Tom Pousse

  • Si certains contextes de vie prédisposent à cette difficulté (prématurité, malformation congénitale, trouble du spectre autistique...), le trouble alimentaire pédiatrique peut être en lien avec des causes motrices, sensorielles et/ou comportementales. On l'observe aussi chez des enfants ne développant aucune autre difficulté par ailleurs.

    Qui consulter quand les repas sont difficiles?? Que faire à la maison, à la crèche, à l'école, afin que les repas se passent mieux??

    Découvrir l'oralité alimentaire dans toute sa richesse et comprendre le trouble alimentaire pédiatrique. Agir pour que la pression autour des repas baisse le plus vite possible. Cet ouvrage s'adresse en priorité aux parents de bébés, d'enfants ou d'adolescents ayant des difficultés à manger. Et utile aux professionnels et étudiants intéressés par cette problématique : pour comprendre la situation de la plupart des familles, les guider et leur proposer des pistes concrètes.

  • Les enfants à haut potentiel intellectuel, qu'on nomme aussi enfants intellectuellement précoces ou enfants doués ou surdoués, représentent environ 3 % de leur classe d'âge, soit 300 000 en France.

    Vouloir proposer 100 idées pour faciliter la scolarité et la vie quotidienne de ces enfants qui apprennent plus vite et qui possèdent des aptitudes d'apprentissage hors norme peut sembler paradoxal.
    Mais il faut savoir que le haut potentiel intellectuel de ces enfants correspond à un profil « cognitif » particulier qui peut leur poser des problèmes dans leurs apprentissages scolaires, et à un profil « affectif » et une sensibilité exacerbée qui peut marquer leurs rapports avec leur famille, leurs enseignants et leurs camarades et les gêner dans tous les domaines fondateurs de l'équilibre : certains d'entre eux développent ainsi des problèmes relationnels ou des troubles du comportement : par exemple, ils peuvent être en opposition et refuser de se plier à certaines consignes ou parfois en silence, décrocher des apprentissages scolaires.
    Les enfants à haut potentiel intellectuel ont des besoins éducatifs et pédagogiques particuliers. Ceci est évidemment d'autant plus nécessaire lorsqu'ils souffrent dans leur vie familiale, scolaire et sociale d'un décalage dont les conséquences font que certains rencontrent des difficultés dans leur parcours scolaire ou social.
    À tous ceux (parents, enseignants, éducateurs, psychologues, etc.) qui accompagnent ces enfants (un peu) différents, cet ouvrage propose une prise en charge adaptée à leurs besoins particuliers et des conseils pour favoriser leur épanouissement.

  • La psychomotricité est une fonction de l'être humain faisant interagir le psychisme et la motricité, permettant l'adaptation de l'individu avec le monde extérieur. La démarche s'intègre dans les prises en charge pluridisciplinaires, en psychiatrie, pédopsychiatrie, gériatrie, en rééducation fonctionnelle. La psychomotricité est une thérapie à médiation corporelle qui prend en compte le patient dans ses dimensions affectives, cognitives et motrices. Elle s'adresse à toutes les classes d'âge et après diagnostic, elle prend en charge différents troubles ainsi que des mal-être psychiques et corporels. A destination des psychomotriciens, des parents, des enseignants, de ceux qui entourent des patients souffrant de troubles psychomoteurs, mais aussi des patients eux-mêmes. Il offre des exercices simples, des astuces pour mieux repérer les troubles psychomoteurs, des idées d'accompagnement à à l'école, des solutions concrètes pour le quotidien visant une meilleure autonomie

