• Préfacé par Xavier Emmanuelli, voilà un livre qui va droit au coeur du sujet. Et le sujet est URGENT, d'une impérieuse nécessité, comme les vies qu'il est question de sauver, de soutenir, quel que soit le contexte.
    Dans ces temps de bouleversements, s'il est un point démontré par la Covid-19, c'est que personne ou presque ne sera épargné par ses conséquences sur cette planète, si petite finalement. Nous aurons le choix entre construire des murs de protection, nous confiner et nous protéger de l'Autre ou, au contraire, jouer la carte de la solidarité objective, réfléchie et indépendante. C'est ce que propose Pierre Micheletti dans ce livre, en 10 points très concrets.
    Cet essai prend les chemins nécessaires à la compréhension, indispensables à l'analyse. Mais il fallait l'assurance d'un homme d'expérience, toute son honnêteté, sa simplicité et le sentiment très fort d'une absolue importance pour l'écrire.
    Pierre Micheletti conjugue tout cela ainsi que la conviction que chacun d'entre nous est concerné. Au-delà des humanitaires, ce livre s'adresse à tous les citoyens. Parce que l'Autre c'est nous, parce que les conflits ne s'épuisent pas, parce que d'autres naissent et naîtront, parce que nous pouvons apporter notre soutien à une nouvelle organisation de l'aide humanitaire internationale.
    «La solidarité internationale d'urgence se déploie au nom du principe fondamental d'une commune humanité entre les aidants et les aidés. Elle se débat pourtant face à des difficultés qui l'exposent à la paralysie. Elle n'arrive pas à réunir les ressources financières annuelles qu'il conviendrait de mobiliser. Plus d'une centaine de pays constitue le groupe défini par la Banque mondiale comme à revenus élevés. Si chacun de ces pays contribuait à hauteur de 0,03 % de son Revenu national brut, alors serait obtenue l'intégralité des sommes nécessaires pour faire face aux crises humanitaires internationales.»

  • Palestine, la force de l'espoir... un défi pour l'ensemble du peuple palestinien, meurtri par l'occupation, la discrimination, par un apartheid maintenant avéré.
    Un défi pour ces hommes et ces femmes qui se battent pour garder leur terre confisquée chaque jour davantage, contre les arrestations sans fondement, la destruction de leurs maisons, le maillage incessant de colonies illégales.
    Un défi pour ceux qui, en Israël, font entendre leur voix et dénoncent les dangers d'une politique raciste et identitaire.
    Un défi pour toute la société civile qui, à travers le monde, n'a de cesse d'exiger le respect du Droit international et les droits de l'Homme..Cette terre, je la parcours depuis plus de 50 ans, témoin permanent d'une incroyable histoire qui se dilue dans le silence assourdissant de notre communauté internationale.
    Sur l'insistance de beaucoup d'amis, de familles, de militants, avec beaucoup d'humilité, j'ai fini par accepter d'être leur porte-parole. « Tu nous connais bien, écris... » Seront-ils entendus ? Ils m'ont beaucoup appris, ils ont été et sont sans doute encore déterminants dans mon engagement sur le chemin de la justice et de la solidarité.
    Puissent ces paroles ouvrir le coeur et l'esprit de tous ceux qui jusqu'à maintenant n'ont qu'une image trop souvent déformée de ce beau et étonnant pays qui a pour nom : Palestine.

