Luc Pire

  • « Que nous soyons de gauche ou de droite, adepte d'une religion ou athée, né(e) en Belgique ou venu(e) d'ailleurs, les pages de ce livre concernent tous les citoyens et toutes les citoyennes de notre pays. » Luc Dardenne (extrait de la préface) Depuis l'Antiquité, l'antisémitisme revient par vagues successives. Pourquoi? Qu'est-ce que l'antisémitisme? D'où vient-il? Quelle est sa particularité? Pourquoi ne peut-il être considéré comme n'importe quelle autre expression de racisme? Assistons-nous à une nouvelle résurgence de l'antisémitisme en Belgique et en Europe?
    Actuellement, l'une des principales sources - sans doute la plus virulente - de l'antisémitisme ambiant est le Moyen-Orient. Le conflit israélo-arabe dans toutes ses composantes n'y est pas étranger. À Bruxelles aussi, la parole antisémite s'est libérée. Trop souvent, des Juifs sont victimes d'actes antisémites allant de la simple insulte à l'agression caractérisée. Ces nombreux exemples interpellent.
    Face à ce phénomène, Viviane Teitelbaum propose une réflexion sur l'antisémitisme en Belgique. À une époque où «Rabbi Jacob», cet hymne joyeux à la tolérance, est transposé en rap, verra-t-on un jour l'humour l'emporter sur les insultes ?

  • Les nouveaux célibataires t.1

    Elles s'appellent Sonia, Chloé, Amélie, Anne, Clotilde, Angélique.
    Ils s'appellent Bernard, Jean-Philippe, Donatien, Aurélien, Giorgio. Tous sont divorcés, veufs, célibataires endurcis, presque divorcés, à moitié célibataires, à moitié endurcis. Tous supportent plus ou moins la solitude, plutôt mal d'ailleurs. Tous ont un passé, quelque chose d'enfoui en eux, qui les empêche d'être heureux. Tous se cherchent un avenir, que ce soit en surfant sur le Net, en fréquentant les clubs de rencontres, en s'inscrivant dans une agence matrimoniale ou simplement en cherchant autour d'eux.
    Mais tous, qu'ils soient romantiques, à demi-romantiques, pas romantiques du tout, ne recherchent, en fin de compte, qu'une chose, une seule chose : trouver l'âme soeur. Vous, qui me lisez maintenant, vous vous reconnaîtrez dans les personnages de ce roman. Comme elles, comme eux, vous vivrez ou revivrez vos échecs, vos succès. Comme elles, comme eux, vous êtes, vous avez été ou vous serez bientôt, celles ou ceux qu'on appelle les " nouveaux célibataires ".
    Vous êtes des millions en Belgique, en France ou ailleurs, partout dans le monde. Ce livre est votre livre, spécialement écrit pour vous, nous dirions presque par vous.

  • Bankable

    • Luc pire
    • 31 Décembre 2009
  • Victoire le roman du transfert

    • Luc pire
    • 31 Décembre 2009
  • A l'origine de cet ouvrage, une exposition, working men, consacrée au travail dans l'art contemporain.
    Ses initiateurs, paul ardenne et barbara polla, sont partis du constat contradictoire entre l'intensité concrète du travail, devenue sans égale dans la société actuelle, et la réticence de la plupart des artistes actifs aujourd'hui à en fournir une image signifiante. working men tente de passer outre la difficulté de penser le travail dans une réalité sociale mutante, dont la reconfiguration constante rend délicate une vision arrêtée et formée, et propose de le "poétiser" en partant des oeuvres et de l'image qu'elles nous donnent du travail aujourd'hui: une image ouverte, esthétiquement plurielle, qui échappe à la récupération sociale ou politique.
    Un "travail" qui aura également fourni l'occasion de multiples interventions complémentaires, celles, notamment, de critiques d'art ou de commissaires d'exposition auxquels a été demandée leur propre approche de la question.

  • Delphine ; couper le cordon

    Fille de roi et artiste.

    Pour la première fois, Delphine Boël se raconte, au travers de son art magnifiquement mis en valeur dans cet ouvrage. Pour éviter les fables et préjugés qui circulent à son égard, elle lève le voile sur ses origines : elle parle, sans tabou, de son d'enfance et de son adolescence rebelle, à la recherche d'une place dans la société, elle revient sur le silence qui a entouré sa naissance en tant que « fille de ». Silence qui a suscité son combat pour la reconnaissance... de son véritable talent d'artiste.
    Elle raconte ses heurts avec la presse people et cette notoriété soudaine qui l'a totalement prise au dépourvu en la rendant, pour de mauvaises raisons, célèbre aux yeux du grand public. Elle a maintenant repris sa vie en main et a réussi à exprimer, artistiquement, sa révolte et sa personnalité. Il en résulte une oeuvre très humaine, authentique.