  • Chaque jour, le parent, l'enseignant, est confronté aux problèmes que pose son enfant, son élève inattentif, impulsif ou hyperactif.
    Les idées proposées ici constitueront une aide pertinente et pratique pour survivre à l'essoufflement que ressentent parents et enseignants aux prises avec l'enfant ou l'adolescent qui souffre d'un TDA/H (trouble du déficit d'attention avec ou sans hyperactivité), diagnostiqué ou non. La description des signes et symptômes qui caractérisent ces enfants, perçus à tort comme les manifestations d'un problème d'éducation ou de traits de personnalité, permettra aux principaux acteurs qui gravitent autour de ces enfants de mieux comprendre les enjeux de ce trouble.
    Ce guide permettra aux parents de mieux organiser un environnement favorable pour faciliter leur vie, celle de leur enfant, celle de sa famille et d'améliorer la communication avec ceux qui interviennent auprès de lui. Cent idées qui guideront aussi l'enseignant dans l'aménagement physique de sa classe, dans son organisation pédagogique et dans la gestion de son groupe quand l'un de ses élèves a fait l'objet d'un diagnostic de TDA/H.
    Des suggestions sont proposées à l'adolescent qui souffre parfois de sa condition et des stratégies lui sont présentées pour lui éviter les désagréments que causent ses déficits ou pour compenser ceux-ci quand ils gênent ses apprentissages ou nuisent à ses relations interpersonnelles.

  • Le TDAH est un trouble psychopathologique chronique qui affecte en France 300 000 enfants et adolescents entre 6 et 16 ans. Il regroupe un éventail de dysfonctionnements cognitifs, comportementaux et émotionnels s'articulant autour de trois symptômes principaux :

    - l'hyperactivité motrice ;
    - l'impulsivité ;
    - l'inattention.

    Leur retentissement sur la vie scolaire, familiale et sociale est d'autant plus lourd qu'ils sont dans plus de 60 % des cas associés à une ou plusieurs autres affections neurodéveloppementales : troubles spécifiques des apprentissages (dyslexie, dysorthographie et dyscalculie), trouble d'acquisition de la coordination (dyspraxie, dysgraphie), trouble du langage oral, trouble du comportement (trouble oppositionnel avec provocation), troubles anxieux...
    Plusieurs propositions d'approches thérapeutiques médicamenteuses se traduisent par une amélioration notable des symptômes caractéristiques. Il reste néanmoins que le délai diagnostique du TDAH, très long, retarde trop souvent la mise en oeuvre de ces traitements pharmacologiques nécessitant une prescription initiale hospitalière.
    De plus, outre leurs effets indésirables, ces thérapies ne semblent pas maintenir leurs effets bénéfiques à long terme.

    Une prise en charge globale :
    L'efficacité scientifiquement prouvée des programmes de thérapies cognitivo-comportementales (TCC) est donc particulièrement intéressante, notamment lorsque le traitement médicamenteux est inefficace, mal toléré ou refusé par la famille. Ces thérapies permettent aussi de prendre en charge les répercussions des comorbidités qui perturbent l'enfant et génèrent beaucoup de souffrances dans les relations sociales, familiales et scolaires.

  • Ce livre a pour ambition de mettre à la portée de tous les récentes évolutions dans le domaine des neurosciences cognitives en ce qui concerne la mémoire. la première partie explique en termes simples comment fonctionnent nos différentes mémoires et quels sont leurs rôles respectifs dans les apprentissages. 10 techniques, simples et très efficaces. La seconde partie aborde le problème des atypies du développement de la mémoire chez l'enfant (« dysmnésies »). Des exemples cliniques illustrent les diverses manifestations de ces troubles.

