se doute que cette jeune femme maladive, emprisonnée dans un corset, étouffant entre un mari maltraitant et une mère abusive, s'apprête à écrire le premier programme informatique au monde.
    À vingt-cinq ans, déjà mère de trois enfants, Ada Lovelace se prend de passion pour les mathématiques. Elle rencontre Charles Babbage, qui vient de concevoir une machine à calculer révolutionnaire pour l'époque. C'est en la voyant qu'Ada a soudain l'intuition de ce qui deviendra l'informatique. Sans elle, pas d'Internet, pas de réseaux sociaux, pas de conquête de l'espace.
    Dans cette biographie truculente - la première consacrée à Ada Lovelace en français -, Catherine Dufour met en lumière le destin méconnu d'une pionnière qui a marqué notre civilisation par son génie et son audace.

  • Jusqu'à ces dernières années, la science expliquait que nous étions programmés par notre patrimoine génétique. Les recherches récentes montrent, avec l'épigénétique, que notre comportement quotidien va inhiber ou activer certains de nos gènes. Vous êtes comme le chef d'orchestre d'une symphonie, co-auteur de votre vie, de votre santé, de votre équilibre. Par l'auteur de nombreux best-seller, comme «Je cherche à comprendre» (plus de 15.000 ex). Poche + : parce qu'un livre n'est jamais clos, mais toujours dans le mouvement du monde, «La Symphonie du vivant» sera précédé d'une nouvelle préface inédite de l'auteur.

  • Albert Einstein (1879-1955), c'est une façon d'être, de penser et de créer sans pareil. Il a mené avec une ardeur et une obstination tranquilles son enquête sur l'Univers, et permis de fonder une véritable cosmologie scientifique. Dans cet ouvrage inclassable - ni livre de vulgarisation ni biographie -, Étienne Klein nous invite à faire quelques pas en compagnie de ce géant de la physique à la trajectoire atypique, cet humaniste conscient des dangers et des bouleversements qui menacent l'Europe à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

  • Savez-vous que notre Lune est née d'une collision entre une planète vagabonde et la jeune Terre il y a plus de quatre milliards d'années ? Que des trous noirs peuvent entrer en collision et faire vibrer l'espace avec des ondes de gravitation ? Qu'il existe peut-être des raccourcis pour voyager à l'autre bout de l'Univers ?
    À travers ces chroniques, Jean-Pierre Luminet nous délivre un important message : le véritable, grand et noble objectif de l'exploration spatiale n'est pas de conquérir, mais de comprendre. Et en comprenant ce qui nous est étranger et si lointain, nous nous comprenons mieux nous-mêmes. C'est le premier pas vers un monde meilleur.

  • Les chiffres sont implacables : la moitié des titulaires d'un baccalauréat scientifique sont des femmes. Mais elles ne représentent que 28 % des chercheurs, un tiers des ingénieurs et encore moins dans certaines spécialités de type mathématiques et informatique. Pire : les femmes étaient jusqu'à peu totalement absentes des prix scientifiques internationaux et le grand public, lui, n'en connaît qu'une seule, Marie Curie.
    La recherche scientifique et les entreprises technologiques seraient-elles plus efficaces si davantage de femmes s'y engageaient, à en croire le lien chaque jour réaffirmé entre « mixité » et « performance » ?
    Encore faut-il connaître les raisons qui expliquent une si faible présence féminine dans certains domaines. S'agit-il vraiment des maux toujours évoqués, à savoir un cursus scientifique difficile à concilier avec un désir de maternité, des préjugés qui contaminent jusqu'au corps enseignant et, plus généralement, un sexisme généralisé ? Responsables politiques et monde associatif ont-ils déclaré une guerre sans merci contre tous ces maux ?
    Ne serait-ce pas plutôt le non-attrait naturel des femmes pour certaines sciences et leur envie d'y échapper si elles en ont l'opportunité ?

  • 3 minutes pour comprendre 50 principes et applications de la science des donnees Nouv.

    Saviez-vous que les données sont partout ? Qu'elles interviennent autant dans les domaines de la santé, de l'économie, de la politique que dans votre vie personnelle ?
    Longtemps, nous avons utilisé notre instinct, nos pensées, nos opinions et notre expérience pour guider nos décisions. À présent, nous entrons dans l'ère du « dataïsme », dans laquelle les données orientent également nos choix. La science des données, ou Data Science, combine le raisonnement humain avec de puissants outils développés par les mathématiques, les statistiques et l'informatique. Elle vise à extraire d'une grande masse de données brutes des informations utiles et exploitables.
    Cet ouvrage de « vulgarisation intelligente » aborde les bases - mais aussi les limites - de la science des données. En seulement 300 mots et une image, chacun des 50 chapitres examine comment cette discipline affecte des domaines tels que la science, la société, la justice... et également notre quotidien. Vous saurez ainsi comment cet outil est capable de prédire des catastrophes naturelles, d'identifier des zones à risque criminel ou de vous recommander, en fonction de vos goûts, des films, des livres... ou le partenaire idéal !
    Grâce à ce livre, vous pourrez appréhender le monde actuel en toute connaissance et lucidité.

    - Les principes et applications de la science des données expliqués de manière claire et accessible en 300 mots et une image, le tout facilement assimilable en moins de 3 minutes !
    - De nombreuses illustrations (photographies, dessins, schémas...) d'une extrême clarté et précision.
    - Les portraits de 7 scientifiques spécialistes de l'IA et de la science des données : Francis Galton ; George Box ; Gertrude Cox ; Florence Nightingale ; Herman Hollerith ; Ada Lovelace ; John W. Tukey.

  • Que ce soit à l'échelle du cosmos, avec le fameux «  vide intersidéral  », ou à celle de l'atome, l'omniprésence du vide est pour l'esprit moderne une évidence. Cette idée a pourtant mis des millénaires à s'imposer, philosophes et scientifiques, d'Aristote à Descartes, s'attachant à nier son existence.
    Partant de l'histoire passionnante de l'invention du zéro venue d'Orient, l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan retrace la grande odyssée du vide  : de la naissance de la science expérimentale avec Galilée et Pascal, à travers les théories de la relativité et de la mécanique quantique, jusqu'à la physique contemporaine. Loin d'être un néant inerte, puisque des particules éphémères, tel le boson de Higgs, peuvent en émerger, sa «  fécondité  », que l'on découvre aujourd'hui, rejoint en partie les intuitions des traditions taoïstes et bouddhistes.
      Ce découvreur de galaxie nous initie à la «  mélodie secrète de l'univers  ».  L'Obs.

    Des pages superbement écrites.  Lire.

  • Quand le monde s'est fait nombre Nouv.

    D'où vient donc cette manie de tout quantifier, de sans cesse parler de nombres et de statistiques au point de les substituer à la réalité ?
    La faute à la science, diront certains... et pourtant, c'est d'abord comme instrument de mesure de la population et de la production qu'est apparue la statistique. De là à en faire un principe de gouvernement...
    La statistique est aujourd'hui un fait social total :
    Elle règne sur la société, régente les institutions et domine la politique. Un vêtement de courbes, d'indices, de graphiques, de taux recouvre l'ensemble de la vie. L'éducation disparaît derrière les enquêtes PISA, l'université derrière le classement de Shanghai, les chômeurs derrière la courbe du chômage...
    La statistique devait refléter l'état du monde, le monde est devenu un reflet de la statistique.

empty