  • La solitude est-elle un mal moderne ? Alors même que nos sociétés sont de plus en plus connectées, les liens sociaux se fragilisent. Les Petites Cantines, dont ce manuel raconte l'histoire, apportent leur réponse en créant à l'échelle des quartiers des espaces partagés où venir librement cuisiner, manger et se rencontrer. Elles nous rappellent que d'autres rapports aux autres, à l'alimentation et à l'environnement sont possibles.
    Notre monde moderne cultive la contradiction : quelques clics suffisent pour entrer en contact avec des inconnus, pourtant l'état du lien social n'a jamais semblé aussi fragile. Face à l'atomisation de nos sociétés, les projets proposant des « expériences » fleurissent - une écoute personnalisée, livraisons de repas, assistance aux gestes les plus quotidiens... Ces nouvelles entreprises ont occupé le lien de proximité pour le monétiser mais les communautés qu'elles prétendent former sont virtuelles.
    Depuis plusieurs années, des études sont menées sur les thèmes épineux de l'isolement relationnel et des solitudes en ville. Elles explorent deux aspects : la « situation objective d'isolement » basée sur des données factuelles et l'identification du sentiment de solitude, deux notions qui se recoupent mais ne se recouvrent pas. Contrairement aux idées reçues, la solitude subie n'est pas l'apanage des personnes âgées et enregistre des scores inquiétants chez les jeunes. Chez ceux qui souffrent le plus de la solitude, une plainte se répète : ce qui manque, ce n'est pas tant le contact que la possibilité de partager du temps avec les autres, de « faire » ensemble et de se sentir utile. C'est en réponse à cette solitude urbaine que le projet des Petites Cantines, dont le concept ne cesse d'évoluer, s'est construit.

  • Pour le Haut Conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge (HCFEA), « la question de l'accessibilite´ à un mode d'accueil se pose de façon accrue pour les familles en situaon de pauvreté´ et/ou en parcours d'inseron. C'est un enjeu clé´ si l'on veut que les mères seules puissent retrouver le chemin de l'emploi et pour les enfants, l'enjeu est leur socialisation et leur développement futur. Dans un tel contexte socio-politique, ce rapport du conseil scientifique de la CNAF propose un état des savoirs, sans prétendre à l'exhaustivité, pour répondre aux différentes interrogations posées et dégager les réflexions, les controverses et les débats que suscite le bilan des connaissances effectué.

    Sur commande

  • La même "Justice" qui absout Christine Lagarde, ex ministre, pour "négligence" (à hauteur de 450 millions d'euros), inculpe des petites gens pour délits de solidarité. Et oui, aider des réfugiés fuyant la guerre est un délit. Comme héberger des juifs lors de la seconde guerre mondiale. Ce livre est un épisode de plus de cette ignominie qu'est cette soi-disant justice. C'est un récit documentaire. Tout est vrai. C'est un hommage à RESF (Réseau éducation sans frontières) et à ses militant(e)s qui ont le courage, eux, de ne pas transiger avec la solidarité et l'assistance à personnes en danger. C'est donc, hélas, un livre d'une actualité brûlante !

    Sur commande

  • Vous souhaitez contribuer à l'amélioration de la société ? Agir concrètement pour aider les plus démunis, l'environnement, les animaux ?
    Véritable bible du bien-vivre ensemble, ce livre présente les différentes possibilités qui s'offrent à vous... Que vous souhaitiez donner du temps ou de l'argent, créer votre propre association, fonds de dotation ou fondation, ou que vous vouliez introduire une dimension sociale à votre entreprise, L'Engagement social pour les Nuls est fait pour vous !

  • Pour rompre un silence si assourdissant et trop d'indifférence, face au drame des migrants morts en mer, des voix se sont élevées à l'appel de l'association « La Vie Nouvelle ».
    Plusieurs personnalités, politiques et civiles, des artistes, des « anonymes » ont partagé leur prise de position. De cette démarche est né cet ouvrage pour que ces cris soient entendus par un large public, amplifiés, rejoints par d'autres voix afin de faire tomber plus de murs et de barrières.

    Sur commande

  • L'humanitaire est capable du pire comme du meilleur... S'il a permis d'alerter l'opinion internationale sur des situations scandaleuses d'abus de pouvoir et des cas abominables de maltraitance, il a servi de caution à des équipées militaires. L'humanitaire s'est toujours exercé dans une action dictée du Nord vers le Sud.