  • Ce livre explique non seulement pourquoi l'acquisition de l'orthographe, particulièrement ardue en français, est si difficile pour tous, mais aussi pourquoi certains enfants dits « dysorthographiques » éprouvent une difficulté persistante à automatiser les processus et mémoriser les formes orthographiques correctes, malgré une intelligence normale.
    Trouble spécifique des apprentissages, la dysorthographie est en effet intimement liée à une dyslexie : toutes deux témoignent des mêmes déficits primaires dans la discrimination phonologique, c'est-à-dire l'analyse sonore des mots, indispensable pour maîtriser leur transcription.
    Ainsi, la dysorthographie constitue souvent un aspect d'une dyslexie, et les deux troubles nécessitent une rééducation simultanée.
    - 100 idées pour comprendre que l'enfant « dysorthographique », impuissant face à ses difficultés est un enfant en grande souffrance dans un contexte scolaire.
    - 100 idées pour mieux comprendre ce trouble, le diagnostiquer et faire une analyse précise des difficultés éprouvées par l'enfant.
    - 100 idées pour mettre en oeuvre une rééducation efficace.
    - 100 idées pour mettre en place les adaptations nécessaires au programme scolaire

  • Le trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble neurobiologique caractérisé par la présence de trois symptômes :
    Un déficit de l'attention, une hyperactivité motrice et une impulsivité.

    Ce trouble altère non seulement les capacités cognitives de l'enfant (déficit attentionnel, impulsivité cognitive, difficultés d'organisation et de planification, difficultés mnésiques, difficultés de résolution de problèmes, déficit de motivation...) mais aussi ses compétences motrices, émotionnelles et sociales : faible estime de soi, fatigabilité, instabilité affective, irritabilité, faible tolérance à la frustration, impatience face aux délais, difficultés d'intégration sociale, difficultés de coordination motrice.
    Le retentissement du TDAH sur la vie de l'enfant est donc majeur, notamment sur le plan scolaire : difficultés d'apprentissage, troubles du comportement, difficultés d'intégration sociale. Il est important de noter que plus de la moitié des enfants TDAH présentent des troubles spécifiques des apprentissages (dyslexie, TAC, dyspraxie, ...).
    Fruit d'une collaboration suivie avec les équipes éducatives d'une école, cet ouvrage propose à l'ensemble des intervenants amenés à travailler auprès d'un élève TDAH des outils pratiques, inspirés des thérapies cognitivocomportementales et émotionnelles, concrets et faciles à mettre en oeuvre pour permettre à cet enfant de réussir sa scolarité.
    Les illustrations cliniques permettront de mettre plus facilement en place les aménagements pédagogiques nécessaires en situation scolaire.

  • Comprendre et développer la mémoire de l'enfant La mémoire n'est pas une, elle est multiple. Quels sont les différents types de mémoires ? Comment fonctionnentelles ? Comment s'articulent-elles entre elles ? La mémoire évolue tout au long de la vie : comment se développe-telle de la prime enfance à l'adolescence ?
    Les troubles de la mémoire Les troubles de la mémoire existent aussi chez l'enfant. Quels sont-ils ? Quels sont les signes qui permettront aux parents et à l'enseignant d'envisager d'y remédier ? Comment ? À qui s'adresser pour évaluer l'ampleur des troubles et les soins à apporter ? Quels liens entretient la mémoire avec les troubles comme la dyslexie ou la « dyscalculie » ?
    La mémoire : une clé de la réussite scolaire Comment venir en aide à un enfant ayant des difficultés mnésiques quand on est parent ou enseignant ?