    Delphine Boël a bel et bien mérité son statut d'artiste, en toute sincérité, en toute simplicité.

  • Synagogue morne plaine

    Une jeune parisienne décide de se convertir au judaïsme.
    Pourquoi ? c'est la question que chacun lui pose : sa motivation n'est ni familiale, ni amoureuse. cette jeune femme n'est pas fanatique. ses connaissances sur la religion et le judaïsme sont communes. et c'est en ceci que ce livre est extraordinaire : ce n'est pas un théologien qui nous fait partager son savoir ni un journaliste qui documente les faits. c'est le récit d'une conversion solitaire, l'expérience d'une jeune femme d'aujourd'hui, issue d'une famille catholique, qui a des amis juifs et musulmans.
    Ce texte est sans conteste la découverte d'un auteur et d'un style. et la redécouverte d'une tradition, alors que les juifs eux-mêmes sont devenus ignorants de ladite tradition, et que les chrétiens la récupèrent en la déformant, en lui donnant la forme du symptôme obsessionnel collectif qu'est la religion (serge andré).

  • Freud a beau en avoir donné l'exemple constant, il n'est pas d'usage qu'un psychanalyste révèle au public quoi que ce soit de son propre inconscient.
    Le livre de serge andré, auteur bien connu du public français et étranger, risque donc de causer quelque scandale. ecrit en 1992-1993, cet étrange récit est formé d'une suite de scènes où le réalisme le plus cru se mêle à une forme d'onirisme quasi délirant. a la question de savoir quelle part y prend l'autobiographie, serge andré répond que ce texte est " autobiographique à mille-pour-cent " : c'est-à-dire autobiographique à cent-pour-cent plus neuf-cent-pour-cent qui ont été ajoutés...
    De l'envahissement d'une mère au bord de la folie au récit hallucinatoire d'un meurtre (peut-être le plus fou qui ait jamais été écrit), puis à la capture érotique par une figure de père absolument inédite en littérature, et en passant par l'apparition d'une tante sortie tout droit d'un goya, par l'hypnotique tyrannie d'un collège uni dans le suave masochisme chrétien, par la révélation d'un " cadavre lumineux ", et par la vision tétanisée du viol de sa mère par ses grands-parents et son père réunis, flac, héros sans âge fixe, raconte moins sa vie, ses souvenirs ou ses fantasmes que son rapport complexe et oppressant à la dictature des mots.
    Les scènes baroques de ce récit d'une violence extrême, parfois insoutenable, sont avant tout des prétextes à forcer la langue à se plier à un rythme incantatoire, à lui insuffler une musique qui y fasse résonner l'inouï d'une horreur primordiale de l'être. se servant des mots comme d'instruments de percussion, serge andré fait entendre, jusqu'au harcèlement, le grouillement continu du langage qui nous habite.
    Il tente d'arracher à la langue un accord nouveau, marque d'une rupture radicale qui annonce l'illumination rédemptrice sur laquelle se conclut le livre. le texte du récit est suivi d'une postface dans laquelle l'auteur interroge avec lucidité sa division entre psychanalyse et écriture. d'abord publié en langue espagnole, ce texte est aujourd'hui présenté simultanément aux lecteurs de langue française et de langue anglaise.

  • Jeannine Deckers a écrit et composé beaucoup de chansons mais une seule lui a valu la célébrité, mondiale qui plus est : «Dominique», sortie en 1963. Propulsée dans les hit-parades, Soeur Sourire, une soeur dominicaine inconnue, ne se rend d'abord compte de rien. Quand elle prend conscience de son succès («Dominique» rapporte près de 2,5 millions d'euros) - que ses supérieurs lui cachent -, elle se révolte. Elle devra lutter contre le couvent, les producteurs de disques, la presse, le fisc et les calomnies. Sans parler de ses amours.

    Leen van den Berg et Luc Maddelein partagent la même fascination pour le personnage tragique de Soeur Sourire. Ils lui rendent tous les honneurs avec cette biographie passionnante retraçant la vie de cette femme, à la fois bouleversante et douloureuse, jonchée de désillusions en même temps que bénie de lumière. Un destin qui n'a pas cessé d'intriguer !

empty