    Sur commande

  • Ce livre a été entrepris dans l'optique du 25ème anniversaire et du congrès des Mères pour la Paix organisé en octobre à cette occasion, pour décliner l'enchainement des faits qui ont conduit à la création de l'association en 1994, son histoire et son action durant plus de deux décennies. Il est destiné non seulement en direction de ses militants et de ses sympathisants, mais aussi vers toutes celles et ceux qui souhaitent s'engager dans une expérience solidaire ou dans la défense des droits humains et des valeurs universelles.
    Il rappelle aussi quelques pages de l'histoire des deux dernières décennies, évoquant les grandes crises et leurs terribles conséquences, notamment sur les femmes et les enfants.
    Il évoque non seulement les programmes d'autonomisation mis en place par Mères pour la Paix pour les femmes victimes de conflits en particulier, mais il parle aussi de l'importance de l'engagement et des rencontres humaines qui ont su orienter et faire évoluer l'association, de la Bosnie à l'Afghanistan, de la Tchétchénie à la RDC et à la Centrafrique.
    Il apporte en même temps un regard objectif sur les écueils et les échecs qui ont jalonné le parcours de l'association, mais aussi sur ses grandes victoires. Pour alléger un aspect souvent lourd de la situation des femmes en temps de conflit, sont insérés des récits de mission et des anecdotes mais surtout de magnifiques portraits de femmes et de mères restées debout malgré la violence qui a ravagé leur vie et qui ont su rassembler leurs forces pour aider les autres.
    Mères pour la Paix est une Fédération nationale, composée de sept comités en France, et une force militante de plusieurs centaines d'hommes et de femmes très investis non seulement dans une dizaine de programmes dans les pays en situation de post-conflits mais aussi dans une action importante d'information du grand public et de sensibilisation des jeunes dont la plus importante est l'éducation à la paix.

    Sur commande

  • "Les petites associations de solidarité internationale ? Un monde méconnu, semble-t-il. Pour la première fois, une enquête de terrain montre la vigueur et la diversité de cette mouvance. Sans doute plus de 30 000 associations en France qui soutiennent des projets mais aussi, dans le temps long, construisent des liens forts entre ici et là-bas. Ces bénévoles, plutôt habitués à la discrétion, disent les raisons de cet engagement qui revêt sans doute parfois une forme un peu ""artisanale"". Ils pointent aussi les écarts et les difficultés de partenariat entre des acteurs de solidarité qui vivent dans des univers culturels tellement différents."

    Sur commande

  • Quand on est malade, notre corps a besoin d'énergie, faute de quoi la maladie peut être fatale. Aujourd'hui en France, ce sont quelque 2 millions d'enfants, d'adolescents, d'adultes atteints de maladies chroniques et de personnes âgées qui souff rent de dénutrition.
    La dénutrition est le résultat d'un défi cit énergétique et protéique de l'organisme causé soit par une insuffi sance des apports alimentaires, soit par une augmentation des besoins, soit par une association de ces deux causes.
    Lourde de conséquences, la dénutrition favorise le développement d'infections et de complications post-opératoires, retarde la guérison, augmente la durée des hospitalisations, est responsable de chutes chez la personne âgée et peut conduire jusqu'à la mort. Alors même que le nombre de personnes dénutries ne baisse pas depuis 30 ans dans notre société d'abondance, une importante augmentation du nombre de personnes concernées est à craindre notamment avec l'évolution démographique des plus de 60 ans et l'évolution des pathologies chroniques.
    Parce que cette situation est inacceptable et qu'il est urgent d'agir, nous, associations de patients, aidants, proches et usagers des établissements de santé, médecins, diététiciens, chirurgiens-dentistes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, pharmaciens, anthropologues, sociologues, philosophes, économistes, gestionnaires et usagers de maisons de retraites, acteurs de l'économie sociale et solidaire et de la nutrition clinique, personnalités religieuses et politiques, signons aujourd'hui le Manifeste de Lutte contre la Dénutrition pour que demain la France s'engage et mette fi n à ce fl éau.

  • Que représente l'argent pour les personnes au-delà de son utilisation dans les échanges marchands ?
    Quel rapport établissent les personnes avec l'argent?; comment et pour quoi des dettes se constituent ?
    Quels rapports de genre existent face à l'argent pour comprendre comment les dettes sont vécues et gérées au sein du couple et de la famille ?
    Quel rôle joue l'argent dans une relation d'aide ?
    C'est, dans ce contexte, que l'accompagnement prend toute sa place en permettant à la personne de prendre conscience de ses possibilités, ses compétences pour pouvoir les maîtriser et ainsi se ré-inscrire dans la société. Ce jeu relationnel contribue au rétablissement de la dignité humaine.