  • Neuropédiatre et neuropsychologue auprès d'enfants rencontrant des difficultés dans leur développement et leurs apprentissages, les auteurs présentent les extraordinaires compétences de notre cerveau, à travers les mécanismes qui vont guider la façon dont celui-ci se développe et orchestrer les fonctions cérébrales, depuis la vie intra-utérine jusqu'à l'âge adulte. À la lumière des neurosciences, l'ouvrage détaille chaque compétence, et les troubles du développement cérébral pouvant l'entraver.
    - Comment émerge et se développe l'intelligence ?
    - Comment les bébés progressent-ils dans leurs acquisitions psychomotrices et que sait-on de leurs remarquables compétences ?
    - Les émotions font-elles partie de notre intelligence ?
    - Quelles sont les façons d'apprendre les plus efficaces pour notre cerveau ?
    - Qu'est-ce qu'un trouble neurodéveloppemental, et comment peut-il impacter l'intelligence ?
    - Pourquoi les troubles des apprentissages sont-ils souvent associés chez un même enfant ?
    - Comment se développent les compétences sociales et quels sont les profils cognitifs que peuvent présenter les personnes autistes, de la déficience au haut potentiel ?
    - L'intelligence peut-elle être mesurée, et définie par cette mesure ?
    - Comment se déroule une évaluation neuropsychologique d'un enfant, quelles sont ses indications, qu'évalue-t-elle ?
    - Comment interpréter les résultats des tests pour définir un profil neuropsychologique ?
    - Comment aider l'enfant en fonction de ce profil ?
    Soulignant la complexité de l'intelligence qui ne saurait se réduire à une définition unique, les auteurs souhaitent partager leurs réflexions issues de leur expérience clinique et proposer aux parents, enseignants, soignants, une approche neurodéveloppementale de l'intelligence, pour une meilleure compréhension des aptitudes intellectuelles et des troubles neurodéveloppementaux pouvant les impacter.

    Sur commande
  • Passer un test de QI, une décision difficile...
    Que ce soit pour son enfant ou pour soi-même, la décision intervient généralement à un moment de doute, de difficultés scolaires ou d'apprentissage, de trouble du comportement, de remise en question professionnelle, voire d'interrogation sur un fonctionnement relationnel particulier.

    La pression est grande et l'attente des résultats plus grande encore.
    Au-delà du QI obtenu, ce qui importe surtout est de trouver dans les résultats du test des éléments permettant d'identifier la cause de ces difficultés et de faire les préconisations permettant d'y remédier.

    Les résultats sont là. Comment les comprendre ?
    Ce livre présente en détail les trois tests reconnus pour la détermination d'un QI : WPPSI, WISC et WAIS, et ce que chacune des épreuves composant ces tests permet d'observer et de mesurer précisément. Il indique aussi comment certains bilans complémentaires peuvent permettre de confirmer ou d'infirmer d'éventuelles suspicions de troubles spécifiques.

    Et après ? Comment identifier des troubles cognitifs ? Quelles rééducations mettre en place ? Faut-il une thérapie ?
    Le lecteur trouvera des analyses détaillées d'une vingtaine de tests de QI, concernant des patients d'âge différents entre 2 ans 8 mois et 52 ans.
    Les exemples d'interprétation sont variés : troubles « dys », Haut Potentiel Intellectuel, Trouble du Spectre Autistique de type syndrome d'Asperger, Trouble du Déficit de l'Attention avec/sans Hyperactivité...
    La diversité de ces analyses de tests permettra de guider les familles et les patients adultes vers les suites concrètes à donner à un test de QI.

    Sur commande
  • Maintenir un dialogue constructif pour lui faire entendre raison tout en admettant qu'il n'a pas toujours tort.

    Période charnière dans le développement du jeune, l'adolescence s'accompagne de profonds remaniements physiologiques, physiques et psychologiques qui peuvent provoquer des comportements « étranges » ... du point de vue des parents.
    En effet, cette période inquiète les adultes, car les codes, les repères sont bouleversés. Les parents ont alors souvent l'impression de se retrouver soudain face à un étranger totalement différent du charmant enfant qu'ils avaient élevé jusque là.
    Ils doivent néanmoins se garder d'un double écueil :
    - considérer comme pathologiques, dès lors qu'ils seraient un peu conflictuels, les comportements de l'adolescent qui s'autonomise ;
    - banaliser systématiquement ces démonstrations de désarroi, de violence ou d'irrespect en soupirant qu'« il faut qu'adolescence se passe », car ce serait courir le risque de laisser évoluer de façon désastreuse des troubles psychiques.
    La position des parents est donc complexe mais, plus que jamais, leur rôle est fondamental : cibles privilégiées de l'agressivité de l'adolescent, ils doivent toujours veiller à maintenir le dialogue, ne pas se dérober, s'accrocher à leur fonction, continuer à guider, voire à interdire, tout en restant un refuge.
    Comment faire la part des choses entre un adolescent « normal » et un adolescent en souffrance ? Comment repérer l'apparition de troubles psychiatriques qui nécessitent d'urgence une prise en charge spécialisée ?
    C'est à toutes ces questions que cet ouvrage essaiera de répondre.