  • Ce livre contient un texte de Mireille Keïta-Gilgien sur le racisme. Destiné aux enfants (mais les adultes peuvent aussi le lire avec profit), il se présente sous la forme d'interrogations qui tentent d'élucider la question du racisme et des moyens envisagés pour l'éradiquer. Il est suivi de textes et de dessins d'enfants de 15 classes d'établissements scolaires du Nord vaudois, soit 260 enfants. Il se termine par un conte imaginé par l'auteure.Cette expérience, complétée par un petit spectacle musical, a suscité beaucoup d'enthousiasme dans les classes et favorisé une prise de conscience face à ce problème de société.

    Sur commande

  • En 1995, christian et marie-france des pallières, un couple à l'âge de la retraite, découvrent des enfants dont la détresse est reconnue par l'unicef comme l'une des pires au monde : ils travaillent, vivent et se nourrissent sur la décharge de phnom penh, la capitale du cambodge ; ils sont aussi les victimes d'une terrible violence familiale car leurs parents ont subi l'atrocité de la période des khmers rouges qui a détruit les valeurs de la société cambodgienne.
    Quand les petits chiffonniers leur demandent de pouvoir " manger et étudier ", christian et marie-fronce des pallières n'hésitent pas. aujourd'hui, ce sont plus de 4000 garçons et filles que leur association pour un sourire d'enfant (pse) a en charge : centre de nutrition, classes de rattrapage, internat pour les fillettes en danger, centre de formation professionnelle. , l'action de pse a pour but de sortir les enfants de la décharge et de les accompagner jusqu'à ce qu'ils aient un métier.
    Dans cette mission, des milliers de parrains, de donateurs et d'animateurs du réseau pse en europe ainsi que plus de trois cents collaborateurs cambodgiens sont fortement impliqués. le livre qui raconte l'aventure de pse et de ses fondateurs est né de la rencontre entre marie-france et christian des pallières et une journaliste passionnée par l'action humanitaire, france de lagarde (photo), grand reporter à la vie puis rédactrice en chef de plusieurs publications.
    Il y a vingt ans, elle avait interviewé les des pallières qui publiaient quatre enfants et un rêve, le récit de leur voyage jusqu'en inde en camping-car (ce livre est réédité aujourd'hui par nouvelle cité). nouvelle rencontre en 2004 : france de lagarde dit à christian et marie-france qu'elle pourrait se rendre au cambodge et écrire un livre qui donne la parole à tous les acteurs de l'extraordinaire histoire de pse.
    Pour montrer qu'à soixante ans, on peut commencer une nouvelle vie et relever des défis incroyables. pour faire connaître, à travers celle des enfants, la situation du cambodge, trente ans après le génocide. pour rendre hommage au courage des jeunes cambodgiens issusde la pire misère, qui ont à coeur de construire l'avenir de leur pays. quatre mille enfants et un rêve ! et ce n'est pas fini.

  • Ce livre est un formidable hommage aux centaines de milliers de femmes et d'hommes de toute la France qui, depuis un siècle, ont choisi d'adhérer au « Lions Clubs » afin de venir en aide aux plus démunis.
    Chaque jour, 26 000 Lions de France s'investissent au travers des 1 200 clubs répartis sur tout le territoire.
    Chaque année, ils consacrent 1 500 000 heures de leur temps afin de soulager la misère humaine.
    Chaque année, leurs actions permettent de collecter et de distribuer 30 000 000 euros à de nombreuses associations humanitaires et humanistes.
    Merci à eux pour cet engagement sans faille depuis cent ans.