    Sur commande
  • La violence des jeunes est un thème régulièrement à la une des médias. Mais après avoir déploré des attitudes, des gestes et des actes inadmissibles, le problème reste entier. Que faire ? Qui sont ces jeunes dont l'âge ne cesse de baisser ? À qui adresser les familles souvent dépassées par les événements, les enseignants choqués ? Ce témoignage d'un médecin psychiatre qui a passé quinze ans au contact de ces jeunes répond. Créés par le décret de janvier 2005, les Instituts Thérapeutiques Éducatifs et Pédagogiques (ITEP) sont des établissements médico-sociaux financés par l'assurance-maladie. Il existe environ 400 ITEP en France . Dans ces établissements ouverts 211 jours/an, les jeunes bénéficient d'une prise en charge à la fois éducative, thérapeutique et pédagogique. Un grand nombre de professionnels interviennent : pédopsychiatres, éducateurs, psychologues, psychomotriciens, orthophonistes, enseignants spécialisés, infirmières, assistantes sociales.

  • Parallèlement aux mémoires à long terme, il existe des systèmes de mémoire qui ne servent à retenir les informations que pendant un laps de temps relativement court. On appelle cela la mémoire à court terme ou plus habituellement la Mémoire de Travail (MDT).

    Sur commande
  • « Ceci est un témoignage de parents. Parents d'un enfant ayant des troubles dits spécifiques. Mais ce n'est pas un livre sur cet enfant ni sur la spécificité de ces troubles. Ce qui nous intéresse ici, c'est les parents, c'est-à-dire nous. C'est tenter d'expliquer, et pour cela de comprendre ce qui entre en jeu dans une relation parents-enfant, quand l'enfant, d'emblée, n'est pas - parce qu'il ne peut pas l'être -, à la place que lui assigne le désir de ses parents, à la place ordinaire d'un enfant sans problème ».
    Apprendre que votre enfant est porteur d'un trouble cognitif présage le plus souvent un parcours du combattant pour le faire accepter dans l'institution scolaire et lui procurer les aides nécessaires pour lui permettre de suivre un parcours scolaire le plus normal possible.
    Mais c'est aussi pour les parents une brutale remise en cause des espoirs que chacun place dans son enfant : espoir d'une communication harmonieuse, espoir d'une réussite scolaire sans problème, espoir d'un bonheur familial et d'un épanouissement partagé.
    Face aux questions, aux doutes, à la colère, au découragement, voire aux crises qui assaillent les parents, quels que soient leur bonne volonté, leur amour pour leur enfant, leur bonne entente conjugale, leur culture et l'absence de préjugés, la souffrance est là, bien réelle.
    Encore faut-il comprendre cette souffrance pour la dépasser, sans pour autant la gommer ou la nier, en prenant la distance nécessaire, avec courage et lucidité, afin d'être le plus efficace et aimant possible pour prendre en compte l'enfant. Et par là même, s'enrichir aussi soi-même, à travers cette expérience singulière.
    Comment faire pour que celui qui est objet de préoccupation, d'inquiétude devienne un sujet à part entière gérant son handicap et puisse acquérir son autonomie.
    La qualité de ce témoignage, sa lucidité face au combat quotidien, son refus de céder au découragement et aux illusions ne peut que le rendre utile, voire nécessaire à tous les parents en situation similaire.
    Il permettra aussi aux divers intervenants, enseignants, psychologues, orthophonistes de mieux comprendre les parents des enfants qu'ils prennent en charge.

    Sur commande
  • Mon enfant est très maladroit. Il écrit mal alors qu'à l'oral, il est à l'aise.
    Avec son enseignant, nous nous interrogeons...
    Est-il dyspraxique ? A-t-il un trouble d'acquisition de la coordination (TAC) ?

    Que faire pour l'aider à la maison et à l'école ? Qui consulter pour poser un diagnostic ?
    Cet ouvrage, à destination des parents, des enseignants, des AESH et de tous ceux qui entourent l'enfant... explore les différentes activités de la vie journalière et scolaire impactées par la dyspraxie et les troubles neurovisuels.
    Il propose des solutions concrètes et vise le long terme. Dans ce long cheminement, les professionnels du soin, les familles et l'école, dans une démarche de réflexion collégiale définissent et font évoluer ensemble les aides indispensables.
    L'ergothérapeute, centré sur les besoins de l'enfant, sa participation sociale et son autonomie dans la vie quotidienne, est bien armé pour apporter des réponses concrètes aux familles. Il intègre dans ses propositions thérapeutiques la facilitation et la compensation des troubles, car on ne peut pas demander à l'enfant des efforts permanents pour « vaincre sa dyspraxie ». Ce livre tente d'apporter des solutions pour viser sa réussite et son épanouissement malgré les troubles...

    Sur commande
  • Les DYS- ne sont pas nés de rien, mais des progrès des neurosciences dans les années 1980-2000...
    Aussi a-t-il fallu réviser de véritables dogmes établis depuis plus d'un siècle, et les remettre en question à la lumière des nouvelles connaissances et contredire nombre d'affirmations péremptoires comme « rien de ce que nous savons du cerveau adulte ne peut nous être utile pour comprendre l'enfant », « surdité et dysphasies s'excluent mutuellement », « déficience mentale ou haut potentiel intellectuel excluent un dys- », etc.

    Les DYS-, ce n'est pas une façon de renommer l'échec scolaire ! C'est la mise à jour de particularités, d'atypies du développement cérébral de l'enfant qui lui sont défavorables pour telle ou telle sorte d'apprentissages. Donc les dys-, c'est une pathologie neurologique et il y a forcément une interaction, un lien fort entre ces nouvelles connaissances du développement du cerveau de l'enfant et les apprentissages à l'école.

    Mais ne sombrons pas dans la paranoïa : il ne s'agit pas de savoir si « le médical veut prendre le pouvoir à l'école », si « on veut médicaliser l'échec scolaire » ! Il s'agit de prendre en compte des pathologies neuro-développementales qui se manifestent essentiellement lors des apprentissages scolaires : soignants et éducateurs, nous allons être o-b-l-i-g-é-s de travailler ensemble et de collaborer pour le bien de l'enfant... et de leurs parents.
    Bref, arrêtons de comprendre les dys-, de les diagnostiquer et de les rééduquer comme il y a trente ans. Depuis, les neurosciences sont passées par là. Cette discipline, encore récente, demande de nouveaux spécialistes en nombre terriblement insuffisant encore aujourd'hui.
    Écrites sans concessions, mais non sans humour, ces mémoires sont le récit de l'évolution d'une science par un médecin qui en a vécu ses avancées, ses combats et ses espoirs, de sa préhistoire à nos jours.