    Sur commande

  • Sur commande

  • Il y a vingt-cinq ans, une poignée de médecins suisses a décidé de soutenir le système exemplaire de santé à Cuba. Malgré de maigres ressources, les médecins et les formateurs cubains dans le domaine de la santé ont été actifs dans le monde entier, surtout dans les pays d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie. Les associations mediCuba-Suisse et puis mediCuba-Europe ont été fondées pour faire face aux menaces internationales contre Cuba suite au blocus instauré par les États-Unis dans les années 1960. Le démantèlement et la chute du bloc soviétique ont mené au retrait du soutien russe à Cuba dans tous les domaines économiques, sociaux, sanitaires et politiques. Malgré ces revers, Cuba a réussi à préserver et poursuivre son système de santé et ses acquis dans les domaines de la prévention et de la formation, et dans des secteurs spécialisés : par exemple, en ophtalmologie, en cancérologie, en immunologie et en psychothérapie. mediCuba-Suisse et mediCuba-Europe ont aussi oeuvré pour doter Cuba de laboratoires de biotechnologie et d'une industrie pharmaceutique performante. Des personnalités de premier plan se sont éngagées sans compter, notamment, Christian Jordi et Franco Cavalli. Les contributions à cet ouvrage exposent à la fois le système de santé cubain depuis les débuts de la révolution cubaine et ses évolutions face aux multiples obstacles économiques et politiques au cours de ces vingtcinq dernières années.

    Sur commande

  • Qui sont les personnes qui se relaient nuit et jour, toute l'année, pour recueillir les détresses, les confidences et les révoltes des usagers des lignes d'appels de secours comme le 143 (ou La Main Tendue) en Suisse et S.O.S. Amitié en France ?
    Ces lignes d'urgence, entièrement bénévoles, fonctionnent sans aucune interruption depuis plus d'un demi-siècle. Mais bien que le nombre d'appels ne cesse d'augmenter, on ne sait quasiment rien de ceux qui tendent la main au bout du fil.
    Il n'existe pas de livre tout public, ni de recherches scientifiques (qui sont rendues impossibles par la confidentialité des appels). Rien, à part le film « Le Père Noël est une ordure », dont on imagine bien qu'il ne reflète pas la réalité de ces bénévoles.
    C'est ce vide que la journaliste Francesca Sacco a voulu combler en interrogeant une quinzaine d'entre eux. Ce livre leur donne la parole.

    Sur commande

  • Comment pensent et agissent, au quotidien, les professionnels de l'aide internationale et les agents des organisations nationales qui vivent de l'aide ? Comment se jouent les rapports entre organisations dans les chaînes complexes d'acteurs qui relient les conseils d'administrations des grandes institutions internationales aux populations dites « bénéficiaires » ? Quels modes de gouvernance globalisée l'aide internationale dessine-t-elle dans les pays où ses ressources, ses normes et ses institutions sont fortement présentes ?

    A la croisée de la socio-anthropologie du développement et de l'anthropologie des organisations internationales, cet ouvrage permet de mieux comprendre les logiques politiques et institutionnelles des institutions de l'aide, la fabrique de leurs politiques et les modalités de leurs actions. Issu d'enquêtes de terrain approfondies menées au coeur des mondes de l'aide, il dévoile l'hétérogénéité des organisations qui la définissent et la mettent en oeuvre, leurs frontières floues et leurs interdépendances, leurs tensions et contradictions mais aussi leur fragilité et leur recherche permanente de légitimité.

    En même temps qu'elles restituent des résultats de recherche, les contributions réunies ouvrent la boîte noire de la pratique ethnographique dans les institutions. Dans une logique réflexive, chaque auteur décrit le déroulement de sa recherche, explicite son positionnement de chercheur et son rapport politique et moral au système de l'aide, analyse la façon dont il a géré les relations d'enquête. Entre participation observante et observation externe, l'ouvrage met en lumière une large gamme de positionnements et en discute les atouts et les limites. Il constitue ainsi une contribution importante, tant à l'ethnographie de l'aide et ses institutions, qu'à la réflexion épistémologique et méthodologique sur l'anthropologie des organisations.