    Sur commande
  • Un ouvrage très « pratique » Élisabeth BINTZ s'appuie sur son expérience d'enseignante spécialisée, puis de conseillère pédagogique et d'inspectrice dans l'Adaptation Scolaire des élèves en situation de Handicap, pour donner des repères aux enseignants « ordinaires » qui doivent aujourd'hui accueillir des élèves avec autisme ou TED dans leur classe.
    Pour mieux scolariser Car cette scolarisation est loin d'être évidente, compte tenu de notre habitude de mettre à l'écart et précisément de ne pas traiter comme les autres, ces enfants « différents ».
    Aussi les enseignants dits « ordinaires » qui accueillent aujourd'hui des élèves avec autisme dans leur classe, mais aussi les AVS (Auxiliaires de vie scolaire), ne sont la plupart du temps pas préparés à accueillir ces enfants, dont le fonctionnement leur paraît déroutant.
    Des élèves qui ne sont pas stupides.
    Convaincue qu'il est possible d'enseigner à des élèves avec autisme, dont elle montre qu'ils ne sont pas « déficients » ni « studipes », Élisabeth BINTZ souhaite faire partager ses connaissances et son expérience de terrain pour montrer de quelle façon une scolarisation permet de développer les potentialités, parfois remarquables, de ces enfants.
    Le livre tente de répondre à deux questions fondamentales : « Pourquoi et comment scolariser ces élèves ? » Si le « pourquoi » ne se discute pas dans la mesure où la réponse se trouve dans un texte de loi, la seconde question relative au « comment », moins évidente, constitue l'essentiel du contenu de ce « manuel pédagogique » qui concerne aussi les parents soucieux de suivre la scolarité de leur enfant et de comprendre les problèmes qu'il rencontre à l'école.

    Sur commande
  • C'est celle de deux personnages principaux et « attachants » : Emma et Teddy, enfants autistes.
    Emma a 6 ans et bénéficie d'un projet éducatif individualisé à domicile en attendant sa scolarisation.
    Teddy a 3 ans et suit une scolarisation en petite section de maternelle avec l'aide d'une AVS.
    Chaque histoire de la vie de tous les jours est l'occasion de mieux expliquer l'autisme, donner des exemples concrets, et informer sur le comportement à adopter vis-à-vis de l'enfant.

    Cette BD s'adresse aux parents ayant un enfant autiste, à la fratrie, aux professionnels d'encadrement, aux paramédicaux, aux bibliothèques et ludothèques et, bien sûr, à toute personne désireuse d'en savoir davantage sur l'autisme.
    Les histoires racontées Dans les yeux d'Emma et Teddy ont pour vocation d'accompagner les enfants autistes et leurs familles face aux défis qu'ils doivent affronter.
    Son aspect ludique en fait un véritable outil de sensibilisation à l'autisme.

    Sur commande
  • "Le syndrome de Tourette (SGT) est peu connu en France par rapport à la place qu'il occupe en Amérique du Nord et dans les pays anglo-saxons où il a suscité un intérêt scientifique et médiatique marqué qui a permis de mieux faire connaître et comprendre cette maladie. Pourtant, c'est un Français, Georges Gilles de La Tourette (1885), qui, le premier, avait décrit ce regroupement de symptômes qui le caractérisent. Par la suite cependant le syndrome de Tourette tomba dans l'oubli et les manifestations parfois étranges des patients étaient interprétées sous l'angle psychanalytique comme des mécanismes psychiques profonds.
    Lors de mes fréquents passages en France, j'ai constaté que le SGT n'est considéré comme tel que lorsque les symptômes les plus spectaculaires, telle l'utilisation de mots obscènes, de grossièretés, de jurons (coprolalie) sont présents alors qu'en fait selon les études scientifiques récentes, cette particularité est loin d'être obligatoire. C'est donc pour cette raison que nous avons choisi un éditeur français afin de nous adresser à cette patientèle sous-diagnostiquée chez vous, et qui fait appel à nos ressources québécoises faute d'en trouver de suffisantes en France.
    Le SGT, c'est bien plus que des tics. De plus en plus d'enfants reçoivent aujourd'hui ce diagnostic. Quels sont les différentes manifestations cliniques et les meilleurs traitements (pharmacologiques et psychologiques) à privilégier ? Comment ces patients peuvent-ils composer et vivre avec leur maladie ? C'est pour répondre à ces questions que nous avons écrit le présent volume. Il s'adresse aux parents, mais aussi aux médecins, aux enseignants et aux éducateurs, à toutes les personnes confrontées à ce syndrome." Dr Francine Lussier

    Sur commande
  • 5% d'entre eux peuvent être considérés comme obèses, ce qui représente une augmentation de 20% en vingt ans.
    Tous les enfants en surpoids ne sont donc pas obèses mais peuvent le devenir. L'obésité chez l'enfant, reconnue comme une maladie, est devenue depuis peu une priorité nationale.
    Le mode d'alimentation moderne et la sédentarité contribuent à la propagation de ce qu'on peut considérer comme une épidémie dont les facteurs sont multiples et pas toujours faciles à appréhender.
    Un enfant en surpoids et, à plus forte raison obèse, n'est jamais « bien dans sa peau » et, outre de graves problèmes de santé, il peut souffrir d'une réelle discrimination.
    Comment prévenir ? Comment conseiller l'enfant qui grossit excessivement ? Comment l'aider et le soigner ? Que dire et ne pas dire ? Que faire et ne pas faire ? Qu'autoriser et qu'interdire ?
    C'est tout l'enjeu de ce livre que de présenter des données objectives et des mesures concrètes car s'il n'y a pas de miracle, il n'y a pas de fatalité non plus.

    Sur commande
  • Ce livre est destiné à faciliter le dépistage et la prise en charge des enfants dyslexiques. Il fournit
    dexcellentes techniques pour soutenir lapprentissage chez lenfant dyslexique: de lidentifi- cation des besoins individuels des élèves aux méthodes dacquisition de la lecture, de lécriture et des compétences en matière de communication.
    Ce livre est déjà un grand succès au Canada et en Angleterre.
    La collection 100 idées a pour objectif de fournir aux parents et aux enseignants les outils nécessaires pour optimiser lacquisition par les enfants des premiers apprentissages.

    Une collection pédagogique.
    100 idées utiles et efficaces pour les enseignants et les parents.
    un format guide pratique.


  • 100 idées pratiques pour améliorer et développer l'apprentissage des élèves souffrant d'un tsl (trouble spécifique du langage): la dyslexie.
    Ce livre constitue un guide indispensable pour tous ceux qui travaillent avec des élèves dyslexiques: enseignants, orthophonistes, auxiliaires de vie scolaire et parents. chaque proposition a été testée et contrôlée avec succès par les auteurs. ce livre donne des conseils pratiques pour faciliter l'apprentissage des élèves dyslexiques. il fournit d'excellentes techniques pour identifier les besoins individuels, le style d'apprentissage de l'élève et pour adapter les méthodes d'acquisition de la lecture, de l'orthographe, de l'expression écrite.

  • 100 idées pour accompagner les émotions des enfants et des adolescents Nouv.

    Ce livre s'adresse aux parents, mais aussi à toute personne travaillant auprès d'enfants ou d'adolescents. Pour accompagner au mieux les enfants face aux émotions qu'ils ressentent, il est indispensable dans un premier temps de mieux comprendre les processus émotionnels. Nous les abordons en début d'ouvrage à la lumière des connaissances actuelles de psychologie du développement et des neurosciences. Nous traitons plus spécifiquement la colère et la peur : ces deux émotions sont particulièrement difficiles à réguler pour les enfants et les parents. Elles engendrent parfois des crises qui déstabilisent les relations intrafamiliales. À travers ce livre, nous proposons des réflexions, des techniques et des outils en nous appuyant sur de nombreux exemples inspirés de situations vécues. Convaincus qu'une seule méthode ne peut convenir à tous, les idées proposées dans ce livre émanent de plusieurs courants théoriques. Nous nous sommes inspirés des thérapies cognitivo-comportementales, des thérapies systémiques, de la psychologie positive, de l'hypnose et aussi de la résistance non violente. La validation des émotions, l'anticipation, la structuration du temps et de l'espace, ou encore la gestion des crises sont des exemples de ces techniques qui pourront permettre aux parents ou aux professionnels de l'enfance de mieux accompagner les enfants dans leur vécu émotionnel.

empty