    Marion Fresia est anthropologue, professeure à l'Institut d'ethnologie de l'Université de Neuchâtel. Ses recherches portent sur la gouvernance des réfugiés et la bureaucratie de l'asile, avec des terrains en Afrique et en Suisse. Elle a publié plusieurs articles sur le travail quotidien des fonctionnaires du Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés et est l'auteure de Les Mauritaniens réfugiés au Sénégal : une anthropologie critique de l'asile et de l'aide humanitaire (L'Harmattan, 2009).

    Philippe Lavigne Delville est socio-anthropologue, directeur de recherche à l'IRD (UMR GRED IRD/UPV). Il est président de l'APAD. Ses recherches visent à construire une socio-anthropologie de l'action publique dans les pays « sous régime d'aide », en particulier sur les politiques foncières en Afrique. Il a récemment publié Aide internationale et sociétés civiles au Niger (APAD/IRD/Karthala, 2015).

    Ont également participé à cet ouvrage : Antoine Deligne, François Enten, Oumarou Hamani, Mehdi Labzaé, Aurore Mansion, Julie Riegel, Giulia Scalettaris et Céline Ségalini.

    Sur commande

  • Consacré à la Transition humanitaire à Madagascar, ce troisième volume de la collection Devenir Humanitaire est le fruit de la rencontre d'universitaires, d'acteurs non gouvernementaux et d'institutionnels, réunis à Antananarivo 29 et 30 novembre 2016 par le Fonds Croix-Rouge française pour débattre sur leurs pratiques, les principes et les enjeux de l'humanitaire.

    La première partie de l'ouvrage présente une mise en contexte des principaux enjeux humanitaires qui traversent la Grande île. La deuxième partie s'intéresse aux interactions et aux configurations de pouvoir particulières qui donnent sa forme spécifique au champ de l'aide à Madagascar. Une dernière partie propose enfin un focus sur le système de santé malgache, qui est au coeur des préoccupations nationales et internationales, notamment face aux crises multiformes dont le pays est le théâtre.

    Soulignant la nécessité de prendre en compte les « visions du monde » des populations destinataires de l'aide, les contributions rassemblées dans ce volume soutiennent une réflexion sur le sens de l'humanitaire.

    Sur commande

  • "À l'heure des grands bouleversements, l'homme se doit de réagir. Ce livre est une invitation à se regrouper pour expérimenter de nouveaux styles de vie basés sur la frugalité heureuse et l'abondance relationnelle, à repenser nos valeurs, à ce que le nécessaire prime sur le superflu. Il veut donner envie, faire naître des aventures humaines autour d'ententes fortes, dans le respect de la liberté de chacun et de sa propre dignité."

    Sur commande

  • "Cet ouvrage est une recherche sociologique du sens de l'agir des travailleurs sociaux, à partir des représentations qu'ils en ont. Partant de l'énoncé de leur pratique, se dégagent trois tableaux de pensée homogène dans les figures du Bâtisseur, du Promoteur et de l'Opérateur : elles rendent compte des dispositions et positions différentes de l'agir. Ceux-ci sont formalisés en dispositifs représentatifs tels que nous les rencontrons construits dans notre culture selon les perceptions et conceptions suivantes : iconophile, iconoclaste, baroque et en fonction de notre rapport culturel à l'image.Ces dispositifs représentatifs qui, dans leur forme dominante, structurent, articulent et donnent sens à l'intervention sociale, permettent une relecture du travail social des années 1960 à nos jours.En arrière-fond de cette recherche, c'est le temps et le mouvement de notre modernité que l'auteur questionne."

    Sur commande

  • Resistance et travail de rue

    Negrel

    • D'une
    • 13 Novembre 2019

    C'est entre les maraudes qu'a émergé la parole inédite des amarineurs de la relation de la mission « Sans- abri » de Médecins du monde Marseille.Cet ouvrage tissé de regards croisés sur leurs activités a été dirigé par Marie-France et Raymond Négrel. Il rassemble les contributions de:Christophe Baidi Michèle BenhaïmMartine DequetAmélie DimechCorinne DouenelMichel GlassMarine GrasLancelot HamelinMarylise IssaMarie-France NégrelRaymond NégrelSerge TruquetAvec la participation de Jacques TosquellasPréface par Pierre Delion

    Sur commande

empty